Récit de la course : Le Circuit J. Chabert - Trail des torrents 2015, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : Le Circuit J. Chabert - Trail des torrents

Date : 20/9/2015

Lieu : Biviers (Isère)

Affichage : 1246 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Entre renouveau et tradition...



Comme nous le Cross de Biviers avait pris quelques rides ces dernières années.


Soyons clair c'est bien l'ambiance foire à la saucisse qui en faisait le charme plus que le parcours bitûme aussi sexy qu'un parking de supermarché en périphérie sud de Villedieu-les-Poêles un soir de novembre.


Mais cette année un vent de renouveau souffle sur la belle et très chic commune du Grésivaudan qui s'encanaille en affichant un parcours trail "découverte" justement intitulé "Trail des Torrents".


Il faut dire qu'il y a un sacré terrain de jeu à Biviers et Montbonnot avec une nuée de chemins en single qui serpentent du côté des multiples lits de torrents qui dégringolent du Saint Eynard (Mont Garin, l'Aiguille, Corbonne, le Crépon et j'en oublie...).

(Nouveau parcours et vraie réussite)


Le profil affiché: 14KM/800D+ annonce la couleur mais manifestement il en faut plus pour affoler le traileur Grenoblois en manque d'endorphine en ce dimanche matin : Avec plus de 110 personne au départ ce nouveau parcours fait carton plein (on est à Biviers hein ! Pas à Chamonix...) et rassemble presque autaut de monde que le format "canal historique".


(Bien piquant mais au final les 800D+ n'y sont pas tout à fait)


Preuve définitive du succès de l'édition 2015 c'est presque 50 dossard de plus qui ont été distribués par rapport à l'année précédente.



Je retrouve sur place quelques inconditionnels de la course à saucisson à l'heure de la messe : Girk, The Creq's, L'Ignoble, Cocogirl (tous les 4 sur le 10km old-school avec Emeraldas), notre bon vieux verrat tout de jaune vêtu : le Kéké dit "Pata Negra" vu qu'il n'a plus un seul ongle aux pieds qui ne soit pas noirci et le jeune pourceau "Eric-le-Blond" aussi appelé "Le Drosophyle38" (tout deux avec moi sur le parcours Trail).




On s'échauffe en vitesse histoire de se dégourdir la langue (beaucoup) et les jambes (un peu). Une petite photo sur la ligne de départ pour immortaliser l'instant. Dédé la puce nous donne quelques consignes avant de sortir son gros calibre et de tirer le coup déclencheur des hostilités !


Comme toujours sur les cross à saucisson ça part comme si sa vie en dépendait ! Bien sûr ne voulant pas être en reste je participe à l'hystérie collective bien décidé à ne pas lacher un mètre sur le Kéké. Résultat au bout d'un premier kilomètre mené tambour battant à 3'40 / Kil je suis mûr pour une prise en charge par le SMUR.


Eric me passe juste au moment où je suis en train de me demander si défibrilateur prend un 'L' ou 2 'L'



J'essaie de m'accrocher à la première féminine mais même pas en rêve. On voit de suite qu'elle est pas là pour faire le lièvre aux gros boulets


Je suis décroché mais tant bien que mal j'essaie de rester à vue du maillot jaune du Kéké.

KM2 : il a 50m d'avance

KM3 une grande ligne droite bien dégagé : il a 120m d'avance et il est talonné par Eric.


Un peu avant le KM4 on abandonne le bitûme pour attaquer la caillasse, et la pente bien sévère, du Chemin de la Bâtie. La jeune Laura qui m'avait fait la misère l'an passé du haut de ses 11 ans (j'exagère ... à peine) remet ça cette année et me dépose dans la montée. Une championne en devenir à coup sûr (là je suis sérieux). Toujours est il qu'à mi-pente j'en bave décidément trop et marche quelques dizaines de mètres. Que même à l'entrainement j'ose pas. Heureusement le chemin est ensuite bien plus roulant pour rejoindre le "Boulevard de Sautisson".


KM5 : Sautisson : Un grand classique des sorties aux réservoirs. Un chemin 4*4 bien large et pas trop piégeux qui est l'occasion d'envoyer. J'ai l'impression que les positions sont désormais plutôt figées. Personne devant. Personne derrière. Je prête d'autant plus attention au balisage. C'est pas le moment de râter une bifurq.



Mais pas de soucis. KM6.5 ravito minimaliste (mais bien suffisant). J'avale un verre d'eau et maintenant c'est droit dans la pente le long du torrent de l'aiguille le bien nommé vu comme ça pique : Aïe. On prend 200D+ sur 750m.


(En haut du 1er mur)


Une fois en haut : petite récompense. Long chemin "roulane" pour se refaire une santé sur 1,5KM.



Toujours pas doublé. Je reprends même un mec dans la descente ! On fait un looonnng bout de chemin ensemble. Ca se rapproche pourtant derrière. Ca fait un petit moment que j'entends les bénévoles encourager une féminine de loin en loin.


Et puis paf ! Second mur sur Corbonne ! Une enfilade de flip-flap comme on dit en VTT.
Analyse sur le moment : C'est assez merdique j'ai les poumons en feu
Version à J+ 3 : C'est franchement ludique, l'éclate totale

(De la théorie de la relativité appliquée à la course à pieds)


Enfin la bascule. Ouf. On dévale sur Saint Ismier comme des morts de faim. Tiens voilà Pierre Grosse !


(Pierre .... Grosse)


Ben du coup je reconnais "mes" chemins et je devine la fin du parcours pour nous ramener sur Biviers. Aïe comme je m'en doute il y a bien ce dernier raidillon avant Corbonnes. Il est court, je le sais, mais pas moyen de m'arracher. Une tape à l'épaule de mon compagnon des derniers kilomètres que j'invite à passer devant et qui s'envole littéralement. Facile. T'osais pas doubler ou quoi ?


KM9 : Bascule sur Corbonnes. Je déteste cette descente hyper raide d'abord dans la caillasse puis dans le bitûme. Nathalie, 3eme féminine, me passe comme une balle. Elle, manifestement, elle aime...

 

(Chemin de Corbonnes)

 


Encore un peu de verdure avant de retrouver du bitume sur le chemin des Viers (KM13) et de plonger sur le Village (là je cède encore une place : c'est la 4ème féminine qui me passe...)

 


Les derniers hectomètres se font en serrant les dents comme dans tout cross a saucisson qui se respecte et sous les encouragements improbables d'Eric ("Vas-y mon CriCri...")


(Merci Séverine pour la photo...)



Au passage de l'arche (KM15) j'ai 1:37:45 à ma montre qui se sont transformés en 1:36:37 au classement officiel.


Dédé m'a repris les 50 secondes qu'il m'avait généreusement prêté l'an passé :)


Je termine loinloin derrière Kéké 1:27:07 et loinloinloin derrière Eric 1:25:00


A noter la victoire nette et sans bavure de Thomas Pueyo 1:10:03, fils prodige de notre Kenyan Blanc, qui nous manque sur les courses (et encore plus au moment de partager sa tournée au Bar du Village !)


 

(Pas de Kenyan Blanc mais heureusement les copines du Bouk sont là pour refaire la course avec nous...)


15 commentaires

Commentaire de cyss posté le 24-09-2015 à 22:12:45

Magnifique trail apparemment... Un collègue l'a fait! Bravo à la team epine pour vos temps de fou! :-D

Et pt1, je pense que je vais venir courir avec vous, car quand je vois les copines du bouk, je deviens fou.... :-D

Commentaire de Albacor38 posté le 26-09-2015 à 19:39:27

C'est du trail "à saucisson" c'était très ludique, a deux pas de la maison, avec les copains. Un vrai bonheur :)

Commentaire de le_kéké posté le 24-09-2015 à 22:14:27

Héhé, tu as vu passé tout le podium féminin, chanceux va, mois j'ai vu que des poilus.
10mn tu as pris cher quand même, mais bon c'est un parcours presque taillé sur mesure pour le kéké, merci pour cette nouvelle trace, sinon je revenais plus.
Les vieux vétérans de la course à pied avec qui on a bu un coup à la fin de la course ressemblaient malheureusement pas aux copines du bouk ...
D'ailleurs il était où cette grosse feignasse ???

Commentaire de Albacor38 posté le 26-09-2015 à 19:42:41

C'est vrai qu'en ce moment les perfs c'est pas ça.
Pourtant mes classements sont pas si misérables que ça mais vous êtes tous affutés comme des lames de rasoir.
Un peu de fractionné et un retour sur les cross s'impose histoire (d'essayer de) retrouver un peu de vélocité

Commentaire de le_kéké posté le 26-09-2015 à 20:32:43

Oui bonne idée le fractionné, faudrait que j'en fasse au moins une fois cette année, allez faut que je me motive il parait que ça aide à aller vite ;-)

Commentaire de richard192 posté le 24-09-2015 à 22:48:22

bravo les gars de garder toute cette bonne humeur. je trouve le kéké d'une grande sérénité en cet automne. va falloir lui mettre plus de pression et le sortir de ses terres. ça a l'air bien sympa ce petit coin.

Commentaire de Albacor38 posté le 26-09-2015 à 19:44:00

Depuis l'UTV il a retrouvé un peu de sérénité. Sur l'UT4M, c'est pas si vieux, y'avait plus de doutes :)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 25-09-2015 à 08:20:50

Les absents ont toujours tort, et en l'occurence...........
D'autant plus qu'étrangement je connais très peu (voire pas du tout !) le coin.
Etonnant que Bitovent soit venu dans cette contrée !!

Commentaire de Albacor38 posté le 26-09-2015 à 19:50:03

Souviens toi que l'Ignoble est un inconditionnel du Super U de Biviers :)
Tu sais que je lui dois mon fou rire de dimanche dernier ? A un de ses potes qui ne connait pas le Bouk (ça existe ?!?) il te présente comme "un gars qui fait des récits sur Kikourou... (et l'air affligé) Ce qu'il y a c'est qu'il adore les macarons..".
:D

Commentaire de Arclusaz posté le 25-09-2015 à 16:43:34

tu t'entraines dans des réservoirs à Saucisson ? mon rêve !!!!

Commentaire de Albacor38 posté le 26-09-2015 à 19:51:31

En plus à l'heure des pauses repas on y croise parfois des gros (bien) rouges !

Commentaire de Tilego posté le 26-09-2015 à 09:32:04

Merci pour "la balle" ;-) je vois que nous avons aussi des connaissances communes (le Bouk)

Commentaire de Albacor38 posté le 26-09-2015 à 19:53:07

Ainsi donc tu es une copine au Bouk... T'aurais dû venir toi aussi prendre une bière au Bar du Village pour refaire la course avec nous ;)

Commentaire de Tilego posté le 26-09-2015 à 20:07:12

Eh oui! Une copine du bouk mais certainement pas de celles qui sont sur ta photo! ;-)
Mais pour la bière, je ne dit pas non!

Commentaire de Trixou posté le 28-09-2015 à 17:55:15

Putain le flash back en voyant les photos !!! C'était la sortie du midi quand je vivais au paradis ! Chienne de vie :o)
Belle course et récit fort sympathique. Certes on sent l'influence du maître en la matière, mais la culture littéraire c'est ce qui reste quand on a tout oublié.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran