Récit de la course : L'O'Rigole - 110 km 2016, par PhilippeG-570

L'auteur : PhilippeG-570

La course : L'O'Rigole - 110 km

Date : 3/12/2016

Lieu : Le Perray En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1040 vues

Distance : 112km

Objectif : Se dépenser

32 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5+3+5=13; 1+3= 4e origole ;-)

La 4e  : Un voyage intérieur.

C’est parti pour le 5e ultra de l’année 2016.

 

Je n’avais pas trop envie de la recourir celle-ci, avec son cortège de froid, eau, boue, nuit, rien à voir (dans le désordre) mais en découvrant cette nouvelle distance de plus de 110km, lors de cette édition anniversaire et l’engouement auprès de beaucoup de kikous de la région parisienne, et bien, j’ai dû retarder l’entrée en hibernation Embarrassé

 

Ce sera donc la 4e participation mais avec un arrêt anticipé de l’entrainement qui remonte à 3 semaines, ce ne sera certainement pas la plus rapide.

 

Après l’année 2016 affectée aux trails montagneux (127km, puis 77, 111, 61 et 160) j’ai été gâté côté paysages alors ce coup ci ce sera celui du voyage intérieur.

Comptez pas sur moi pour vous décrire les nom de lieux, je ne connais rien à part quelques flash, ou coup d’œil sur des points remarquables, châteaux par ex.

Lisez plutôt le récit de grand maître Bubulle pour les descriptions de la B1, en plus j’ai tendance à imaginer des choses improbables sorties de mon imagination (voir un vélodrome sur le parcours du trail de Jouy, faut le faire !! Clin d'œil)

 

On s’y rend tous les 2 avec Geoffray qui m’a collé 7’ sur les 21 km de la Sagittaire il y a 3 semaines, en extrapolant, cela devrait lui donner 35’ d’avance, va falloir cravacher pour l’accrocher.

Bubulle vient très sympatiquement nous chercher à la gare avec sa bubumobile en même temps que Vik, Enza et Apnée75.

 

Rdv au restau avec une belle bande de kikous, génial ce moment, ça rigole de partout, assurément le meilleur moment Rigolant

 

Gymnase pour se préparer et hop on sort dehors dans le froid.

Je n’ai aucune pression, je sais que j’irai au bout et vais essayer de moins subir qu’il y a 2 ans ou j’avais très mal aux tendons à froid…

 

Du coup je me place assez bien au départ et profite des fumigènes déployés en notre honneur.

 

On court facilement dans les rues, c’est joyeux, les blagues fusent de partout, une vraie corrida de nuit, l’ambiance me fait penser à la course des flambeaux de Montfort l’Amaury courue l’an dernier…

 

J’ai le dossard 53, je me dis que faire 53e serait un clin d’œil comme sur mon 1er GRR en 2007 😉

 

Nous entrons dans la forêt par un chemin qui me rappelle une autre édition.

Même bien placé on ralentit dans le 1er single, tant mieux ça m’arrange…

Pas besoin de s’affoler, je profite du rythme de ceux qui me précèdent.

A la 1ère route de traversée, je retire le coupe vent que je ne remettrai plus, un seul haut manche longue Mizuno « breath thermo », je n’aurai jamais froid, même au lever du jour.

 

Je double tout doucement au fur et à mesure des kms. Aux environ du 1er pointage c’est Arnaud (runart) que je rejoins, c’est lui qui me reconnaît car je suis déjà « dans la nuit ».

Sympa, on discute après notre dernier rdv de l’UT4M Sourire

 

Les côtes s’enchainent, vraiment génial ces difficultés…

J’ai mal serré ces nouvelles chaussures, c’est parti pour de futurs frottements qui donneront de méchantes ampoules, jusqu’au sang Surpris

 

Les coureurs du 55 commencent à être dans le dur car je continue de doubler tout doucement, c’est vraiment motivant.

Le 1er ravito est pris d’assaut : café et pain d’épice.

 

Je sens que je ne bois pas suffisamment ? (50cl seulement sur la 1ère boucle)

Je me sens vraiment bien, pas froid du tout, les gants sont même dans une poche, le terrain est sec, c’est un contraste énorme avec les précédentes éditions, un vrai plaisir.

 

  • La boucle se termine et je me retrouve déjà seul à l’approche du gymnase (déjà ?)

Le speaker m’annonce 8e ! (15 du 55km sont arrivés si j’en crois le panneau lumineux)

Là, j’ai un choc, je crois que je viens de faire une grosse bêtise, je vais le payer cher, c’est sur ☹

 

Arrêt urgent aux toilettes à cause de l’eau froide bue, changement de poche à eau, j’avale des pâtes pas assez cuites et qui passent difficilement, une soupe, quelques pruneaux et c’est reparti cahin-caha…

 


Un autre coureur en jaune me suit de peu et comme je n’aime pas trop être suivi je marche pour finir de manger en attendant qu’il passe devant, je l’encourage.

De toute façon il va plus vite que moi, je temporise.

Nous sommes dans de longues allées et heureusement qu’il fait nuit car ainsi cela passe mieux.

 

Une fois ce coureur échappé je vais passer plusieurs heures tout seul sans voir d’autres concurrents, ce sont les moments que je préfère !

Malheureusement, avec ce froid, j’oublie de m’alimenter, je ne bois presque plus et tout doucement arrive la panne d’énergie, je cours au mental.

 

Je revois au loin une frontale que j’essaye de rattraper, peine perdue.

Au contaire, c’est juste avant le ravitaillement de la boucle 2 que je me fais doubler par Fanny, la 1ère féminine que j’encourage : bravo, une superbe remontée qu’elle effectuera avec une très belle place au bout (6e) ! Sourire

 

2e Ravitaillement : café + pain d’épice, je remercie les 2 bénévoles qui nous accueillent avec un bon petit feu qui fait chaud au cœur (la dame a l’air gelé)

 

Zou, on repart.

Encore un long moment de solitude que j’adore jusqu’aux 1ères lueurs du jour que l’on voit poindre à travers les arbres, un moment magique dont je profite au milieu d’une plaine de fougères parsemée de rochers de grès comme à Fontainebleau.

 

Encore de grandes allées un peu plus vallonnées ou le jour ainsi que la frontale font briller le givre qui recouvre toute la végétation, je ressens toute la beauté de ce paysage, rien que pour ces moments je sais pourquoi nous cherchons à courir en plein milieu de la forêt et quelquefois en dehors de vrais chemins, merci aux traceurs de ce beau parcours Cool

 

En retrouvant un peu de route, je me rends compte que mon allure a bien diminuée, je n’en peut plus, je n’ai rien bu ni mangé depuis bien longtemps, quel imbécile et pourtant je le sais, faudra bien un jour apprendre des précédentes expériences et retenir les leçons !

Flûte, je marche à l’approche d’un village.

Je tombe presque par hasard sur un pointage que je n’attendais pas et voici les bénévoles qui me félicitent de pouvoir encore courir, un comble….

Je remarche et un peu plus loin, un coureur puis un 2e qui me doublent, je les salue.

 

5’ après, encore un coureur, puis à nouveau un autre qui passe : Déçu

J’en ai marre, et, dans un éclair de lucidité, je sors une barre pour la dévorer tellement j’ai faim, même si elle est dure comme du bois (merci à Vincent pour ce cadeau)

 

Quel est ce miracle qui me fait recourir ? Fini de me lamenter, je m’accroche maintenant, non mais !



Je crois reconnaître un ou deux repères, on longe un champ, un timide soleil qui pointe et un gars au loin qui attend, c’est Trinouil !!

J’en suis tout esbourbi, mais que fait-il ici, dans ce coin paumé ?

Je crois que nous nous faisons une accolade et d’un coup je comprends que c’est le début de la fin.



(Un grand merci pour tes photos...) 




A quoi pense t-on dans ces moments ?

J’ai une pensée pour tous ceux qui ne peuvent pas ou plus courir (les blessés : Estelle une collègue par ex, ma femme et ma fille qui me laissent partir pour vivre ces longs moments de découverte)

A travers ces passages heureux ou difficiles on se sent vivre pleinement, quel pied !

 

On retrouve la route qui nous ramène vers la zone d’activité et le gymnase, j’en profite car plus personne derrière même si je ne me suis jamais retourné.




A l’entrée c’est le bagnard qui nous accueille, merci à lui pour sa bonne humeur (et ses photos) 😊

 


(Il est un peu fatigué le môsieur)

Ouf, je passe la ligne un peu sonné, fatigué, des poches sous les yeux.

En découvrant l’écran du classement, je pense à ceux qui me demandaient combien je comptais mettre ? Ca y est, je peux le leur dire Clin d'œil

 

Un grand merci à tous les bénévoles qui sont bien plus courageux que nous, pauvres profiteurs et à l’organisation pour cette édition très spéciale, rendue magique par ce temps idéal.

 

Je me pose sur une chaise pour dormir un peu tellement je suis vanné et à mon réveil, je peux féliciter Fanny et Raidboul, assis à côté, pour leur belles réussites.

 

Finalement j’ai bien réussi mon challenge des 5 ultras trails de cette année, j’ai eu beaucoup de bol.

Ayant plutôt mal commencé l’année avec l’hivernal trail, je profite de bien la clôturer.

N’oublions pas l’adage : « qui veux voyager loin, ménage sa monture »

Et rdv à l’année prochaine (si vous le voulez bien) (je blague Pied de nez )



 

Philippe

32 commentaires

Commentaire de lemulot posté le 22-12-2016 à 21:26:33

Bravo philippe, encore un beau résultat pour cette 535ème, j'ai les mêmes sentiments que toi, la B1 très joueuse et la B2 comme voyage intérieure avec ce levé de soleil sur la nature gelée. On est plusieurs à avoir très peu mangé et bu sur cette 2ème boucle, le froid peut-être. A bientôt sur les chemins ;-)

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 22-12-2016 à 22:53:31

Merci Seb; A bientôt avec plaisir :-)

Commentaire de bubulle posté le 22-12-2016 à 21:54:10

Allez, je vais t'aider : le village avec le pointage "inattendu" (il était prévu, hein), c'est St-Léger en Yvelines, LE village du coeur de la forêt de Rambouillet.

Pour le reste, ça a l'air tellement facile, finalement, on se demande franchement comment on arrive à ne pas faire ces deux bouclettes en se promenant tranquillement, après tout.

Rendez-vous dans deux ans, donc..;-)

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 22-12-2016 à 22:57:11

Ah, il manque tous les lieux de passage, je n'ai pas du voir tous les panneaux bubulle :)
La prochaine fois tu vas au bout, c'est tout le mal que je te souhaite !

Commentaire de catcityrunner posté le 22-12-2016 à 23:06:01

Respect pour les 5 ultras dans l'année :-) du coup le "Qui veux voyager loin ménage sa monture" me fait halluciner ;-)

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 18:28:01

Justement, je l'ai bien ménagé, tout planifié, judicieusement, la preuve :)
Au moins 3 semaines d'écart entre chaque.
Le repos fait partie de l'entrainement, j'en suis convaincu depuis longtemps.
Plus les courses sont longues et moins l'on va vite, on se rapproche de l'endurance de base ;)

Commentaire de Stéph le givré posté le 22-12-2016 à 23:24:28

Bravo Philippe pour cette superbe saison, avec toujours la même gentillesse, je te souhaite une année 2017 aussi magique.

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 18:31:48

Merci Stéph, c'est très sympa, pour toi également je te souhaite une magnifique année 2017.
De mon côté ce sera moins facile mais ce qui est réalisé n'est plus à faire ;-)

Commentaire de arnauddetroyes posté le 23-12-2016 à 00:25:12

Bravo pour ta course et ta superbe place au classement!
D une certaine façon tu me rassures car maintenant je sais que je ne suis pas le seul à pas retenir le nom des lieux où je passe ;)

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 18:34:31

Merci Arnaud, faut pas que l'on coure ensemble parce que si nous nous perdons, il n'y en aura pas un pour remettre l'autre dans le bon chemin :-)
Au plaisir.
Philippe

Commentaire de philtraverses posté le 23-12-2016 à 08:27:44

Beau compte rendu d'un grand champion, dont l'humilité et la gentillesse, rien qu'à travers ton récit, sont évidentes.
Et toujours bien classé malgré les années qui passent. Il faut croire que tu appliques l'adage "qui veut voyager loin ménage sa monture". 5 ultras dans l'année, excellente façon de se ménager, pour toi lol , destructeur pour tout autre n'ayant pas ton niveau.

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 18:51:24

Merci Phil, c'est gentil mais moi pas champion pour un sous :-)
Avec les années, il ne reste plus que les ultras pour avoir "une chance" de bien figurer, perte de vitesse oblige ;-)

Disons que j'ai bien géré cette saison en alternant repos et contraintes, une longue course se gère beaucoup mieux qu'un marathon couru à la limite de ses capacités.
Avec un peu d'expérience on arrive à trouver soi-même le temps de récupération minimum puis idéal entre 2.
A bientôt un jour dans tes belles Pyrénées j'espère :-)

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 18:55:09

Merci Phil, c'est gentil mais moi pas champion pour un sous :-)
Avec les années, il ne reste plus que les ultras pour avoir "une chance" de bien figurer, perte de vitesse oblige ;-)

Disons que j'ai bien géré cette saison en alternant repos et contraintes, une longue course se gère beaucoup mieux qu'un marathon couru à la limite de ses capacités.
Avec un peu d'expérience on arrive à trouver soi-même le temps de récupération minimum puis idéal entre 2.
A bientôt un jour dans tes belles Pyrénées j'espère :-)

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 18:59:15

Merci Phil, c'est gentil mais moi pas champion pour un sous :-)
Avec les années, il ne reste plus que les ultras pour avoir "une chance" de bien figurer, perte de vitesse oblige ;-)

Disons que j'ai bien géré cette saison en alternant repos et contraintes, une longue course se gère beaucoup mieux qu'un marathon couru à la limite de ses capacités.
Avec un peu d'expérience on arrive à trouver soi-même le temps de récupération minimum puis idéal entre 2.
A bientôt un jour dans tes belles Pyrénées j'espère :-)

Commentaire de gbirot posté le 23-12-2016 à 09:30:47

Bravo Philippe !!! Impressionnant de régularité, un bel exemple.
Bon je n'étais pas 35 minutes devant, mais bien plus de 2h derrière toi...
Merci aussi pour ce nouveau mantra: "Il faut accepter la douleur et non la subir".

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 18:54:09

Merci Geoffray, tu seras bientôt devant, tu vas voir avec les 25 bosses ! :-)

Commentaire de DavidSMFC posté le 23-12-2016 à 11:08:43

Félicitations Philippe pour cette nouvelle performance remarquable. Mais au-delà de la perf, il y a l'aventure humaine. Même avec beaucoup d'expérience, tout n'est pas simple alors encore bravo pour cette énième réussite méritée :-)

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 18:58:35

Merci David, tu as raison, l'aventure humaine en 1er, devant ou derrière peu importe.
Tu progresses bien alors continuuuuuuuuuuuuue ! ;-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 23-12-2016 à 11:16:15

Superbe annéé et toujours autant d'humilité ! Le plus bluffant c''est ta capacité à durer et endurer. Un bel exemple pour nous tous ! Je pense que le bol n'y est pour rien dans la réussite de ton challenge. Tu es simplement un grand champion qui sait s'y prendre. Bravo Philippe !!

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 19:03:03

Merci Jean-Phi, en espérant que tu puisses reprendre en t'éloignant durablement des blessures :(
Bonne chance pour ta reprise car tu as des challenges de prévus en 2017 ;-)

Commentaire de Hockeyeur posté le 23-12-2016 à 11:16:42

Eh bien même quand c'est dur ça paraît facile et ça fait un résultat terrible !!
Chapeau bas M. Philippe...

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 19:05:34

Merci Hockeyeur, cool cool sur ta reprise progressive et le plaisir sera au bout ;-)

Commentaire de Tonton Traileur posté le 23-12-2016 à 15:18:26

... j'avais oublié le "coup du vélodrome" hihihi, j'en rigole encore !
je sais pas si t'as remarqué, mais là y'avait une piste de bowling sur la 2ème boucle ... si, si !

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 23-12-2016 à 19:08:19

Hé Tonton, j'aurai du rester avec toi, je l'ai loupé mais pas le terrain de golf par contre ;-)
(Bien content de constater que ton retour sur l'ultra soit validé :-) )
Banzaï pour 2017, hein ? !!!

Commentaire de nono's coach posté le 23-12-2016 à 19:40:22

Vraiment bravo !
Je suis admiratif de ta connaissance de l'effort. Tu es, à n'en pas douter, un modèle à suivre pour tous les ultra-traileurs.

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 24-12-2016 à 15:57:08

Merci à toi nono's coach, un modèle je ne pense pas mais par contre tu nous as fait une superbe perf lors de la 6000D ! ;-)
@+
Philippe

Commentaire de trailaulongcours posté le 24-12-2016 à 13:02:09

Tu ménages ta monture en ne bouffant pas et en ne buvant rien du tout!. Ben j'ai sacrément ménagé moi alors en considérant mes 10l d'eau.

T'es un sacré athlète Philippe. Bravo pour ta perf. Je ne te féliciterai pas pour ta gestion de course car tu as perdu quelques places sur la fin que tu aurais pu préserver...mais je t'admire quand même!

En espérant te croiser souvent en 2017!

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 24-12-2016 à 15:59:21

Oui, oui mais si on se croise c'est qu'il y en a un des deux qui se trompe de sens sur le parcours :)

Commentaire de TomTrailRunner posté le 24-12-2016 à 15:28:39

Ne l'écoutez pas, ne faites pas comme lui, diététique vague, idée des pointages et du parcours floues : rien ne l'empêche de toujours est sur la boite : un grand coureur que ce petit bonhomme

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 24-12-2016 à 16:00:58

Bien vrai ça, j'ai tout mis de ce qu'il ne fallait pas faire, maintenant ça va être plus facile...
A bientôt Tom ;-)

Commentaire de st ar posté le 11-01-2017 à 22:52:10

Bravo pour ta course et ce sympathique récit Philippe ;)
Dommage pour ce petit coup de mou mais tu fais quand même une grosse perf...impressionnant !

Commentaire de PhilippeG-570 posté le 12-01-2017 à 15:02:58

Merci st ar :) Promis, je mange maintenant ! ;-) Je croise les doigts pour ton tirage au sort...
@+
Philippe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran