Récit de la course : La Corrida d'Aix les Bains - Urban Corrida - 7.5 km 2016, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Corrida d'Aix les Bains - Urban Corrida - 7.5 km

Date : 10/12/2016

Lieu : Aix Les Bains (Savoie)

Affichage : 545 vues

Distance : 7.5km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

De la castagne dans le centre-ville d'Aix-les-Bains !

 

 

On approche de la fin d’année !!! Nous voici le 10 décembre et il fait froid. FROID ! Et en plus nous sommes donc en alerte pollution, le Cross des Enfants Malades a d’ailleurs été annulé ce matin, une fois encore (Madame kéké-Irma l’avait bien dit…)

 

 

Elizabeth Teissier-Kéké


Après avoir réussi un premier exploit (me garer), je rejoins le SAS de départ non sans croiser Anne-Sophie VITTET qui va affronter une kenyane, elle, et non sans repenser au bon souvenir de 2015 !

 

 

Maintenant le plus dur : réussir à repérer Mazbert-la-coupure qui a annoncé sa présence, et OUF on parvient à se trouver ! Ambiance plutôt « club », les maillots sont de sortie, tout comme les « bonsoirs » entre eux nuancés d’un « je vais te fumer » réciproque ! C’est l’jeu de ce type d’épreuve !

 

La théorie...


 

Mazbert m’annonce un nouveau parcours, et je me fais surtout répéter deux fois le nombre de tours : QUATRE ! Maintenant que je suis un Hamster confirmé (cf Marathon de l’Espoir Marseille 2016 !).

 

 

Et après un « PAN » pathétique ( !!!), nous voici partis ! Je n’ai même pas eu le temps de me replacer un peu plus en arrière, et je m’aperçois qu’en coups de coudes la balance est nettement en ma défaveur !

 

 

Impossible de rejoindre un extérieur, grrrr, de toutes façons partez partez je vous reprendrai tous !

 


La pratique !

 

Et au loin on voit le FLOT de coureurs… disparaître ! Quel est ce tour de magie ? Ah mais ok, on va plus loin qu’avant, et on file donc derrière le théâtre. Fini donc le virage en courbe verglacé mais bonjour les virages serrés, et à ce jeu il faut être malin !

 

 

D’ailleurs une connasse d’1m50 avec maillot-club me saoule déjà, à courir en se déportant sur les gens, moi y compris ! Premier virage, ok je constate, celui d’après hop j’accélère et reste à l’intérieur tout en ralentissant (gnak gnak) mais ça ne l’empêche pas de courir contre moi ! C’est pas esprit trail ça lol !!! De toutes façons, quelques mètres plus loin je la plante, na

 

 

La suite reprend donc l’ancien parcours, je suis donc en terrain connu.

 

 

Et le Tour 1 c’est ROUND OBSERVATION ! Enfin ça c’est la théorie, et comme toute théorie, c’est déjà oublié, on est dans la course

 

 

Je me mets donc à un rythme « léger pacman » et reste étonné :

  • Des arbalètes qui arrivent de l’arrière (z’ont loupé le départ ?!?!)
  • Des chicanes mobiles devant qu’on reprend qu’au bout de 5-10 minutes !!

 

 

Mystère mystère !


 


 

Sortie du square tiens, un mec pousse sur tout le faux plat une nana, tenue club tous les deux, pourtant on joue pas le podium, je tanse quand même, « vous devriez vous menotter », le mec rigole, et me lance même une « bonne course », ouf, bel esprit !

 

 

Fin du premier tour, je restais à visu d’un gars qui remontait le peloton, maintenant Tour 2 je fais la jonction, histoire de lui montrer qu’on peut le remonter, et le bougre s’accroche, parfait.

 


 

Parfait… sauf qu’on a fait qu’un tour et demi, même pas la moitié ! Et (inconsciemment ?), j’ai pas trop envie de me mettre la race, avec l’alerte pollution (j’ai encore le commentaire de jean-phi et sa gorge qui gratouille en tête), même si les propos du lutin ou de jujuhr me rassurent !

 

 

 

La remontée se poursuit, mais dans le dernier faux plat on entend la sirène, la moto nous dépasse, non, non, déjà le premier ? Pas possible, je lance un « mais il a coupé » à  mes 3 acolytes, j’ai droit à un silence en retour, et à une LOCOMOTIVE qui nous dépose avant l’arche !

 

 

 

Il nous a pris un tour à notre deuxième tour ! Hallucinant, et impressionnant

 

 

Tour 3 donc, la moitié est faite, je « contrôle » mon effort et reprend les flancheurs. Loin, plus loin, me rattrapent les P2 et P3, quel trou, entre eux, celui de devant, et ceux de derrière ! C’est d’ailleurs bien une des choses cool de la course, de voir la castagne en tête, et voir le delta de vitesse, impressionnant !

 



 

Je reprends un Master2 qui a une belle vitesse, d’ailleurs il ne décroche pas, on va finir le tour ensemble, alors que les 10 premiers ont dû nous passer je lance un « au moins on se sera pas fait reprendre par la kenyane », « hein ? », je répète, silence…

 

 

Et voici le Tour 4, final lap !!! Et la tuile, un type en blanc me remonte, tout comme le rugbyman en quechua que je n’ai pas lâché en fait. Bon, faut mettre les watts, ça va être compliqué mais j’aurai aimé pouvoir dire « je ne me suis pas fait dépasser », je tente donc l’intox et remet une couche, tu vois le lutin quand je dis que le cross ça fait plus mal qu’un Kmv, j’y ai songé à ce moment précis !

 

 

Le blanc me passe, je me dis plus je l’accroche plus il m’emmènera loin, mais surprise il n’a pas la science du bouk, et dans le virage serré du théâtre il se fait emmener à l’extérieur par la grappe de coureurs à qui on prend un tour !

 

 

 

Je ressors donc devant, hop je prends les intérieurs, et côte à côte je ne lâche pas dans la montée vers le rond-point du départ, c’est peut-être le tournant du combat, car dans la descente qui suit je ne relance pas mais un petit écart s’est fait, serait-il touché ?

 

 

Suite de la descente, avant le virage serré de la rue V.H, merde y’a un type à l’intérieur, j’écarte pour  ressortir avant lui mais monsieur s’accroche au panneau pour tourner ! Un petit geste d’excuse, pas grave !

 

 

Voici un couple, dossards 346 347, lui la coache, classique, il a tout compris, je me retourne à deux reprises car en nocturne j’ai du mal à repérer et évaluer mon ennemi, allez, ça pourrait le faire !

 

 

Et là c’est con mais dur de savoir si en doublant on prend un tour, ou si c’est un coureur qui a craqué !!

 

 

Fin de la rue du Casino, on serre le virage, il reste le faux plat, y’a 10-15 mètres si j’allonge il ne reviendra pas, ouf voici le sommet le Mazbert est là et fait le sprint, euh, le final avec moi, 35’’10 pour ce nouveau circuit !!!

 

 

J’attends quand même mon ennemi pour une poignée de mains, on a bataillé quand même ! D’abord surpris, il prend, et ajoute même une petite tape amicale, awa !!

 

 

Voilà pour cette URBAN CORRIDA 2016 d’Aix les Bains, un joli rendez-vous de fin d’année, assurément !
 

4 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 10-12-2016 à 23:49:04

avec tes conneries, on en oublierait presque que tu sais courir vite : bravo !

Commentaire de Benman posté le 11-12-2016 à 18:56:41

Et maintenant tu te plains quand une "connasse court contre toi". Non mais oh, tu vas pas te mettre à la course à pieds non plus?

Commentaire de mazbert posté le 11-12-2016 à 20:50:23

Une bonne course avec Bouk !!! C'était sympa de te croiser dans tous les cas

Commentaire de bipbip73 posté le 16-12-2016 à 18:23:51

comment tu fais pour tenir du 13km/h sur 7 bornes????... j'peux pas.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran