Récit de la course : Le Radicassant - 114 km 2017, par chrysomallus2s

L'auteur : chrysomallus2s

La course : Le Radicassant - 114 km

Date : 29/4/2017

Lieu : Lillebonne (Seine-Maritime)

Affichage : 1116 vues

Distance : 114km

Matos : Fuji attack GTX
Baton black diamond Z carbone
Led lenser H7

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon 1er plus de 100

En gros, c'était un ultra souffrance trail de 114km!

La prépa a été faite presque correctement pour la partie des sorties mais pas top d'un point de vue alimentaire... Le 53km du trail des 2 amants 3 semaines avant comme prépa...mais celui-ci m'a laissé des ampoules de 5cm de diamètre aux talons... un foot en salle la semaine avant du radicatrail m'en a ajouté une autre sur le pied gauche et enfin une petite entorse 1 semaine avant en plantant des fleurs dans mon jardin!

Bref, avant de partir, je sais que je vais en baver, mais bon, on y va!

Je mets pas mal de temps à me préparer et j'arrive tout juste au briefing pour lacer mes chaussures et hop, fumigènes, musique et on part!

Départ-km19

ça se fait bien. L'objectif du jour est d'aller au bout, de découvrir la distance, bref FINIR. Donc je gère, sans trop trainer. Il fait frais, le soleil se lève gentiment. J'ai les pieds qui piquent de partout. Par 2 fois, je regarde le paysage et paf!!! je me tord la cheville gauche! ça va, c'est assez léger, je peux continuer. J'arrive au 1er ravito en 2h20 (3h max). Je pense arriver vers 23h00, si ça continue. Je prends le temps de manger, boire, mettre de la crème sur les pieds, les cloques.... 

km19-km40 :

Le soleil commence à réchauffer les forêts. On monte, on descend, ça s'étire et ça commence à grimacer un peu partout. Les allures changent. Mes pieds sont toujours aussi douloureux. Ravito : pause, crème sur les pieds, messages. J'ai 30min d'avance sur la BH, je me dis qu'il ne faut pas trop trainer tout de même. Au comptage, je suis dans les 200 à 205ème pour 250 partants. Je lance la calculette à chrono, qui ne me quittera plus jusqu'à la fin. Je pense arriver vers 00h00 si ça continue.

km40-km58 :

Etonnament, la rennaissance!!! (surement avant un coup de bambou je me dis!) ça va, j'ai moins mal aux pieds et j'avance correctement. Ce qui est impressionnant, c'est le visage des coureurs. On en bave tous, il n'y a plus un bruit, chacun souffre. Certains plus que d'autre et au bivouac de mi-course, c'est une pluie d'abandon! Je repars dans les derniers, c'est dur. Je pense arriver vers 00h30 si ça continue.

km58-km80 :

Sur cette portion, j'ai envie qu'on me coupe les 2 pieds pour que la douleur cesse, pour que la course s'arrête et que je ne recommence plus jamais ça!!! Voilà où j'en suis. C'est long, très long. Je fais de longue portion tout seul. C'est dur mentalement : pourquoi continuer? pourquoi ne pas arrêter si tu souffres? Bon, je réfléchis, je calcule et je continue.  Ce qui m'aide, c'est que c'est, à mon sens, la plus belle portion niveau paysage. Je pense arriver vers 1h00 si ça continue. Le vent se lève, le soleil commence à baisser et la température aussi.  Je remets une couche en haut. Arrivée au ravito : rebelotte, les pieds, à boire, à manger, un coup de tél à la maison, les filles qui me disent : va au bout papa, on t'aime!!! Avec ça, c'est mieux qu'un gel booster!

km80-km100 :

ça y est, je sais que je vais finir, par contre, je ne sais pas à quelle heure!!!! La BH finale est à 3h du mat'. La nuit revient et on repasse avec la frontale, le coupe vent, les gants. Je connais quelques unes de ces portions car ce sont les mêmes que le Trail du tour du canton, fait en décembre l'année dernière (82km). Sur une portion à double sens, on croise les gars qui en finissent. il m'en reste 30, eux, 5 ou 6.....dur dur... bravo à eux.je trouve le temps long....très long... trop long. Km92, j'ai froid, ça fait 2h que je suis seul..je m'endors, j'ai la vue qui se trouble...il faut que je m'arrête maintenant tout de suite. Je trouve un hangar d'une ferme et j'y vais. Je m'allonge dans la paille, mets le minuteur du tél sur 10min et tente de dormir. Sans succès, j'ai trop froid, je tremble. Dans le hangar, je vois un ballot de paille, je me colle à lui, me recouvre de paille et repars pour 10min. Sur les 2x10min, je dois dormir 4min. ça m'a suffit mais j'ai toujours froid! Alors je pars en courant et ça me réchauffe pas mal. Les minutes s'enchainent doucement. J'arrive encore à courir par moment. C'est vraiment les ampoules sur les pieds qui sont devenues au fils des km, horribles à supporter, j'en bave grave! Je pense arriver....m'en fou complètement à ce moment!!! tant que c'est avant 3h!!!! Je cours, je marche. Je suis bien dans les montées, les frottements en descentes me font souffrir, le plat passe si le sol est plat (les chemins entre 2 champs où les pieds ne sont jamais à plat...aïe aïe aïe...). Dernier ravito, pâtes, soupe, le plein des gourdes et pas la crème sur les pieds, m'en fou, on va au bout maintenant!!! Allé hop!

Km100-arrivée :

En sortant du ravito, la fameuse pancarte "vous êtes 100 bronard". ça booste! Maintenant, 1 seule idée en tête  l'arrivée. J'ai l'impression que c'est interminable. J'ai à chaque fois un petit mot pour les bénévoles qui nous attendent, à 1h du mat' passé, et qui nous encourage. Merci et bravo à vous. La forêt avant l'arrivée n'en finit plus...un peu de route et enfin, je vois les lumières du gymnase....la ligne, le bip...ça y est, c'est fait!!! Il est plus de 2h du mat'. j'ai mis 20h19 mais je l'ai fait.

Bon la suite va être moins sympa, mais ça fait partie de l'ensemble.

Je me restaure un peu (un flan et un verre de coca), une photo devant l'affiche du radicassant et hop, on va à la voiture. D'abord dans l'idée de dormir un peu avant de partir, comme il eut été raisonnable de faire et comma ma femme m'avait plus que conseillé. Une fois à la voiture, je mets ma polaire, mets une serviette sur le siège (on prendra la douche à la maison et on rangera les affaires au réveil) et hop, je démarre et je pars, il est 2h45. 10-15min après,, avant l'autoroute, j'appelle une dépanneuse car je suis endormi au volant (2 à 3sec) et je me suis décalé sur la droite. Au moment où j'ai ré-ouvert les yeux, il y avait un terre plein avec un trottoir de 10cm devant moi, j'ai mis un coup de volant mais trop tard...j'ai roulé dessus, la voiture s'est bien levé du coté droit de 50cm. Les 2 pneus droits explosés, les jantes avec, les airbags coté droit déclanchés.... bref, la lose totale (moi rien). Donc dépanneuse, taxi...je serai dans mon lit à 5h40 en ayant gâché ma course avec cette fin. ça va, ça n'est que matériel, mais ça aurait pû être beaucoup plus grave (pour moi et/ou quelqu'un d'autre...). La gestion de l'après-course est aussi importante que la prépa ou la course, je le saurais maintenant.

 

Voilà, j'ai fini mon 1er ultra souffrance trail de plus de 100km. C'était très dur, mais pas tant musculairement, plus dû à tous les à côté (ampoules, frottements...). Je suis déjà inscrit au 100km des templiers, en octobre. D'ici là, je dois régler le problème d'ampoules (que je n'avais jamais connu avant) et soigner la prépa.

La course en elle-même est sympa. Un peu trop de bitume sur la fin, des pétards en veux-tu en voilà, de beaux coins (surtout sur la 2ème moitié) et des gens sympas.

@+

3 commentaires

Commentaire de c2 posté le 01-05-2017 à 18:08:47

Bravo pour ta course abordée pas au top physique et une après course "très chaude" qui aurait pu tourner très très très mal !!!
Modestement en balade sur le 16km nocturne. Beau parcours.

Commentaire de wiltord08 posté le 04-05-2017 à 21:57:28

Finisher en 19h46 (50mn de moins que l'année passée, quand même) je sais par où tu es passé donc bravo!!! On est pas Alpin mais bordel c'est un démonte jambes cette course

Tu m'as fais rire avec ton ambition 23h qui se termine à 02h00, j'ai eu ce sentiment là, vers 13 heures de course je pensais tenir le 18h30 heu non en fait!!!

Allez bon templiers à toi, attention aux BHHHH

PS : J'ai fini avec 2 entorses aux chevilles et une 10zaine d'ampoules.......HIHI

Commentaire de chris_marathon posté le 12-12-2017 à 10:41:08

salut bravo pour cette course, 32 km de plus que le TTC c'est un bel exploit.
Sais-tu à quoi étaient dues ces ampoules au talon ? Changement de chaussures ? pointure trop juste avec les pieds qui gonflent en fin de course ?
J'ai un peu peur de ça avant de me lancer sur une course de + de 100 km

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran