Récit de la course : Trail du Pays Welche 2015, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Trail du Pays Welche

Date : 12/7/2015

Lieu : Orbey (Haut-Rhin)

Affichage : 742 vues

Distance : 50km

Objectif : Se défoncer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Poucet au Pays Welche

Poucet au Pays Welche



Juillet étant une période propice pour partir à la découverte des belles épreuves organisées un peu partout dans l’hexagone en y associant une petit zeste de vacances, je n’étais pas retourné courir à Orbey depuis la première édition du Trail du Pays Welche, il y a déjà 8 ans. Cette année encore j’avais coché les 100 bornes de Cleder et nous devions rester une semaine à faire les touristes dans le Finistère. Et puis ma douce ayant eu une belle opportunité sur un nouveau job, le plan est tombé à l’eau. Dommage, avec cette chaleur c’était la bonne année pour aller en Bretagne. Tant pis ….



C’est ainsi que je me suis retrouvé au départ d’Orbey Dimanche matin sans mon assistante et supportrice préférée … Mais le Trail du Pays Welche est bien mieux qu'un plan B, et il n’y a vraiment aucun problème pour courir en autonomie sur cette épreuve parfaitement organisée. S'il n’y a que deux ravitaillements répartis sur le parcours, ce qui est bien suffisant et conforme à l’esprit trail, le staff met en place plusieurs points d’eau intermédiaires. Ce qui permet de partir léger avec simplement une ceinture et un bidon. D’autant plus qu’il n’y a pas de blabla avec le matériel obligatoire, et que rien n’est imposé. Avec la météo idéale annoncée, inutile donc de trimbaler l’attirail habituel. 

J’adore le Pays Welche, ce petit coin d’Alsace typique que l’équipe d'Orbey Running Club à parfaitement su exploiter pour tracer un parcours magnifique et exigeant. Dès la sortie du village on attaque grave dans le velu, cette première montée oblige déjà le traileur raisonnable à la marche et étire le troupeau …  Nous sommes 250 téméraires partis pour une belle journée à arpenter les sentiers vers Basses Huttes, Hautes Huttes et les Lacs. 

Le caractère sauvage du Forlet en fait mon préféré. A l’heure matinale ou nous passons la lumière y est magique, la température est idéale et le tintement des cloches aux cous des vaches ajoute encore à la quiétude du trailer heureux que je suis. Les lacets qui s’élèvent vers la crête sont sévères, mais je prends mon pied … Nicolas de l’Alsace en Courant est posté tout en haut et s’en donne lui aussi à cœur joie …



Puis on tricote autour du Lac Noir et du Lac Blanc par des sentiers souvent très techniques. L’énorme grimpée vers les rochers du Hans et de Belmont s’apparente parfois à de l’escalade et découvre de superbes points de vue sur le Lac Blanc. Le sentier vertigineux est parfaitement sécurisé avec des rampes et des cordes, mais la vigilance est de mise, surtout lorsqu’on bascule de l'autre coté pour redescendre sur le Lac Noir.









Les difficultés sont cependant concentrées sur la première moitié du parcours. Lorsque que l’on repasse au Lac Noir vers le kilomètre 25, la course prend une autre physionomie et il vaut mieux en avoir encore sous la semelle pour relancer l’allure sur des chemins et sentiers bien plus roulants sur un profil globalement descendant …. La Tour du Faudé apparaît bientôt. C’est l’ultime coup de cul, il faut s’arracher pour se hisser en haut de la taupinière et ensuite c’est la délivrance avec un très beau final plongeant sur Orbey ….

Les ravitaillements étaient impeccables. J’ai eu plaisir à trouver de la St Yorre en plus de l’incontournable Coca … Et à l’arrivée c’était un bonheur de trouver des cubes de pastèque et de nectarines, des abricots frais. Parfait. Le repas d’après course était très bien aussi.

Comme d’habitude j’ai eu plaisir à faire quelques rencontres inattendues …. Didier et son épouse Danièle, lecteurs de mes récits, qui se sont mis à la course à pied il y a quelques années avec une belle réussite au niveau du profil. David avec qui nous échangions simplement en attendant les podiums. En fait c’était carrément le 3ème au scratch (et 1er V1) … bref un authentique champion. L’inoxydable Roger avec son beau maillot du Grand Raid , tout jeune V3 et vainqueur dans sa nouvelle caté …

Le scratch a été remporté par le revenant Mathieu Martinez devant Jean Hugo Hoareau. J’ai apprécié le discours fair-play du jeune champion, malencontreusement mis sur mauvaise voie par un concurrent du petit parcours alors qu’il était en tête de la course … David Wamgser complète le podium ...

Mathieu ....



Jean Hugo ....



David .... 



Sans surprise, Julia Fatton s’impose chez les filles et nous à régalé par sa bonne humeur et son humour teinté d’un charmant petit accent alémanique lors des commentaires sur le podium …



Je suis content de ma journée. J’ai une nouvelle fois été gêné par la petite douleur persistante sous le talon droit, mais les jambes étaient plutôt bonnes et j’ai pris beaucoup de plaisir tout au long de la journée. Je termine en 5h47, 20ème au scratch et 1er V2. Super content, ça fait bien sûr toujours plaisir de grimper sur la caisse. 







Merci à toute l’équipe qui à contribué à nous offrir cette très belle journée de trail !!!

Scratch Pays Welche 


Reportage l'Alsace en Courant

Merci Nicolas ....






3 commentaires

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 14-07-2015 à 09:59:52

Un beau trail de plus Poucet: bravo !
Pis une belle place ce qui ne gâche rien...
Des belles photos avec du soleil, comme quoi il peut faire beau dans les Vosges ;-)
J'espère que ta blessure va bientôt se résorber, bonne récup.
@+
Philippe

Commentaire de poucet posté le 14-07-2015 à 18:50:39

Merci Philippe ... Eh oui, les Vosges sous le soleil c'est vraiment le pied !!!!
Bonne course à toi dans le Beaufortain ... Tu vas te régaler (au propre comme au figuré), c'est sûr !!!!
@++++

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 15-07-2015 à 09:12:32

Merci poucet, je vais essayer de profiter de cette belle montagne (si les orages nous laissent tranquille ;-)
@+
Philippe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran