Récit de la course : Le Défi des Seigneurs 2016, par Galaté57

L'auteur : Galaté57

La course : Le Défi des Seigneurs

Date : 9/4/2016

Lieu : Niederbronn Les Bains (Bas-Rhin)

Affichage : 1194 vues

Distance : 76km

Matos : Baggy-short Kalenji
TS Kalenji + ML Asics
Manchon Kalenji
XT6

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

DEFI DES SEIGNEURS

SAMEDI 09 AVRIL 2016 : 07h00 ciel voilé, vent nul

Journée particulière, ma dernière course pour mon anniversaire remonte au marathon de Paris 2000....

Après cette fin de mars fiévreuse et médicamenteuse, besoin de m'aérer, la distance me convient, une montée en puissance après LA PRIMAVERA, un tracé que je connais pas, course limitée à 350 participants (complet), bref que des bonnes raisons:)

5H45 : arrivé sans encombre à NIEDERBRONN , au pied des Vosges du Nord, un collège avec gymnase, parking, j'ai même un banc à coté !!!! La remise du dossard s'accompagne d'un profil 20X4 plastifié du tracé avec toutes les indications nécessaires et d'un bouteille 1/2l de biere locale bio LA KLINTZ... et la veste sans manche FINISHER est des plus motivante...


Equipement : ML Asics + TS Kalenji trail/Baggy Kalenji-cuissard/chaussette trail intens/ manchon Kalenji/XT6... j'ai craqué, suite à la réception de l'ensemble Kalenji mercredi, furieuse envie d'essayer ce baggy.

La température est de 2°, mais sans vent est dans les bois, deux couches devraient suffirent, par précaution, je glisse la veste coupe-vent pocket.

7H00 : un tour de stade pour commencer et immédiatement nous sommes dans le vif du sujet, cette fois, suis parti bâtons à la main. Avec les premiers singles en flan, il faut toutefois rester vigilant, certains participants laissent traîner les leurs...



La première BH est au 26ème km avec 4H10, rien d'affolant, par rapport à la PRIMAVERA, le sol est beaucoup plus sec et composé essentiellement de roche, le temps reste agréable, les sensations sont bonnes, je pense à m'hydrater et restaurer régulièrement. Ce premier tiers se boucle en 3H00, petite déception pas d'eau plate proposé, juste une eau gazifiée naturelle et coca.

Le prochain ravito nous amène jusqu'au km44 et me semble le plus difficile, nous nous retrouvons sur des tracés sur la roche a escaladé ou descendre. L'affichage de la montre annonce déjà 890m de D+ effectue.

Avec presque 800km les XT6 sont toujours d'actualité, je viens juste de contater que la mesh est vraiment déchiré sur le coté interne, une petite crainte sur le maintient de l'avant pied qui s'avéra infondée au final..

Pour un premier essais la baggy-short me comble, j'ai glissé le téléphone dans une poche plastique dans la pochette avant, aucune gène, pas de problème d'irritation aux plies comme j'en ai connu sur la PRIMAVERA.

Pas de perte du tracé cette fois, le fléchage jaune est idéal, par contre c'est moi qui commence à connaître un coup de « moins bien » je baisse le rythme, sombrant dans des calculs de fin et me faisant dépasser, je trouve même le moyen de prendre dans une racine et chuter, rien de grave, juste de quoi réaliser que je fatigue vraiment.

Le deuxième ravito arrive à point, j'ai encore 45mn devant moi, toujours pas d'eau place, je trouve des toilettes mouiller mon serre-tête et m'accorde une vrai pause de 20mn avec changement de chaussette, rajoute de la poudre APTONIA dans la poche et me restaure tranquillement tout en regardant la navette des abandons affichée complet... ce 2ème tiers était vraiment le morceau à passer pour prétendre continuer, la montre affiche 1700m de D+.

 

Prochaine étape dans 12km et 2H00 pour les effectuer, je débute toujours en mode «fatigué » visualisant cette veste FINISHER pour me motiver. Cette portion est plus roulante et touristique.

Je sens la fatigue disparaître au fil des km, rattrapant d'autres participants, je décompose ces 30 derniers km en portions de 10, le troisième point au km 56 arrive sans soucis, de nouveau 50 mn sur la BH, une soupe chaude pour se revigorer. Je sais que les 10 prochains km restent le dernier point jusqu'au point culminant du GRAND WINTERSBERG, presque 6 km d'ascension et 2h00 pour y arriver.

 Ascension en mode escalier dans la roche et un participant m'informe que la descente sur l'autre versant est identique.....



Arrivé avec presque 1H30 d'avance, il reste 10 km de descente technique dans la roche ou du single à flan de colline, inutile de s'affoler, plus de moment de se faire mal. La frontale ne sera pas sortie, à peine sortie des bois, le collège, un tour du bâtiment, j'ai encore la force de courir 12H33 au final pour 76,5km et 2677m de D+



JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!!











2 commentaires

Commentaire de philkikou posté le 10-04-2016 à 19:50:37

Quelle belle manière de souffler ses bougies avec ce pari réussi et cette belle gestion !! L'année 2016 démarre bien, bonne continuation

Commentaire de poucet posté le 13-04-2016 à 22:27:20

Bravo Galaté ... dommage qu'on ai pas soufflé les bougies au départ.
Bonne récup.
@++++
Poucet

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran