Récit de la course : Trail Ubaye Salomon 2006, par olivier74

L'auteur : olivier74

La course : Trail Ubaye Salomon

Date : 6/8/2006

Lieu : Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 1430 vues

Distance : 44km

Objectif : Balade

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail Ubaye Salomon

Comme souvent, et particulièrement pour moi, c’est la soirée de la veille qui dessine la course !!!
Dans le resto de Pra loup, et devant les 4 sortes de pâtes proposées, l’œil qui glisse sur les tartiflettes et c’est parti… Tartif, jambon cru ,tarte tatin, une bouteille de rouge, le digestif offert..
Passage par le pub avant d’aller se coucher et dodo à minuit , avec le pressentiment qu’on va encore vivre une grande journée de course le lendemain.
Réveil 5 h, confirmation du pressentiment !
A 3 semaines de l’UTMB, et décidé à replacer 2 sorties conséquentes dans la semaine qui suit, le but est de toutes façons de boucler en touriste, pour récupérer au plus vite.
On se retrouve donc à 8h15 avec mon pote Philippe sur la ligne de départ. Une petite bise à troll et Forrest1473, 5 minutes de discussion et on est parti, avec 105 inscrits sur le 44 kms, pour 2 400m de D+. Le départ est commun avec les participants du 21 kms et les marcheurs (sur 21 kms également).
4 kms de plat, bien agréable pour nous réveiller, et les parcours se séparent pour laisser les coureurs du 44 kms bifurquer à droite vers la première côte, qui annonce la longue montée (15 kms et 1400m D+) vers le Péguieou.
Nous nous situons comme prévu en toute fin de peloton. Un premier raidard, permet de terminer l’échauffement , la pente se calme un peu jusqu’au premier ravito (8ème km) , au rocher Jaumas. Bonne discussion avec les bénévoles, ça rigole pas mal et je repars en laissant mon bidon de caloreen sur la table ! demi tour pour le récupérer et on repart.
La suite de la montée est super agréable. Succession de pentes et plat dans la forêt, terrain très souple, on monte tranquille en profitant au maximum des points de vue magnifiques sur la vallée de l’Ubaye.
Arrivée vers 2 100 m d’altitude, le décor change pour laisser place à un paysage plus aride, et à un terrain très pierreux. Reste 300 m de déniv jusqu’au col des Thuiles ou un bénévole nous encourage en nous accompagnant quelques secondes.
Légère descente sur 1.5 kms et nous attaquons les 200 derniers de D+ vers le sommet du Péguieou. La partie finale se fait sur la crête avec des vues splendides des deux côtés.
Ravito en eau et coca au sommet. 3 bénévoles très sympas encore.
La descente suivante fait une dizaine de kms avec une première moitié raide et technique (en clair qui fait mal aux cuissots) et une seconde beaucoup plus roulante jusqu’à Uvernet (km29) où se situe un ravitaillement. La chaleur est assez lourde maintenant et nous nous hydratons en conséquence pour attaquer la deuxième difficulté (6 kms et 900 m de D+) , qui sur le papier ne paraît pas terrible.
Erreur !!! Dès la sortie d’Uvernet nous nous retrouvons dans une pente qui sur les 2 premiers kms se situe dans les 30 à 40 %. Terrible, aucun moment de répit, pas un plat pour souffler, très peu d’ombre. Les méfaits des abus de la veille y sont sûrement pour quelque chose mais nous avons l’impression d’être scotchés à la pente. Nous ferons 3.5 kms dans l’heure ! sachant que la pente se radoucit sur la suite, ça veut dire qu’on allait vraiment pas vite. Nous croisons 3 coureurs qui redescendent, épuisés, et rattrapons un autre qui n’a pas l’air au mieux. Enfin un bénévole pointeur, qui nous annonce le sommet à 5 minutes. Nous sommes au kil 34 et les 10 derniers seront composés de descente avec de courtes côtes au milieu, et d’une dernière montée de 1.5 kms avant une descente bien raide sur Barcelonette, où l’arrivée se situe sur le stade de foot.
Nous finissons en 8h5, plutôt très bien physiquement pour ma part, ce qui est rassurant.
Un repas est offert aux coureurs, la remise des prix ayant lieu, après l’arrivée du dernier concurrent du 44 kms.
En résumé sur cette course, les points positifs que je note :
-le tarif (15€), la gentillesse des bénévoles, la beauté et la difficulté du parcours, balisage impeccable.
Le négatif :
- bâtons interdits (avec 105 coureurs sur 44 kms on ne risquait pourtant pas de s’embrocher), ravitaillement uniquement sucrés.


6 commentaires

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 17-08-2006 à 16:42:00

Je suis une fois de plus admirative : 44 km...
ça me sidère... même si ça donne envie !
Déjà en plat, j'y pense même pas ! Alors 2400 m D+... Pffff...
Vraiment bravo Olivier

Noëlle

Commentaire de Kiki14 posté le 17-08-2006 à 17:04:00

Oui courir pendant 8h 05 dans des montées
et descentes pas possible...
vraiment faut être un bon..
bravo a toi

Commentaire de olivier74 posté le 17-08-2006 à 19:17:00

merci à tous les deux pour vos bravos.
franchement ça n'a rien d'exceptionnel, ça fait pas 6 à l'heure de moyenne, donc c'était vraiment rythme ballade.
et c'est tellement sympa de prendre l'air dans le montagnes.
essayer sur du court pour commencer et vous verrez, on rallonge petit à petit....

Commentaire de le_kéké posté le 17-08-2006 à 21:35:00

Bravo Olivier,
tartiflette + jambon cru + vin + bière la veille de la course, on partage les mêmes valeurs ...
A bientôt sur une course ou plutôt devant une bière la veille de la course.

et merde pour l'UTMB ...

Philippe

Commentaire de béné38 posté le 18-08-2006 à 12:31:00

Bien sympa ce récit. Je suis comme Nonofr, admirative.... et légèrement envieuse...
Bravo et bon courage pour la suite.
Bgl38

Commentaire de le p'tit zef posté le 22-08-2006 à 21:55:00

Merci et bravo pour ta course.ça m'a rappelé mes 20kms de l'année dernière.
J'ai aimé ce coin et l'ambiance, j'y retournerai certainement pour le trail long .
Bon UTMB.
le p'tit zef

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran