Récit de la course : La Voironnaise 2016, par ilcourtlefuret

L'auteur : ilcourtlefuret

La course : La Voironnaise

Date : 18/12/2016

Lieu : Voiron (Isère)

Affichage : 348 vues

Distance : 8km

Objectif : Se défoncer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pour clôturer 2016.... et voir venir 2017

8km…. Ça se court comment, un 8 km ??? Telle fut ma question quand je me suis inscrit à la Voironnaise, qui a lieu juste avant Noël et peu de temps après la Verti-vouise. Normalement ça n’est pas une course pour moi : je suis un diesel, il me faut du temps pour chauffer la machine et je suis tout sauf rapide sur du plat. Ces dernières années je me suis plus attelé à travailler l’endurance que la vitesse, domaine où j’ai peu progressé.

Le Bouk me presse de venir, que fais-je ? Je sens que la forme est plutôt bonne et puis après tout, qu’est-ce qu’on risque sur 8km ? Il faut tenter, d’autant plus que je suis curieux d’établir une marque de référence qui pourrait me servir pour une distance de 10km, et étalonner ainsi mon niveau actuel. Par contre il y a plusieurs difficultés sur cette course :

1-      Le parcours en centre ville plein de virages et dans des rues plus ou moins étroites

2-      Le monde inscrit, environ 800 personnes ça risque de ralentir pas mal le lancement !

3-    Parcourir 4 boucles ce qui implique forcément de rattraper les derniers avant la fin et à nouveau d’être freiné

 

J’en déduis un plan simple : partir à 8’ pour le 1er tour (soit 2 km) et s’extraire au mieux de la foule, tenir 8’30 dans les 3 tours suivants et si tout va bien cela nous fait 33’30 pour le tout, je me mets donc un objectif à 34’ ça peut le faire.

Je retrouve donc une vieille connaissance, le Bouk (encore !!!!) toujours flanqué de son fidèle et flegmatique Noruas. J’annonce (intox) un objectif à 35’, j’ai moins la pression mais je ne fais pas illusion et les 2 comparses comprennent que je bluffe un peu.

Au départ le speaker annonce une liste impressionnante de championnes et champions, un autre monde. Heureusement le reste de la foule est assez décontractée, ça discute beaucoup et l'ambiance est très amicale. Une réflexion me vient en regardant les coureurs autour de moi, je ne peux pas m’empêcher de faire la comparaison avec le monde du trail : les gabarits ici semblent bien plus légers et frêles que chez les trailers, c’est franchement frappant.

Je me place quand même plutôt proche de la tête afin de pouvoir partir vite. En effet dès le démarrage ça part très très fort autour de moi, je fais les 500 premiers mètres en 1’50’’ avant de calmer un peu le jeu. Par contre ça continue de revenir très vite derrière et plein de fusées me doublent tout au long de la 1ère boucle.

Il y a une légère remontée vers l’église avant de bifurquer à droite dans les ruelles. Après pas mal de détours, on arrive dans une partie avec plus de lignes droites mais l’éclairage des 500 derniers mètres laisse franchement à désirer ! Je tente de prendre au maximum l’intérieur des virages mais c’est souvent difficile.

1er tour : 8’04’’ et quelques, comme prévu !

Il ne faut surtout pas relâcher l’effort, le cardio est monté à plein régime, je tiens ma position maintenant.

2ème tour : sur le rythme du 2è km, 8’22’’ sur ce tour et temps cumulé 16’26, ça tient bon.

On commence dans la 3è boucle à remonter les derniers de la course, ça fait drôle ! Par contre personne ne faiblit autour c’est dingue. En plus comme il faut doubler il est désormais impossible de serrer les virages, il faut prendre les extérieurs, galère ! Par contre 500m avant la ligne, une fusée me dépasse à plus de 20 km/h, c’est Hassan Chadhi le vainqueur. Sa cadence de foulée est impressionnante, tout en gardant une fluidité impeccable. Rien à dire.

Quant à moi après 20 minutes de courses, ça va enfin mieux. Je n’accélère pas, et je n’ose pas dire que je suis à l’aise mais je commence à entrer dans une zone plus confortable où je sais que je peux rester un certain temps à ce rythme.

3è tour : 8’30’’ temps cumulé 24’56’’, je frôle le carton jaune mais je reste en avance - de 4s seulement - sur mon plan.

C’est maintenant qu’il va falloir tout donner mais je me sens bien et je sais que j’ai tenu mon pari de 34’ ; la seule incertitude c’est sur la marge qu’il me reste. La montée vers l’église passe sans problème mais dans les ruelles, c’est toujours difficile de prendre de bons virages et je me suis fait une raison : Je prends large.

On arrive dans la partie mal éclairée, un gars dit à son pote « encore 500m », ce qui me galvanise. Je décolle enfin avant le dernier virage, mais tout le monde accélère aussi. Enfin la dernière ligne droite, on voit l’arche, une fille s’accroche derrière moi elle souffle comme une damnée. Pas question qu’elle revienne, je finis en sprint en gagnant 3-4 places supplémentaires.

4è tour : 8’08’’ (dont 1’48’’ pour les 500 derniers mètres) temps cumulé 33’04’’ Ouf la torture est finie, mais en même temps c’est dommage je commençais juste à être chaud ! Une 5è boucle aurait été pas mal, je dis.

La récupération se fait ultra rapidement après un effort aussi brutal et je rentre chez moi en trottinant tranquille sur les 2km qui me séparent de la maison. Quelques douleurs dans les cuisses me rappelleront quand même que je ne suis pas habitué à courir aussi vite.

 

Je finis l’année 2016 sur une bonne note, cette année aura d’ailleurs été, de loin, ma meilleure en course à pied :

  • Record du nombre de courses : 12 ! (oui c’est énorme pour moi !)
  • Record de distance : l’ultra du vercors et ses 84km pour 4400m de D+
  • Record de vitesse sur plat : la voironnaise à 14,5 km/h – objectif 2017 arriver à 15
  • Record de vitesse ascensionnelle : la verticale du Grand Serre, 1350 m/h
  • Records battus sur marseille-cassis et Grenoble-Vizille mais aussi le circuit de la Sure et la verti-vouise.

 Et ce malgré une coupure totale du sport en juillet.

J’ai aussi fait mes meilleurs classements, habitué à être au-delà du premier tiers  cette année j’ai fini régulièrement dans les 20-30% voire 10-20% sur 4 courses.

2017 doit confirmer tout cela avec de beaux objectifs : Courir mon 1er marathon, courir (enfin) le Grand Duc, atteindre 40’ aux 10km (heu...) et 42-43’ sur le km vertical du Grand Serre (hum....), et participer à une cyclosportive ou rando sportive à vélo : il faut que j’augmente la part du vélo dans mes entrainements désormais. Il y a du travail !

8 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 19-01-2017 à 17:33:17

Un GRAND bravo
C'etait sûr que c'etait de l'intox... En prime tu aurais pu faire 5 tours?!?

Quelle belle année 2016... Et 2017 est ambitieux mais sur ta lancée ça va le faire!

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 19-01-2017 à 18:15:32

le 5è tour était à ma portée même si c'est difficile à estimer, à chaud j'étais sûr de pouvoir continuer car j'avais trouvé une zone entre relâchement et effort où je me sentais bien. à vérifier sur un 10km cette année ;-)

Commentaire de Noruas posté le 20-01-2017 à 08:30:01

Belle course ! ;-)
Je n'étais pas flegmatique, j'avais juste un bon rhume... que j'ai encore traîné une bonne semaine après...

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 23-01-2017 à 15:01:44

c'est bien pour ça que le Bouk t'a fumé!

Commentaire de Elx posté le 21-01-2017 à 15:38:44

Super récit. Super course. Bravo

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 23-01-2017 à 15:07:20

Merci !

Commentaire de richard192 posté le 22-01-2017 à 10:33:21

Une belle année 2016 marquée par une grosse progression et un beau programme qui s'annonce pour 2017.
Pense à la cyclotourisme coublevitaine fin mai, je l'ai faite l'an dernier et j'y reviendrai cette année.
Etant voisin, si tu cherche un partenaire pour faire des sorties, n'hésite pas à me contacter.

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 23-01-2017 à 15:08:28

la coublevitaine est bien sûr au programme! je te laisse un mp pour se coordonner sur des prochaines sorties :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran