Récit de la course : Marathon de Sénart 2002, par HervéB

L'auteur : HervéB

La course : Marathon de Sénart

Date : 1/5/2002

Lieu : Tigery (Seine-et-Marne)

Affichage : 1575 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Il est temps de revenir sur ma distance fétiche, après mon 100 kilomètres du 16 mars dernier. Au programme le Marathon de Sénart, parcours plat. Hélas la météo des derniers jours n'est pas très encourageante, au programme vent (d'ouest) et éventuellement pluie.Je n'ai trouvé personne qui veuille améliorer un chrono en 3h15 ou 3h30 (une autre fois, m'a t'on dit), donc se sera comme d'hab : 4'15" au kilo.
Je laisse donc ma voiture à Combs la ville (l'arrivée), prends mes affaires pour me faire amener par navette au Départ qui à lieu à Tigery à quelques kilomètres de là. Vu l'avance , il faut tuer le temps,le prendre surtout. 1/2 heure avant le départ, il pleut des cordes et le vent est fort. J'ai mis des gants de caoutchouc (bricolage voiture) contre le "froid" des premiers kilos car j'y suis très sensible, le m'en débarasserais (en ville) après 10 bornes, j'ai ma "paille" gros débit, liée à un doigt pour boire dans les gobelets en courant, et des gels divers dans les poches d'un porte gourde ultra léger (j'en prendrait un avant les ravitaillements ,où je boirais de l'eau, à partir du 9 ème kilo et ensuite tous les 5, excepté au 40 ième).
Tous mes passages jusqu'au semi se sont assez régulier, une fois le vent de face (là je me laisse passer, je ne force surtout pas (4'30/kil environ, ensuite dans le dos (4'06) (les 5 en 21'09/10 en 42'39"/15 en 1h03'57"/20 en 1h25'19").Vers le 12ème kilomètre on m'annonce à la 130 ième place, reste régulier, mais commence à passer des coureurs. Au Semi je suis en 1h29'45", ça pourrait aller si je ne commencais pas a sentir une gène à la hanche gauche (une fatigue des tendons???), cette gène se fait plus forte , se transforme en douleur, je prens deux aspirines, et laisse filer un groupe derrière lequel j'étais à l'abri du vent, le 25ième en 1h47'12", ça plonge pas encore de trop, mais le moindre faux plat montant m'oblige à ralentir pour ne pas souffrir, un coureur revient, il a 3 vélos qui l'accompagnent, je discute avec l'un d'eux, en disant que je préfère finir en roue libre...je reviendrais sur eux 10 kilomètres plus loin (30 en 2h10'29 / 35 en 2h33'24").Ca sent l'écurie, mais le plus dur arrive : deux kilomètres face au vent (durs!!!! jusqu'a 5'30 au kilo !!!), après je le sais le vent sera arrière, dans cette courbe je passe quand même des gars (un peu scotchés...) mais le chrono est comme le vent , il ne s'arrête pas (2h57'53" au 40ième). La fin est en descente, je salue Chantal, une collègue de travail, je lui avais dit que je passerais vers midi, il est 11h59 (bien visé). Je termine en 3h07'34".
Je suis assez content : pas de coup de barre, mes difficultés furent ma hanche qui s'est calmée sur la fin mais surtout ce vent. Une chance je
n'ai pas eu de pluie, pas comme le Gorille un peu "humide" à l'arrivée.
L'Shadock_et_la quête_du_graal.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran