Récit de la course : Course d'Orientation Nocturne de l'Université Savoie Mont-Blanc - 10 km 2016, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Course d'Orientation Nocturne de l'Université Savoie Mont-Blanc - 10 km

Date : 8/4/2016

Lieu : Jacob Bellecombette (Savoie)

Affichage : 727 vues

Distance : 16km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Course d'Orientation Nocturne de l'Université Savoie Mont Blanc - Une épopée du Team Chenille-Tomate-Bouk


La Course d'Orientation Nocturne de l'Université

Savoie Mont Blanc - Une épopée du Team Chenille-Tomate-Bouk






Deux week-ends

Deux week-ends sans course

Quasiment 3 semaines sans sport, même…

Et en prime, j’ai du mal à négocier le bon de sortie de dimanche… !!! Mais comme dirait Namtar, « Mais ça, c’est une autre histoire… »

 

 

Heureusement, je dégote (je ne sais plus comment !!) un truc improbable pour vendredi soir : la Course d’Orientation Nocturne de l’Université Savoie !!!

 

 

C’est plutôt le domaine de prédilection de leptitmichel ou encore du Boss, en tout cas l’originalité de la sortie me convient !!!

 

 

En prime ça se passe du côté de Jacob-Bellecombette, haut-lieu du Trail « péri-urbain-chambérien » où se déroulent le Run N’Trail Festival ou encore la classique Chambérienne (et même Montagnole plus haut tant qu’on y est !) !

 

 

Vite, les piles de frontales à charger, la météo à appréhender (pas de bol, le temps est maussade jeudi vendredi samedi, avec pluie… uniquement le vendredi soir !!), la logistique (un buffet savoyard à l’arrivée miam miam miam), et l’équipe puisque… la Tomate et la Chenille se proposent pour monter une équipe !!!

 

 

Je propose également au Gazier (en prime c’est son terrain de jeu !!), mais un lumbago le rend DNS.

 

 

3 parcours sont proposés :

-       5 kms : un peu court

-       10 kms : un peu long pour de la CO, qui plus est nocturne, et pour des novices

-       15 kms : HDQ (hors de question !)

 

 

On aimerait 8 kms donc je propose de faire le 10 kms quitte à ne pas faire toutes les balises !

 

 

 

… Dredi, dernier rdv pro et direction l’Université de Jacob où étudia feu la Chenille !

 



Bouk et Gwen avant le démarrage, un document Paris-Match



 

On rencontre Gwen, l’organisateur de la sympathique Sange’Run entre autre, puis un coup de tampon sur la main, et direction le retrait de la carte, du roots comme j’aime. Pile dans l’esprit de la Barkley qui nous a fait rêver ces derniers temps !!!

 


 


Cool : c’est une carte IGN, j’appréhendais d’avoir les cartes illisibles classique de la CO

Moins cool : les balises sont indiquées en rouge, ma daltonie m’handicape

 

 

Balise 1 - Le dépucelage

Vite

Vite

La Chenille bascule déjà dans son légendaire mode compèt’, et nous voici à quitter l’université par ses raccourcis !!

 

On rejoint la route, hop, point carte, mais même pas besoin de voir la carte, je me retourne et vois la balise orange n°1 juste derrière nous ! Hop je descends poinçonner !

 

 

Balise 2 - Premières erreurs de jeunesse !

Elle est à 500m mais déjà on n’est pas sûr d’avoir pris la bonne route.

Bon, au pire on fait un triangle.

Puis on remonte, à chercher une route sur notre droite… On longe… Puis revenons (déjà !) sur nos pas, la Chenille et la Tomate partent explorer le pâté d’immeubles, quand je vois en contrebas 6-8 coureurs qui bifurquent, OK il était bien caché ce single, on l’a raté tous les 3, on monte vite et repartons avec ces 8 coureurs !

 

 

Balise 3 – Le flair du Bouk !

Moins d’inquiétude pour la balise 3, Tomate voit bien où elle est, on a donc une jonction à faire, on essaie de mettre les watts pour tracer !

On rejoint la route avant de se faire doubler par un extra-terrestre sautilleur !

Nous voici au Couvent Saint-Joseph, où l’on doit trouver la « stèle ».

Devant ça fait chou blanc, les gens n’osent pas rentrer dans la propriété, je contourne avec l’ET, mais rien, pas de cimetière derrière, je vais un peu plus haut, rien, tente ma chance plus haut vers une statue mais sans y croire car excentré par rapport à la carte, quand soudain la balise orange s’offre à moi !!!

Tout en catimini je poinçonne et file rejoindre le single de la Chambérienne pour rejoindre mes acolytes, heureux de la chance qui nous donne un peu d’avance pour le coup !

 


 

Balise 4

Facile, il suffit de rejoindre le grand champ à l’issue du single, la Chenille est déjà en mode « éteins ta frontale !!! »

Et l’on repart sur notre gauche, bien entendu.

 

 

Balise 5

Pas trop difficile à trouver car située sur notre chemin, je m’affaire surtout à coller au couple de devant histoire de ne pas la rater quand même.

Effectivement elle est juste là, chouette !

 

 

Balise 6 – « limite végétation », ouais ouais !!

Par contre alors que j’attends mes acolytes, le couple décide de remonter pour rejoindre la balise 6.

Pas d’hésitations possibles, il faut pourtant continuer la route et descendre.

Alors que je me crois sur le sentier de la carte, ah non, on est bien sur la route, mais ça va.

On rejoint le carrefour de la carte, maintenant on doit descendre en cherchant le départ du sentier sur notre droite. La pluie continue de tomber, on ne la sent pas tellement, sauf en croisant des bagnoles qui nous montrent dans leurs phares qu’il pleut bien !

L’ET nous a rejoint, preuve qu’on est, a priori, dans la bonne direction.

Il trouve le chemin sur la droite, allez on prend le pari de le suivre.

Nous voici dans ce qu’on espère être le pâté de maison de la carte !

Ca continue de monter, on arrive au final à… une barrière de barbelés. La première !

Allez, ça correspond à la carte, et une équipière voit l’ET sur la crête !

Un grand champ à grimper, je vais quand même à droite à l’orée du bois histoire d’être certain de ne pas louper la balise…… mais coup de fil de la Chenille, la balise est plus haut, mais je dois éteindre ma frontale car deux équipes la cherchent, en arrivant de l’autre sens !!

Costaude celle-là !

 


 

Balise 7 – 8 – 9, des balises « tronçons »

On met à profit cette petite avance pour filer chercher les balises 7, 8 et 9 situées à des carrefours, sur bitume, côté presque Saint-Baldolph (Barberaz en fait !!!) ! C’est vraiment la Chambérienne pour le coup !

Premiers ravitos eau pour les filles, je dis « pas avant la balise 10 ! », mais en fait on va éviter le risque de crampes !

Déjà 6 kms et seulement 9 balises en 1h, sur un total de 25 balises… Avant que je ne comprenne qu’on va sauter de la balise 10 à la balise 19 !

 


Balise 10 – Un long faux-plat, et des retours de l’arrière !

Ca démarre mal puisque, bille en tête, je monte le « S » après la balise 9 du pont, avant de regarder la carte et d’avoir un doute.

D’autant qu’un type vient de sortir de nulle part, on scrute donc la carte et je pige que j’ai raté la bifurcation, vite, descente, et direction le long faux-plat, on ne peut plus se louper !

Malheureusement ça revient en nombre derrière !

Me voici à la numéro 10, ça chambre un peu avec les deux autres teams, on continue avec dans notre sillage un team de 4 coureurs

 

 

Balise 19 – Où ça donc ?

La balise 19  est sur la carte… au milieu de nulle part ?

Et quel dommage, les 2 binômes sont déjà trop loin.

Tant pis, on se repère par rapport à la route, et décidons de tenter le « tout-droit ».

La Tomate nous dégote le sentier mais put** que c’est sauvage (mais probable !).

Jusqu’à ce que… Ca ne soit plus possible d’avancer !

Mode ronces donc, on rattrape le champ sur notre droite et grimpons, mais dans notre malheur de rejoindre la route (ce qui est, on le voit, une erreur par rapport à la carte), on voit les frontales, le sentier était en fait à prendre à contresens, je file donc avec 4 coureurs chercher cette balise que nous n’aurions certainement pas trouver seuls, à l’issue d’un single à contresens donc !

 

 

Balise 20 – La tac-tac-tactique de la cheniiiiiiiille

A peine poinçonné les 4 regardent leurs cartes ?

On a anticipé, je file donc en sprint retrouver la route et mes acolytes.

Cool je repère bien le sentier et la patte d’oie qui permettent d’aller au plus court.

Moins cool, les 4 ont un meilleur rythme et reviennent, avant de nous doubler.

Soudain la Chenille pleurniche à l’arrière, « j’en peux plus, reviens Bouk ».

Je suis plus obnubilé comme les 4 par la lumière plus haut car la balise est à proximité d’une bâtisse sur la carte.

Mais je reviens en arrière, et me fais vilipender par la chenille « pourquoi tu crois que je t’appelle, elle est là-bas la balise je la vois », ah OUIIIIII, vite j’éteins la frontale, passe un trou à travers les barbelés et file poinçonner !

 


 

Balise 21 – Le mystère facile de la Cheminée

Problème : il faut suivre le chemin et rejoindre la célèbre Cheminée.

Or, les coureurs sont en mode anarchie, car un type sur son balcon nous interpellent, « propriété privée ».

Je décide d’y retourner mais effectivement le chemin ne continue pas.

Certains ont sauté un mur à droite, « c’est mou en dessous », allez, on fait tous les trois pareils, avant de nous retrouver dans un champ à vaches avec de ces trous !!

Puis il nous faut rentrer dans un champ, Chenille « j’y vais pas il y a des poneys », Bouk « on s’en fout ! », à peine rentrés qu’on entend (et on sent) les chevaux charger plus bas, ouille ouille demi-tour !!!

Finalement en contre-bas on récupère un sentier et nous voici à proximité de la Cheminée.

Problème, ils sont pleins, les teams, à chercher ?

Le point sur la carte indique bien à droite de la Cheminée, Chenille voit que les trappeurs de devant n’ont pas fait demi-tour donc on tente de les rejoindre, je re-retourne contourner deux arbres isolés (vu que c’est l’indice) mais chou blanc, et finalement… la balise est en contrebas, sur le chemin mais plus bas que ce qu’on croyait !

 

 

Balise 22 – Chou blanc pour beaucoup de monde !

Mal barrés car on sait pas trop où on est… Et la fatigue commence à se sentir quand même.

Nous voici au Km11 en 1h55…

Finalement voici un single qui m’est familier, mais particulièrement glissant avec ces pierres bien mouillées.

On arrive à un panneau, fastoche, le repérage est fait.

Logiquement la balise est à l’issue du prochain single à gauche.

On voit de nouveau pleins d’équipes affairées à chercher les « ruines », je persiste et vais au bout du single mais ne trouve rien.

Hormis un panneau « défense de continuer ».

Demi-tour pour tous, et rapidement on se dit tant pis pour celle-là.

Or, plus bas deux mecs « vous avez fait la 22 », « bah non », « elle est juste là à 300m », je fais demi-tour, puis renonce en fait… Pas grave !

Mais après coup, c’était un single parallèle, dommage, belle erreur Bouk !

 

 

Balise 23 – La maison improbable !

Me voici en terrain connu puisqu’à proximité (50m !) de chez le Gazier !

Or, on a couru ensemble ici il y a un mois.

On traverse donc facilement son hameau, avant de tomber sur le terrain de jeu de la balise 23.

Ils sont 4 à monter/redescendre et tenter chaque maison, quand soudain le bon wagon, je l’accroche, ça se termine limite à 4 pattes quand j’entends « je l’ai », heureusement qu’ils étaient là je serai pas allé aussi loin !

Ca se gâte au retour avec du technique (il faut se glisser sous les barbelés !!) mais surtout plus de Chenille ni de Tomate, elles ont continué le chemin tandis que tous partent dans le vallon ?!

 


La Tomate est partie !



Balise 24 – La balise de la chance de cocus !

Coup de tél, enfin on s’aperçoit, elles redescendent on regarde la carte : pourrie, cette balise 24, on commence dans un champ (non sans que je me prenne un coup de jus de la clôture électrifiée !), avant de se poser des questions : on entend la rivière, la balise est bien à 1 km, et de l’autre côté de la rivière ! Galère…

Du coup, on retourne sur le chemin des filles et décidons d’essayer de rentrer, d’autant plus que la Chenille bosse demain, elle !

On se gèle de nouveau les pieds en traversant des champs d’herbes ou de blés gorgés d’eau, quand enfin on trouve un single au milieu de nulle part !

Parti pris de descendre, on descend…

On ne sait pas où on est, mais on descend ce joli single, avant de tomber… nez à nez avec une rivière !

Bon, il faut traverser, on trouve un gué et passons, avant de remonter et de tomber sur un immense champs qui devrait nous emmener vers Jacob…

Et finalement on croise une frontale, celle de mon orienteur de tout à l’heure « tu as fait la 24 », « non… », « elle est juste à 200m en amont, tout le monde la cherche ! » : OUI, par un hasard complet, on a atterri sur le champ où se trouvait cette improbable balise 24 !! Plus qu’une !

 

 

Balise 25 – A arpenter la Cascade du Pontet pour un final en beauté

On trouve facilement en contrebas le pont, reste à arpenter la cascade mais prudence, il y a eu un mort cet été par ici, donc quand j’en vois deux passer une barrière moi c’est niet.

Et ça fait ièch, car je sais où se trouver cette balise, pile à un endroit où la corne m’avait emmené (et la Chenille également !).

On continue le single, mais je crois que c’est foutu, ça me semble trop bas par rapport à la carte…

Sauf qu’ils sont nombreux avec nous à la chercher, et enfin avec la Tomate on trouve le panneau indicateur, c’est bon, elle est là-bas !

 

 

Retour !

Retour un peu laborieux, on est descendu un peu bas, il faut maintenant rejoindre le départ…

Et au bout de 2h40 d’effort (et 16 kms parcourus !), je rends la carte poinçonné, il ne manque qu’une seule balise !!!

Bien aidés certes, mais je suis ravi on s’en est bien tiré pour une première, qui plus est en nocturne !

 

La suite c’est échange avec Gwen et haro sur les victuailles juste de la tuerie : en direct de la coopérative du Tremblay du jambon du saucisson de la terrine du fromage en tout genre du bon pain, et en boisson les jus de raison et de pomme locaux, avec en dessert les jolies pommes de la coop’ !!

 

 

On en avait rêvé de ce buffet ben punaise ils ne se sont pas moqués de nous !!!

 

 

 

 

 

Une bien belle expérience, à renouveler l’année prochaine !!!

 

8 commentaires

Commentaire de __icecool__ posté le 10-04-2016 à 22:48:30

Barkley style !
Bravo les filles et le bouk (ça fait un peu film C+ du samedi soir)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-04-2016 à 14:51:45

Tu veux parler du match de Top14 du samedi soir bien entendu

Commentaire de Corne de chamois posté le 11-04-2016 à 11:46:08

"La Course d'Orientation Nocturne de l'Université Savoie Mont Blanc - Une épopée du Team Chenille-Tomate-Bouk" ou "bouk fait du social !!!"

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-04-2016 à 14:52:04

T'es 1 vilain la Corne !!!

Commentaire de Namtar posté le 11-04-2016 à 14:50:21

La CO j'en ai pas refais depuis mon service militaire... ça me donne presque envie de m'y remettre.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-04-2016 à 14:52:34

"presque" ???
Si mon récit t'a donné "presque" envie (seulement), c'est que je l'ai raté !!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 11-04-2016 à 15:53:40

moi ç m'a surtout donné envie d'assister au buffet d'après course !!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-04-2016 à 15:54:44

J'avais pris une photo mais hélas ça n'a pas pris...
Ce sera donc un souvenir... d'anthologie !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran