Récit de la course : Trail des Trois Châteaux - 35 km 2016, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Trail des Trois Châteaux - 35 km

Date : 6/3/2016

Lieu : Le Creusot (Saône-et-Loire)

Affichage : 817 vues

Distance : 35km

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des 3 Châteaux du Creusot : excellent

 





Ainsi débute le règlement du Trail des 3 Châteaux ....

A défaut d'y avoir beaucoup couru dans la neige, le bourbier du THM m'avait parfaitement préparé pour ce petit WE au Creusot. Pour l'occasion j'avais rejoint Gaétan et ses collègues trailers Manu, Hubert et Christian ... 

Il nous faut 3 petites heures depuis Mulhouse pour rejoindre la Saône et Loire en début d’après midi, après avoir essuyé quelques averses neigeuses carabinées. Nous arrivons de bonne heure sur place, et les champions ont déjà les crocs .... 



Nous patientons dans un troquet en attendant l'ouverture de la Halle des Sports mis a disposition des participants de la formule "combiné" .... Chacun y va de sa théorie sur la diététique .....







Nous sommes une trentaine de baroudeurs a avoir posé nos sacs de couchage dans la salle .... 

Le quintet alsacien à quelques minutes du départ de la première étape. En tant que bas rhinois de la bande j'ai hérité du dossard 67, normal ....



Les conditions météo sont finalement correctes pour la nocturne, il ne pleut pas et les organismes ont vite fait de se réchauffer dans la première bosse à la sortie de la ville. Nous sommes un peu plus de 300 coureurs, dont une centaine sur la formule “combiné”. Les chemins sont larges et le peloton s'étale naturellement au cœur de la nuit ... Sans surprise nous évoluons sur un terrain très gras et glissant ou il faut être toujours vigilant. 

Pour cette première étape j'ai chaussé mes Trabucco GTX avec des guêtres me permettront de rester au sec malgré les nombreuses marres ... Et c'est un régal de fendre la nuit avec la Ferei HL40 sur la tête. Cette frontale est vraiment top.
Le balisage est impeccable, le rythme trés rapide ... J'apprécie particulièrement le retour sur le Creusot, avec cette belle bosse ou l'on chemine au milieu des lampions en surplombant les lumières de la ville. Les sensations sont excellentes et comme d'habitude je rattrape pas mal de monde sur la fin. Je reviens sur la première féminine à l'entrée de la ville, puis c'est Gaétan que j'aperçois avant d'attaquer le final dans les escaliers. Nous terminerons roue dans roue en 1h48. Tout juste derrière Manu ... Christian et Hubert nous rejoindrons un peu plus tard, à l'heure du massage. Au Creusot nous sommes choyés comme des champions ....



Il y a des classements distincs pour les coureurs de la nocturne et ceux du combiné. De mon point de vue c'est un peu dommage car sur le terrain on ne fait pas la différence, et au final ça ne rend pas bien la densité réelle de la course .... Bref, le Samedi soir je suis donc 24ème sur le Combiné, à un peu plus de 2' du premier V2. Tout est donc possible pour le lendemain ....

En attendant on va refaire les niveaux tous ensemble sous le chapiteau installé dans la cour du chateau ... 







La dessus je me suis endormi comme un loir. Ambiance le Dimanche matin ....





On se retrouve tous à l'heure du petit déj, toujours sous le chapiteau. Les bénévoles du Creusot sont adorables, on déguste les confitures maisons, vraiment top ...

 
Dans le petit groupe des traileurs campeurs je revois Agnès et Michel, rencontrés il y a quelques années à Crest ... On a sympathisé depuis et le hasard de nos calendriers respectifs nous donne régulièrement l'occasion de retrouvailles sympas ....



La deuxième étape du Dimanche propose 36 km pour 900 m de D+ et il y a également en parallèle un 22 km qui fait office de championnat de Bourgogne de trail court. Tout le monde part ensemble à 10 h ....

Il fait un peu plus froid que la veille et le ciel est plutôt lumineux en ce début de matinée. On voit quelques téméraires en court ... Je choisit une nouvelle fois la tenue hivernale intégrale avec ma casquette étanche, en prévision des averses de grésil annoncés. Cette fois je part avec les Kapteren TR3 et toujours des guêtres.

Evidemment ça part encore très vite. Les jambes sont impeccables et j'accroche au mieux les petits groupes qui se font et se défont au fil des premières difficultés ... Les choses deviennent plus claires au 9 ème kilomètres quand les parcours se séparent. Je saute le premier ravito qui arrive très vite, dés le 12 ème kilomètre. Le "plan" c'est de gérer jusqu'au second ravito situé au 24 ème kilomètre et de lâcher tout sur le dernier tiers de la course ...

La parcours tracé dans le bocage bourguignon est agréable, très roulant ... Ça me convient parfaitement. Par chance, par deux fois je suis remis dans le bon chemin par des trailers plus attentifs alors que je m'étais engagé pour une partie de jardinage .... Tout se passe donc impeccable. Les plus grosses difficultés arrivent après le ravito du 24ème : la grimpée le long de la cascade est géniale, le dernier raidard brûle les cuisses . Il y a du dégât, pas mal de gars coincent. J'ai encore le jus pour finir sur un bon rythme.Donc plaisir, plaisir total .... Je termine en 3h35', 13 ème et 1er V2 de cette seconde étape.

Les copains arrivent un peu plus tard, Manu d'abord, puis Gaétan , courageux après avoir souffert des pieds tous les deux. Christian et Hubert feront course commune jusqu'au dernier raidard pour en finir a quelques minutes d'intervalle .... 

C'est Gaétan qui est le novice de la bande, et pour un trailer débutant il s'en sort vraiment très bien. On sent qu'il y a du potentiel sous la semelle, un mental positif, un bon feeling, l'envie de découvrir .... Reste a blinder un peu la caisse et ça va faire un sacré trailer !!!!

Manu, Gaétan, Agnès et Michel à l'heure de la bière ....



Finalement je ramasse la timbale en V2 sur le combiné ...



Scratch Combiné



La remise des prix dure une plombe et quand on retourne au chapiteau avec nos estomac dans les talons, tout est remballé .... Oups. Devant nos mines déconfites, les bénévoles nous emmenent à la cuisine et nous ressortent les barquettes et tout ce qu'il faut. Avec même le petit pichet de rouge kivabien ... Le pied !!!!! 



En parlant de pied, les miens sont restés au sec. Aprés plus de 3h30 à patauger dans la boue, ça vaut bien un petit flonflon pour Décathlon : la membrane Novadry des Kapteren TR3 s'est montrée aussi efficace que la Gore Tex des (excellentes) Trabucco la veille. Et l'accroche de la semelle est bien plus efficace. Cette paire de Kapteren est un ancien modèle qui date de quelques années, achetée en solde pour moins de 30 € ... Comme quoi il n'est pas forcement nécessaire d'allonger un bras pour trouver du bon matos.

Et à l'heure ou les tarifs d'inscription donnent souvent le tournis, reflonflon pour l'équipe de l'Entente Athlétique Le Creusot qui pour 42 € nous a offert un super WE “tout compris” , avec une organisation impeccable et beaucoup de convivialité .... 

MERCI !!! 





 
 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran