Récit de la course : Agglo City Run 2016, par runner74

L'auteur : runner74

La course : Agglo City Run

Date : 27/3/2016

Lieu : Argonay (Haute-Savoie)

Affichage : 494 vues

Distance : 12.2km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Premier dossard de l'année

Je me suis inscrit à cette course seulement une semaine avant. Je devais déménager ce week-end là mais finalement la date a été décalé. J'ai donc regardé le tracé de la course et me suis dit que 3 semaines avant le semi ce serait une superbe préparation.

 

Le départ de la course est à 10h. Changement d'heure dans la nuit, coup de stress la veille et je mets donc 2 réveils. Résultat je me lève une heure trop tôt, mais ça me permet de dejeuner tranquillement. Je jette un coup d'oeil par la fenêtre et m'aperçois qu'il pleut des cordes. Je m'équipe et pars direction le point de départ.

J'arrive sur place une demie heure avant le départ et il pleut toujours beaucoup. Gros dilemne dans la voiture, faut-il que je prenne mon K-way ou pas? Finalement je me rends compte que je l'ai laissé à la maison. Je sors de la voiture sous une pluie un peu plus légère et commence à m'échauffer. 15 minutes avant le départ je me rapproche du point d'accueil et prends un petit café. Départ dans 5 minutes, je me mets derrière la ligne avec les autres concurrents.

10h, le départ est donné. Nous sommes un peu moins de 1000 à nous élancer. Je suis en milieu de peloton et les premiers sont partis depuis presqu'une minute avant que nous passions la ligne de départ. Les premières dizaines de mètres me permettent de me mettre sur un coté et de remonter les coureurs. Au bout d'une centaines de mètres nous sommes dans une descente et ça me permet de faire un peu de survitesse sans exploser le cardio. Nous quittons ensuite le goudrons pour arriver sur un sentier. C'est un peu plus serré mais au moins on ne sent plus la pluie. Les allures sont stabilisées et j'ai devant moi "ma sportive rose" (tee-shirt rose des corporates games et bandeau rose) qui me mène l'allure. D'ailleurs si tu lis ceci et que tu te reconnais, je te salue. Je l'ai suivi sur quelques kilomètres.

Un peu après le km 5 le chemin se retrécie et en regardant autours de moi pour accrocher personne, je me tords légèrement la cheville mais ça va. 200m plus loins nous passons sur un pont métallique. Drôles de sensations de ressentir l'onde des foulées des autres coureurs. Au 6ème km, on arrive sur une montée de 100m environ avec une pente de 10-12° à vue de nez. Je monte les genoux et continue de courir. J'ai pu doubler quelques personnes et c'est là où j'ai dépassé ma "sportive rose". Au km 7, je découvre un ravito. J'en profite pour prendre un gobelet que je bois en marchant. Je repars aussitôt. Quelques centaines de mètres plus loins, j'entends une respiration forte dans ma foulée. Un homme arrive à mon niveau et me dit qu'il va bien sur le plan respi, mais que les jambes commencent à peiner. A l'écouter, j'aurai pensé l'inverse. Il me parle de son trail qu'il prépare et moi du semi. Je n'aurai jamais pensé que j'aurai pu discuter avec quelqu'un alors qu'on courrait a 12,5km/h. Après cette brève conversation, je le vois s'éloigner.

On arrive enfin sur le Pâquier (terrain que je connais très bien), j'en profite pour augmenter quelque peu mon allure. Je rattrape et double quelques coureurs. Je vois enfin l'arche d'arrivée et j'augmente de nouveau mon allure. J'entends un cri d'encouragement qui m'était adressé (merci ma chérie). Je finis en sprint et double encore quelques personnes pour terminer juste derrière le coureur avec qui j'avais discuté.

 

Résultat, je finis en 56' pour un objectif sub 1H. Je suis donc très content de ma perf' et j'espère atteindre mon objectif au semi d'1h45.

Voilà j'espère que mon premier récit vous aura permit de vivre un peu la course comme je l'ai vécu! A bientôt les kikoureurs

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran