Récit de la course : La Course sur Route de Brumath - 10 km 2016, par Zaille

L'auteur : Zaille

La course : La Course sur Route de Brumath - 10 km

Date : 20/11/2016

Lieu : Brumath (Bas-Rhin)

Affichage : 348 vues

Distance : 10km

Objectif : Faire un temps

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un 10km juste après un 5km

Les courses de Brumath en faveur du Téléthon sont maintenant devenues un évènement de la course à pied incontournable dans le nord de Strasbourg. C’est souvent la course qui va clôturer la saison route pour de nombreux coureurs.

Pour ma part, j’ai de plus en plus de mal à me motiver pour les traditionnels 10km même si de temps en temps ça permet d’évaluer sa forme du moment avec un chrono sur cette distance étalon. Là j’ai longtemps hésité et finalement pour me challenger j’ai décidé de m’inscrire au 5km et au 10km dans la même matinée.

Du coup mon objectif allait se porter sur le 5 avec un record perso au-dessus de 21 minutes effectué durant un 10, j’avais bon espoir de passer à 20 minutes et des bananes. Pour ça, il faudra que je cours au moins à 4:12 sur ces 5 bornes, ce qui est rapide pour moi mais faisable, je suis plutôt en forme en cette fin d’année.

La course de 5km part à 9h15 et le 10 à 11h, la matinée va donc y passer. J’arrive un peu après 8h00 dans le quartier de la salle de sport où est concentrée l’organisation. Je récupère mon unique dossard pour les 2 épreuves et mes 2 goodies, des serviettes éponges blanches estampillées « Téléthon » (comme c’est original !).  Tout va assez vite, l’organisation est bien rôdée. Le temps de saluer quelques connaissances, je fais un rapide échauffement mais décide de garder ma tenue longue, il ne fait pas 10°C à cette heure si.

J’accède à la ligne de départ par l’avant pour être aux avant-postes mais beaucoup ont la même idée que moi ce qui fait qu’il y a déjà pas mal de monde au-delà de la ligne (ouh les vilains !!) . Je laisse la place aux kadors en me faufilant un peu vers l’arrière et malgré ça je suis juste au niveau de la ligne de départ. L’organisation essaie de faire reculer tout ce monde derrière la ligne avant le coup d’envoi mais rien n’y fait, tant pis.

C’est parti et malgré ma bonne position, je suis obligé de dépasser beaucoup de monde dans tous les sens. Je cautionne tout à fait que l’on veuille courir tranquille sur une course, discuter, rigoler mais pourquoi alors se mettre dans les premières lignes lors d’un départ ? Je perds donc un peu d’énergie le temps de trouver mon rythme et la place pour installer ma foulée.

4:03 pour le 1er kilo, je suis impressionné, d’autant plus que j’étais gêné par la foule et que pour l’instant je suis à l’aise. Je continue à un bon rythme malgré un petit faux-plat montant et termine le km2 à 4:10. Ca sent bon, je sais que mon objectif va être atteint et puis 5km, ça passe tellement vite. Un coup de Trafalgar est peu probable sur une si petite distance.

4:09 pour le 3ème, ça va je stabilise malgré un virage en épingle qui ralentit tout le monde. Je commence malgré tout à regarder la montre de plus en plus souvent, le souffle devient de plus en plus court. 4:07 de moyenne sur 3km c’est rapide pour moi, je le sais.

A l’avant dernier km je ne tourne déjà plus qu’à 4:13, il est temps que ça se termine. Ca va, le dernier se finit en descente vers la ligne d’arrivée et j’arrive même encore à accélérer un peu pour finir en 4:09 et un chrono de 20:38, ouf.

J’arrive très essoufflé mais pas comme certain des premiers qui après 15 minutes de sprint ont vomi leur petit-déjeuner sur la ligne d’arrivée. Je suis 160/963 avec un nouveau record sur 5km et un test Cooper qui atteint presque les 3km, pas de quoi faire la une des journaux mais une satisfaction personnelle quand-même.

 J’ai pas trop mal aux jambes et ma FC aura le temps de descendre durant les 1h20 qui me séparent du  10km. Comme parfois, quand je monte dans les tours, j’ai l’estomac un peu « dérangé », j’ai largement le temps de boire un coup (de la flotte, c’est vrai ça ne me ressemble pas) et de faire la queue pour les toilettes.

Le temps passe finalement vite, moi qui avais peur de m’ennuyer durant cet entracte. Juste le temps de s’échauffer et de me placer entre le meneur d’allure des 40 minutes et celui des 45. Pas d’objectif sur ce coup mais quand même un secret espoir, pourquoi pas ? Pourquoi pas passer sous les 44 (ce que j’avais loupé sur mon dernier 10) ? 5km c’est rien, c’est pas cet « échauffement » qui va me flinguer mon 10 ! Surtout que je n’ai aucune douleur et courir à 4:24 comparé au 4:10 d’avant ça va être de la promenade, de la marche rapide tout au plus … Mais oui, nimportnawak ! Je n’avais pourtant consommé aucun stupéfiant !

Comme d’habitude les premiers mètres, c’est la guerre, limite j’étais à l’arrêt à un moment ! Le circuit je le connais, c’est le 5km x 2, bof.  4:27 pour ce premier km, ça commence mal, j’ai déjà 3 secondes dans la vue sur l’objectif, je le sens mal d’autant plus que les 3 prochains c’est pas beaucoup mieux avec tout juste du 4:25.

Mes cuisses commencent à me rappeler que le 5km d’avant ce n’était pas juste un « échauffement » et que parfois je suis un peu optimiste voire présomptueux. Je me fais tout doucement à l’idée de ne pas atteindre mon objectif de dernière minute et pourtant … Quel suspens … Le km5 je le fais en 4:24 et le suivant à 4:21.

Je suis vraiment pas loin de mon objectif, ça se joue à 3 secondes pour l’instant et il reste 4km, c'est-à-dire : rien ou presque rien mais j’exagère. J’exagère car 4km c’est beaucoup surtout que maintenant j’ai vraiment un coup de mou, c’est même la dégringolade à 4:35 pour le km7, et meeeerde !!!!

14 secondes de plus d’un kilo à l’autre, mes espoirs tombent en miettes, définitivement. Je greffe de suite un nouvel objectif, pour l’honneur, rester sous les 45 minutes. 4:34 pour le km8, ça ne s’arrange pas mais bon, j’ai finalement de l’avance sur mon nouvel objectif, pas de stress juste des cuisses dures comme du béton.

Aller, fin du suspens, je termine en 44:41 226/936. C’est pas ma meilleure performance de l’année mais, même si je n’aime pas sortir des excuses, le 5km y est pour quelque chose, je ne suis donc pas un surhomme, mince alors ! Je suis quand même dans le 1er quart du classement général donc on ne se plaint pas !

2 commentaires

Commentaire de Eric Kb posté le 26-11-2016 à 21:18:41

Bravo pour ton RP du 5km, l'enchaînement et le récit !

Commentaire de Zaille posté le 27-11-2016 à 08:17:56

Merci, ça fait tjrs plaisir de partager son expérience.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran