Récit de la course : Marathon de Paris 2017, par neofoxy

L'auteur : neofoxy

La course : Marathon de Paris

Date : 9/4/2017

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 825 vues

Distance : 42.195km

Matos : Adidas Glide Boost

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Premier marathon

Voilà, après 2 ans de course à pied à faire semi sur semi, j'ai décidé de passer la marche.

Préparation de 16 semaines 3*semaines.

RP sur semi lors de la préparation sans forcer. Tout les voyants étaient au vert.

Il y a 1 an, j'avais choisi le SAS 4h15 avec mes 1h51 en semi. Devant la météo annoncée, j'ai choisi de passer au 4H pour éviter de trop cramer.

 

Stress le matin de la course, impossible d'avaler plus qu'une tranche de brioche, un jus d'orange et un thé.

Métro, j'arrive sur les lieux bondés. Faut aller loin pour poser son sac. Heureusement que j'ai de l'avance.

Sac posé et plusieurs pipis en chemin j'arrive a l'entrée du SAS 4h qui annonce la couleur: -Vu le monde cherches pas a courir à l'aise.

Je choisi de la jouer prudent. Je me cale derrière un meneur d'allure. 

La course part, tout va bien sauf les boulets qui font des queues de poissons.

Le meneur ne suit pas la ligne, après 3km j'ai 300m de parcourus en plus. Quoi 10% de plus?.... Je choisi de rester au contact en me collant à la ligne en régulant mon allure. Contact que je perdrais 2 fois aux ravitos avec les bousculades.

La 2eme fois, je ne pouvais pas revenir sans risque et il y avait trop de retrecissements en virage. Cardio trop haut pour remonter, so calm down.

 

Je reprend mon schema de course préparé. 2 min de retard au semi en 2h01, bof y'a pire je suis a peine entamé et je stimule la foule qui semble endormie vers le km 23.

Sauf qu'une violente montée pointe son nez, j'encaisse.

Ah, on arrive sur les quais. Cool ca avance. Heu non en fait, ca bloque parfois.

25eme km, combien de retard? 3min, ok c'est rien.

S'en suit le fameux tunnel. Pas de signal GPS, pas grave j'ai le cardio (Oui, j'ai un GPS et un cardio séparés avec le chrono sur les 2 au cas où). 170 bpm soit 85% fcm. Tout va toujours bien.

Petite frayeur quand ça a geulé derrière en groupe en se rapprochant. J'ai réélement cru pendant 2 secondes au scénario du camion dans le tas. En même temps, quand on a été au stade de France un 13 Novembre, on devient parano.

Sortie de tunnel, aie la montée, je l'encaisse, mais moins bien. Petite portion de marche de 20m et c'est reparti.

Le 27 ème km. Surtout bien boire, ca tape. Je ne fait que ça, enfin j'essaye.

S'en suivent 2 tunnel où j'adu vite arreter de courir pour marcher.

Un panneau marqué "pain is only a french word to say bread" me remonte le moral.

30eme km, je passe le mur avec 7 min de retard sur le plan mais toujours pas trop mal car je suis en 2h57.

Remontée et là c'est le drame: crampe jambe droite. Rah purée, j'ai pourtant bien pris la sportéine en course et mon magnésium derrièrement.

Je m'arrête de courrir et pour calmer je marche, je vois que ca passe mais je decide de pas forcer pour finir la montée en marchant et en allant légérement plus vite en marchant tant que ca passe. Ca fonctionne ;)

Mais la montée d'Exelman se profile, j'essaye de recourir pour vite abandonner et revenir à la marche. Passage en mode "bon, tant pis pour l'objectif initial de 4h07, on va tenter moins e 4h15 ou 4h20".

Arrivée ravito 33eme km, j'envois le sms préformaté à ma famille pour prévenir que j'arrive dans le bois de Boulogne où je sais qu'ils m'attendent. Aller encore 5 km avant de les voir.

Boulogne est plutot plat mais étroit parfois, je dois passer en mode marche de plus en plus souvent. Re-crampe.

Je passe en mode marche en accelerant après la crise. Mais.... je dépasse des gens qui courrent.

Je me prend une reflexion comme quoi je pète le moral, mais pour moi c'est un avantage que je compte utiliser. Mais ca ne tiens pas lontemps, car une crampe se recrée mais sur la jambe droite ce coup-ci.

C'est horrible, 2 crampes à gérer. Aller 3km pour voir le pitchoune et 7 km pour finir. 3h51 au chrono, Mouais, je finirais pas en moins de 4h15.

Tant pis, on s'accroche, pas question de ne pas finir. C'est pas des crampes qui vont me faire foirer mon objectif de l'année. On alterne marche et course. Je lis un panneau écrit "there's beer at finish". Ca me fais sourire même si je ne bois pas de bière.

Ravito du 38eme km, je cherche la famille des yeux. pas au ravito.. mais après le ravito. Normal, je lis pas les messages en course quand même.

Un bisou au petit et ça repart, enfin assez pour donner l'illusion que ca va.

Ligne droite de la fondation Louis Vuitton, encore 2,5 km. Je sais que je vais finir, mais je marche encore de plus en plus.

Panneau des 42 km. Encore 11min 30 d'après eux. Hum, je pense pas.

Je consulte mon chrono. Ah, je sens que je vais finir en 4h30 au moment où le meneur 4h15 me dépasse.

Surprise, de la famille qui s'est déplacée pour me revoir et courrir 30sec avec moi. C'est cool.

Aller, on s'en fout du chrono. Je vais finir de toute façon. Je vais pas gratter 1 min sur 2km.

On sort du bois, ca sent la fin.

Je vois un virage qui me semble être le dernier. Un panneau écrit "même en rampant, tu fini".

Je suis envahi d'émotions. Dernier virage.... Je me remémore un CR qui disait : "se mettre le plus rapidement dans l'axe pour voir au plus vite la ligne". Je me le repète, je fais de mon mieux. Et je la vois. Pas si loin, mais pas proche non plus.

Je sens mes joues se mouiller, j'essaye de profiter de la fin. Je donne le max dans cette ligne, fais un sourire aux photographes. Aller, encore quelques secondes. Je met un point d'honneur à courir le dernier km en entier. M'en fout des crampes, je pourrais les soulager après la ligne.

Enfin, je passe la ligne en faisant l'effort de lever les bras. Je pense l'avoir mérité. J'ai pris un pied énorme malgrè les crampes.

Un bénévole qui distribue les médailles me trouve pas bien et me file une bouteille d'eau en me disant de garder les yeux ouverts. Je me sens pas si mal que ça. Je la bois quand même.

Retour en metro après avoir récup le sac. Pas simple l'escalier, mais pas aussi dur que je croyais avant de l'emprunter.

Je rentre chez moi sur les 15 min de marche vers chez moi avec une demarche légèrement cow-boy.

Pas si terrible que ca en fait.

 

Mon bilan 10 heures après l'arrivée. Je suis pas si flingué que ça. Demain, j'irais surement au boulot à pied comme d'hab sans trop de difficulté. Je vais peut-être ramer à la crèche avec la poussette mais voilà c'est tout.

Bref, j'ai pas plus poussé que ça. Comme souvent en fait. Sans ces satanés crampes, j'avais le jus pour faire mieux.

Mais, ce n'est pas grave. Les occasions reviendront et je ferais gaffe pour mettre plus de chances de mon coté ;)

L'année prochaine, je tente probablement l'écotrail de 45km. Faut que je bouffe de la côte car c'est mon point faible.

 

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran