Récit de la course : La Course Paris - St Germain en Laye 2016, par neofoxy

L'auteur : neofoxy

La course : La Course Paris - St Germain en Laye

Date : 29/5/2016

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 341 vues

Distance : 20km

Matos : Muzino wave rider
Magellan switch

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une première sur ce tracé et premier récit de course

Hello,

 

Après ma première course de fond de l'année dernière qui fu un fiasco (semi de Rueil en 2h16min) avec seulement 3 mois d'entrainement, j'avais pris la résolution de faire mieux.

J'avais donc de prévu un 10km et un semi en fin d'année dernière qui furent annulé suite attentat et problème de tunnel.

J'ai donc pris ma revanche en debut d'année sur le semi de Rueil en finissant en 1h51 grace à mon passage à 3-4 entrainements par semaine au lieu de 1-2 et la perte de 5 kg. J'ai donc logiquement voulu persevérer ;)

Arrive donc le Paris Saint Germain qui passe sur mon terrain de jeu (le mont Valerien) et mon parcours d'entrainement la semaine à midi le long de la seine (la course idéale pour moi quoi).

Je passe une bonne semaine avant course malgrè une douleur dorsale qui trainera jusqu'à la course et je pense me brida.

Premier défaut de cette course: purée que le départ est tôt : 8h un dimanche matin!!

Je fais le trajet tranquillement a pied sous la pluie fine. Heureusement que j'ai pris ma casquette pour ne pas trop me tremper la tête.

Deuxième défaut : heu, y'a pas de toilettes avant le départ. Super, tout le monde va se planquer dans le bois de Boulogne.

On donne son sac a la consigne camion qui nous attendra à l'arrivée et on s'echauffe en esperant que la pluie va se calmer.

J'avais comme objectif de faire entre 1h50 et 1h55. Je pensais secretement que sub 1h50 était possible.

On se place sur la ligne de départ, départ de la première vague... je cherche le meneur d'allure 1h50, il est devant moi à 50m.

Départ pour notre vague, il ne pleut presque plus, je pars tranquille en essayant d'éviter les paquets de foule ;) Plus de monde que d'habitude pour moi.

Les premiers kilomètres se passent bien, je suis cool dans le bois de Boulogne. Cardio a 169BPM. je sais que mon allure optimale doit etre vers 171 BPM.

Je rattrape vers le km 2.5 le menneur d'allure, je reste avec lui mais finalement je pars un peu devant à l'approche de la première difficulté: le mont valérien.

Je l'avais testé 5-6 fois avant la course et ca s'est bien passé avec des passages où au lieu de courrir j'ai marché les mains sur mes jambes, contrairement a mes entrainements où j'ai courru.

Arrivée en haut, tout va bien, je pense quand même que je vais un peu vite. Premier ravito, je prend a boire et je grignote 1 pate de fruit en marchant rapidement 20-25 sec ... et le menneur d'allure me dépasse. Mais, c'est qu'il s'arrête pas en fait au ravito...

Je le rattrape au train sur la route en haut du mont Valérien et comme je me sens bien je monte le cardio à 178 avant la descente raide pensant que je pourrais m'y reposer. La descente se passe bien, je dépasse un peu. On passe dans Rueil par une longue route ver sla gare que je deteste car trop uniforme mais ca passe.

2eme ravito (10km en 50min), même rituel que le précedent et on repart. Pas de trace du meneur, je commence a me demander si j'ai pas trop tapé dans les reserves.

Passage sur le pont de Chatou, et on commence la longue route le long de la Seine. D'habitude je suis de l'autre coté quand je cours.

Je sens que j'ai ralenti, impression qui sera confirmée par ma trace GPS à la fin mais je maintien le rythme entre les 2 ravitos.

15eme km en 1h16, puis arrive le ravito. Même rituel, mais c'est le drame, je n'arrive pas a reprendre ma vitesse précedente. Je pense à limite la casse, le sub 1h50 était possible et je m'accroche a cette idée. je commence à sentir qu'on me dépasse au fur et à mesure. Moi qui avais pensé que la leçon apprise sur le semi de Rueil m'avait été benefique où j'ai réussi a ne pas me faire trop dépasser à la fin de course, je commence peu à peu a sombrer.

18eme km, ravito avant le pont et la montée finale. Aie, 17min pour 3 km. Je prend 2 gobelets d'eau, en bois un et m'en met la moitié dessus et bois une autre partie du 2eme. C'est la bérézina dans ma tête et le meneur d'allure me dépasse à ce moment précis. Je me demandais comment j'allais monter cette dernière coté que je connais pas.

Je passe sur le pont en m'accrochant mais je lâche dès les premiers héctomètres de la montée. Je prend sur moi pour limiter la casse et marchant le plus rapidement que je peux. Je tente de relancer et j'y arrive sur des périodes de 30-50 sec mais le cardio ne veut plus monter au dessus de 165 bpm. 

Je continue donc mon chemin de croix, ne sachant ce qui m'attend après chaque virage.

Je fini par appercevoir le haut avec le rond point, je réussi à relancer... et à me chopper une crampe. Aie, je connais le même problème que sur mon premier semi. Tant pis, il faut se battre.

Dernier virage, j'apperçoit ma femme et mon fils qui m'encouragent sur le coté et ca me met un coup de boost... sur les 50 derniers mètres.

Je fini en 1h53,37 ,mais après la ligne je sens que j'en avais encore sous le pied, ce qui sera confirmé le lendemain car je n'ai pas eu les douleurs habituelles d'après course. Je pense que j'ai laché psychologiquement vers le 16eme km.

Aller, ce sera pour l'année prochaine le sub 1h50 sur cette course.

Il me reste 2 objectifs cette année:

-trail de 34km

-Semi en Boulogne ou j'espere enfin passer sous les 1h50.

Ma trace de course :www.mapmyrun.com/workout/1499930879

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran