Récit de la course : La Ronde des Bois - 12 km 2016, par Angeblanc82

L'auteur : Angeblanc82

La course : La Ronde des Bois - 12 km

Date : 12/6/2016

Lieu : Veyras (Ardèche)

Affichage : 664 vues

Distance : 12km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Ronde des Bois

Dimanche, départ à 9h pour la 16ème édition de la Ronde des Bois. Après un long trajet d'environ un quart d'heure, me voila sur place à Veyras. Je viens ici en voisin et c'est peu dire que je connais bien le coin. J'ai habité dans la commune pendant deux ans, mon ancien domicile est visible depuis l'arche de départ.

Trêve de souvenirs, retour à la course. L'an dernier, j'y étais venu équipé comme l'as de pique, un bermuda en guise de short avec ma clé de voiture dans la poche, un t-shirt en coton pas du tout fait pour la course, des baskets lambda que je portais tous les jours et pas de gourde. Cette année, outre l'entrainement d'un footing hebdomadaire, j'ai peu à peu parfait mon équipement et je compte bien prendre une revanche sur le chrono de 2015 que je trouvais un peu faiblard. Surtout j'avais fini en piochant et en me faisant beaucoup doubler.

Départ tranquille, je sais qu'on doit monter pendant trois kilomètres, aussi je ne me presse pas. 1er kilo en 6'15, 2ème en 5'10 (un peu plus plat) et 3ème en 6'10. Le premier ravito est déjà là, il y en a trois sur 12 bornes, on est gâté ! On attaque la descente, je suis en compagnie d'un gars qui ouvre la route, je le suis, on double plusieurs concurrents, la voie est sèche et bien que cailloteuse, pas de réelles difficultés, on envoie. Retour en cote, une concurrente doublée précédemment nous redépasse, mais je ne cherche pas à la suivre. Peu à peu je dépose mon compagnon de descente et on arrive au deuxième ravito, environ 7km de parcourus. Je connais le parcours, je sais que les deux prochains kilomètres sont en descente. Je redépasse la coureuse qui ne semble pas à l'aise en descente et je finis pas rattraper un autre gars que je connais. Je reste derrière lui et ne le déconcentre pas, les yeux fixés au sol, il y a quand même beaucoup de racines, de pierres et de pommes de pin qui roulent sous nos pieds.

Fin de la partie roulante, on attaque une montée courte, mais bien casse pattes. Je me rapelle y avoir laissé beaucoup d'énergie l'an passé. Alors, je me mets en position marche du trailer, les mains qui poussent sur les cuisses et je finis par me mettre à la hauteur de mon collègue. Il me reconnait, on se sert la main, petit encouragement et je file, il a l'air de peiner. La pente s'adoucit, je repars en course. Je suis seul, dans les bois, le temps est magnifique, un vrai bonheur !

Le dernier ravito est au pied de la dernière difficulté, je ne m'y arrête pourtant pas, il me reste assez d'eau dans ma gourde, je me sens bien, je connais la fin du parcours et je ne serais pas surpris par les dernières montées. Hop, je me remets en mode marche et je suis la foulée d'un coureur qui préfère courir. Ca monte, ça descend mais ce n'est pas fini, on monte un dernier single herbeux en saluant une petite trouve d'anes et enfin la dernière descente. Je décide de finir au sprint et dépasse mon concurrent direct et en rattrape même un autre avant la ligne d'arrivée que je franchis après 1h06'51'' de course. 5 minutes de mieux que l'année dernière, je suis très content ! J'attends le coureur que je connais pour le féliciter, il arrive une minute trentre après moi.

Course super, dans un cadre très sympa, du soleil, que demander de plus ?

Classement: 42/81

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran