Récit de la course : Ultra Trail du Vercors - Relais 2015, par cgirard

L'auteur : cgirard

La course : Ultra Trail du Vercors - Relais

Date : 5/9/2015

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 416 vues

Distance : 21km

Objectif : Se dépenser

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Journée dans le Vercors entre potes




Debout 5h du mat' pour finir les sacs, départ 5h30 de Grenoble avec mes 3 accolytes direction Lans en vercors(3°C) pour récupérer nos dossards , on récupère des anciens tshirts, puis direction petit déjeuner en attendant le départ. On va encourager le copain qui va débuter (et les autres aussi), puis retour dans la salle pour une petite demi heure. Ensuite route jusqu'à Saint Nizier où on assiste au ravito du gros du peloton des solos, on est impressionné par un type qui est en claquette qu'on reverra sur un autre ravitaillement plus tard (total respect). On attend l'arrivée des relais 4, les premiers en un peu plus d'une heure et demi, à croire que le moucherotte est presque plat, sont impressionnants. Pour ma part je commence à me préparer tranquillement, sachant que mon premier relayeur m'a annoncé 3h théoriquement. Au bout de 2h45 je me dis que passer aux toilettes avant de partir est une bonne idée j'y vais, je reviens, même pas le temps de s'échauffer un peu que je vois débouler mon pote à fond, on badge et c'est parti...



Première descente, je pars à fond jusqu'à la partie un peu technique où je fais attention (ça serait dommage de finir aussi vite que ça a commencé), puis je repars à fond presque en bas sauf qu'au bout de quelques seconde je prends une bonne gamelle avec petite torsion du genou gauche, autant dire la confiance en descente a chuté en flèche à ce moment là.



 Je repars, mon genou ne se fait pas trop sentir donc à partir de la route à Engins, de nouveau à bloc. Je monte la première partie pratiquement à fond, sur le faux plat descendant je trottine un peu pour faire redescendre le cardio, un mec en vibram m'enrhume, puis de nouveau presque à fond pour la deuxième partie, où je doublerai un solo un peu à la peine, puis quand j'arrive à l'entrée du parc de la molière au bout de presque 2h, je m'aperçois que tel un débutant j'ai totalement oublié de m'hydrater donc je bois mais pas trop non plus pour éviter l'excès (je grignote aussi au passage pour éviter d'autres soucis en surplus) je repars sur le plateau en petit footing, des ampoules commencent à se faire sentir (chaussures pourtant pas forcément toutes neuves) puis le pas de l'ours fait son apparition, je sais que c'est la dernière ascension donc je donne tout ce qu'il me reste. Une fois que je bascule, je descend en courant sauf que quand la pente augmente je suis sur la retenue suite à ma déconvenue du début de parcours et à la moitié de la descente, mes cuisses me le font savoir donc mode marche rapide activée. Sauf que peu après des maux d'estomacs suite à ma déshydratation passagère se font sentir (je vous épargne les détails sur ce qu'il se passera par la suite) et là je suis bien content de ne faire qu'un peu moins de 21 bornes, j'arrive à Autrans pour passer le relais au suivant en 3h30 environ après avoir doublé un deuxième solo pas au mieux lui non plus.




 Je me ravitaille tranquillement en parlant avec mes potes, je vais prendre ma douche, et ensuite direction Méaudre pour voir notre champion du 3ème relais. Entre temps notre 4ème relayeur se fait mal au pied en sortant des wc, et il devra donc passer par la case kiné à Corrençon pour un strap. (niveau bras cassés on a fait fort en ce jour) 1h30 après le passage de relais, il passe à Méaudre mais ne s'arrête pas au ravito, ce qui lui sera fatal sur la deuxième moitié où il va avoir une petite hypoglycémie et arriver tant bien que mal en 4h à Corrençon, pour le passage à notre dernier relayeur qui sait bien qu'on n'est pas loin de la dernière place mais vu qu'il n'en a pas forcément envie, il part en mode pacman. On part après que notre 3ème relayeur ait repris quelques forces au ravitaillement, et en observant les quelques solos qui arrivent avant la barrière horaire avec peu de marge. A Villars, 3/4 d'heure après le passage de relais, notre pacman a déjà rattrapé le 1/4 d'heure qu'il avait de retard sur ceux qui le précédaient. Il s'asperge d'eau gazeuse sous les yeux ébahis des bénévoles, et repart illico. Nous, on part à Lans pour voir les podiums et déguster une bière en l'attendant. La fraicheur associée à la fatigue font qu'on se cale à l'intérieur ensuite. A 20h on sort de la salle pour aller le voir descendre le dernier champs sauf qu'on aura même pas atteint notre destination qu'on le voit finir d'une foulée "décidée" pour doubler un dernier relais 4 (il en aura doublé une dizaine environ). On va direction le repas, histoire de manger chaud et reprendre des forces, et retour à Grenoble pour nous tous, puis à Valence pour ma part.

4 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-09-2015 à 17:11:01

C'est clair que la descente du Pas du Curé fallait presque y aller sur la pointe des pieds tellement c'était instable !!!
En même temps je ne sais pas si ce coin a déjà vu le soleil depuis la nuit des temps !!!

Bravo pour ton relais, on avait le plus beau n'est-ce pas ?!
;-)

Commentaire de cgirard posté le 09-09-2015 à 19:56:10

Le plus beau, je ne sais pas, il aurait fallu faire les autres pour comparer, mais c'était clairement un très beau parcours :)

Commentaire de Noruas posté le 10-09-2015 à 13:06:05

Beau récit et belle course!
Lorsqu'on s'était croisé à l'agence fin juin (ou au pot de départ de Florian ?), tu m'avais dit que tu ferais peut être l'UT4M 40k Vercors, bon je vois que tu as trouvé une super course pour te rattraper.
Rodolphe

Commentaire de samontetro posté le 20-09-2015 à 18:29:26

Bien belle course mais oui, 21Km c'est déjà long et une erreur d'hydratation s'y paye cash! Et il ne faisait pas chaud... Mais monter à Sornin au taquet ça m'impressionne! Bravo.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran