Récit de la course : GiroTrail 2016, par freddo90

L'auteur : freddo90

La course : GiroTrail

Date : 23/10/2016

Lieu : Giromagny (Territoire de Belfort)

Affichage : 749 vues

Distance : 23km

Matos : Xodus 4.0

Objectif : Se défoncer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Girotrail 2016

 

On enchaîne…

 

Les quelques semaines de fin septembre à fin octobre sont habituellement chargées pour les sportifs belfortains, pendant des années il y avait la trilogie obligatoire :

 

-       Semi-Marathon du Lion entre Belfort et Montbéliard

-       Rando VTT la Transterritoire, pour parcourir le Territoire de Belfort du Nord au Sud

-       La course pédestre de la Montée du Ballon, 11km pour 500m de D+ sur route

 

Ces trois épreuves s’enchainaient toutes avec seulement une semaine d’intervalle, et y participer avec l’option 70/80km pour la Transterritoire constituait un Grand Chelem signe de pic de forme. Cool

Depuis 5 ans il y a du nouveau, avec les Girotrail (22km) et Belfortrail (55km), ce qui faisait alors 4 épreuves à avaler en 4-5 semaines !  Je parle au passé, car la Montée du Ballon ne se fait plus, bloquer un pan du Ballon d’Alsace toute une matinée pour 200 à 400 coureurs ne semblait plus possible, c’est dommage car c’était vraiment une course atypique, et surtout quel plaisir de courir dans un silence si inhabituel au Ballon.

 

Se préserver ou profiter à fond ?

 

Je n’ai pas hésité à m’inscrire pour le semi-marathon du Lion, c’est quasiment un passage obligé pour les coureurs du coin, si tu dis que tu fais de la course à pied et que tu n’as pas fait le Lion… ben c’est que tu fais pas vraiment de la course à pied J

 

Pas de préparation spécifique, j’ai essayé de faire des sorties avec plus de plat, je me sens assez en forme. Mon pote Alex choisit lui le 10km, pour arriver plus frais au Girotrail un mois plus tard… et oui la stratégie commence là !

 

Je finis ce Lion sur un temps que j’estime honorable de 1h36, 3 min de mieux que l’an dernier alors qu’il faisait beaucoup plus chaud, je suis satisfait. J’enchaîne la semaine d’après avec les 50km VTT de la Transterritoire, je sais que je n’ai pas l’entrainement pour le parcours 70km et ses passages par la Ballon d’Alsace et la Planche des Belles Filles.

 

J’essaie de gérer un peu de repos tout en allant faire du dénivelé pour me préparer à ce Girotrail, pas facile, 2 semaines avant l’épreuve je me sens super en forme, mais j’ai l’impression que ce pic de forme s’émousse dans la semaine précédent l’épreuve.

 

Un trail technique

Le Girotrail, c’est assez simple à décrire : pendant 10km on monte pour arriver à la Planche des Belles Filles, puis on redescend souvent droit dans la pente sur Lepuix-Gy, avant de se retaper 300m de D+ qui cassent les pattes pour grimper le Mont Jean, à redescendre ensuite pour arriver à Giromagny. 22km, 1000m de dénivelé, le tout sur des chemins assez techniques, c’est vraiment un beau parcours, exigeant pour sa distance.

Il y a le grand frère, le Belfortrail, 55km et 3000m de dénivelé, celui-là je l’ai fait en 2012, et l’idée de le refaire un jour commence à me trotter dans la tête…

 

La confrontration

 

Un mois après le Lion, le Girotrail est à nouveau l’occasion de se mesurer aux collègues et amis, et de constater que la vérité sur route n’est pas celle en trail. Il y a Benoit, on se vaut sur le Lion, par contre l’an dernier il m’a mis 15 min dans la vue sur le Girotrail, il grimpe vraiment bien !

Et il y a Alex. L’an dernier, sur ce Girotrail, il m’avait ratrappé au pied du Mont Jean, pour me coller 5 min dans ces 5 derniers km ! On se vaut sur route, mais en trail ses 10kg de moins à trainer sont à mon avis un bel avantage.

 

Au retrait des dossards, Alex me dit qu’il ne faut surtout pas que l’on parte ensemble, sinon ça fera trop de compétition et on va se cramer trop vite, l’ambiance est là, j’adore J

 

 

La course

 

10 minutes d’échauffement tranquille, et je me place, je retrouve plusieurs collègues, ça fait passer le temps plus vite avant le départ. Pas d’Alex, il se cache bien ! Je prends un départ un peu plus rapide que la normale, pour être bien placé quand le chemin se rétrécit. Nous partons directement dans du pentu, pas de plat pour y aller en douceur, pfff…

 

Au bout de 2 km je vois Benoit me dépasser dans un faux plat montant, argh bon c’est pas encore cette année que je ferai jeu égal avec lui en trail.

 

Nous arrivons à Auxelles Haut, et depuis le départ j’ai mal aux mollets, argh, pas aujourd’hui ! En plus, mon dossard se défait de ma cuisse, j’essaie de bricoler en marchant, pour finir par m’arrêter.

 

C’est parti pour la première vraie difficulté, la montée jusqu’au col d’Auxelles. Suite à mon arrêt dossard, une triathlète m’a dépassé, et je me retrouve juste derrière elle et son mini-short dans la montée, spéciale dédicace au Bouk et au Lutin ;-) Le point de vue est sympa… mais ce n’est pas mon rythme, donc je dépasse !

 

Arrivés au col d’Auxelles, on me compte 160ème, on recourt un peu, jusqu’à arriver à une bifurcation qui nous fait courir à flanc de montagne pendant environ 2-3 km, sur le versant de Plancher les Mines, c’est une variante cette année. Je suis plutôt à l’aise sur cette partie quasi-plate, je reprends quelques places.

 

Après cette portion calme, à droite toute… et dré dans le pentu, c’est la fin de la montée qui passe par la croix du Choléra. C’est la deuxième difficulté, avec un bon pourcentage tout le long. Bizarrement, je reprends encore quelques places dans cette portion pentue, mes mollets me foutent la paix, nickel !

Encore une dernière pente, et nous sommes au sommet de la Planche des Belles Filles, le point culminant du parcours à 1148m. Pas de soleil, mais nous avons encore une vue dégagée sur les Vosges, c’est pas si mal. J’ai enfilé ma veste, ça caille là-haut en plein vent. Une redescendante herbeuse nous attend avant le ravitaillement, mon voisin se retrouve sur les fesses, je lui dis que ça manque encore de neige pour tenter cette technique.

 

Je prends un verre de boisson énergétique, quelques fruits secs, me retourne… et argh, Alex est là ! « Ah non, pas toi déjà ! » L’an dernier, en me rattrapant à 5 km de la fin, il m’avait collé 5 min, qu’est-ce-que ça va être cette fois-ci alors que nous sommes encore à 12km de l’arrivée ! Vite je finis mon verre et go !

 

C’est maintenant parti pour 5km de descente avec des portions assez ardues. Ça commence par un single assez technique pour arriver à l’Etang des Belles Filles, je double un peu pour garder un bon rythme.

 

Après l’étang, c’est une longue descente bien pentue avec racines et pierres qui nous attend. Alex me double au début de cette descente, et la triathlète aussi. Bon là pas question de regarder autre chose que le chemin, faut pas se laisser aller si je veux pas me gameller ! Je veux garder le contact avec Alex, mais la triathlète descend un peu moins vite que lui. Je la double, mais il a déjà pris quelques longueurs d’avance, et dans cette pente il va plus vite que moi Déçu

 

On se reprend un petit coup de cul, la triathlète repasse et me largue, j’essaie de m’économiser pour le Mont Jean. Dans la fin de la descente, je reprends un triathlète, visiblement peu à l’aise en descente, allez go ! Nous arrivons à Lepuix-Gy, un bon kilomète de plat, hop hop, je regarde devant mais je ne vois plus Alex, flûte !

 

Arrive enfin la dernière difficulté, la montée du Mont Jean. Je reviens à nouveau sur la triathlète, le point de vue est toujours sympa… mais je peux doubler, je le fais, go go ! Arrive alors la lueur d’espoir : au loin, je reconnais la veste et la casquette fluo d’Alex. Il est loin, mais je le vois !

 

Remonté à bloc, je marche aussi vite que possible, repasse à la course quand je le vois courir aussi, et petit à petit je m’aperçois que je reviens. Je donne tout ce que je peux, grapille les places, et au sommet du Mont Jean je suis revenu sur Alex, « c’est pas fini ! », mais il a les écouteurs et ne m’entend pas. Rétrospectivement, je m’aperçois que sur cette montée j’aurais mis 17 min au lieu de 19 l’an dernier, l’effet lièvre devant moi Rigolant

 

Cette fois-ci, pas question de me faire larguer dans cette dernière descente. Je garde le contact, double tant que je peux. Sur une portion un peu moins pentue, je force et double Alex avec une petite tape sur l’épaule pour qu’il ne me loupe pas. Je double encore quelqu’un pour essayer de gagner un peu d’avance, mais Alex le double aussi… ou le pousse, je ne sais pas trop, je l’entends s’excuser, et me fous à rire en l’imaginant à fond lui aussi pour ne pas me laisser d’avance lol

 

La descente est finie, il reste un km de plat sur le bitume… mais là mes mollets n’en peuvent plus. Les crampes arrivent, petit à petit. Alex me proposer de rester avec moi pour arriver ensemble, mais je lui dis de faire sa course et de se faire plaisir, tant pis pour moi. Faire une rando de 10km la veille pour profiter du soleil n’était peut être pas une bonne idée…

 

Je cours comme je peux, et finis par être obligé de faire un arrêt étirement quand mon mollet gauche est complètement pris. Je finis clopin-clopant, à 22 secondes d’Alex. Je regrette de n’avoir pas pu me battre jusqu’au bout, mais franchement quelle bonne course et quels bons souvenirs ce mano à mano !

 

J’ai mis 2h25 pour ces 22km, l’an dernier c’était 2h23 pour 21km, la nouvelle boucle pour arriver au sommet de la Planche rajoute un bon km. Je suis satisfait, c’est donc mieux que l’an dernier J

 

Au final je suis 119ème sur 831, Alex est 116, cela nous satisfait, l’an dernier j’étais dans les 160. Nous attendons les arrivées des copains et copines, le temps de refaire la course et c’est l’heure de nous séparer.

 

C’était une bonne matinée, qui se paiera avec de bonnes courbatures aux cuisses les jours suivants. Vivement l’an prochain… peut être sur les 55km du Belfortrail ?

 

A+.

Fred

 

8 commentaires

Commentaire de Benman posté le 15-11-2016 à 00:06:17

Bravo. C'est un résultat très costaud. Ce petit frère de Belfortrail est un beau morceau, et ta moyenne est carrément bonne. Retour sur le 55? Vite!

Commentaire de freddo90 posté le 17-11-2016 à 16:58:00

Merci, faut que je trouve la motivation pour me consacrer plus à la course à pied et moins aux autres sports si je veux refaire plus long...

Commentaire de Gibus posté le 15-11-2016 à 20:47:29

Bravo! Belle forme surtout sur ce ù!^$*§%µ£ mont St Jean si dur à la fin du parcours.
Dépêches toi de faire le BelforTrail avant qu'ils n'augmentent le kilométrage et le dénivelé. A bientôt.

Commentaire de freddo90 posté le 17-11-2016 à 16:58:33

Merci Gibus ! Bah on va voir si le parcours évolue ;-)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-11-2016 à 21:19:38

Merci pour la dédicace mais la prochaine fois, faudra faire une photo.
Bravo pour l'enchaînement de courses (1h36 sur semi, faut pas traîner !)

Commentaire de freddo90 posté le 17-11-2016 à 16:59:24

De rien ! Pour la photo, je regarde ;-) Et il me reste un 10km classique du mois de décembre dans le coin pour refaire une marque...

Commentaire de 213micki posté le 20-11-2016 à 19:21:17

Belle perf' bravo ;)

Commentaire de freddo90 posté le 28-11-2016 à 20:33:15

Merci !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran