Récit de la course : L'Hivernale de Méaudre 2016, par Doug

L'auteur : Doug

La course : L'Hivernale de Méaudre

Date : 7/2/2016

Lieu : Meaudre (Isère)

Affichage : 315 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L'Automnale ou l'Hivernale ?

Après une édition 2015 qui s'avérait être mon 2eme trail, j'aborde cette édition 2016 plein d'expérience, puisqu'il s'agit de mon 5eme trail !
L'an dernier, j'étais parti avec le Monsieur qui avait une balayette dans le dos, et j'avais petit à petit remonté des coureurs, mais au prix d'un effort supplémentaire à cause de l'absence de trace sur les cotés du sentier.
Fort de cette expérience, j'ai mis à jour mon plan de course :
- 09:30: départ au taquet
- 10h15: selfie avec la sorcière, j'en profite pour récupérer
- 10h40: victoire par KO!

Voilà, c'est simple et efficace !

Le 1er accroc au plan de course, c'est que déjà, ya pas de neige, c'est donc pas une Hivernale mais une Automnale (tout aussi plaisant, mais c'est juste pas pareil)
Confiant, je maintiens ma stratégie.

Comme cette course est franchement calée au niveau de l'orga, je récupère mon dossard rapidement (ya même des épingles à nourrice !), un ptit thé au passage, je récupère le cadeau (des noix et une bière ou une limonade du vercors). J'en profite pour rencontrer 2-3 kikous et je sors tester le nombre de couches que je porte.

Top départ à 9h40 (petit décalage suite à un saubage dévalisage).
Comme convenu, je pars donc à balle jusqu'au pied de la 1ere cote. 1er km, 4'05 - cardio: 185 bpm. En meme temps, mon record doit être 3'50 au km, je n'en suis pas si loin ! C'est bon, plus que 11km à ce rythme...


Bon, là, faut avouer, je suis cramé, le cardio oscille entre 185 et 190, petite pointe à 195bpm de temps en temps. Dans les cotes, je marche, mais j'ai du mal à suivre celui qui me précède et je me fais doubler. Dans les plats, j'essaie de relancer, mais j'ai du mal à suivre celui qui me précède et je me fais doubler. Dans les descentes, des fusées me doublent à droite et à gauche mais là j'essaie meme pas de les suivre. Icecool, passe sans sourciller. Ou ptetre que c'était pas lui, en même temps, on s'est croisé pour la 1ere fois ce matin pendant 20s, le Bouk faisant les présentations.

Bref, à ce moment là de la partie (ça doit faire 30min) je suis un peu dans le dur. J'ai dû me faire doubler par une vingtaine de coureurs et j'en ai pas doublé un seul.

Tant pis, je mise tout sur la sorcière. Pour peu qu'elle ait un petit produit miracle... Mais que neni: au lieu d'une sorcière, c'est un dance floor qui m'attend au milieu de la forêt. J'hésite à demander aux danseurs un cacheton d'acide ou de LSD, histoire de me rebooster pour la fin. "Bouge ton corps !!" qu'ils me disent. Je m'exécute, mais déjà le son des enceintes est loin derrière, et les effets relaxants de cette séance musicale s'estompent, laissant place à mon souffle court et saccadé.

10h30: peut-être est-il temps de revoir mes objectifs à la baisse ? Nouvel objectif: essayer de suivre un type qui me double, mentalement, ça pourrait aider. Je m'accroche alors au gars de devant. Au début évidemment, je galère, mais petit à petit, je sens que ça va mieux. Si bien qu'après 5min, je le double lâchement. 3 minutes après, il me déposera inexorablement dans la descente.

10h35: c'est la descente, faut tout donner. Un type sur le coté dit: "plus que 5km !" Dans ma tête, ça fait "WTF ?? encore 5km ?? !!" - mais merci quand même. Comme il faut tout donner, je donne tout, mais en fait, j'ai pas grand chose à fournir. Là, c'est festival, pleins de courreur me doublent, mais il n'est juste pas envisageable pour moi de les suivre. Je suis toujours entre 180 et 190 bpm - à 4'45 / km. J'ai l'impression de me trainer tellement les autres sont faciles !

Merci aux bénévoles qui sont au ravito, franchement faut avoir la foi par ces conditions (oui, là, il pleut fort maintenant) Encore plus merci aux deux petites qui sont déguisées en sorcière juste après le ravito: gros mentale pour rester là, sous la pluie à encourager tous les coureurs. En plus, elles font bien le ricanement de la sorcière, ça m'a fait marrer dans le single qui suivait.

Après le ravito, c'est un champs en dévers, puis une piste nickel, les écarts sont conséquents: inenvisageable de doubler le gars de devant, par contre, les coureurs de derrière vont visiblement bien plus vite que moi. Je suis tel un lapin laché dans un champs, avec des levriers derrière qui se battent pour le croquer en premier ! J'ai l'impression d'être une proie facile pour tous mes poursuivants.
L'arche est en vue. Je sens dans ma nuque le souffle de deux coureurs assoiffés. Ya pas moyen ! J'accélère (petite pointe à 195 bpm) - je résiste à leur remontée. Je ne le savais pas encore, mais je viens de sauver ma 99eme place ! 1h10'45". Pour moi, c'est une belle victoire, et je suis KO: nickel ! Au moins, j'aurais rempli le dernière objectif de mon plan de course !

BILAN: partir à fond, je crois que ça porte préjudice pour le reste de la course !
Et faire la course au taquet sur le plan cardio, c'est pas très agréable. La prochaine fois, j'y vais moins fort pour mieux profiter du paysage et des ptits single bien sympa.

Il fait vraiment froid à l'arrivée, je file me changer dans la voiture (j'avais pas capté qu'il y avait des douches et des vestiaires - plus lucide le type).
Pur ravito ensuite dans la salle des fêtes - pure tombola aussi avec pleins de lots, mais sans succès.
Un grand merci aux organisateurs et aux bénévoles qui ont du bien se cailler.

Ca y est, il neige dru.

L'Automnale est devenu l'Hivernale. Il est temps de rentrer !

5 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-02-2016 à 22:24:35

Ca c'est du récit !!!
Et TOI au moins Doug tu as appliqué la théorie du saucisson : A FOOOOOOOOOOOND !!!

Tu m'as tellement défrisé au départ j'ai cru à un hole-shot à retardement. Et en fait t'as envoyé 4 minutes au kil, euuuuuuuuuuuh champion !!! On dirait presque Albacor en 2014 :)

@+ sur d'autres courses débiles en 2016 !

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 07-02-2016 à 22:47:30

En effet tu as fait une "albacor" au démarrage c'est bien son style : -) au final tu le payes mais on finit plutôt rapprochés et j'imagine peut être faire partie des lévriers que tu décris, qui sais ?

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 07-02-2016 à 22:48:13

En effet tu as fait une "albacor" au démarrage c'est bien son style : -) au final tu le payes mais on finit plutôt rapprochés et j'imagine peut être faire partie des lévriers que tu décris, qui sais ?

Commentaire de samontetro posté le 08-02-2016 à 12:58:44

Leçon N° 5:
"BILAN: partir à fond, je crois que ça porte préjudice pour le reste de la course !"

Oui Doug, Oui!
Mais c'est tellement bon d'imaginer la tête de ceux que tu déposes sur la ligne de départ :-).
Bon, c'est sur que le reste de la course est forcément un peu plus compliqué....
Mais t'a rien lâché! Yes! Bravo!

Commentaire de Doug posté le 08-02-2016 à 13:20:05

Oui le Furet, je pense que tu faisais clairement partie de ceux qui m'ont déposé dans la descente.
Pour le départ au taquet, c'est vrai que c'est marrant...pendant 4 min et après la course (car maintenant j'en rigole). Pendant la course, j'ai un peu regretté ce trop plein d'enthousiasme ! J'emploierai une autre stratégie la prochaine fois !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran