Récit de la course : Saintexpress 2016, par Faboulo

L'auteur : Faboulo

La course : Saintexpress

Date : 4/12/2016

Lieu : Ste Catherine (Rhône)

Affichage : 1110 vues

Distance : 45km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Aglagla

Confiant suite à un marathon sous les 3h30 je m'inscris sur SaintExpress pour clôturer la saison...

Retrait des dossards :

En mode Ikéa - déambulation forcée parmi les stands, avant et après le retrait des dossards. Pas de doute, l'orga soigne ses partenariats avec les équipementiers. La remise des dossards est très fluide aux alentours de 18h le samedi, donc cool.

Navettes :

Les horaires annoncés sont 20h20 - 20h40. En fait des navettes partent au délà de la fourchette max, pour avoir une marge de manoeuvre. Arrivée à Sainte Catherine aux alentours de 21h30.

Attente :

Aïe, c'est là que ça se complique. Les tentes sont fermées. Enfin, d'après le récit qui précède elles sont ouvertes. Quoi qu'il en soit impossible de pénétrer. Je me résouds à patienter à l'extérieur mais double bonnet + anorak + couverture de survie ne suffisent pas à maintenir les degrés celsius. 22h, le speaker nous encourage à partir nous échauffer mais ça me semble un peu trop anticipé. Une fille prends le micro "pouvez-vous nous dire où nous pouvons nous réchauffer", pas de réponse du speaker. 22h30, le premier sas est déjà plein, il fait déjà moins froid quand on est serré mais je claque de dents.

Course :

Départ 23h, je mettrai 25 min pour récupérer mes doigts et 50 min pour sentir à nouveau mes pieds. Premier ravito liquide : eau, coca et boissons chaudes. La course se poursuit mais cette fois c'est le genou qui fait des siennes, la douleur apparait, la vitesse réduit, et forcément la sensation de froid revient. Je tire jusqu'au "vrai" ravito de Soucieu : sucré, salé, tout y est. La prochaine navette pour les abandons est annoncée à 3h, donc dans un peu moins d'1h. Pas d'hésitations, je donne mon ticket, me restaure et prends une place dans la file des abandons.

Conclusion :

Content d'avoir profiter du spectacles des p'tites loupiottes dans la nuit mais déçu par l'orga, complètement sous-dimensionnée au vu du nombre de participants.

Conseil #1 :

L'avant-course est longue et extrèmement difficile à gérer. Dans la mesure où l'orga prévoit la dépose d'un sac consigne, ne pas hésiter à prendre tout le nécessaire pour tenir l'état de siège pendant 1 bonne heure à Ste Catherine : tapis de sol, sac de couchage, pantalon de ski, thermos, bref, c'est du sérieux et vous êtes livré à vous-même.

Conseil #2 :

La sécurité sur le parcours est en fait assez minimale et les signaleurs sont rares. J'ai dû marcher, mais en cas d'avarie plus sérieuse comme une chute ou une cheville il faut savoir que les secours ne pourront pas venir très rapidement. Les coureurs portent assistance, certes, mais il faudra dans tous les cas franchir les 6 kms max qui séparent 2 ravitos, et un peu moins pour rejoindre une route. Le nombre de participants ne doit pas masquer la quasi autonomie des coureurs sur le parcours. C'est donc, à mon humble avis, une course qu'il est dangereux de faire seul. Partir en petit groupe de potes est plus convivial, mais surtout plus "safe".

9 commentaires

Commentaire de Timthacel posté le 05-12-2016 à 14:26:05

Bonjour
Concernant l'autonomie des coureurs.. Entre 2 ravitos nous sommes en autonomie, il faut effectivement en avoir bien conscience..
Ce n'est pas spécifique à la Saintélyon, c'est le trail ...
On oublie souvent cela...le trail est une activité où l'on peut se retrouver livré à soit même un certain temps avant l'arrivée des secours...

Commentaire de centori posté le 05-12-2016 à 14:51:31

je plussoie le commentaire de timthacel, en trail on peut avoir 10km voir plus sans ravito. et en montagne parfois 10 ou 15km sans rien et ça peut faire 3h. c'est le principe, tu pars en autonomie, et on doit savoir se gérer même en cas de bobo.

Commentaire de Benman posté le 05-12-2016 à 15:16:08

C'est vrai qu'à soucieu avec le gymnase chauffé, la tentation est grande si on est déjà pas bien...
Dommage pour ce retour sur le départ à Sainte-Catherine, car sur la STL, l'orga était vraiment au top. La tente du départ était peut-être trop petite. Pas cool de rester 1 h 30 dans le froid comme ça. Il y a aussi la solution sac poubelle avant le départ.
Evidemment, dans la nuit sur les chemins, nous sommes en autonomie. C'est le principe de ce genre de course. Par contre, vouloir la faire en groupe me semble compliqué, sauf à passer son temps (comme certains) à crier des prénoms dans la nuit... ou à courir avec le téléphone à la main (pas prudent)

Commentaire de Timthacel posté le 05-12-2016 à 15:22:01

Orga à St Catherine :
j'avoue avoir été surpris en arrivant au ravito de ste Catherine.. Avant c'était une tente chauffée, et là c'était en extérieur...

Ma 1ère réaction en voyant ça a été, mais comment ont fait les coureurs de la Saintexpress ? ils peuvent pas avoir attendu le départ en restant dehors après avoir été déposés par les bus ?!

Commentaire de coco38 posté le 05-12-2016 à 15:25:25

Très surprenant tes appréciations qui ne semblent que peu partagées (cf le fil de la course)
"Orga sous dimensionnée", "course dangereuse à faire seul"
17000 coureurs gérés sans bouchon et avec aucune bousculade aux ravitos et un acheminement par navette qui a bien fonctionné... pas vraiment sous-dimensionné !
Effectivement il faut prévoir dans tous les cas d'être environ 1 heure dans le froid avant le départ... mais ce n'est pas une suprise et on peut s'équiper en conséquence en fonction de sa sensibilité au froid (sac poubelle, vieille polaire à jeter au départ, vêtement chaud qu'on range dans son sac à dos...).
Effectivement on est en autonomie... mais sur un distance inter-ravito autour de 12km, avec des routes goudronnées toujours très proches. Donc bien moins de risque que sur n'importe quel trail de montagne. Personnellement j'ai vu un Quad porter assistance à un coureur en difficulté.
...Surement la déception due à l'abandon...

Commentaire de astro400 posté le 05-12-2016 à 15:29:42

Je plussoie aussi sur les commentaires. En ce qui concerne les tentes a sainte Catherine d'après mon expérience celle qui était prévue était ouverte mais pleine. j étais dehors devant la porte. Au bout dune demie heure une fille a demander que les coureurs assis se lèvent pour faire de la place. ça a permis à pas mal de personne en plus à rentrer en mode 10 personnes au M2. Vers 22h30 ils ont eu l idée d'ouvrir la seconde tente prévue pour les ravitaillements mais là aussi l'attente était pénible. J ai préféré attendre dehors. J avais laissé mon sac a Tonny Garnier donc j'étais dans ma tenue de coureur et je suis parti avec la seconde vague donc 10 mns après toi mais franchement le froid était vif mais tout à fait supportable.
Pour le premier ravitaillement seulement liquide ils l avaient annoncé.
Quand au secours franchement il y avait des signaleurs après chaque difficulté je pense que c'est difficile de faire plus. En cas de bobos tu as 1000 ou 2000 personnes derrière toi pour les prévenir. Même en cas d'urgence en 15 mns il y a a quelqu'un pour s'occuper de toi. Si tu habites à la campagne il faut souvent plus pour recevoir les premiers soins.
En espérant qu'après avoir digéré cette déception tu participe à nouveau à cette belle aventure.

Commentaire de banditblue29 posté le 06-12-2016 à 06:40:47

En attendant les bus, j'ai entendu dire qu'à Ste Catherine, l'attente ce faisait dehors (comme tous les ans). Cela m'a surprise car ce n'était pas ce qui était annoncé par l'organisation.
Arrivée sur place, cela s'est vérifié. Heureusement que le temps était sec ;-).
Pour le reste, ben c'est un trail. Je ne pars jamais sans de quoi faire un strap, même si ce n'est pas demandé.

Commentaire de Fred_36 posté le 10-12-2016 à 08:14:20

J'ai eu la chance d'être le premier à rentrer dans la tente à Ste Catherine. Elle est grande cette tente, il y a toujours eu de la place, mais cette année, j'ai eu l'impression qu'on avait 2x plus de monde que les années précédentes. On était serré comme des sardines, je suis désolé pour ceux qui sont resté dehors, on aurait eu du mal à faire plus serré. Pour ce qui est des bénévoles, j'ai eu aussi l'impression qu'il y en avait moins que les années précédentes. Après c'est sur que réussir à se retrouver isoler à la SaintExpress il faut le faire. Par contre, point très positif les douches, le repas, tout étaient à proximité à l'arrivée.

Commentaire de Fred_36 posté le 10-12-2016 à 15:30:36

J'ai eu la chance d'être le premier à rentrer dans la tente à Ste Catherine. Elle est grande cette tente, il y a toujours eu de la place, mais cette année, j'ai eu l'impression qu'on avait 2x plus de monde que les années précédentes. On était serré comme des sardines, je suis désolé pour ceux qui sont resté dehors, on aurait eu du mal à faire plus serré. Pour ce qui est des bénévoles, j'ai eu aussi l'impression qu'il y en avait moins que les années précédentes. Après c'est sur que réussir à se retrouver isoler à la SaintExpress il faut le faire. Par contre, point très positif les douches, le repas, tout étaient à proximité à l'arrivée.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran