Récit de la course : Trail de la Falaise - 20 km 2016, par Tekrunner

L'auteur : Tekrunner

La course : Trail de la Falaise - 20 km

Date : 12/6/2016

Lieu : Sassenage (Isère)

Affichage : 457 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Notre groupe de l'Aspa était un peu moins nombreux que prévu pour ce trail, la faute à quelques blessures. Nous étions tout de même 8 à nous élancer à l'assaut de cette "petite" falaise de Sassenage. Et le temps était lui meilleur qu'annoncé, pas de pluie, et même un peu de soleil!

Après un départ un poil brouillon (tester le micro à 8h25 pour un départ prévu à 8h30, ça ne laissait pas beaucoup de marge pour le briefing Clin d'œil), nous avons droit à un bon kilomètre de plat, que tout le monde fait bien sûr trop vite pour essayer de se placer. Ensuite la première partie de l'ascension est certes pentue, mais rien d'excessif non plus. Certains continuent de courir, je préfère marcher histoire de ne pas exploser tout de suite (le coeur bat déjà fort!). Robin a fait un gros départ et est loin devant, Physikos s'est accroché à moi sur le plat et c'est maintenant lui qui me lâche.
 
Moi en train de monter, trop doucement

Les choses sérieuses commencent un peu après. Un virage, et en levant les yeux on voit la file de coureurs s'élever dans la forêt au-dessus de soi. Ah oui, la ça monte pour de vrai, et ça calme bien. Les muscles forcent, mais je préfère les murs comme cela aux "demies-montées", et je commence doucement à rattraper quelques coureurs. Je me cale dans "une roue" pendant quelques minutes, j'accélère pour doubler sur un passage un peu plus large, et je vais chercher la "roue" suivante. A un moment c'est la roue de Robin que j'accroche. Visiblement ce n'est pas son jour, et dans ce genre de pourcentages ça ne pardonne pas.

Je me rapproche un peu de Physikos, mais le bougre monte fort. On continue de grimper après la bifurcation du 10km, mais la pente est bien moins forte. Conséquence pas cool : il faut de nouveau courir. Aïlle, ouïlle, ça tire, c'est le genre de passage où j'ai le plus de mal, hâte d'arriver en haut. D'ailleurs je finis par avoir Physikos "à l'irrégulière", puisque je le rattrape alors qu'il s'abreuve au point d'eau de fin de montée. Du coup nous débouchons ensemble de la forêt, pour admirer la superbe vue sur la vallée et les massifs en face. Nous avons fait le plus dur, le temps est plutôt agréable, la vie est belle. Mais bon, je suis venu ici pour envoyer du gros et faire un temps (contrairement à l'année dernière), alors il faut enclencher le mode "route" pour les kilomètres qui viennent. C'est la particularité de ce trail court, les pentes sont raides, mais il y a aussi un gros morceau de plat / quasi-plat en plein milieu (autre particularité : cette course de 20km en fait en réalité à peine 19).

Puisqu'il faut envoyer, envoyons. Je décroche doucement Physikos, mais les sensations sont un peu moyennes. J'ai les intestins qui ne sont pas très contents, sans que je sache vraiment pourquoi. Je vois parfois des gens au loin, mais je ne les rattrape pas, ce qui n'est pas très bon pour le mental. Normalement je plus rapide sur plat qu'en montée...

La descente se fait désirer, mais elle arrive enfin. Au début elle ne paye pas trop de mine, sur une large piste de 4x4 pas très pentue. Ça suffit quand même pour que je me rapproche enfin des deux qui me narguaient devant, non mais. Et puis un signaleur nous indique de tourner dans un petit sentier bien plus sympa, et c'est parti pour un un peu plus de 400m de D- en 2km. C'est une descente exactement comme je les aime, un peu raide, un peu technique avec quelques pierres et passages légèrement rocheux, mais pas trop non plus.

Tout le monde a ses motivations pour faire du trail, parmi les miennes il y a la possibilité de faire des descentes comme celles-là (et d'abord pourquoi il n'y a que des KV en montée, et pas en descente?!). Je suis chaud bouillant, c'est à peine si j'ai besoin de regarder où je mets les pieds, de toute façon je plane au-dessus du chemin. Il faut faire un peu attention quand même, nous avons rejoins le parcours du 10 km, donc il y a quelques "obstacles" mouvants à éviter. Certains s'arrêtent carrément et se mettent sur le côté lorsqu'il m'entendent débouler, je les remercie mais je suis un peu gêné des les avoir apparemment effrayés!

Je passe Cathy (en route vers une énième victoire en V3F) à l'endroit exact où j'avais rattrapé Physikos l'année dernière (il est déjà derrière cette fois, mais il finira tout de même avec un temps nettement meilleur!), et j'enchaîne sur la fin de descente sur route. 17e km en 3'20, ça fait plaisir de voir ça s'afficher sur la montre, mais ça commence à être un peu fatigant quand même. Retour sur le plat pour le dernier kilo, avec des lignes droites qui n'en finissent pas, c'est dur, il faut serrer les dents pour tenir le coup (ce que je fais littéralement, photo à l'appui).
 
Une photo de moi qui serre les dents!

Je ne résiste pas à l'envie de mettre aussi la superbe photo de Physikos au même endroit, après tout il l'a payée de son sang (il s'est un peu mal réceptionné...)

Physikos qui nous fait un joli saut de cabri

crédits photo : Sylvain Serre / organisation

Passage de la ligne après avoir tout donné en 1h53'26, plutôt pas mal pour un objectif autour d'1h55. Classement : 32e sur 207 (39e à mi-parcours, merci la descente!), plutôt pas mal non plus. Le ravitaillement est un poil désorganisé (contrairement au balisage et aux signaleurs, impossible de se tromper de parcours), mais ce n'est pas grave, on se retrouve vite à profiter du soleil (quand il est là) et de la bière locale (pour ceux qui aiment ça (c'est à dire pas moi)) en refaisant la course avec le reste du groupe. Une belle balade, une bonne perf', un bon moment en groupe, que demander de plus? Merci l'AC Sassenage!

3 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-06-2016 à 20:10:55

Que de perles dans ce récit !!!

"Nous avons fait le plus dur, le temps est plutôt agréable, la vie est belle."
"...donc il y a quelques "obstacles" mouvants à éviter"

Et sportivement, quelle course, quelle remontée ! j'ai loupé un épisode ou Physikos est devenu extrêmement bon ?? (sauf en réception, mais le cliché en valait la peine !!)

Et quel joli t-shirt !!! @+

Commentaire de Phénix posté le 13-06-2016 à 20:39:58


Super récit tekrunner!
Pour le beau temps, normal j'étais là... N'oublie pas que côté météo j'ai toujours de la chance...pour les performances, m'entraîner avec toi le mardi m'apporte beaucoup. Et quand à ton propre résultat, il est tout simplement bluffant ! Tu as réussi à me mettre plus de 6min quasi en descente. Tu es impressionnant ! Et la place de leader de l'ASPA te revient de droit ! Je suis déjà fier d'avoir pu te tenir tête un chouïa... A demain !

Commentaire de AKADOC posté le 14-06-2016 à 20:50:16

bravo pour ce récit , ces photos et cette course. je ne sais pas si le bouk a reconnu le t-shirt de Physikos, j’étais derrière au depart et j'ai juste eu le temps de lire ASPAR...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran