Récit de la course : Les Montées aux Refuges de la Vallée du Haut-Bréda - Refuge des 7 Laux 2016, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Les Montées aux Refuges de la Vallée du Haut-Bréda - Refuge des 7 Laux

Date : 12/8/2016

Lieu : Pinsot (Isère)

Affichage : 981 vues

Distance : 5.5km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les 7 Laux, un coin de paradis !


Les 7 Laux, un coin de paradis !




Le 29 juillet dernier, rebondissement je ne pouvais être présent à la manche n°6 des Montées aux Refuges du Haut-Bréda, celle qui montait au Chalet de Pincerie.

En ce 12 août, rebondissement je parviens à être présent à la manche n°7 qui, de plus, semble être la plus belle de toutes, la montée au Refuge des Sept Laux !

 

 

Et je suis d’autant plus motivé que je n’ai jamais traîné mes baskets dans ce coin de Belledonne !

 

 

18h25 la troupe est en place, je reconnais pas mal de tête, on a même des guests en provenance des Grési-courant, Fred, Thomas, Stéphane, Gilbert, et les Gagne père&fils entres autres…

 

 

Ce brave Kenny d’ailleurs, on avait fait une belle bataille à la manche n°3 lors de la Montée au Refuge du Crêt du Poulet ! Je balance un saucinnesque « mais tu avais dit que tu ne reviendrais plus ! », suivi d’un « tu m’attendras hein »… Oui, car des gens que je vois je sens que je vais devoir, comme lors de la manche n°1, me battre pour ne pas être dernier…

 

 

Briefing de Gilbert, même si ce coup-ci vu qu’on suit un bout de GR, il n’y a qu’une intersection à ne pas rater, à 400m de D+ !  En l’occurrence, suivre la direction du « Chalet de Gleyzin » et non « les Deux Ruisseaux », nous redescendrons d’ailleurs par cet itinéraire, comme ça on fera une boucle !

 

 

Et vlan 18h30 la quinzaine de chamois s’élance !

 

 

Kenny est déjà 5ème, je pars prudemment juste devant Fred et Gilbert, puis tente un sprint au moins rejoindre un des grési-coureurs et Thomas.

 


 

Au pont on voit les 4 « élites » qui veulent en découdre !! Quant à moi j’arrive au pont, il y a un groupe de colo semble-t-il, l’accompagnatrice me sort « mais vous montez au Refuge des 7 Laux ??? », « bah oui ! Et on resdescend par les 2 Ruisseaux ! », bouche bée de l’accompagnatrice !! Je les imagine avoir passé toute la journée sur les chemins et en être exténués !

 

 

Quant à moi, ça y est, ça grimpe, nous sommes dans la forêt, le Grési-coureur me passe, devant je vois Thomas en compagnie de Kenny mais tous deux relancent, bon…

 

 

Suite de la grimpée, putain soit on prend les lacets soit les raccourcis avec des grosses marches, je me retourne le moins possible mais ne peux échapper à voir Fred fondre doucement mais surement sur moi… Et devant Kenny, avec un écart stable…

 

 

Quelques lacets, je commence à me faire une raison et espère que Gilbert est, lui, largué… Mais VISION CAUCHEMARDESQUE il est devant Fred, à mes basques !! Et ne tarde pas à faire la jonction, ce « coureur des bois » qui parvient à couper tout !! Coureur des bois !!

 

 

Et devant Kenny non seulement fait des arrêts inopinés, mais cherche aussi parfois le sentier (mais c’est pas pour autant que je le rattrape !).

 

 

Fred fait la jonction, tout en me motivant comme il faut « il y a une belle blonde au refuge » !! On a fait mine de rien 350m de D+… Et Gilbert plus haut a mis une mine !!!

 


La gardienne prépare notre arrivée...

 


Enfin c’est moi qui passe Kenny, et plus haut je distingue la fameuse piste forestière, Fred a relancé, je relance… 20 mètres ! Kenny relance plus, mais voilà, il reste 600m, je crois que son compte est bon (quel naïf ce bouk)

 

 

Nous voici à l’embranchement, je crois voir un mec descendre là-bas, ah non c’est Fred qui est déjà si loin ?! On sort de la forêt, on aperçoit le Chalet du Gleyzin, mais surtout, où monte-t-on ? En face ? Puis la vérité éclate, non, on remonte tout le vallon direction sud-est ! Pfiouuu

 


 

En tout cas derrière nous on voit bien la montagne de l’Arpette, cette fameuse première manche mémorable !

 

 

Et nous voici sur un pur sentier de randonnée, étroit, avec ses pierres, son D+, il faut relancer quand on peut, et ce Kenny débarrassé de ses bâtons mais qui me met toujours la pression.

 

 

Parfois on lève la tête, pour voir Gilbert et Fred loin… Et surtout on devine à droite de la cascade que le final sera sévère. Je me remémore d’ailleurs Gilbert me dire « gardes-en pour la fin », mais aussi « tu ne connais pas ? c’est beau là-haut », Fred d’ailleurs m’a indiqué « c’est une des plus belles randonnées de Rhône-Alpes », rien que ça !

 

 

Qu’il est long ce sentier ! Et quand même, il faut regarder chaque pas ! On double des randonneurs qui partent bivouaquer là-haut, puis me voici dans le mur final. Kenny s’est rapproché, et me balance même un « tu avais dit que tu m’attendrais ! »

 


 

C’est le final.

Le bouquet final.

Ca tire de partout !

Et le Kenny qui tente de prendre droit dans le pierrier ! Ne rien lâcher

Un des coureurs est en train de redescendre, « il reste beaucoup », « oh, 5-6 minutes », ah…

 

 

Et soudain Norbert est là, redescendu encourager Kenny ! Et pour le coup c’est 200% saucisson !!!

« Allez va le croquer »

« Il reste rien allez »

« Donne tout »

J’essaye de m’insurger contre cette triche manifeste !!!!!! D’autant que je donne déjà tout ! Mais enfin, nous voici à un semblant de plateau, les 15 sont là-bas, je termine donc avec le sourire en 1’10’’45 (Et Gilbert qui m’avait annoncé un 1h10, respect !!).

 

 

La suite c’est on rejoint en groupe le fameux refuge des 7 Laux, l’occasion de découvrir cet insoupçonnable panorama ! 10 petites minutes et nous arrivons au Refuge pour le pot de l’amitié, où nous n’aurons pas l’accueil espéré ( !!), avec notamment une désormais célèbre « vous n’améliorez pas la réputation des trailers » !!! Bref

 

 

La suite (ça caille !!) c’est la redescente par l’itinéraire bis dit « des deux ruisseaux », l’occasion de voir que d’un côté comme d’un autre ça grimpe sévère, puis la nuit finalement tombe plus vite qu’avant et l’on se fait surprendre sur la fin que l’on fait à la frontale + au portable !

 



 

 

 

Lac de la corne, ça ne s'invente pas !


 

Et on en termine avec l’apéro traditionnel, merci Gilbert !



5 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 13-08-2016 à 14:26:59

Tellement bien le récit que tu nous l'as fait deux fois...;-). Sinon, souvenirs, souvenirs que cet itinéraire où vous redescendez par le parcours de l'EB (sauf qu'au chalet de Gleyzin, on prend le p....de chi.... de sentier en balcon jusqu'au Pleynet et que ça en finit pas.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-08-2016 à 14:29:15

OUUUUUUPS corrigé merci :)

Commentaire de petit franck posté le 13-08-2016 à 18:52:48

J ai fait la montée la veille seul j ai mis une heure pile entre fond de France et le refuge des 7 laux. Après j ai continue jusque au col des 7 laux et je suis redescendu cote allemont

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-08-2016 à 21:20:22

Tu viens à Autrans lundi?

Commentaire de Jean-Phi posté le 17-08-2016 à 15:47:10

Ca me brancherait bien ça à faire !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran