Récit de la course : Ardennes Mega Trail - 93 km 2015, par tiblam

L'auteur : tiblam

La course : Ardennes Mega Trail - 93 km

Date : 27/6/2015

Lieu : Les Hautes Rivieres (Ardennes)

Affichage : 683 vues

Distance : 93km

Matos : Batons Black Diamond
Sac Olmo 12L

Objectif : Terminer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 points qu'il faut aller chercher sur l'AMT 2015

Rappel du contexte 

Ayant été refusé 2 fois à l'utmb, je n'avais plus l'objectif de refaire cette course, car je savais qu'ils allaient changer le mode d'admission, donc j'ai fait une croix dessus. 
Et finalement, en étant refusé 2 fois, on est pris automatiquement la fois d'après sans passer par le tirage au sort. Cette règle, ils l'ont conservée, et je ne le savais pas. 
J'ai donc été agréablement surpris quand j'ai reçu leur mail, et ça m'a donc motivé pour aller à la pêche aux points, car c'est hard, il en faut 9 en 3 courses. 
Mon tiercé envisagé est dans l'ordre : le 2-3-4 ... 
Je commence par l'écotrail avec mes 2 points. 
J'enchaine par le trail du gypaète : 80kms/4800D+ début juin 

Samedi  6 Juin, 12h00 

Je suis au Trail du Gypaète (80kms/4800D+), et je viens de passer la barrière hoaraire avec 5mns d'avance. 
Je ne suis désormais plus seul, j'ai les serre fils derrière moi ... 
On est à ma montre au 40e km, du point de vue de l'orga, on en est au 37e , ces 3kms ont tué mon avance d'1h sur les barrières horaires, et je réfléchis trop. 
Je fais des calculs, je me dis qu'il me faut faire 20kms/1500D+ en 4h , et si ça se trouve, il y a un peu plus de 20kms. Il fait une chaleur à crever, j'ai déjà eu beaucoup de crampes, et que ça risque de recommencer. 
Je sais que je n'arriverai pas dans les temps à la prochaine barrière, mais que ça fait "chhhh" d'abandonner. On se dit - à tort je pense - que c'est mieux de se faire éliminer ... 
Je réfléchis : Que fais-je ? Je continue -> la prochaine barrière, en essayant de profiter du paysage, mais je ne prends plus de plaisir, je sais que je vais en chier , que j'ai des crampes de temps en temps qui peuvent se transformer en tétanisation complète. J'ai déjà été rappatrié en hélicoptère en Corse, et je me dis que ça peut très bien recommencer ici. Donc finalement, je prends la décision d'abandonner, tant que je ne sois pas trop loin du ravito que je viens de quitter pour faire demi tour ... 
Je rentre au ravito, prends la navette qui me ramène à l'arrivée, où j'attends mon pote Mouloud qui fait le 40kms (2e partie de mon 80), il est donc parti de la barrière horaire que j'ai passé limite. 
Mouloud arrive finalement en un peu plus de 8h. Les fameux 20kms/1500D+, il lui aura fallu 4h pour les faire, alors qu'il était frais, et qu'il fait quand meme 3h03 sur marathon, donc bien meilleur que moi ... Donc j'ai pris la bonne décision ... 

Dimanche 7 juin 

J'essaie de digérer ma course, je me dis que si je n'arrive pas à avoir 3 pts, 4pts, c'est encore moins envisageable. 
Je me demande ce que je vais faire cette année du coup. 
Il y a les copains du marathon des sables qui vont aux 100kms de Millau, et je me dis qu'il faudrait que je fasse cette course qui est aussi un peu mythique; 
mais ça ne m'attire pas que du bitume, que de courir ... Je vois, en trail, quand on doit relancer, c'est vraiment dur de s'y remettre, et on est bien contents d'avoir les 
'excuses' des côtes pour remarcher, alors Millau ... je ne suis vraiment pas motivé ... 
Du coup, je me dis que je vais jeter un oeil sur les courses à 3pts UTMB que je pourrais faire dans la foulée, de profiter de mon entrainement, d'autant que je me suis fait une sacrée sortie longue ce week end ... 
Coup du hasard, je repère l'Ardennes Mega Trail, qui se trouve à 3h de Paris en voiture, et où la clôture des inscriptions est ce soir minuit ... 
Je m'inscris donc direct. 
Ah oui, petite anecdote. Bon, faut savoir que je suis un bon bébé : 1m80 pour un poids qui varieen début de saison j'étais à 105, et le top du top c'est que j'arrive à 85 , mais ça n'arrive que sur une saison extra avec un ultra dedans ... Enfin, je me pèse après le Gypaète, et je suis à 92.7 , c'est marrant, c'est exactement la distance de l'AMT ... 


Samedi 27 Juin 4h45 

Me voilà donc au départ de la course à écouter le brieffing. 
Je me sens assez reposé, j'ai réussi à me coucher à 21h/lever 3h. Je n'ai pas dormi tout le temps, 
mais j'ai quand meme pas mal dormi ... 
Je me suis bien préparé mentalement à la course avec les conseils de mon pote Jéjé. 
C'est marrant, c'est moi qui l'ai mis au trail, mais maintenant, c'est impossible de l'accrocher ... 
Du coup, il avait pas mal regardé des vidéos de la course, et m'a fait remarqué qu'il y avait des rappels, des rivières à traverser,etc ... 
bref, un terrain pas facile. Il m'a aussi fait remarqué que c'était en auto suffisance alimentaire, car je l'avais zappé ... 
Je me suis donc cousu sur mon sac Olmo raidlight au niveau des bidons, des lannières pour pouvoir tenir mes bâtons devant. 
Je l'aime bien mon Olmo, sur le Gypaète, j'avais craqué sur le marketing du dernier salomon avec les flasques, mais ça ne me convient pas ... 
Je me dis que mon Olmo avec les coutures que je lui ai rajouté pour les batons devant, et celle que j'ai rajouté au dessus des épaules pour tenir le sac dans les montées, est le sac parfait. 
Soit dit au passage, je me suis aperçu au 55e km en voyant un trailer arriver avec la dernière version du Olmo, que les portes batons devant (mon invention géniale d'après moi) était intégrée à celui ci; du coup, je pense que cette dernière version du raidlight (je ne sais pas s'il s'appelle le Olmo d'ailleurs), est surement proche du sac parfait ... 
Enfin, je m'égare, revenons à la course ... 
Je suis dans le sas de départ, sous une arche, je demande par où on part à un autre trailer qui me dit : c'est tout droit, c'est à dire que je suis tout devant, et qu'il n'y a personne devant ... 
J'avais lu qu'il y avait des bouchons dans la 1ere côte , donc sans le vouloir, je suis bien placé, et je sais qu'il faut quand meme bien courir, pour ne pas trop se faire avoir dans la cote qui arrive au bout d'1km 

Les Hautes Rivières 0 -> 19.2 Haulme 

Ca y est, le départ est donné, je pars à fond , pas parce que j'en ai envie, mais parce que la foule m'entraîne ... 
Au bout de 300m, tchak, ma super lannière se déclipse ... oui, j'avais testé mon matos, mais sur la course, j'avais oublié d'attacher la sangle qui relie les 2 bidons et qui évite trop de ballonnement, du coup là, avec la vitesse, 
ça n'a pas tenu longtemps ... J'essaie de la rattacher, mais ça va trop vite. Finalement, je prends mes batons (pliés), à la main, ça va plus vite ... 
Je cours donc à bonne allure, je me dis que je suis parti trop vite évidemment, mais je ne suis pas en sur régime, et je sais que je vais marcher dans pas longtemps (ie je ne vais pas faire 5kms comme ça, mais tout au plus 2) donc ça va. 
Ma montre bipe à 6'12 pour le 1er kilo ... Je me dis, ben dis donc, le mode ultra trac , il ne suit pas très bien, car c'est impossible que j'ai fait ce km aussi lentement, vu mes sensations (ou alors le sol était comme un tapis roulant). Enfin, je me dis que j'aurais un peu moins de kms affichés à ma montre que ceux parcourus, mais si c'est vrai, ça me va, au moins je n'aurais pas les mauvaises surprises que j'ai eues au Gypaète ... Donc, je me fies à ma distance sur mon GPS, enfin, j'espère que ce sera fiable. Ma dernière expérience au Gypaète est encore dans ma tête. Je ne serai rassuré qu'une fois que j'aurais passé la 1ere barrière horaire, et avec une avance confortable, enfin c'est ce que je me dis ... 
Ca monte fort, mais avec mes batons dépliés , ça va. 
Ce n'est que le début, mais je sens que je suis reposé, je n'arrête pas de comparer au Gypaète, où je me souviens que dans la 1ere montée, j'étais déjà fatigué. Là, ce n'est pas le cas, j'ai l'impression d'avoir bien dormi, et je me dis que j'arriverai au bout ... Bon, je sais que le chemin est long, mais -comme on dit - tous les voyants sont verts. 

Je suis les conseils de Jéjé qui m'avait dit de regarder la vitesse moyenne , je sais que celle de la 1ere barrière horaire est de 5.1, je suis à 7 , dis donc, je suis presque aussi rapide que Kilian , donc ça va ... J'ai bien bourré, je le reconnais, même quand c'était en côte suffisamment roulante, je courrais pour avoir un max d'avance. C'est pas raisonnable on peut se dire, mais je controlais ma vitesse, et j'avais fait pareil à la Diag, donc je me le permets ...


Finalement, Haulme arrive vers les 17kms / 17kms 500 à ma montre. 
J'ai donc un peu de retard sur ma montre, mais ça va, c'est dans le bon sens, et ça confirme un peu mes sensations de début de course. 
Je ne peux pas avoir été en sur régime en 6'12/km quand même... 

Haulme 19.2 -> Bogny 26.3 


Je sors de ce 1er ravito assez rassuré, mais pas totalement encore. 
Je veux passer cette 1ere barrière horaire. 
En fait, non, je veux arriver à la 2e avec une bonne avance, car c'est celle du 40e km, 
celle où j'ai abandonné sur le Gypaète 3 semaines avant ... 
Enfin, je reprends mon bonhomme de chemin sans trop y penser, et on n'a que 7kms -> ravito, donc ça va "relativement" vite; et ma vitesse moyenne qui a bien baissé, est largement supérieure à 5.1km/h. 
Cette partie, bizarrement, est pas mal féminine, je ne vais pas les brusquer et les doubler, surtout que ça me donne un rythme plus tranquille. 
Tout de meme sur le pont juste avant l'usine, j'en double une vraiment mignonne, et juste après l'avoir doublée, elle fait un "haaaa" , complètement électrifiée par le coup de foudre, j'en suis sûr ;) 
Je lui demande évidemment si ça va, et elle me dit qu'elle a des crampes, et heureusement qu'elle arrive. 
En effet, elle fait la "4 fils Aymon", ça a l'air d'être l'AMT en relais de 4. 
Nous finissons quasi ensemble, elle part du côté relais, et moi du côté usine 

Bogny 26.3 -> La petite commune 40.1 

J'arrive donc au ravito de Bogny, mais je ne sais pas pourquoi, je me dis qu'il faut d'abord passer dans l'usine (genre faire une visite à l'intérieur) , et après aller au ravitaillement. Alors qu'en fait, il y  a un tour dans l'usine qui ressort derrière. Donc j'ai commencé à entrer dans l'usine sans etre passé au ravito, et un peu après, je me dis que la visite est longue, donc je demande à des trailers qui arrivent, à quel moment il faut prendre le ravito, et je comprends que j'aurais du le prendre avant, donc je rebrousse chemin pour remplir mes bidons, et me mettre un peu de sel dans un de mes bidons. 
Alors, parlons un peu de mon hydratation : Je transpire énormément (d'ailleurs un trailer me l'a dit, de toujours boire, de ne pas avoir peur de finir mes bidons avant le ravito (car je peux vitre être à sec, car je bois aussi beaucoup), vu comment il me voyait dégouliner .... je ne sais pas s'il a fini, car il est tombé 2* sur le coude, ça m'avait l'air profond). 
Donc, avec tout ce qu'on peut lire, on ne sait jamais quoi faire. Mais là, j'ai lu sur le dernier endurance mag, que l'on ne pouvait pas faire un ultra ou une grande course, car pour moi un ultra, il faut y passer au moins 1 nuit blanche, que sur de l'eau pure. 
Et, en effet, au Gypaete (j'insiste un peu bcp sur cette course non ?), j'ai eu des crampes, et je n'étais que sur de l'eau. 
Donc, Jéjé me disait de prendre les petits paquets de sel de la cantine pour les mettre dans le bidon, ça faisait la dose parfaite; mais je m'imaginais avec ma sueur et ces petits sachets, que ça allait être le bordel; donc j'ai fait comme d'hab, 
j'avais mon petit tube de sel, et j'ai saupoudré, en faisant attention de gouter l'eau après pour être sur qu'elle n'était pas trop salée. 
Autre chose que j'ai faite, et qu'il ne faut normalement pas faire, mais qui a vraiment bien marché, c'est que j'avais acheté des pastilles "hydratation" de GU chez planet jogging. Je ne les avais jamais testées avant, mais j'avais quand meme déjà testé un truc du genre conseillé par le pharmacien de ma belle mère ( excellent trailer : il a fait la Diag en 36h je crois), et ça avait bien marché, donc je me dis que ça ne peut pas faire de mal. Je lis quand meme la consigne, et ils disent de ne pas dépasser 4 doses / jour ... 
Donc, je me dis que je vais alternet pastille GU, et sel entre les ravitos, afin de toujours garder un bidon d'eau pure. 
Au début, l'eau GU a un drole de goût, mais quand l'eau GU est bue, elle passe bien , et on s'y habitue! Je pense que ça a bien marché, car je n'ai pas eu de crampes, ou en tous cas, je les ai senties arriver, et j'ai allongé la foulée, enfin, j'ai arrêté de courir, j'ai marché en allongeant la marche pour qu'elles passent, et ça a bien marché, enfin, c'était plus tard dans la course ça ... 
Du coup, sur cette partie de course, j'attendais longtemps la bifurcation de la RLT (55kms) avec celle de l'AMT, pour etre un peu plus tranquille, car ceux de la RLT allaient asez vite je trouve, dans des descentes, j'ai du en laisser passer pas mal. Dans les montées aussi d'ailleurs ... 
Il est arrivé à 36e km à ma montre, alors que d'après mes calculs de retard de kms etc ... il aurait du arriver au 32e à ma montre ... Donc, j'aime autant vous dire que ce genre de mauvaises surprises, je n'aime pas du tout ... 
Mais bon, j'y suis préparé, je savais que ça pourrait arriver, il ne faut pas que je compte en kms , mais en avance sur la barrière horaire. Je m'étais fixé comme objectif d'arriver à 11h30 à la prochaine barrière (j'aurais eu 1h45 sur la barrière), si je conserve mon heure d'avance, ce sera bien. Je checke ma moyenne horaire, je suis toujours bien. 
Au final, j'arriverais à 12h18, j'ai à peu près mon heure d'avance sur la barrière, donc ça va. 

La petite commune 40.1 -> Anchamps 54.3 

Arrivé à ce ravito, j'ai assez chaud, je prends 3 bouteilles d'1.5l , et je vais m'asseoir à l'ombre, il y a pas mal de coureurs assis aussi. Les bénévoles nous disent de souffler un peu, qu'on peut aussi aller se raffraichir sous les robinets. 
Je m'asseois un bon 1/4h a reboire, remplir mes bidons , et aussi ma poche à eau , car on part pour 15 bornes avec du soleil, donc je veux eviter d'être à sec trop longtemps, je repartirais donc avec 3l sur moi, c'est lourd, mais tant pis. 
Je mange un peu de pringles, ça fait du bien un peu de salé quand meme. Je sais aussi que dans 15 bornes j'aurais mon sandwhich, donc c'est cool. 
Je repars en meme temps qu'un mec qui demande au pointage notre classement. La bénévole répond entre 60 et 70; sur 250, ça donne la patate, on ne pensait pas être autant devant ... 
Le gars me dit que la cote de madagascar (400m/200D+, un mur de  50%) est à la sortie de ce ravito; je lui dis non, à la sortie d'Anchamps, il me redit que ça doit être ici. 
Du coup, à un moment, il y a une intersection avec des bénévoles, et je leur demande où est la cote de madagascar, il me dit avec un large sourire, à droite, et en effet, on voit le MUR. 
Je suis content de le faire maintenant, car on a la pêche du classement, et se dire qu'on l'aura passé, c'est toujours mieux ... Je me suis arrêté 1/4h  / 20' donc ça va c'est le bon moment pour le passer. Je porte un sac certes plus lourd, mais ça va. 
J'avais lu dans les CR qu'il fallait 1/2h pour la monter, j'ai mis environ 1/4h à faire le gros denivelé, après, ça continuait de monter, mais plus tranquille, enfin,  au final, je suis assez content, et j'enchaine les kms assez bien, en essayant toujours de relancer quand c'est plat, et le parcours est assez bien ombragé, donc malgré la chaleur, ça va, ce n'est pas suffocant, mais j'aurais tout de meme bu mes 3l avant d'arriver à Anchamps qui se trouve à ma montre au 57e km, donc ça va, j'ai la marge d'erreur qui a l'air de se stabiliser, et à Anchamps, pas de barrière, donc pas de stress ... Il y a mon sac d'allègement qui m'attends. 

Anchamps 54.3 -> Les Hauts butees 68.1 

A Anchamps, je m'asseois à nouveau, je me change, récupère de nouveaux ti shirts pour plus tard, fais le plein de pates de fruits dans mon sac,  commence un sandwich, mais j'ai du mal à l'avaler, ça ne passe pas bien, du coup,je reviens aux pringles qui passent bien mieux ... Je me prends une pomme pote en dessert, et je dis tout haut (heureusement) : bon, ben le prochain ravito est dans 6 kms, et on me dit que  non ; il est dans 14 kms ; j'avais inversé (dans ma tête, ou sur ma lecture de roadbook) les ravitos, c'est celui d'après les hauts butées qui sera à 6 kms ... 
Du coup, moi qui pensait ne remplir que mes bidons, je me rajoute une poche à eau bien complète ... 
Encore une fois, elle n'aura pas été de trop, j'aurais bu mes 3l encore une fois ... 
Au ravito, certains veulent abandonner, je leur dis que c'est pas maintenant qu'ils vont abandonner quand meme ... On avance quand meme ... 
Et du coup, je repars, je ne sais pas où il faut mettre mon sac d'allegement (c'est pas très clair finalement dans nos esprits un peu brumeux); on me dit que le sac est à mettre dans le camion au départ (c'est bien vu du point de vue pratique pour le coup, je le reconnais), je l'aurais déposé à l'endroit où je l'avais pris, mais c'est vrai que c'est ingérable pour les bénévoles ... 
Du coup,  me voilà reparti, et je me dis que je vais appeler ma ptite femme pour la rassurer sur mon état, et l'avoir en ligne, c'est toujours sympa, et ça capte. 
Me voilà reparti avec elle au téléphone, quand soudain ... Merde !!! J'ai oublié mes bâtons ... J'avais lu des CRs où les mecs oubliaient leurs bâtons, et bien, ça ne m'a pas empêché de les oublier à mon tour ... J'ai d'ailleurs failli  les oublier à celui d'après ... 
Après un demi tour somme toute assez rapide, je pense 500m en + max , me voilà à nouveau avec ma petite femme qui me soutient au nom de toute la famille, et après avoir raccroché, je passe sur mode musique. 
Je commence à penser à la prochaine barrière et les heures ... Je me dis que ça devrait aller, je regarde ma moyenne horaire qui diminue dangereusement, mais je suis au dessus de 5, donc je sais que ça va ... Surtout que cette partie, je dois être en 4.67km/h ... 
J'arrive aux hauts buttees avec une avance qui reste dans les mêmes eaux, peut être un peu moins, enfin, ça reste entre 45mns et 1h. Mais je vois que j'avance à la meme allure, et que d'après mon roadbook, les dernieres barrières permettent (en théorie) un ralentissement, donc je ne me prends pas la tête plus que ça. 

Les Hauts butees 68.1 -> Maison Forestiere des Cerceaux 74.4 

Là, il n'y a que 6 kms, donc mes 2 bidons devraient suffirent. Et ils suffisent, je ne me souviens pas de difficulté particulière sur ce passage. 

Maison Forestiere des Cerceaux 74.4 -> Naux 86.1 

Arrivé au ravito, je me suis assis aussi un bon 5/10' le temps de me changer et de remplir la poche en plus des bidons, car il y a 12kms (même si les bénévoles annoncent 10, sur mon roadbook, il y en a 12 et il y en aura bien 12), donc je ne veux pas tomber en panne, meme si le temps se fait plus frais. 
Petit dialogue avec le bénévole : 
-Moi : Il reste quoi encore 
-Ben : Tu veux vraiment le savoir ? 
-Moi : Je dirais qu'il reste 2 grosses bosses 
-Ben : Oui, c'est ça, sur les 3 qui restent ... 
Bon, ben j'ai mal regardé le roabook, et en effet, c'est une de plus ... bon, c'est pas grave, si c'est une longue montée légèrement pentue, pourquoi pas, ça évite aussi de relancer ... 
Et me voilà reparti dans une montée infinie avec une pente douce en effet ... Mais à la fin, nous revoilà reparti dans du solide mur ... 
Il y a aussi pas mal de descentes en dévers, et il y a des échelles à monter, des cordes à tirer, des bénévoles là aux points stratégiques pour nous aider, prendre nos bâtons etc ... 
Oui, les bâtons, je pensais que ce trail m'obligerait à les ranger , car il y a des moments impraticables, exemple en Corse ou aux 25 bosses, ils ne servent à rien,mais finalement, ici, on peut les avoir tout le temps, et d'ailleurs, mieux vaut les avoir tout le temps :) 
Dans mes calculs d'heure, je me disais que je pouvais ptètre arriver à Naux à 22h, donc pas besoin de sortir ma frontale ... Mais, je vois que ça ne va pas le faire, on est en sous bois de plus en plus sombre, je m'arrête donc et sors ma frontale. 
Ca va déjà bien mieux ... 
Et c'est dans une bonne nuit que j'arrive à Naux, avec environ 3/4h d'avance sur la barrière. 


Naux 86.1 -> Les Hautes Rivières 92.7 

 La logique c'est que c'est bon, mais je préfère ne pas m'emballer ... 
Je ne reste pas longtemps au ravito, je retire ma musique, je demande aux bénévoles de mettre mon casque dans mon sac, ils me remplissent mes bidons, je n'ai rien à faire, c'est comme les F1 : tu es posé, et ils s'affairent autour : c'est top, merci encore à eux !! 
Un bénévole nous dit qu'il reste 1 grosse difficulté, un plateau, et après de la descente -> l'arrivée. 
La grosse difficulté commence toujours pas une montée en pente douce, on se prends à penser que l'on va arriver au sommet comme ça, mais c'est faux, à la fin, c'est toujours à pic, y a pas moyen d'en réchapper ... C'est comme ça ... 
On arrive au plateau : faut relancer, alors on relance, mais là, ne serait ce pas un faux plat ? Argh ... il faut marcher alors .. 
Enfin, j'alterne les 2, mais j'ai suffisemment d'avance je pense ... 
Arrive la descente, où j'ai "Manu" devant moi, qui en a vraiment "ras le c" ... un sacré phénomène ce Manu ... J'ai su qu'il s'appelait Manu, car il s'encourageait : "Allez Manu, t'as fait 90kms, tu peux bien en faire encore 3 quand meme" :) 
Il me dit heureusement que tu es derrière moi, car ma frontale n'éclaire rien, donc du coup, je vais légèrement moins vite, mais bon, ça va, c'est sympa aussi de partager avec qqu'un ... 
Surtout que la descente, remonte, et le Manu il beugle :))) , en plus, c'est vrai, ça remonte des fois hyper hard ... Mais ce sont des petits coups de culs, ça va, 
On croise un bénévole en haut d'un dernier coup de cul, qui nous dit, allez c'est la descente, la route, la traversée de la rivière et vous y êtes. Il ne reste plus que 2 kms à tout casser. 
Je regarde ma montre, je vois qu'il est minuit - le quart, et je serais bien arrivé avant minuit, mais bon, on ne sait pas s'il reste vraiment 2kms, et je ne vais pas laisser Manu seul non plus ... 
Je pense que j'ai bien fait, car dernier planté de bâton tranquille pourtant, et hop, mon baton casse ... Donc si j'avais bourré, peut être que c'eut été moi qui n'aurait pas été au bout. D'ailleurs c'est ce que Manu me dit : "mieux vaut que ce soit toi que le baton" , et d'ailleurs au Gypaete (il vous avait manqué non ?),  j'étais du coup à l'arrivée des 1ers, et le 3e a glissé à 200m de l'arrivée avec une fracture de je ne sais plus quoi, il a été embarqué sur une civière , où il a demandé de passer la ligne sur la civière ... Enfin, ce n'est pas trop ce que je voulais non plus ... 
Enfin, nous voila en bas de la descente, et sur une route un peu plate avant la rivière, du coup Manu (auquel je m'étais présenté) me dit "Pierre? .. Ah  c'est toi Pierre, ah ben je ne t'imaginais pas comme ça" :)) Il m'a vraiment bien éclaté ce Manu ... 
Ensuite traversée de la rivière, Manu sort son appareil photo, en criant de partout, tellement il était excité. Ce qui ne rassurait pas les bénévoles, car il y a un moment dans la rivière où il y avait un fort courant, et qu'il fallait attraper une corde mise en place pour la course. 
A la sortie de la rivière, Manu me dit, si tu veux y aller vas y : il reste 300m. 
Et j'ai quand meme envie de passer la ligne en courant, et pas en marchant, donc je fais ces bons derniers 300m en faux plat et passe la ligne ! A ma montre, j'ai 95kms, et surtout 65 bières que je peux boire sans grossir ... 
Manu arrive peu après, et se fait prendre en photo en sautant par les bénévoles :)) 

A l'arrivée,  on contrôle mon pack de survie.
Vérifier qu'il n'a pas été ouvert, sinon c'est une 1/2h de pénalité... 
Le contrôle effectué (pour la forme), les bénévoles me disent que c'est bien, mais que je peux le garder... 
Mais qu 'y a t'il dans le pack de survie ? Je me suis pas mal posé la question quand je lisais les CRs: est ce qque chose d'opaque ? Et on ne sait pas ce que c'est à moins de perdre 1/2h... 
Alors je vais garder encore un peu de mystère et ne pas révéler ce qu'il y a dans le pack. Je vous dirais juste que l'on sait ce qu'il y a dedans, et ceci depuis la remise des dossards...

Conclusion

Il faut savoir s'arrêter dans des courses où l'on va se faire plus de mal qu'autre chose (je ne cite aucune en particulier ;))
Le dernier sac Olmo m'a l'air pas mal du tout... 
Il faut vraiment arriver reposé à une course, sinon c'est quasi sur que ça va foirer. Ce sport n'accepte pas les a peu près... 
La route est encore longue jusqu'à l'utmb, mais quand on a le mental, on peut tout faire.
"No brain,  no gain"


9 commentaires

Commentaire de philippe.u posté le 30-06-2015 à 20:53:34

En effet t'es bavard, mais t'as 93 km à raconter, pas 53 !
Bonne chance dans ta course aux points en tous cas et je pense que tu t'y prends bien pour y parvenir.
Même si ça t'as réussi pour l'AMT, espère quand même ne pas peser 160kg avant l'UTMB.

Commentaire de jematt10 posté le 30-06-2015 à 23:19:25

Pour un mec qui n'aime pas lire trop long on peut dire que tu nous gâtes :-)
Bravo pour ce CR, on est plongé dans ta course, excellent les relances que tu fais,ta dus etre pas mal sur le mental mais bon, vivement le debrief live ;-) Jé, le coach de la tete LoL.

Commentaire de tiblam posté le 01-07-2015 à 10:04:05

lol Philippe, en effet, j'espère ne pas peser 160 :)
@ très vite Jé

Commentaire de tiblam posté le 01-07-2015 à 14:17:17

lol Philippe, en effet, j'espère ne pas peser 160 :)
@ très vite Jé

Commentaire de randolch posté le 01-07-2015 à 14:40:42

Bravo pour ta course bien raconté dans ce CR.
Et oui j'avais bien raison quand je t'ai dis que la côte de madagascar était pour bientôt quand on a échangé quelques mots à la sortie du ravito de la petite commune.
Moi aussi savoir qu'on était dans les 70 m'a bien boosté à ce moment là.
Vraiment une course exigeante mais magnifique.

Commentaire de tiblam posté le 01-07-2015 à 14:55:27

Salut randolch,
oui tu avais raison :)
Tu as maintenu ta place du coup ? Car moi j'en ai perdu pas mal, mais bon, l'essentiel était d'arriver ...

Commentaire de randolch posté le 01-07-2015 à 15:03:38

Yes, j'ai vraiment fait une course trés régulière en maintenant un rythme d'environ 6km/h entre chaque ravito jusqu'au bout et sans souffrance.
Du coup j'ai finis 51ème en 16h42. Je ne pensais vraiment pas faire aussi bien!

Commentaire de arnauddetroyes posté le 13-09-2015 à 16:08:14

Merci pour ton CR et bravo pour la bonne gestion de course.
Alors cette course tu la recommanderais ?Je cherche quelques chose pour juin -juillet

Commentaire de tiblam posté le 13-09-2015 à 16:36:46

Oh que oui je la recommande.
Super organisation, je pense que l'année prochaine, je ferai le 54 (car le 93 c'est un objectif à part entière) en entraînement suivant mes objectifs...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran