Récit de la course : Les 2 Alpes Night Snow Trail by Lafuma - 20 km 2016, par Vik

L'auteur : Vik

La course : Les 2 Alpes Night Snow Trail by Lafuma - 20 km

Date : 23/1/2016

Lieu : Les Deux Alpes (Isère)

Affichage : 1296 vues

Distance : 20km

Matos : dynafit feline sl

Objectif : Se défoncer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 alpes night snow trail, un bon décrassage de début d'année

Comme l'année dernière, j'accompagne les sénateurs Chirov et ChrisToff38 sur le trail blanc de la station des 2 alpes. Une balade de début d'année pour eux, qui partent tranquillou (avec même de quoi combler le manque de vin chaud au ravito dans la flasque pour l'un d'entre eux ;-)) et un bon décrassage pour moi, qui profite de porter un dossard sur une petite distance pour envoyer.

 

Parcours atypique pour ce 20km quasiment exclusivement sur neige: un départ à près de 2200m, plus de descente (1200mD-) que de montée (700md+), et très peu de plat... Et pour cause, on descend des pistes de ski alpin, pour remonter sur des pistes de raquettes avant de rentrer en station par un dernier bout de piste de ski...

 

Malgré la reprise de l'entrainement assez tôt, le jour J je ne suis pas au mieux, avec l'extraction de 4 dents de sagesse 9j avant, donc avec deux semaines avec peu de sport dont 0mn de toute la semaine précédente, du jamais vu depuis des mois. 1 repas / jour peu important, un sommeil bien mauvais, avec des réveils rythmés au rythme de la reprise de codéine... Pas sur que ça soit tellement un dopant, en fait...

Malgré tout, je réalise une bonne course et je ne pense pas que j'aurais pu faire bien mieux sans ces petits soucis.

J'annonce que je vais tenter de faire 2h, avec un objectif réalisable de 2h10. Ce qui ferait déja 12mn de mieux qu'en 2015...

17h25, me voici donc le pied sur la ligne de départ, bien décidé à envoyer du diot. Je n'ai jamais été aussi bien placé :D

Une petite gorgée de porto, pour antigel en attendant le coup d'envoi.... 5, 4,3... Et c'est parti, les gars autours de moi partent comme des balles entre 2 et 1... Bon, ok, j'y vais aussi !

On courre, et vite, sur les 2/3 de ce premier mur de neige, sur lequel est donné le départ. La raison voudrait que l'on marche, mais c'est le départ, la raison n'existe pas.

En plus, musculairement, je suis très bien, alors je continu voyant qu'autour de moi ça ne s'arrête pas, parmis les 4/5 premiers.


Mais j'avais oublié un détail: en plus que ce soit un mur, c'est à 2200m d'altitude... Le cardio est passé de 'repos' à 'dans les tours' et commence à tapper sévèrement... Goût de sang dans la bouche, et premiers écoulements de salive tellement épaisse qu'elle en est dure à cracher. OK, stop, marche, respirer, calmer le palpitant...

Décrassage, on avait dit... Ben ça va pas louper. A partir de ce moment, c'est vidange intégrale du système respiratoire, des poumons aux sinus...

Une fois les premiers 170m de d+ péniblement avalés, on bascule en descente, avec sous les yeux le coucher de soleil sur les sommets approchants des écrins et du taillefer...

Superbe ! Avec une super luminosité, pas un nuage, et la pleine lune, la frontale n'est pas nécessaire pour dévaler les 900m de D-

Un régal que cette descente effrénée, il n'y a qu'à se laisser tomber ! Celà dit, ça tappe quand même fort sur cette neige de culture bien dammée, et sur le bas, je commence à avoir de légères gênes/douleurs qui présagent d'un lendemain difficile. Rien d'inquiétant pour la course, je sais ce que c'est, ça n'empechera pas de continuer dans de bonnes conditions: j'ai simplement cassé de la fibre, et les prochains jours vont être... raides...

La météo est au top, si bien que les pistes sont très praticables pour la course et il n'y a pas de plaques de glace et autres pièges. Je prends cependant quelques virages de manière un peu couillue, et après quelques succès prend la confiance... Mais dans l'un des virages, figure de style, c'est en dérapage contrôlé que je tourne et fais 3m, sur le côté, dont l'avant bras découvert. Pas une seconde de perdue, un appuie sur les mains et hop c'est reparti à 16km/h... J'aurais voulu le faire pour la caméra que je n'aurais pas fait mieux.

C'est un peu plus tard, alors que ça sèche et craque au rythme des battements des bras que je (re)découvrirais que la neige dammée, ça brule comme le bitume :-)

Au ravito, je me fais dépasser par la première féminine, accompagnée semble t-il, qui ne s'arrête pas. Je prends simplement un coca, plus pour faire redescendre le cardio quelques secondes que pour un besoin de sucre, il reste 7 bornes... J'aurais certainement pas le temps de l'utiliser !

Montée de 400mD+ sur piste de raquettes, pas très compliquée mais qui demande des efforts tout de même, et connaissant la fin de parcours un poil usante, je préfère adopter un rythme conservateur de marche rapide. La première féminine que j'avais toujours à portée de frontale après le ravito s'envole dans l'ascension, zut, ça fait 2 places avec le mec qui courait à ses côtés.

Des lumières se rapprochent doucement derrière moi, mais ça ne recolle jamais. Devant, je me rapproche doucement mais surement d'un coureur. Il a beau courir, relancer en pente douce, ma marche rapide est au moins aussi efficace. Je reste patient, je le boufferai plus haut.

Là haut justement, alors que l'on en a fini avec la pente forte, et que s'enchaine un profil à bobosses globalement descendant, je peux me permettre de relancer, et bouffe le fameux coureur que je suivais depuis un moment. Personne ne reviendra maintenant, et surtout, plus de difficultés, je peux tenter de m'approcher au max de mon objectif.

Dernière descente, de gros trous dans la neige. J'apperçois un mec et une nenette, qui semblent perplexes, marchant su des oeufs... Ben quoi ? Je dévale ! Oups, un peu plus bas, plus de trou, on ne s'enfonce plus, et quelques plaques de neige bien dure voire glacée, sur grosse déclivité... Mais c'est vite avalé en cherchant les passages les plus enneigés et je débarque vite sur le bitume, pour un petit tour de la station.

Je l'avais trouvée horrible l'année dernière, long, inutile... J'avais peiné. Cette fois je suis paré, et j'ai un coureur en ligne de mire. Je vais me le faire !
Doucement mais surement, je me rapproche en effet, et il est incapable de suivre. Aller zou, c'est déja une place. Pour une fois que je fais vraiment la course, je ne vais pas faire de cadeau à 800m de l'arrivée !

Dernier virage, on sort du bitume pour se tapper le front de neige, dernier effort avant d'accélérer sur l'arrivée devant la télécabine qui nous a emmené sur le départ...

J'arrive avec la morve au nez, la salive épaisse aux lèvres, je m'en suis craché dessus partout, je suis dégeu... et je réponds aux quelques questions du speaker qui remarque que j'étais là l'année dernière, et que j'ai nettement amélioré mon temps et mon classement... avec des chiffres faux a priori, revus ensuite sur les résultats officiels.

En effet, 20mn de mieux qu'en 2015. 2'02"37 pour la 19eme place au scratch, contre 2'22 et la 57eme l'année précédente.

J'attends Chirov et ChrisToff38 qui terminent leur balade et sont appelés par le speaker pour quelques mots de commentaire sur la course, et se voir remettre un cadeau pour leur status de sénateur du trail des 2 alpes :-)

 

 

Place à l'apéro et au repos maintenant !

 

crédits photos: station des 2 alpes sauf la dernière, Chirov

6 commentaires

Commentaire de Mamanpat posté le 24-01-2016 à 20:01:21

Oh que c'est beau !

Commentaire de Jean-Phi posté le 25-01-2016 à 09:57:35

Superbe !

Commentaire de elnumaa[X] posté le 25-01-2016 à 22:36:26

oh oh , M'sieur Vik passe du 43 au 18% ... ça promet pour 2016 !! bien ouej

Commentaire de Benman posté le 27-01-2016 à 00:20:56

super ce trail! merci pour ce récit

Commentaire de chirov posté le 09-02-2016 à 08:02:51

Un beau récit et une belle perf, on a bien mérité l'apéro d'après-course !

Commentaire de ChrisToff38 posté le 09-02-2016 à 20:47:58

Super course, super temps, super CR et super apéro :)
Bravo pour ta perf ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran