Récit de la course : Trail du Ventoux - 46 km 2017, par cedric42

L'auteur : cedric42

La course : Trail du Ventoux - 46 km

Date : 19/3/2017

Lieu : Bedoin (Vaucluse)

Affichage : 641 vues

Distance : 46km

Objectif : Objectif majeur

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Voir le Ventoux et…

Voir le Ventoux et…

 

Après une préparation hivernale en demi-teinte à cause de petits pépins médicaux et physiques, me voici donc au départ du trail du ventoux.

Même si cette course est pour moi considérée comme un objectif, je sais que je ne suis pas capable de jouer les premiers rôles… Même si je ne fais aucun complexe et que je ne me laisse pas impressionner par le palmarès des traillers positionnés à côté de moi, il faut quand même rester objectif et humble. C’est pour cela que j’espère rentrer dans le top 20 et de fait, voir la différence qu’il y a entre les cadors de la discipline et moi.

Bedoin centre ; je me place juste derrière  les stars qui ont droit à une présentation  individuelle par le speaker qui énumère pour chacun leurs plus grandes victoires et podiums… la classe

Le départ est donné et le premier kilo se fait à 17km/h. Je reste dans le premier paquet, mais je vois bien que l’allure est ultra rapide pour un 45km avec 2000m de dénivelé. Et oui je suis bien dans une course de niveau mondiale…

Après 2-3 kilomètres, dans des dunes !!!  Me voici donc sur les premières pentes du Ventoux. La pente reste assez régulière et je peux courir quasiment partout. Je suis content car cela correspond bien à mes qualités. Je vois très rapidement que je ne suis pas à la ramasse et que je remonte même quelques concurrents. Au cours de la montée je demande plusieurs fois aux signaleurs à quelle place je me trouve. Les réponses varient mais je comprends que je suis entre la 15eme et la 25eme place. Cela me réconforte et je me  dis que je suis bien parti pour rentrer dans mon objectif. Le sommet est en vue la neige a fait son apparition sur les chemins. En fait c’est plutôt de la glace et c’est assez casse gueule. Le vent a aussi fait son apparition... et il souffle fort.

Je passe donc au sommet… et là c’est le drame !!!

J’attaque la descente et très vite après 2-3 kilomètres assez faciles, je m’aperçois que celle-ci est très, voir trop technique (pour moi en tout cas). J’essaye de forcer mon allure pour ne pas perdre trop de temps. Et ce qui devait arriver arriva.

 Patatras, une gamelle monumentale. Par miracle je me relève sans rien de cassé. En descente il faut bien connaitre ses limites, et ne pas savoir les dépasser. Je me relève mais le mal est fait. Déjà que je ne dévalais pas très vite (par rapport aux autre concurrents), me voici sur la réserve et me vois dépasser par plusieurs concurrents. De plus je trouve le moyen de me perdre (entre 1.30 et 2 min de perdu). Malgré cela  je vois bien que je ne suis pas cuit physiquement car sur toutes les parties où le chemin remonte, je fais au minimum jeu égal avec les concurrents qui me rattrapent. La descente est longue  et devient une galère aux vus des places perdues…

Me voici de retour aux portes de Bedoin et je peux enfin allonger la foulé et doubler un concurrent !!!!!!! Miracle. Je passe la ligne finalement en 23eme position après 4h17, soit 29 minutes après le premier. Le top 20 était jouable…

 

Mais le ventoux m’a permis de comprendre certaines choses :

-Je ne serai jamais un grand descendeur : donc je ne pourrais jamais faire mes meilleurs résultats sur ce type de course.

- Malgré cela je fais une place très honorable qui me confirme que je suis plutôt bien physiquement.

En conclusion si je dois faire des descentes techniques et pour pouvoir performer, celle-ci doivent être dans des courses où la vitesse est plus faible… Qui a dit ULTRA ?

Je remercie ma famille pour le soutien et les ravitos express, vous qui me suivez, terre de running Saint Etienne. Et un remerciement tout particulier à mon entraineur Rodolphe Bier.

 

                                                                                                                        ... prendre une leçon de descente

 https://www.facebook.com/gazulla.cedric.trail

8 commentaires

Commentaire de centori posté le 22-03-2017 à 08:53:37

Bravo pour la perf ! il y avait du trés beau monde sur cette course avec effectivement un niveau mondial.

Commentaire de cedric42 posté le 29-03-2017 à 15:50:12

merci

Commentaire de Walden posté le 22-03-2017 à 12:03:29

Belle performance sur une course difficile et de haut niveau, bravo.
Pour descendre vite et bien, il faut déjà voir parfaitement (c'est aussi utile pour ne pas se perdre). Quand j'étais jeune et que je courais (presque) vite, j'étais hésitant et je perdais du terrain dans les descentes de cross techniques. J'étais un peu myope mais je courais sans lunettes à cause de la buée et de la transpiration. Les choses ont radicalement changé quand je suis passé aux lentilles de contact.
Pas se soucis du côté des yeux ?

Commentaire de cedric42 posté le 22-03-2017 à 21:19:20

non aucun problème...
la descente est juste mon point faible.

Commentaire de Jean-Phi posté le 23-03-2017 à 16:30:41

233° en se perdant et en chutant, je pense que beaucoup signeraient (moi le 1er !).
Quand on a dit cela, la descente se travaille encore et encore. Si tu n'as pas de soucis de vision, tu ne pourras que progresser. Dès lors, c'est bien mieux que 20° que tu feras.
Bravo en tout cas ! Je suis de loin en loin tes perfs et je trouve que tu as encore gagné en densité.

Commentaire de cedric42 posté le 29-03-2017 à 15:50:27

merci

Commentaire de andy posté le 18-08-2017 à 16:32:14

bonjour, je vais me faire le parcours de la course dans 15 jours avec un ami mais j'hésite à faire la descente de peut de m'exploser les genoux. Qu'est ce que vous en pensez ?

Commentaire de cedric42 posté le 21-08-2017 à 13:30:13

La descente est technique si tu veux la faire a bloc. Si tu descend cool pas de probleme. Attention elle est longue avec des coup de cul.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran