Récit de la course : Trail de Cournonsec - 8 km 2015, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Trail de Cournonsec - 8 km

Date : 12/12/2015

Lieu : Cournonsec (Hérault)

Affichage : 716 vues

Distance : 8km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un joli trail, en semi nocturne.

Cette première édition du Trail de Cournonsec, près de Frontignan, était de nouveau une occasion de tester sa condition physique, tout en composant avec l’état du moment du diabétique, sur une épreuve d’un « petit » 8km, qui se courait en fin d’après-midi, juste avant le grand trail de 15km qui partait à 17h30, à la nuit tombée, pour en faire une épreuve en nocturne, une formule qui commence à faire florès, depuis le Trail des Lucioles du Tri Run de Frontignan.

Organisée par le Montpellier Triathlon, cette journée sportive entrait aussi dans le cadre d’un marché de Noël local jouxtant l’aire des départs des courses sur le terrain du Tambourin de Cournonsec. « Des épreuves », oui, car avec  quatre courses pour les enfants (ils ont été 170 aux départs),


Ah, ces enfants, ils méritent vraiment des encouragements.


il y avait d’abord une marche sportive, qui a rassemblé  quelque 80 marcheurs-randonneurs et nordiques, avec les bâtons,

Un beau et joyeux trio de marcheurs nordiques de Frontignan était de la marche.

puis ce trail de 8km et le 15km pour lesquels 1000 coureurs se sont présentés sur la plate-forme du tambourin. Quant au marché de Noël , il était très fourni en « partenaires » de toutes sortes, qui tenaient stands entre crêpes, marrons et vin chauds mais aussi bière artisanale, pain naturel , miels et équipements de sport.


Un marché fourni...par un fournil!

Du coup le vaste espace « commercialo-sportif » était bien rempli par la population locale et tous les sportifs venus de l’extérieur, pour lesquels les parkings n’ont finalement pas trop posé de problèmes, même s’il fallait « jouer serré » !

Marché de Noël et trail, ont fait bon ménage.

Philippe Panetta nous animait avec toute son élégance cette grande foire sportive et commerciale donc, sous un ciel des plus cléments, presque printanier.


Au départ des 8km

Pratiquement 400 coureurs sont alors partis à 16h30, pour le 8km. Au pas d’abord, pour passer l’entrée étroite du terrain, puis dans les petites rues elles aussi étroites et légèrement montantes du pittoresque village. Très vite l’on a atteint l’entrée de la garrigue, sur de larges chemins de terre, lesquels se sont montrés de plus en plus étroits au fil des kilomètres, jusqu’à atteindre des monotraces, sur lesquels il fallait avancer un par un et même s’arrêter à l’entrée de goulots d’étranglement où ça bouchonnait. C’est pourquoi je me croyais plutôt dans la moitié du peloton, tant je me sentais facile, avec une foulée régulière et jamais douloureuse, au point de n’avoir jamais envie de marcher, comme j’en ai souvent besoin. Donc s’arrêter pour que ceux qui précèdent passent les étranglements, dans cette garrigue odorante sentant bon le thym, un peu piquante parfois, dans les chênes verts et dangereuse et glissante, dans des parties plus tourmentées, ne me paraissait pas rédhibitoire, pour une fin de course honorable. On ne me doublait même pas et c’est moi qui doublait ! Toutefois à 2km de l’arrivée, c’était déjà presque la nuit et cela semblait bon d’apercevoir derrière les frondaisons, les premières lumières du village, auquel nous sommes revenus, par les mêmes pistes larges empruntées pour en sortir. J’ai eu comme la puce à l’oreille en voyant tous ces signaleurs, pourtant présents aux carrefours, se désintéresser des arrivants, dans cette nuit tombante et auxquels j’ai dû demander plusieurs fois quelle direction prendre pour rejoindre l’arrivée proche. « Se moquer » ainsi un peu des esseulés de fin de classement (probablement) signifiait sans doute que les jeux étaient faits pour beaucoup. Effectivement, si j’ai entendu Philippe Panetta lancer au loin au micro qu’il ne restait que peu de temps pour arriver sous l’heure, c’est malgré un satisfaisant 58mn47 affiché sous l’arche, une 348è place, sur 398, qui s’est affichée en plus, sur un  panneau d’affichage lumineux détaillé, une nouveauté chez ATS Sport, qui m’a fait penser que mon classement était un peu décevant. Et si je n’avais pas vu ce classement, je l’aurais deviné, au passage du ravitaillement d'arrivée où deux ou trois carrés de pomme se battaient en duel, pour satisfaire les derniers du 8km. Ce qui voulait dire que les 347 précédents avaient tout raflé ! Bon, je n’avais pas une grande faim, ni une grande soif, mais à part le flacon de liquide « de récupération » offert à chacun à l’arrivée, je n’ai jamais vu de ravitaillement fourni comme d’habitude. Ou alors c’est la nuit qui m’a empêché de le voir ?! Du coup, aussitôt plongé dans le marché de Noël  et comme « piégé »après le passage de la ligne, j’ai pensé que le ravitaillement, c’étaient les crêpes, marrons et bière, qui nous étaient offerts, mais…en payant ! Or, je n’avais pas un sou sur moi et la voiture n’était pas à côté. Alors, vite à l’abri, pour me changer et prendre la glycémie, pendant que le départ du 15km en nocturne était donné.

Un marché très fréquenté....par les coureurs aussi.

Côté glycémies, samedi, à 12h30, au repas, j’étais à 0,82g ; à 15h18, une heure avant le départ, à 0,89 ; alors un peu de sucre, par précaution. Mais ne serait-ce que par pressentiment, quelques secondes avant de partir, j’ai coupé ma pompe à insuline, ce que je ne fais jamais sinon, la glycémie monte à l’arrivée. 17h42, en arrivant à la voiture : 0,65g ! J’avais bien fait de couper la pompe car j’étais en hypo ! Resucrage donc, avant de reprendre le volant…la nuit !

A quelques détails près, la satisfaction est donc au rendez-vous, pour une course où je ne me suis curieusement  jamais senti autant à l’aise et après laquelle je me sens des ailes….pour la montée de la Pène à Galargues, ce dimanche 20 décembre, où nous allons en avoir besoin…d’ailes !

1 commentaire

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-12-2015 à 22:31:32

Alors on va se croiser, Pierrot34, sur cette dernière course de l'année !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran