Récit de la course : La Pistole Volante - 14 km 2016, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Pistole Volante - 14 km

Date : 24/4/2016

Lieu : St Jean De Vedas (Hérault)

Affichage : 741 vues

Distance : 14.3km

Objectif : Pas d'objectif

22 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

De la souffrance... puis du plaisir !


TRAIL DE LA PISTOLE VOLANTE 2016 (je vous

préviens je n'ai toujours pas compris le

pourquoi du comment du nom de la course !!!)



 

 

SALUT LES COQUINS

 

 

Une semaine après avoir fait ma B-A annuelle (être bénévole) à Tencin, retour au dossard… à Saint-Jean-de-Vedas dans l’Hérault !!

 JEU : il y a 3 mongols sur cette photo


 

Au programme il y a un 5 kms et un 14 kms donc première hésitation : 5 kms ça fait peu mais on peut jouer le classement, 14 kms au moins je score au jeu des 365h mais j’ai aucun foncier.

 

 

Allez, va pour le 14 kms !

 

 

En tout cas géographiquement j’ai fait le bon choix puisqu’on a le soleil… Quand je vois les photos de nos courses que je rate, pêle-mêle :

-       Le trail de Paladru

-       Le 10 kms de Moirans

-       La Chatvoyarde

-       La Montée Pédestre des 3 Communes

Bon, c’est toujours ça pour me consoler !!!

 

Pèlerinage le samedi devant mon idole de Montpellier (gniiiiii wiiiii gnooooooooo waaawaaaaaaaa)


 

Arrivé à Saint-Jean-de-Vedas OUF c’est indiqué (et heureusement), on se gare comme on peut dans un grand lotissement, et direction le retrait de dossard en 2 minutes. Première surprise, tous les bénévoles ont une tunique de moyen-âgeux façon Jacquouille (hop 1 point saucisson sur le label saucisson), j’ai pas mes aimants et quémande des épingles à nourrices (« mais elles sont dans l’enveloppe Monsieur »), (déjà deux points saucisson), et surprise on a notre prénom sur le dossard !

 

 



Et là sur qui je tombe ??

Une légende de notre kikourou : Pierrot34, inscrit depuis 2004, 159 récits svp, et voici un coureur qui a une cause, une vraie. Mais c’est pas de ça qu’on cause, non non, c’est de notre récré du dimanche matin, c’est de Jacques Anquetil, c’est de poésie, c’est du semi de Nîmes, etc…… Ce qui se dit à Saint-Jean-de-Vedas reste à Saint-Jean-de-Vedas !!

 

 

Je fonce à ma caisse me déshabiller car le t-shirt sera obligatoire (j’ai déjà chaud), et voir les gens en manches longues ou avec deux couches me donne encore plus chaud !

 

 

Voici le départ du 5 kms, les coureurs font le décompte eux-mêmes (chapeau le gars au micro qui anime bien)(3ème saucisson sur le label saucisson), et les voici partis j’encourage bien entendu la seule tête que je connais désormais ce bon Pierrot.

 

 

Direction l’arche.

Pas de chichis aujourd’hui.

Et tant pis : j’en parle.

Fonce-je aux toilettes ? Pas le temps-là… 3 minutes, donc prions que je sois tranquille pour la course.

Echauffement avec deux profs de salle et je pars avec les poireaux pour qui j’ai le plus profond respect (d’autant plus que j’en fais partie désormais hein !).

 



 

Je pars donc tranquillou billou et écoute les gens parler car derrière ça court bien en binôme et il y a bien des fessiers des binômes avec qui je resterai bien !

 




 

On quitte le lotissement pour un véritable terrain de jeu ! Un mini-massif collé à une petite ville, que demande le peuple ? Voici ce que nous propose le tracé de l’organisation, 4ème saucisson sur le label saucisson assurément.

 


 Pour comprendre le parcours il faut avoir réussi son BAC du premier coup 



En tout cas je me crois rapidement au Festi-Trail du Pic Saint-Loup, que ce soit au niveau du terrain avec ces grosses pierres où il faut regarder chaque foulée pour bien poser le pied, et ce tout premier single avec un léger bouchon façon Buis-les-Baronnies !

 

 

Hélas km0.9 mon bide me joue des tours, je DOIS mettre le clignotant.

Mais malgré 1 minute accroupi rien ne se passe. Fais chier (c’est le cas de le dire).

Je rejoins donc la piste… bon dernier !!!!!!

 

 

Du coup j’accélère un peu, jusqu’à ce que je reprenne… les débaliseuses ! La signaleuse déguisée (oui ils sont tous déguisés !), « il reste des coureurs », « vous avez raté le départ ? », « non non, arrêt technique »… Rires…

 

 

Et ce n’est qu’au kilomètre 2 que je reprends enfin les deux runneuses blondes qui ferment la marche.

 

Et pendant ce temps, Martika essaye d'exister (et ça fonctionne)



Commence la remontée, enfin pas tant que ça en fait ! On traverse la route, et continuons une large piste avant de bifurquer à gauche toute. L’occasion de recoller une blonde et de me supprimer du champ de vision des poursuivants !

 

 

Km3.5 : une bosse. Et quand je dis une bosse, c’est 30-35m… Et ça marche ! Mais je peux bien me marrer, le single qui suit je me fais avoir comme un bleu par une racine ! Il y a eu Noyarey 2015, il y aura la Pistole Volante 2016.

 

 

Par contre du coup je me suis relâché… Et vite premier buisson je bifurque malgré un bénévole qui me hèle ! C’est en ressortant que je le rassure…

 

 

Du coup une bonne partie du travail de pacman est à refaire… Non sans faire sourire les coureurs que je dois re-re-passer.

 

 

Km4 ça devient déjà plus joli, un peu en forêt, avec une falaise sur notre gauche, c’est là que doit se situer le fameux passage où l’on devra être prudent…

 

 

Deux runneuses en pink power, c’est comme en snowboard j’arrive fort et fais peur à l’une d’entre elle qui croyait que c’était sa copine. Hi hi !

 

 

Km5 encore (ENCORE) un signaleur déguisé en sorcier moyen-âgeux qui nous encourage, allez, petite montée. Mais là le calvaire (re-)démarre, je vois une blonde au loin que j’avais déjà doublé mais bien que je cours je ne reviens pas sur elle… et derrière l’une des pink powers me remonte !!! Et ce mal de bide… Et ces fesses que je serre de toutes mes forces…

 

 

On arrive au passage en bord de falaise, puis au sommet avant un single sympa. Sympa, mais je souffre putain, je cours à 8 km/h en regardant chacun de mes pieds pour optimiser mon effort et tenter de résister à pink-power ! Et dire que j’ai pas fait la moitié…

 

Un message de AKADOC (merci)


Km6 on descend, cool, avant de remonter aussitôt et rejoindre… le RAVITO !! Déjà je ne vais plus être à jeun (connerie…), et me blinder le bide de coca !

 

 

Je repars juste devant Pink power et finalement nouvelle alerte au km 7,9 il faut que je profite de cette alerte je file en hors-piste et je mets le temps qu’il faudra mais je dois me libérer de ça c’est plus tenable, ouf, j’arrête de parler de tout ça c’est OK.

 

 

La course démarre !!!

 

 

Objectif simple : il me faudra reprendre Pink-girl !

 

Prochainement chez tous les bons disquaires

 

Mais tout change ! Mes parents je ne cours pas je vole !!! Déjà je reprends (encore……. 3ème fois ?) des coureurs, notamment la collègue pink-girl #2, on file vers les 4 derniers kilomètres, soudain une butte caillouteuse à descendre le bénévole prévient, les coureurs/coureuses y vont en marchant prudemment je cours dré dans la pente CA c’est des minutes prises facilement même si je manque la bifurcation à droite !!


 


 

Et qui est là-bas en haut, ma pink !! Mais il n’y aura pas combat, elle marche en réglant son Ipod/Iphone/Discman/Walkman, dommage !

 

 

En tout cas je profite, surtout que la descente est vraiment sympa on se croirait à la Chaussée des Géants avec cette courbe du kilomètre 11 !

 

 

Mais le mieux est à venir : moi qui appréhendais un final « au bord de l’autoroute » on a droit à un single pleine jungle étroit et slalomeux, tout ceci au bord d’une rivière (« la mosson », merci Pierrot), assurément le meilleur moment du dimanche matin.

 

 

Km12 on sort de cette forêt, le voilà l’autoroute, on a une pente à monter mais tranquille, et surtout je « ramasse », normal j’étais dernier et là je revis, donc c’est un enchaînement de dépassement dans ces petits singles joueurs à souhait !

 

 

Dernier kilomètre on sort donc de ce petit massif que j’appellerai « terrain de jeux des verdassiens » et en termine sereinement en 1h32, 40 places devant le ou la dernière. Il vaut mieux donner le classement dans ce sens ! Mais j’avais des circonstances atténuantes (et en plus je vous ai épargnés).


 


 

Moralité : mangez plus équilibré !!!

 

 

 

Et la fin du récit est pour l’équipe d’organisation : comme je l’ai dit à un des innombrables signaleurs, « mais vous êtes combien ?? », combien à avoir investi de son temps et à sacrifier son dimanche pour nous laisser nous amuser ce dimanche matin ? Merci à tous et à une prochaine ! Votre petit Boukinet

 

 

22 commentaires

Commentaire de ejouvin posté le 26-04-2016 à 21:42:54

La nouvelle star n'est pas encore finie

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 26-04-2016 à 21:43:57

Je voulais prendre la suite de Pierrot 34 mais ce chacal de albacor m'a fumé...

Je commence par les photos, après j'écris, et à minuit je publie

Commentaire de Albacor38 posté le 26-04-2016 à 21:44:25

Bon allez je la fais avant que benman passe par là :)
Après la SSEX, la Pistole d'où la question : Est-ce que pour le Bouk c'est No Future ?

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 26-04-2016 à 21:49:12

Oh putain !!!

Commentaire de Benman posté le 27-04-2016 à 14:32:14

Hi hi

Commentaire de AKADOC posté le 26-04-2016 à 23:24:36

"Martika essaye d'exister" : elle a des mains a la place des pieds ?
le 28 suggère une alliance, des partenariats, une association fructueuse , il faudrait rajouter le Microlax.
tu aurais pu prendre en photo tes copines que tu as doublé plusieurs fois
une fois de plus : belle course , beau récit. A bientôt dans le 38 .

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 26-04-2016 à 23:26:08

Je n'avais étrangement pas regarder ses pieds.
Tu en as fini avec la généalogie, tu passes à la numérologie ???

Commentaire de campdedrôles posté le 26-04-2016 à 23:55:29

Pistole, je me demande à quoi ça correspond.
Au Pays Basque, les locaux disent un pistolet pour parler d'une personne qu'ils ne peuvent pas blairer et qu'ils auraient envie de tarter toute la journée, genre Sarkozy par exemple...

Heureusement que tu ne t'es pas relaché à 100% lors de ta chute, tu aurais certainement eu du mal à finir aussi proprement que tu ne l'as fait.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 27-04-2016 à 09:29:44

Du coup l'an prochain la course est renommée "trail du sarkovolant" !!!

Commentaire de Benman posté le 27-04-2016 à 14:38:49

Ah le sphinx s'terre et va poser là où on ne le connaît pas... Crotte de bouk, ce récit passe plutôt bien, sans être trop ch...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-04-2016 à 22:20:07

Tu repousses les limites de tes talents !!!

Commentaire de Phénix posté le 27-04-2016 à 15:25:00

Merci pour ton récit, Akadoc m'avait raconté hier les déboires que tu avais rencontrés. Décidement... Tu n'as pas de chance de ce coté là ! mais au moins en étant en fin de course, le transit (de la course...)était plus fluide... il y moins de bouchons...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-04-2016 à 22:21:51

Que n'inventerai-je pas pour justifier mes piètres prestations mon physikos-saucisson !!

Commentaire de pierrot34 posté le 27-04-2016 à 19:30:07

Complètement fou et surréaliste. J'aime (comme dit la pub LIDL!) Savais pas que tu étais au départ pour encourager les copains. T'ai manqué pour la photo. Et je maintiens: pourquoi autant de décalage entre ta personnalité sur le terrain et celle....de ton erécit?C'est sûrement ce qui doit faire ton charme. T'ai un peu attendu à l'arrivée, pour la photo (encore!) mais je dépendais de mon copain, qui devait rentrer.Impatient de lire ton prochain récit. merci Julien.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-04-2016 à 22:24:34

Mon pauvre Pierrot, tu as bien fait de ne pas attendre j'étais... loin !! Au plaisir de te recroiser dans le 34 !

Commentaire de Mustang posté le 28-04-2016 à 12:12:52

Humm, j'ai cru lire du Lutin dans le texte - sic transit (intestinal) opéra mundi .
Au moins tu as le boyau de la rigolade !!
Bon, St-Jean-de-Védas, je connais bien ! Ils sont forts pour les courses au saucisson et le vin pour faire passer !
Je me renseigne pour la pistole volante

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-04-2016 à 22:25:55

Hélas j'étais pressé, déjà que j'ai mis du temps pour courir je n'ai pu qu'admirer le buffer campagnard d'après-course avant de filer dare-dare !
La vie est cruelle par moment mon doux mustang !

Commentaire de le_kéké posté le 28-04-2016 à 15:23:58

De pire en pire, tellement dernier que les serre-files sont devant lui, ça pourrait être une sorte de blague : "c'est quoi le comble de la honte du trail", malheureusement c'est la réalité.
Dernière minute, un membre de la FFA vient de nous contacter, "on lui offre un dossard de triathlon si il veut mais qu'il arrête le saucisson, il fait tellement de mal à ce noble sport". Enfin quelque chose d'intelligent proposé par la fédération, merci et bravo à lui.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-04-2016 à 22:27:26

C'est vrai qu'en fait, je crois que ce coup-cci j'ai encore repoussé les limites de la "honte-du-trail", être derrière les débaliseurs au km1.........

Commentaire de the dude posté le 29-04-2016 à 15:20:09

1968: Album blanc des Beatles
1991: Album noir de Metallica
2016: Récit marron du Bouk
La trilogie enfin bouclée, merci l'artiste.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-04-2016 à 22:30:18

Si l'on suit cette série, récit publié avec deux ans de retard et je m'en excuse !!
(auprès de James H. d'ailleurs)

Commentaire de Gibus posté le 14-05-2016 à 19:22:05

La photo du km2 est un fake, mdr

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran