Récit de la course : Entre Dhuis et Marne 2016, par augustin

L'auteur : augustin

La course : Entre Dhuis et Marne

Date : 8/5/2016

Lieu : Pomponne (Seine-et-Marne)

Affichage : 605 vues

Distance : 16km

Matos : New Balance Trail

Objectif : Se défoncer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

COMPTE-RENDU TRAIL « ENTRE DHUIS ET MARNE »

COMPTE-RENDU TRAIL « ENTRE DHUIS ET MARNE »

8/05/2016

 

 

Mon 1er trail ! En 20 ans de course à pied, et à tout juste 37 ans j’essaie (enfin) ce dont tout le monde parle ;-)

C’est la 5ème édition de cette course nature, mais avec un nouveau parcours pour cette année, affichant un dénivelé de 230 m. Ce trail « EDEM » se situe en Seine et Marne près de Lagny, un parcours sympa empruntant les chemins et la forêt des Vallières (site protégé Natura 2000) le long de la Marne notamment.

Je récupère mon dossard la veille, je reconnais l’endroit car ma femme avait déjà couru cette course il y a 2 ans et avec les enfants nous étions venus l’encourager sur le parcours. Les bénévoles et organisateurs, tous plus gentils les uns que les autres, proposent même le choix entre un tee-shirt manches longues ou un petit sac à dos, royal.

Côté météo, ô chance il a fait beau les jours précédents, le terrain sera donc sec et les descentes pas trop glissantes.

L’épreuve a bonne réputation, la preuve pour cette nouvelle édition le record de participants est battu (725 inscrits).

Habitant pas très loin, j’arrive tranquillement vers 8h30 sur place, il y a déjà foule dans ce petit village de Pomponne, et la température attient déjà les 17°, on va cuire !

Petit échauffement sur le stade tranquillement, les groupes se forment (facile, avec leurs maillots de leurs clubs respectifs) et chacun tue le temps avant d’aller se placer sur la ligne de départ, qui s’avère être le chemin en herbe surplombant le stade.

Je ne sais pas trop quel temps viser (n’ayant jamais couru de trail) et puis pas fait de prépa spécifique ni de vitesse car mon objectif majeur de l’année était 3 semaines auparavant (100 km route en Dordogne), donc j’arrive les mains dans les poches en comptant surtout sur mes acquis.

Et puis cette semaine, trainings tous les jours (entre piscine, running et 42k de vélo de route le samedi, enchainé avec 1h de vélo avec les enfants !).

Mais une envie de se défoncer et de voir ce que je vaux sur un terrain inhabituel !

 

Départ 9h du matin, je me place en première ligne, les fauves sont lâchés, cela part vite sur l’herbe, déjà des virages à négocier avec des changements de revêtement (herbe / bitume / chemin caillouteux) comme ça on est directement dans l’ambiance ! 1er kilo passé en 3’50 ouh là c’est rapide, et le cardio est déjà haut perché. Déjà une vingtaine de personnes devant, et cela reste assez figé. Paysage sympa, concentration pour regarder où on met les pieds et « prendre ses marques » avec ces appuis différents !

Succession de kms entre 4’ et 4’20, au 5ème km arrive le premier ravito -que je zappe car suis équipé d’une petite gourde amovible-. Bonne descente juste après, je me fais doubler, manifestement je ne peux que progresser en descentes bien qu’ayant de grandes jambes !

Je bois un peu toutes les 10 minutes, la température est bien montée, le gosier est bien sec !

Mon dossard fait des siennes et l’une des accroches et partie en vrille (j’ai pourtant une ceinture porte-dossard, que j’utilise lors des triathlons), j’espère que la seconde accroche tiendra (ce qu’elle fera).

Nous longeons désormais la Marne, dans les bois des Vallières, mais vu que nous avons eu la descente tout à l’heure, c’est que la montée ne va pas tarder !

Et ça ne loupe pas, un peu après le 9ème km elle est là, insidieuse, le pourcentage n’est pas énorme manifestement mais en plein soleil, et elle dure ! La langue pendue, je m’accroche et tente de rester concentré,  et la sanction tombe aussi sec : 5’22 au kilo !

Ravito au 10ème km, j’attrape un verre d’eau à la volée et double les quelques-uns s’étant arrêtés.

Après je reprends un peu de vitesse, on a retrouvé du bitume et j’allonge la foulée. Je double quelques égarés partis un peu vite, j’ai toujours un œil sur le cardio (je ne pensais pas qu’il serait si haut !) et enquille les km restant entre 3’54 et 4’05. On refait une partie du chemin aller emprunté ce matin, mais dans l’autre sens bien sûr, puis un dernier raidillon avant l’herbe de la zone d’arrivée en faux-plat montant, reste quelques centaines de mètres, argh c’est dur !

Je franchis la ligne d’arrivée en 1h07, 24ème au scratch et 6ème de ma catégorie (senior), ouf content d’en avoir fini. Ma Garmin indique un rythme moyen à 4’13 du kilo, et une FC moyenne à 182, c’est beaucoup !

On nous remet encore un cadeau, un tour de cou, décidément Pomponne prend bien soin de ses coureurs !

Petit ravito d’arrivée, discussion avec les quelques coureurs avec qui j’ai fait l’élastique, à force de se doubler à tour de rôle. En marchant vers l’endroit où j’avais garé la voiture, un passant m’interpelle pour savoir pourquoi il y a autant de voitures garées tout autour de chez lui, il se réveille à peine (il est 10h30 !) et est un peu surpris, du calme mon bon monsieur, pas de manif, que des gentils coureurs !

 

En conclusion, une première expérience de trail sympa, sensations ok sans prépa spécifique ni reconnaissance du parcours, et encore un peu de jus quand même 3 semaines après mon ultra sur route. Merci aux gentils organisateurs pour cette course bien sympathique, quasiment à domicile, offrant une belle qualité de service, clairement faite par des passionnés et pour des passionnés !

 

3 commentaires

Commentaire de Hockeyeur posté le 09-05-2016 à 16:21:13

Très sympa comme petit trail. Mon terrain d'entrainement quand j'habitais chez mes parents. J'y retourne avec plaisir tant c'est agréable de s'y balader.
Beau chrono en plus ;-)
Bravo

Commentaire de DavidSMFC posté le 09-05-2016 à 18:27:53

À défaut d'être plus rapide sur la course, j'aurai tout de même été plus rapide à la rédaction du récit ;-)

Félicitations pour le joli chrono en étant ni spécialiste, ni entraîné pour l'épreuve !
Et sympathique récit ! Au plaisir de se croiser sur une nouvelle course.

PS : J'ai vu que tu as renseigné le dossard 123 sur le Kivaoù (mais je ne l'ai remarqué qu'après la course) et j'ai aperçu le porteur de ce dossard peu avant le départ (l'ayant porté à l'Odyssea en 2015, ça m'a fait tilt), c'était donc bien toi ?

Commentaire de augustin posté le 10-05-2016 à 09:43:55

et oui! à bientot sur une autre course de la region? je serai aux 10 km de Bussy le 28/5 et peut être au marathon M&G en relais le 12/6. Ciao!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran