Récit de la course : La Verti'Vouise 2016, par ilcourtlefuret

L'auteur : ilcourtlefuret

La course : La Verti'Vouise

Date : 3/12/2016

Lieu : Voiron (Isère)

Affichage : 332 vues

Distance : 2.6km

Objectif : Battre un record

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Au rendez-vous des chasseurs

3ème édition et 3è participation à la Verti’Vouise, LA course de l’année à ne pas manquer ! Tout le monde doit connaître cette course maintenant, mais en résumé c’est un bon 420m de dénivelé en 2,6km avec :

  1. une première partie de 700 m sur bitume en ville avant une petite série d’escaliers  
  2. 800m d’une looooongue ligne droite de bitume qui se transforme en chemin caillouteux avant un virage et un replat où on peut reprendre de la vitesse mais pas longtemps.
  3. 800m de sentier dans les feuilles mortes (une sacrée couche cette année !) avec quelques brèves relances bien placées.
  4. La partie enfin la plus courte et la plus terrible, 300m de 25% à 50% dans la pente avant d'arriver au pied de la statue.
 

Le tout en contre la montre avec un départ toutes les 20 secondes. Et en nocturne svp.

Je trouve à l’arrivée bien du beau monde avec entre autres le Bouk (encore !), Noruas et le Loup de steppes, mon meilleur ennemi qui vient pour prendre sa revanche sur le trail de Crossey où j’ai fini juste une foulée devant lui. Autant dire qu’il a les crocs mais je compte bien vendre ma peau chèrement.

Mon temps de référence sur ce parcours date d’un entrainement en septembre mais c’était dans des conditions de température, d’hydrométrie et de terrain des plus favorables et je doute de réitérer ma performance (22’42’’).

On s’échauffe un peu car on n’a pas le droit de prendre un départ trop lent et surtout on attaque très vite la pente. Le Bouk est tout fier d’avoir le dossard N°1 et montre son ventre à tout le monde, en exhibant son dossard qui finira surement encadré au dessus de sa cheminée, entre une photo de Michel Riondet et un poster de blonde plantureuse. Il me demande même de le prendre en photo avec son téléphone sur lequel s’affiche un fond d’écran….. là je ne vous dis rien, à vous de deviner qui de Michel Riondet ou la blonde il a choisi de regarder à longueur de journée…

Alors que je continue de m’échauffer, le voilà qui commence sa course, je le croise et l’encourage. Je retourne alors discuter avec Noruas qui m’assure que je peux rattraper le Loup qui, avec le dossard 34 et moi le 41, partira 2 minutes et 20 secondes devant moi…. Connaissant l’animal, j’émets de sérieux doutes ou alors c’est qu’il est vraiment dans un mauvais jour !  Autour de nous il y a d’autres sérieux clients, et la série des dossards 40 et quelques  comporte des mecs aux allures de tueurs qui me font un peu peur, je sens que je vais être une proie pour certains d’entre eux, ça ne me rassure pas du tout.

Voilà enfin le Loup qui prend son départ, aussi je me rapproche et, plein de bonnes résolutions, quand vient mon tour je m’élance à 15 km/h… enfin quelques mètres, uniquement pour le style et le photographe car après je me calme rapidement !

Je reprends tout de même très vite les dossards 40 et 39 alors que l’on n’a pas encore passé les escaliers. Je continue ensuite ma remontée mais dans la ligne droite 2 coureurs me passent à une vitesse hallucinante. Mes prémonitions d’avant course viennent de se confirmer, il y avait bien des tueurs et ils ont encore tout un chapelet de victimes à écœurer devant eux. Même si moi aussi je double, à côté de ces gars je joue plutôt dans la catégorie « chatons » apprentis chasseurs.

Comme prévu je relance sur le replat puis viens le sentier que je trouve dans des conditions épouvantables : des feuilles de partout, il y en a jusqu’à la cheville, ça glisse sur les rochers, on ne voit rien, et je suis dans un jour de maladresse extrême puisque je manque de tomber plusieurs fois.

Bref, pas mon meilleur passage loin de là même si je double encore un peu.

Heureusement ça se calme mais un coureur derrière  s’accroche à moi et rien à faire, pire qu’un morpion je ne m’en débarrasse pas.

Heu oui ça peut faire cet effet là

La dernière partie enfin, mon morpion me colle et je lui demande même s’il veut passer devant…. Il refuse et dans le dernier tronçon j’arrive enfin à mettre un peu de distance.

Je finis en courant sous la Vierge, et passe devant le Père Noël ; Il y a des moments comme ça…

 

IL était là!

Le Bouk et le Loup m’ont attendu et on pourra redescendre ensemble. Cette fois ci il n’y a pas de départage, je mets 23 minutes et le Loup en 22’23’’ claque un chrono assez costaud auquel je ne m’attendais même pas ; je crois qu’il me faut des formats plus longs pour avoir une chance, là il était imprenable. Egalisation 2 partout, rdv en 2017 pour nous départager !

Quant à moi je gagne environ 30s chaque année, peut être qu’en 2018 je passerai sous les 22 minutes qui sait…

La descente se fait dans la bonne humeur, on croise les coureurs partis derrière puis dans Voiron c’est le tour des randonneurs qui font un troupeau impressionnant. Ça ralentit même les automobilistes dont certains finissent par nous balancer quelques mots fleuris. Moi je dis que je n’ai pas trop envie de passer mes prochaines vacances en Vendée !

On apprend en bas, en dégustant le green chaud que le record de l’épreuve est tombé en 16’51’’. Quand on sait que c’est Yoann Sert, cela surprend déjà un peu moins et autant dire que ce sera dur de faire mieux en 2017 !

 

Et maintenant repos

3 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-12-2016 à 08:58:51

Que dire ?
Un 3ème récit pour une course (courte) mais d'anthologie
Des clichés, mmmmmh, et ce Père Noël, improbable...
Clichés gratuits, précisons-le (le photographe semblait surpris qu'on puisse les faire payer !!!)


RDV A LA VOIRONNAISE

Commentaire de Loup Des Steppes posté le 07-12-2016 à 10:02:50

"Et maintenant repos" Ohhh que oui ! 2016 a été ma saison CAP la plus chargée et il y a un moment, il faut savoir dire stop ! :-)

Commentaire de Noruas posté le 07-12-2016 à 10:35:39

Belle course même si tu n'as pas rattrapé le Loup !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran