Récit de la course : La Grimpée du Pays Rochois 2016, par benoit_chauvet

L'auteur : benoit_chauvet

La course : La Grimpée du Pays Rochois

Date : 25/9/2016

Lieu : La Roche Sur Foron (Haute-Savoie)

Affichage : 269 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le comment de la victoire à la Grimpée

Celle-là, très honnêtement, je n'aurais pas parié beaucoup dessus. Je signe ma troisième victoire sur la Grimpée du Pays Rochois, la première remontant en 2005. Onze ans après, les guibolles fonctionnent encore.

Mais plus que la victoire de cette année, parlons plutôt de la préparation de la veille qui fut, somme toute, assez originale.

En stage en ski tunnel à Oberhof, j'avais fait le choix de rentrer plus tôt afin de me rendre au traditionnel repas du Club de Megève dimanche midi et, pourquoi pas, courir par ailleurs la fameuse grimpée du Pays Rochois, une course populaire qui réunit chaque année 200 coureurs et plus de 1000 marcheurs...

J'ai donc pris un billet de train d'Oberhof pour Genève, départ minuit le samedi matin (ou vendredi soir) pour une arrivée en fin de matinée, 10 heures plus tard. L'idée du voyage de nuit était de profiter ensuite de la journée, avec, pourquoi pas, une séance de décrassage dans l'après-midi.
Pour éviter de déranger toute l'équipe, me voilà en gare d'Oberhof, à quatre kilomètres de notre logement, dès 22 heures. Une gare à l'ancienne, pleine de courants d'air et sans chauffage. La nuit était plutôt froide, le thermomètre affichant 8 degrés. Mais qu'importe, je savais que dans deux heures, je serais bien au chaud dans un train.
A minuit, mon train arrive, je saute dedans, regarde ma montre, 45 minutes de trajets avant ma correspondance qui me mènera de Erfurt à Bern, dans un train couchette douillet pour au moins 6 heures de dodo. Le bonheur, quoi!

Mais là, tout à coup, à minuit vingt, c'est le drame. Un gros bruit sort les voyageurs de leur torpeur, l'impression que quelque chose est en train (jeu de mot, c'est rigolo) de passer sous le train, tout le monde se regarde, deux minutes plus tard, les wagons sont à l'arrêt dans la pampa.
"Was passiert?"
-Waldschwein.
Avec mon allemand à deux balles, je ne comprends pas trop. L'homme imite le cochon.
-Ah, d'accord...
Le sanglier, en passant sous la machine, a dû se frotter à un câble...

 

La suite à lire sur le site benoitchauvet.fr: victoire-la-grimpee-du-pays-rochois.html

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran