Récit de la course : La Nuit des Cabornes - 25 km 2015, par Kino

L'auteur : Kino

La course : La Nuit des Cabornes - 25 km

Date : 4/9/2015

Lieu : St Romain Au Mont D'Or (Rhône)

Affichage : 454 vues

Distance : 26km

Matos : hoka huaka
lampe armytek

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

la première nuit

je vous livre en même temps que mon récit de course une petite présentation "de qui je suis et qu'est ce que je fais là ".

pour ne parler que de la course n'hésiter pas à choisir la variante en sautant le "préambule"

 

préambule:

décembre 2014 , je suis sous le charme d'un récit d'une saintélyon en relais à quatre réalisé par un groupe d'amis, l'ambiance, la notion de franchir la ligne, se dépasser ... des frissons me parcourent l'échine , c'est décidé je veux gouter cette drogue ...

je veux faire la saintelyon 2015 !

j'ai toujours été sportif mais la course à pied et encore plus en nature est nouveau pour moi , je me lance alors dans l'étude de ce qu'il faut ou ne pas faire pour "débuter" correctement.

Je suis kiné ostéo de profession donc le corps et son fonctionnement ne me sont pas étranger, le besoin de comprendre , d'analyser et de savoir ou je vais m'amène naturellement vers "kikourou".

les récits me filent des frissons et renforcent mon envie de vivre ça.

les premiers mois d'entrainements se passent plutôt bien je suis assidu, régulier.

vient alors le temps de la premiere course : villié morgon (24 km,770 m D+): bonnes sensations pour une première sans objectifs particulier courus à la sensation finis en 2h24 environ , sans trop de douleurs ... sauf les semaines qui suivent je savoure les premiers ecueils d'un volume trop rapidement atteint

"syndrôme de l'essuie glace" ... cool je sais quoi faire ... bilan ça ne me stoppe que 2 mois environ (le velo remplace la course)

2 mois après cette course c'est le retour à l'entrainement: un passage par la case "stage de trail" avec un certain P. BALDUCCI,une certaine Maud GOBERT, et d'autres traileurs très symps me redonnent des bases de travail saines .

pour ne pas reproduire les premières erreurs :

-courrir lentement

-entrainement croisé (vtt, gainage,renforcement musculaire)

-les sorties en montagne (dénivelé, rando course ..) 

et une course que je croyais devoir annulé à cause du tfl quelques mois avant redevient possible :"la nuit des cabornes"

 

la course : 25km de plaisir

 

comme je ne l'ai jamais fait et vu ma faible expérience dans le trail je dévore les précédents CR, recherche sur youtube les vidéos, mesure les pentes sur google earth, check les résultats des années précédentes ... bref tout pour essayer de me rassurer en me disant que je peux le faire et que je peux peut être apprendre par coeur la position de chaque caillou de la course ...

mais y'en a beaucoup des cailloux ...

après avoir regarder la météo pour la 10 ème fois en 3 jours, je pense que le temps sera sec et pas trop froid.

troisième vérification de sac avant de prendre la route :

lampe frontale (armytek choisi apres lecture du fil correspondant)avec pile et lampe de secours

chaussure (hoka huaka... non guige ne pas influencer pour le matos ...)

couverture de survie, telephone, strap .....

ok le sac est plein mais je suis quasi sur d'oublier quelque chose et résiste quand même à l'idee de le reverifier en arrivant sur le parking de saint romain (au cas ou quelqu'un se serait glisser dans mon coffre à un feu pour enlever ma frontale ...)

Saint romain , récupération du dossard, habillage en mode runner et attente dehors en mode assis pour s'économiser ..

J'ai l'impression de lire kikourou quand je vois une fille en "fuschia" discuter avec d'autres personnes , je résiste à interpeler maman (désolé elle est plus facile à identifier que les autres), un peu de timidité.

L'heure du départ arrive enfin ...

mon objectif: partir dernier , au cardio et essayer de maintenir une frequence autour de 75 % (165 max) pour en garder pour la fin , pas d'objectif de temps , juste en profiter.

 

3,2,1,... partez !

les premiers kilomètres sont comme prévus, je suis dernier avec un petit groupe qui semble partis pour faire le 50 , je marche quasiment de suite , le cardio est anormalement haut ... je suis surpris 175 bpm ... et pourtant je marche...

je me met à siffler, chanter, discuter pour vérifier je suis super à l'aise mais le cardio déconne ...

je le lâche un peu de vue et continu sur mon rythme très lent de marche en papotant et écoutant les histoire du petit groupe avec moi ... notamment celle de "plumelle et poutrelle"... je vous la raconterait si vous insistez.

les épingles à nourrice dans mon sac à dos me jouent des maracasses, je fais un boucan d'enfer mais j'ai la flemme de les sortir de leur boites ...

arrive le premier single ou même en marchant on rejoint la fin du bouchon du peloton ( rien ne sert de courrir...)

mon cardio est donc HS , il indique maintenant 180 alors que je suis à l'arret ... donc on va revenir à la sensation ... j'abandonne le petit groupe et commence à doubler en sifflant ou chantonnant pour être sur d'avoir du souffle ...

 

les montées et relances s'enchainent je suis super bien , l'impression d'avoir des jambes de feu, je double (quand c'est possible en montée et plus difficilement en descente (ce n'est pas ma spécialité mais ce soir j'ai le pied hyper leste), j'en garde un peu pour la fin apparement très longue...

 

le balisage est vraiment au top aucune possibilité de se tromper, les km défilent, le cardio est toujours bloqué à 180 puls...

premier ravito, arrêt express, juste un verre de coca et un morceau de banane (je suis autonome en eau avec ma poche et ses deux litres d'eau )

et c'est reparti: ça monte, ça descend, le parcours me plait beaucoup , l'ambiance change au fil des km , le silence se fait dans la file de coureurs, chacun s'isole avec ses pensées , c'est marrant ce qui se dégage à certains moments...

la musique, les luminions doivent accentuer ça je pense.

arrive des passages de descentes et là j'assiste à une hecatombe, en 500 m c'est quatre coureurs qui se vautrent quasiment devant moi , rien de grave à chaque fois mais je crois qu'il est temps pour chacun de se reconcentrer ...

ma forme est toujours la , je double en montée, en descente , sur le plat , l'impression que rien ne peut m'arrêter ...

arrive un carrefour ou un gentil baliseur me dit :"à droite suiver la lumère !!!", je tourne et voit une espèce d'arche allumée de tous cotés, le passage et un peu étroit quand même ..." ah merde non ça c'est une caborne..."

fou rire et marche arrière pour prendre la trace qui est juste à coté ...

les rares passages de bitume , j'éteinds la frontale , on est vraiment bien la nuit ...

deuxieme ravito , comme le premier express, un coca , un saint yorre (pour les crampes) et un bout de banane ...

arrive le passage pour lequel il faut se réserver depuis le début ... même si je les attends debuit le début je suis surpris par les escaliers au détour d'un virage ... j'ai une pêche d'enfer je les monte en courant deux par deux mais au milieiu je freine mes ardeurs en me disant que la route à l'air encore longue , je marche donc et relance sitot qu'ils se terminent .

je double une quantité énorme de coureurs en cette fin de course, je cours même en montée ou beaucoup marchent...

arrive "the" difficulté !! les escaliers ne sont rien à coté de cette montée, je marche mains sur les cuisses doublent encore mais avec la sensation d'être collé au chemin , je ne regarde pas trop en haut pour ne pas me décourager ...

et hop c'est avalé, je suis plutot encore frais , je sens que les mollets ont bien travillés et les enchainements montées descentes font pointer quelques prémices de crampes que j'évite en m'alimentant et en déroulant bien la foulée, autour beaucoup s'étire contre les arbres, au sol ...

la dernière descente moins pénible que ce que je redoutais , enfin le bitume et sprint jusqu' à la ligne ...

3h20 ... je n'ai pas regardé le chrono est suis plutôt content du résultat , de très bonnes sensations du début à la fin , je ne me suis pas fait doublé une seule fois de la course (juste une fois vers la fin je l'ai applaudi , nikopol ? mais je l'ai redoublé avant la fin)

 

Un grand merci au bénévoles, aux organisateurs, cette course était vraiment super.

Merci aux kikous qui gràce à vos récits, expériences... m'en apprennent tous les jours (hydratation ...)

prochain objectif la stl 2015 

 

 

 

3 commentaires

Commentaire de Nikopol posté le 06-09-2015 à 17:48:27

Sans le savoir on a du faire la course ensemble. Plusieurs fois j'ai doublé les mêmes coureurs, qui m'ont eux même doublé plusieurs fois. A la fin, dans les derniers mètres bitumés quelqu'un m'a doublé au sprint, c'était peut être toi :D

Commentaire de arnauddetroyes posté le 06-09-2015 à 22:28:35

Alors inscrit à la Sainté?

Commentaire de Kino posté le 06-09-2015 à 23:05:16

Oui depuis deja le mois de juillet . Objectif finir pas trop cassé pour enchainer par la transju'trail en 2016 .

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran