Récit de la course : Ultra Trail Côte d'Azur Mercantour 2015, par Japhy

L'auteur : Japhy

La course : Ultra Trail Côte d'Azur Mercantour

Date : 4/9/2015

Lieu : Nice (Alpes-Maritimes)

Affichage : 1641 vues

Distance : 140km

Objectif : Pas d'objectif

34 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une (seule) belle nuit dehors

Pas très envie de faire un CR kilométrique, un peu fastidieux, et surtout j’ai déjà fait plein de CR détaillés de recos dans le topic sur l’UTCAM. J’ai préféré lister les + et les – de cette mini-aventure de seulement 61 km pour moi (et quand même 4320 m de D+).

  

LA PREPA :

Ce que j’ai aimé : presque tout de la prépa, les virées à la montagne, seule ou avec les copains, plein de merci notamment à brague spirit pour avoir encore trouvé des chemins que je ne connaissais pas. Les sorties « volées » en semaine, très tôt le matin, ou en fin de journée, la montagne est si proche, la campagne me tire souvent les larmes des yeux, c’est devenu mon pays et chaque jour j’ai l’impression d’en faire un peu plus partie.

 

Ce que je n’ai pas aimé : pas d’apéro, pas de bière, pas de vin pendant un mois avant la course. Pas humain, surtout en vacances en famille.

 

 

L’ORGANISATION DE LA COURSE LE JOUR J :

Ce qui était super :

-       le balisage, parfait sur la portion que j’ai faite.

-       Le nombre de bénévoles/signaleurs etc , souvent en plein vent ou dans l’humidité  froide d’un vallon la nuit, leur gentillesse : un monsieur qui nous offre un sandwich après le Brec, une dame qui me poursuit après le ravito d’Utelle pour s’assurer que je sais que cette portion sera un peu dure etc… Cerise sur le gâteau, j’ai la surprise de retrouver à certains de ces postes des gens que j’aime bien : ma copine Claudine à la baisse de Bordinas, Areski à Tourrettes, Alain à Levens.

-       l’orga des navettes aux heures où j’y étais. Je n’ai pas attendu la navette Roquebillière-St Martin plus de 5 min, et le chauffeur m’y a conduit alors que j’étais seule, alors qu’il aurait pu attendre de faire un peu plus le plein. Top.

 

Ce qui était moins super :

-       la parade: on a même vu le maire.

-       les ravitos : euuuuhhhh, peut mieux faire. La rosette qui perd son jus au soleil, ça ne fait pas très envie, des chips (oui bon, bof), et surtout manque de pâtes pour les 50 derniers à Levens.

 

LE PARCOURS : on en a déjà beaucoup parlé, donc je ne vais pas recommencer, j’avoue que j’ai utilisé tout mon vocabulaire d’injures dans la descente de Levens (50 min pour faire 5 km, qui dit mieux ?), que j’ai serré les fesses dans le foutoir après le Brec d’Utelle, et que je n’aurais pas été contre un peu plus de calme.

En plus, comme dit plus haut, j’ai fait pas mal de CR de recos, assez précis, je ne recommence pas.

Juste, histoire d’un coup de foudre : j’ai tout fait pour ne pas aller re-reconnaître la portion du Brec d’Utelle pendant la prépa. J’y étais allée mais il y a longtemps, c’était un peu flou dans ma tête. J’avais peur de ne plus vouloir y aller en course, à cause de mes problèmes de vertige.

Contre toute attente, ce tronçon fut celui où je me suis sentie le mieux, carrément heureuse même. J’ai commencé par me coucher un peu dans l’herbe sous la surveillance de l’imposant Castel Ginesté , j’avais vraiment l’impression qu’il veillait sur moi (je digérais moyennement le café bu à Utelle, merci à la lune d’avoir bien voulu percer un peu la couche de nuages à ce moment-là), avant de m’engager sur la corniche. Et là zéro peur, un beau sentier presque pas caillouteux (enfin !), j’ai même trottiné tranquillement sans flipper. Le pied total.

 

LA GESTION DE LA COURSE : j’ai fait ce qui était prévu, à peu près, pas d’analyse alambiquée, j’ai merdé sur le dernier tronçon, en oubliant complètement que le dernier km comptait pas moins de 300m de D+. C’est sûr, ça ne s’avale pas en 5 min pour moi.

  

LES COPAINS HORS COURSE :

Merci pour tous les textos, pour leur patience, pour les ravitos apportés à Levens et à Roquebillière (je ne digère pas bien les pâtes, qui étaient d’ailleurs absentes, donc quinoa et riz pour moi), pour leur présence au début de la course, apparemment il y avait beaucoup de poussière sur cette place, Paulo avait les yeux qui picotaient pas mal au moment du départ. C’est mon seul regret, ne pas avoir fait la montée de la Valette avec toi comme prévu !

 

Alain en rouge, moi-même en bleu, Ilgigrad en vert et juste la tête de banditblue en lunettes !


LES RETROUVAILLES ET LES RENCONTRES

Quel plaisir de revoir Ilgigrad, Sonia, chjou, Colette et Ange, de rencontrer banditblue, braziou, Fab06, Alain, je dois en oublier.

J’aurais aimé mieux savoir te remonter le moral Ilgigrad lorsque je t’ai trouvé en train de m’attendre à mi-chemin dans la crête de la Madone d’Utelle, je me suis plutôt mise en mode commandant en chef, vu tes problèmes d’équilibre à ce moment là, « n’avance pas si vite, tiens toi ! ». A ce moment-là, je me suis dit qu’on allait descendre ensemble par la route jusqu’à Utelle, et puis on est tombé sur ce vieux papy signaleur à qui on a demandé si on pouvait appeler une voiture, et là du coup je t’ai abandonné un peu vite et suis descendue par le sentier pour rester en course, je n’étais pas très fière. J’ai été un peu rassurée lorsque je t’ai retrouvé entre de bonnes mains dans le camion de pompiers. Je comprends que tu sois triste, mais vraiment tu ne pouvais pas continuer.  C’était bien aussi de refaire la course au café ensuite.

 

Les « cousins » : l’une des rencontres les plus sympas de la course, deux cousins habitant à Roquebillière, dont l’un pas hyper entraîné, dont le défi était de rallier Nice à leur maison. Je les ai côtoyés par intermittence tout au long de la course, et on a bien rigolé. La cerise sur le gâteau, c’est quand ils ont proposé d’appeler quelqu’un de leur famille pour me récupérer au col d’Andrion (40 min de piste l’aller quand même…), de façon à me donner toute latitude dans mon choix de continuer à partir d’Utelle ou pas. En effet l’orga demandait aux gens de tout faire pour ne pas abandonner là-haut, car ce n’était pas simple de redescendre. C’est ce qui m’a aidée à me décider. Lorsque j’y suis arrivée avec 5 min de retard sur la BH, la première chose que le bénévole m’a dite c’est « vous êtes Clotilde ? Quelqu’un va venir vous chercher ». C'est pas du service royal ça ? Du coup le 4x4 a fait le bonheur de 3 autres coureurs frigorifiés. Et p..tain que c'était beau, cette descente, au petit matin, avec en vue tout le parcours qu'on avait fait, et la mer au loin. 

Les cousins ont réussi à aller à Roquebillière, très contente pour eux.

Franchement, un énorme merci à eux et à leur famille, c’est proprement incroyable de tomber sur des gens si cools.


Apparemment cousin n°1 (derrière moi) est en train de me dire une énormité

 

LA NUIT EST A MOI

Plus ça va, plus je me demande si je ne m’inscris pas sur ces courses trop dures pour moi juste pour me retrouver seule la nuit dehors. Plus ça va plus j’adore ça.

Le fait de participer à une course me donne sans doute un sentiment de sécurité (c’est complètement con d’ailleurs), qui fait s’envoler les dernières appréhensions de la nuit dans la nature mais aussi dans les villages endormis.

D’abord il y a plein de bêtes plus ou moins grosses : des hiboux, de drôles de cris d’oiseau, de grosses araignées partout sur le sentier du Brec d’Utelle, il doit y avoir des espèces nocturnes, faudra que je me renseigne. Et puis les chats du Cros d’Utelle, si nombreux, et dont les yeux phosphorescents à la lumière de la frontale me font penser aux petit yokai de Princesse Mononoké.

 


La nuit, c’est encore bien mieux quand on est tout seul. Du coup j’ai un peu tendance à prendre les « intrusions » dans ma bulle comme des agressions. C’est ce qui est arrivé dans la montée vers la Madone, où je me suis écartée pour laisser passer un duo qui montait au moins à 600m/h, ce qui était trop rapide pour moi. Le monsieur m’a un peu fait la leçon sur ma pauvre vitesse, que je n’arriverais pas au ravito à temps (mais si en fait, une demi heure avant), ça partait d’un bon sentiment mais ça m’a stressée pour rien.

 

 

Tu le vois mon loup ? Tu les vois mes yeux énervés là ? Alors écarte toi de mon chemin

 

Du coup un peu plus haut, je me suis mise à avoir mal au cœur, au sens propre (à l'organe quoi), comme ça m’arrive régulièrement, mais jamais en situation d’effort, plutôt lorsque je suis contrariée. J’ai d’abord eu peur donc j’ai ralenti, et puis j’ai repensé à ce que m’avait dit mon médecin, aucun facteur de risque, rien de spécial au cœur, mais beaucoup de stress cette dernière année. J’ai compris que ça venait de ce coup d’angoisse que ce pauvre garçon m’avait causé en m’ordonnant presque de me dépêcher. Une fois que j’ai compris ça, je me suis calmée, je n’ai plus rien senti, j’ai continué à monter et j’ai encore fait par la suite 1400m de D+…

 

Je suis donc bien contente d’y être allée, mon objectif numéro 1 était Roquebillière, et si dans un grand jour, mon objectif n°2 était La Madone de Fenestre, c’est raté, mais ce n’est pas grave !

 

 

Japhy, princesse Mononoké d'opérette.  

 

34 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-09-2015 à 22:48:05

"que" 61 kms, euh... Faut se farcir une telle distance quand même !
Le plus triste dans l'histoire, enfin même dans ce CR : pas une goutte d'alcool pendant un mois, surtout l'été, si ça c'est pas du mental !!!
Et carton rouge au crétin qui moralise sur la vitesse des autres !
Bravo Japhy !

Commentaire de Japhy posté le 07-09-2015 à 06:16:53

Oui hein, il faut un sacré mental ! Quand je pense que certains disent que les trailers ne s'entraînent pas vraiment, pas sérieusement, alors que nous sommes des monuments d'abnégation !

Commentaire de Benman posté le 07-09-2015 à 00:05:31

Grâce toi, je découvre un peu cette région de montagne que je connais très peu. Bravo d'avoir fait tout ce chemin et de raconter cela en toute simplicité.

Commentaire de Japhy posté le 07-09-2015 à 06:18:05

Merci Benman. Eh oui je n'ai pas ton talent ni celui du Bouk pour raconter des courses, alors je fais simple !
Il faudra venir un jour, et carrément dans le parc du Mercantour, encore beaucoup plus beau que le cadre de la course.

Commentaire de Benman posté le 07-09-2015 à 15:43:00

Mon propos ne sous-entendait pas que le récit est "simple" dans sa conception, bien au contraire. Il est juste très agréable à lire et bien écrit, et on se sent bien "dedans". merci pour celà "tout simplement"!

Commentaire de brague spirit posté le 07-09-2015 à 04:49:54

il faut arreter de se punir.La prochaine fois,tu t'autorises l'alcool.
Ce qui est bien,c'est que tu avais une vision raisonnée de tes capacités.Sans doute moinsde regrets,que d'autres.
Je confirme,pour col Andrion,meme par la piste,c'est pas donné.Déjà tésté.

Commentaire de Japhy posté le 07-09-2015 à 06:22:23

Pas de regret, éventuellement celui de ne pas avoir réalisé que je n'arriverais pas à temps au col, mais franchement c'est pas grave.
(pour l'alcool en fait j'ai eu une hépatite à cause d'un médicament anti-palu il y a plus de 20 ans, et je ne peux presque pas boire, même en temps normal; ça ne me tue pas, mais je suis fatiguée pendant plusieurs jours après. Je voulais mettre encore cette chance de mon côté, j'ai même essayé le pastis et le bitter campari - séparément ! - sans alcool en Suisse, c'est pas terrible !)

Commentaire de Hockeyeur posté le 07-09-2015 à 08:10:23

Bravo Japhy !!! Une bien belle expérience (je ne parle pas de l'absence d'apéro bien sûr :-) ).
61 km et plus de 4000 m de D+ faut se les farcir quand-même ...

En tout cas merci pour ce CR non kilométrique !

Commentaire de Japhy posté le 07-09-2015 à 14:34:53

Merci à toi Hockeyeur! Figure toi que j'ai pensé à toi cette nuit là, et à d'autres aussi, en me disant qu'il ne fallait pas râler d'avoir mal aux pieds car beaucoup d'autres auraient aimé être à ma place. J'espère que tu vas trouver la solution à tes soucis très vite.

Commentaire de ilgigrad posté le 07-09-2015 à 16:11:41

Réussir à synthétiser aussi rapidement autant de souvenirs, d'émotions et de rencontres est sans doute bien plus difficile que de traverser les Alpes Maritimes de Nice au Pépoiri. Félicitation pour ce compte rendu clair et sincère. Nous avons eu, samedi, l'occasion de discuter longuement de ce que nous pensions l'un et l'autre de ce Trail et sur bien des points nos appréciations se rejoignent. De la préparation de ma reconnaissance du parcours à ma capitulation à la Madone d'Utelle tu as toujours été présente pour m'apporter ton aide et tes conseils. Je t'en remercie infiniment. Je regrette que la barrière horaire t'ait arrêtée au col d'Andrion; je m'en veux car j'ai le sentiment d'en être quelque peu responsable. Si tu ne m'avais pas accompagné dans le camion des secours, tu aurais pu repartir plus tôt et rejoindre dans les temps Roquebillière. Je suis désolé que ta course se soit terminée ainsi, contrairement à moi, tu avais toute la capacité à aller beaucoup plus loin cette nuit là. je ne m'étendrai pas sur ma propre déception, elle finira par passer.
Je voudrais ajouter que Japhy est une fille formidable; la preuve en est que marcher à ses côtés dans Nice, c'est la certitude de serrer des dizaines de mains. A l'exception d'Eric Cioti et de Christian Estrosi, elle semble connaitre tout le monde et tout le monde la connait; c'est impressionnant. Bravo Japhy pour ce que tu as réalisé ce weekend, ces kilomètres parcourus et ces mètres gravis; Bravo surtout pour la bonne humeur que tu as répandue autour de toi entre Nice et Saint-Martin de Vésubie.
A bientôt.

Commentaire de Japhy posté le 07-09-2015 à 17:02:31

Ha ha mais non je ne connais pas tout le monde, c'est juste que tout le monde se connaît en général à Nice, c'est petit finalement (même Estrosi me connaissait à une époque mais je n'étais déjà pas du côté de ses partisans, bref passons !).

Pour la barrière du col d'Andrion, c'est absolument tout le contraire, non seulement tu n'es absolument pas responsable, mais je te rappelle que tout capitaine Haddock que tu étais cette nuit-là, tu étais plus frais dans la tête que moi, c'est toi qui m'a rappelé à ce moment que la barrière d'Utelle était 30 min plus tard que ce que je pensais ! Autrement je croyais que c'était déjà fichu (à cause notamment de ces gugusses qui m'ont dit que je n'y arriverai jamais, dans la montée), alors que là je me suis dépêchée de descendre.

Et ensuite, une fois au village, j'ai un peu hésité et perdu du temps, car ils disaient qu'ils préféraient qu'on n'abandonne pas là-haut. J'ai fait part de mes hésitations aux "cousins" et ils m'ont proposé ce deal de récup en voiture au col au cas où je raterais la BH. Donc tu n'y es pour rien rien du tout !
En tout cas comme je te l'ai dit plus tôt, on vous attend un de ces 4, le Mercantour ne va pas s'envoler et tu auras des occasions de le parcourir bien d'autres fois encore !

Commentaire de Jean-Phi posté le 07-09-2015 à 17:03:38

J'ai honte, j'ai zappé complètement cette course et donc ta participation ! J'en suis désolé.
Je rejoins tout ce qui a été dit : 61 kms et 4000D+. Il y a peu de personnes qui le réalisent. Tu peux être très très fière !
Et puis j'aime bien le côté j'aime / j'aime pas.

Commentaire de Japhy posté le 07-09-2015 à 19:30:31

Tu auras remarqué qu'il n'y a pas beaucoup de "j'aime pas", c'était globalement très bien ! Bonne aventure minimaliste jeanphi ! ;)

Commentaire de banditblue29 posté le 07-09-2015 à 17:22:48

Un plaisir à lire, ton CR.
Et quelle rapidité dans l'écriture :-)!
Ton récit a débusqué, des éléments que j'avais complétement occulté... Ou oublié...
Merci à toi ;-).

Commentaire de Japhy posté le 07-09-2015 à 19:31:51

Comme j'ai arrêté samedi matin, j'ai décidé d'aller travailler aujourd'hui, et j'ai donc écrit rapidement mon CR hier !
encore bravo banditblue !

Commentaire de banditblue29 posté le 07-09-2015 à 20:37:12

Un plaisir à lire, ton CR.
Et quelle rapidité dans l'écriture :-)!
Ton récit a débusqué, des éléments que j'avais complétement occulté... Ou oublié...
Merci à toi ;-).

Commentaire de bubulle posté le 07-09-2015 à 21:10:36

Non, mais pffff, j'ai presque honte d'avoir suivi cette course trop de loin. Mais peut-être un peu de saturation des ultras, là, et des suivis et tout ça, c'est bête. Pourtant, il y avait sur cette course des tas de gens bien que j'aime bien (alors que je n'en connais pas la moitié).

Pourtant, ça m'a donné envie, votre façon que vous avez les kikous du 06, de parler de votre Mordor à vous. Alors, donc, c'est nul, voilà, encore un foutu ultra où j'ai envie d'aller (en plus 5km en 50mn, c'est trop roulane, ça).

Merci pour ce compte-rendu non kilométro-IGNesque, je ne t'en veux pas et j'apprécie même parfois les petits grains de folie non millimétrique. Bises tout plein et, si tu as l'occasion, reviens donc voir ces pauvres parigots et leur D+ de minables (et leur froid de canard.....rappelle-toi ton Ecotrail).

Commentaire de Japhy posté le 08-09-2015 à 05:58:50

Ho mais il ne faut pas m'en vouloir bubulle, tout le monde fait des CR kilométriques, y compris moi, parce que c'est le plus évident et sans doute le plus pertinent ! Mais j'ai un gros côté flemmard (comment ça c'est pour ça que je foire mes courses ? :), et surtout comme je l'ai dit, j'avais raconté plein de recos dans le topic dédié du forum, j'aurais eu l'impression de radoter.

Sinon tu as quand même assuré une bonne part du suivi, donc tu l'as suivi cette course !
Et pour finir, il faudra venir, je t'assure que tu n'auras même pas peur au Brec d'Utelle, parole de vertigeuse !

Commentaire de Arclusaz posté le 07-09-2015 à 21:24:19

ah, tu l'aimes "ta" montagne !!!!
et ton charme a encore fait des ravages auprès des cousins....
Bravo et merci pour tout ce que tu nous as fait découvrir ou re-découvrir de ce superbe coin (c'est sur, je reviendrai y passer des vacances)

Commentaire de Japhy posté le 08-09-2015 à 05:59:26

Moui moui moui, Arclusaz ça commence comme ...l'Arlésienne !

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 07-09-2015 à 22:01:52

Ben dis donc Japhy, elle n'est pas marrante ton histoire, elle ne finie pas si bien que cela :(
(Même pas une photo de toi...)
Non, je blague, je suis désolé, j'ai un peu suivi le live et vu ton arrêt, dommage !
En tout cas je te rejoins pour l'attirance de la nuit et aussi le besoin de solitude...
Bon rebondissement en tout cas.
@+
Philippe

Commentaire de Japhy posté le 08-09-2015 à 06:42:24

Merci Philippe, te t'inquiète pas, je me crashe tellement régulièrement que rebondir c'est ma spécialité ! :D

Tu sais j'ai toujours eu de la chance, à chaque fois que j'ai dû m'arrêter sur ce genre de courses, j'ai été "guérie" tout de suite par la montagne. A la CCC en 2012, le lendemain de mon arrêt à Trient, un ami m'a conseillé de monter aux Grands Montets, et là j'ai vraiment vu, au grand soleil, le Mont Blanc, l'Aiguille verte, les glaciers, j'ai perdu toute la petite tristesse qui me restait et je me suis dit, bien sûr je reviendrai!
A Crest, en haut des 3 brecs, lorsque j'ai compris que c'était mort pour la BH de Saou, Michel le serre-file bavard m'a dit "allez, viens, on va faire un peu de tourisme, on a le temps", on est allé au bord du précipice, et il m'a montré ce crépuscule magique, tous les villages illuminés à travers les rochers.
Samedi matin, je n'étais même pas triste au col d'Andrion et lorsque le monsieur du 4x4 nous montrait en descendant la piste toute la ligne de montagne qu'on venait de parcourir, avec la mer au fond, au soleil levant, ça faisait baaaaaam dans ma tête et mon coeur, et je dois dire que je m'en foutais un peu du reste. Mais je dois bien avouer que j'étais la plus enjouée dans la voiture, tous les autres faisaient un peu la gueule. :D

La nature, et la montagne en particulier, elles s'en foutent de nos états d'âmes, de nos pleurnicheries et de nos petites vanités, on est un tout petit grain de sable très temporaire, une fois qu'on a compris ça, on comprend aussi qu'elles, elles seront toujours là, elles semblent nous dire qu'on pourra retourner les voir, pas plus tard que le week-end prochain si on veut ! Il ne faut pas être malheureux pour une course stoppée (en plus on a bien d'autres raisons d'être malheureux malheureusement)...

Commentaire de Vik posté le 08-09-2015 à 08:11:46

Princesse monokekette je sais pas, mais sage, pour sur :-)

Commentaire de Vik posté le 08-09-2015 à 08:15:36

Moi j'ai pas vu ton loup ;-) (kilécon)
Super état d'esprit, partage et sourires... T'as l'air de vouloir offer, alors je me questionne sur venir faire ce parcours en off ou m'inscrire à la course l'année prochaine (la parade, les ravitos et le côté barnum m'en dissuadent)
peut être à un de ces 4 si tu veux ien faire guide sur un tronçon :p

Commentaire de Japhy posté le 08-09-2015 à 09:41:51

Alors, plusieurs choses :
Pour les ravitos et la parade, je suis d'accord. Pour le côté barnum, je ne trouve pas que ce soit le cas tout de même. Dans le classique barnum chamoniard, je mets le village des exposants par exemple, là ils étaient ... deux; je mets toute la ville qui se met commercialement en ébullition, là, personne à Nice n'était au courant (j'exagère un peu mais guère); j'y mets aussi le monde fou, y compris sur les sentiers, pendant la course, et là franchement, sur l'UTCAM, tu es quand même super tranquille la plupart du temps ! Il y a un poil de bling bling qui dure 5 min au début, une heure à la fin aux podiums, mais entre ces deux moments, c'est quand même bien bien roots !

Ceci dit j'aurais tendance à dire que ça te plairait sans doute mieux en off, et bien sûr je serais heureuse d'en faire un bout avec toi ! Mais quitte à faire le voyage, je pense qu'il faut quand même se poser la question importante, à savoir est-ce que tu es attaché au parcours tel qu'il est dans sa deuxième partie, ou est-ce que tu préfères profiter de ce que le département a à offrir, par exemple des tas d'endroits bien plus somptueux à 2 ou 3 km du parcours, mais dans le Parc du Mercantour, Parc inaccessible aux courses à cause du risque de dégradation (et franchement quand j'ai vu l'état des sentiers du Chauve après le passage des 500, je les comprends, hallucinant comme les pierres sont vite délogées, je n'en croyais pas mes yeux!).
Il me semble que je donnerais ma préférence à des incursions dans ce Parc, voire à des suppressions de tronçons de l'UTCAM qui sont sans intérêt.
Tu as quand même un peu le temps d'y réfléchir, car début octobre c'est déjà la neige, mais l'été prochain ou un autre, ça roule ! Suis sûre que ça brancherait bien brague spirit de faire un autre bout avec toi d'ailleurs.

Commentaire de Vik posté le 08-09-2015 à 11:26:13

Zut je me voyais bien venir en novembre :)

je me fou de faire le parcours de l'UTCAM, je veux faire du beau parcours. mais j'ai pas peur du cassant, de la pierre et du gaz

Commentaire de Bikoon posté le 08-09-2015 à 21:03:43

Hello Japhy,
j'adore ton compte-rendu, il est romantique, malgré j'imagine la déception de ne pas être allée au bout. Mais tu as tout de même gambadé un sacré bout de chemin !
Et la référence à Princesse Mononoké... lovely :o))
Tes mots m'ont sacrément donné envie d'aller trainer mes souliers de ce côté de la France que je connais si peu !
Bonne récup, et j'espère à bientôt

Commentaire de Japhy posté le 09-09-2015 à 06:37:59

Oui, il a fait beau donc heureusement, je n'ai pas eu à invoquer la reine des neiges, ouuuuuuuuf elle aurait réveillé tout le quartier !
C'est marrant ce que tu dis, ma soeur m'a dit "ha bon tu aimes passer la nuit dehors dans la campagne, je ne savais pas que tu étais romantique". Moi non plus !
Mais oui il faut venir.

Commentaire de lapuce92 posté le 09-09-2015 à 07:13:52

Bravo Japhy! J'ai suivi le live de cette course : ça avait l'air bien, bien costaud, il fallait oser! :) Bravo!

Commentaire de Japhy posté le 09-09-2015 à 09:37:59

Merci Mia ! Ce que tu vas faire à la fin du mois me paraît bien costaud aussi ! :)

Commentaire de philtraverses posté le 12-09-2015 à 08:01:44

Un beau compte rendu plein de sensibilité et d'émotions, maîtrisées quand même.. Tu plies mais ne rompt point et rebondit toujours comme dit plus haut et c'est très bien. Je suis sur que cette ténacité te permettra de faire de grandes choses.Tu as raison: sus aux donneurs de leçons..

Commentaire de Japhy posté le 12-09-2015 à 14:37:36

Merci ! :)
De grandes choses, ma foi je ne sais pas, mais de grandes courses, je suis de moins en moins sûre, mais ce n'est pas grave !

Commentaire de alain94 posté le 20-09-2015 à 22:24:52

Je rentre de vacances et découvre ton récit très original :)
Je partage à 200% ton avis sur l'organisation de la course le jour J, par contre on n'a pas suivi la même prépa. Je crois que Brague Spirit a raison et je peux t'assurer que la dernière bière la veille du départ au soir avait une saveur exceptionnelle ;-)

Commentaire de Japhy posté le 23-09-2015 à 12:05:10

Ne t'inquiète pas Alain, je me suis rattrapée depuis ! (mais sans abuser non plus...)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran