Récit de la course : Auray-Vannes - 10 km 2012, par mickarvignac

L'auteur : mickarvignac

La course : Auray-Vannes - 10 km

Date : 9/9/2012

Lieu : Auray (Morbihan)

Affichage : 307 vues

Distance : 10km

Matos : vielles baskets qui ont servis pendant 10 ans à la petite course dominicale et hebdomadaire.

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ma première course (10 km -2013)

Ma première course

 

Aujourd'hui 8 septembre 2013 j'attaque ma première course. Objectif : finir le Arradon Vannes en 10 kms.

Beaucoup d'inconnu dans cette course, je ne sais pas si je suis capable de finir, quel est mon niveau, et comment procéder.

 

Le touriste que je suis n'a aucun plan précis quand à un échauffement avant la course (même pas eu le temps de regarder les sites spécialisés). Donc j'ai l'impression de faire semblant, je cours, un peu, et je m'étire comme au foot.

Par peur de n'avoir assez, j'ai du boire plus d'un litre d'eau,  conséquence : de nombreuses pause pipi, et une dernière juste juste avant le départ. Je repars dans la foule mais j'ai perdu des places.

Départ au coup de feu, ce qui m'a impressionné : c'est le silence. on n' entend personne parler, je suis abasourdis, après tout ce tintamare, les 1200 personnes qui s'entrainent, le stress avant la course, c'est très silencieux, concentré, studieux.

On commence direct par deux montées. J 'essaye d'avancer c'est très dense, on passe par les cotés. J'ai commencé vite et entre le km2 et 3 je relache la pression, il s'agit de finir ! pas la peine de se cramer. J'essaye de me situer par rapport aux gens autour de moi, je n'ai aucune idée de mon niveau, et je prends de drôles de repères (inavouables), je regarde le physique, les gros les très vieux et les petites vielles je pense que je devrais être devant, (ce n'est pas toujours le cas :-)). Bien sur il y'a les expérimentés qui me dépassent, je vois bien qu'ils sont rodés à l'exercice, inutile de les suivre. Et si je suis avec un kenyan je pense qu'il y'a erreur.

au km 3 je croise Alain venu nous encourager, celui que je dois assassiner si je ne m'en sors pas, le responsable pour m'avoir entraîné là dedans.

km 4 je suis bien, le rythme est tranquille. une jolie blonde prend mon pas, je suis vraiment bien :)

km 5 déjà ! au ravitaillement je prends mon gobelet rate la bouche, manque de m'étouffer, rate la poubelle, et pour finir j'ai  cassé mon rythme et perdu mon accompagnatrice. (essayez de boire un gobelet en courant !).

km6 Très vite je vois la cote du Vincin, je prends mon élan et je commence à doubler du monde qui cale, je la trouve plutôt facile, après la montée certains marchent, d'autres ralentissent. On est à Vannes c'est déjà bientôt l'arrivée je me demande si il faut accèlerer ici.

km8 Je fais la fusée, j'accélère ! un jeune prend mon pas, on dépasse pas mal de gens certains on l'air dégouté, il doivent croire que c'est des passants.

... Enfin je vois la flamme, l'arrivée ! je sprinte, un peu dans le dur et.... Je me rends compte que c'était l'annonce du dernier km :(.

Bref, j'ai sprinté j'usqu'au km 9 !

Un peu cramé je ralentis la cadence, et me laisse passer par mes précédents qui doivent me prendre pour un guignol. à 500 m je me reprends et enfin arrive le stade, sur la piste on a l'impression que la distance est plus longue. Un dernier sprint jusqu'à la vraie ligne d'arrivée. 55 mm !!. je suis super content, je m'attendait à un truc comme 1h15 (ce que j'ai toujours fait).

Au ravitaillement je croise un très vieux bonhomme qui discute avec les bénévoles, j'avais déjà repéré l'ancètre avant la  course, je me demandais si il allait finir. Je discute avec lui. Il a 82 ans, et viens de finir en 1h05. Tu relativises.

Au final  j'ai finis 520 ème sur 1200, ça m'a bien plut, et je crois que je me faisais un film type marathon, car j'ai trouvé ça très court.

signé : Mickael Désormais ex- coureur du dimanche.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran