Récit de la course : Trail des Glières - L'Escarmouche 2015, par Philippe8474

L'auteur : Philippe8474

La course : Trail des Glières - L'Escarmouche

Date : 4/10/2015

Lieu : Thorens Glieres (Haute-Savoie)

Affichage : 894 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Le lien vers le récit sur mon blog

Trail des Glières - L'Escarmouche 2015


Prévu de longue date pour un rendez-vous avec mon Julien-performer, voilà un trail de fin de saison qui je pensais, devait bien me convenir.

 

Sauf que depuis le mois de Juillet (enchainement Faverges / Mad-Trail) les sensations sont vraiment poussives et la fatigue bien installée.

Depuis la Traversée Nord de Belledonne, j’ai coupé 10 jours et repris les baskets pour 7 sorties. Mais je suis crevé j’ai qu’une envie, c’est de faire ma coupure annuelle… et me laisser un peu aller côté vin et fromage (mon péché mignon absolu actuel !).

 

Finalement me voilà au départ un peu déçu de me sentir peu concerné et moyennement motivé.

 

Départ avec Julien et Yo (qui nous a rejoints sur ce trail après sa belle CCC pour une revanche de notre « duel » Favergien).

 

6H30 c’est parti.

Julien et Yo filent.

Par contre les élites partent calmement (ce que me confirmera Julien qui courra un moment avec eux).

 

Tellement peu concerné par le départ, j’ai oublié de faire le dernier pipi de la peur. ¼ H après le départ je suis obligé de m’arrêter !

 

Après le premier ¾ H de course un peu laborieux, les sensations sont un peu mieux et je profite un peu plus de la montée à Sous-Dine. Passage au sommet en pensant à la sortie ski de rando avec le Pat, il y a 2 ans. Ca meule un peu au sommet mais c’est superbe.

Je suis encore obliger de m’arrêter pisser dans la descente (ça va être comme ça les 3 premières heures ou chaque fois que je bois j’ai l’impression de devoir m’arrêter).

Descente bien technique dans les lappiaz au début, heureusement j’ai pris les lunettes de soleil qui me permettent de me protéger les yeux (avec le froid j’ai tendance à pleurer et du coup la vision se troublent : pas top du tout en descente).

 

Passage ravito. Bénévoles au top comme sur tout le parcours !

 

C’est parti pour la boucle du 52. On part vers le plateau des Glières. Je m’attends à une grosse bavante, mais en fait la bosse passe assez vite et on arrive vite aux Plateau. C’est superbe.

 

Ravito. Ca repart.

 

Signe que je suis quand même bien moyen, j’ai somme toute peu de souvenirs de toute la course…

Je revois la très belle montée à Tête Ronde.

 

Peu avant le sommet, j’ai récupéré Yo en visu. C’est bon signe, vais-je refaire un Faverges ?

 

On redescend sur le ravito du Chalet d’Ablon.

 

Yo est encore au ravito, mais redémarre avant moi.

 

Je repars… mais là ça va moins bien. I faut courir et les jambes veulent plus beaucoup, ça tire partout là-dedans.

Je file mais je subis pas mal sur cette portion!

 

Ravito Pont de Pierre. Yo en repars 100 m devant quand j’arrive. C’est pas si mal.

Je prends le temps de manger un bout de pain et de tomme.

 

Ca repart ! Superbe le passageau Pas du Roc.

Le soleil est bien présent, la température aura été idéale pour courir toute la journée. Je quitte le coupe-vent sans manche.

 

Mais je suis crevé. J’ai même sommeil, je baille !

 

Fin de la montée, je me refais reprendre par un gars. Je suis scotché et n’arrive pas à suivre.

 

Cheminement sur le plateau de Champ Laitier avant d’attaquer la dernière montée pour le Col de Landron.

Je ne suis pas HS mais je cours plus, j’suis fatigué. Je subis toute cette montée !

Yo doit être à 5 min devant.

 

J’arrive enfin au chalet du Col de Landron, dernier ravito.

 

Un casquette m’a rejoins.

 

Je repars avant lui. Je m’attends à me faire dévorer dans cette dernière portion.

Finalement j’arrive à me remettre un peu à courir et à filer.

Balcon d’Usillon.

Je dépasse les derniers du 22.

 

Je tombe sur Stéphanie (sur le 22) en train de se faire rapatrier en quad … le genou n’en veut plus :-(

 

Fin de la partie descente. Faut se taper le cheminement du retour.

 

Tout de suite, ça me revient dessus (dont le casquette) alors que dans le « raide » personne n’était revenu.

Le dernier à passer m’encourage vraiment : super sympa, merci !!!

 

J’essaie de rester à vue du dernier de ce petit groupe.

 

Dernier km.

 

Dernier raidard. Dernière ligne droite.

 

C’est fini.

 

7H52

84/225

 

Yo est là. Arrivé 9 min devant !

 

Stéphanie nous rejoins, je vais récupérer mon sac à la consigne, on rejoins Julien (course moyenne, douleur ventrale), douche sous le préau (roots mais nickel et surtout super chaude !!!).

 

On va manger le plateau repas (on croise le Yo de Gillou) et on profite tous les 4 de la bière offerte.

 

Super trail, comme dit l’an dernier suite au petit, j’adore l’implication du village et tout le bénévolat : chapeau !

 

Vu le dénivelé annoncé je m’attendais à des montées plus raide et soutenu. Finalement ça court beaucoup.

Terrain technique rendu encore plus technique avec les pluies de la veille et de la nuit !

Enorme coup de bol avec la météo !

Très beau mais j’étais trop perdu dans cette espèce de fatigue et je me rends compte que je n’ai pas beaucoup levé les yeux.

Un peu déçu car un peu plus en forme, et au vu du début de saison j’aurais espéré faire un peu mieux. Mais y a pas eu de miracle au départ ! Et c’est comme ça, je ne valais pas plus aujourd’hui (mais je peux facilement moins J). Mais très heureux d’avoir bouclé un très beau trail.

A voir si l’année prochaine, y aura moyen et l’envie de venir prendre une « revanche ».

 

Nota : Une semaine environ après le trail, et après avoir écrit ce résumé, je suis encore très étonné de la façon dont j’ai abordé cette course : j’ ai couru un peu machinalement et je me suis quand même senti très peu concerné.

2 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-10-2015 à 13:54:07

Pas simple quand l'envie n'est pas là... Mais même en pleine course l'envie n'y était pas ??
Sinon, je pense qu'on peut te surnommer désormais "petite-vessie" ;-)

Commentaire de Philippe8474 posté le 16-10-2015 à 09:44:16

Ben si y avait l'envie... de pisser;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran