Récit de la course : Marathon de la Jordanne 2015, par pinafl

L'auteur : pinafl

La course : Marathon de la Jordanne

Date : 20/6/2015

Lieu : Aurillac (Cantal)

Affichage : 1087 vues

Distance : 49km

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un bon bol d'air dans le Cantal

Rendez-vous à Aurillac à 8h pour prendre les bus qui déposeront les coureurs à Mandailles.

Il n'y a pas de consigne mes les bénévoles m'autorisent à laisser mon sac dans un tente "à mes risques et périls". Ca m'oblige à prendre mes objets "précieux" avec moi pendant la course

 

Les bus déposent les coureurs au village départ de Mandailles, chacun s'occupe en attendant le départ.

La méteo est idéale, il fait beau mais pas trop chaud, le speaker annonce le contenu du parcous, 46km et 1900m. Petite pensée pour les concurrents du 105 qui se sont élancés à minuit et sont passé à ce point de ravito dans la nuit.

Départ de Mandailles

A 10h les 360 concurrents s'élancent vers le premier puy de la journée qui est aussi le point culminant du parcours

le Puy Griou à 1690m. Les coureurs qui en commencent l'escalade croisent ceux qui vienne d'en terminer la descente; ici se mélangent les coureurs du marathon mais aussi ceux du 105 qui surgissent de la montagne en face.

Le sentier est très sinueux et parfois ça bouchonne, mais inutile de s'impatienter, il sera bien temps de lâcher les chevaux plus tard.

CP1-Le Perthus-11h49-1h49'43"-110ème

Le premier ravito arrive aux environs du 12ème kilomètre et c'est presque la moitié du D+ qui a déjà été avalée. Je me dis que la fin de parcours sera très roulante et que le moyenne remontera au fur et à mesure. on commence à dépasser quelques dossards "rouges", les courageux coureurs du 105, dans l'ensemblent ils ne donnent pas l'impression d'être trop cuits et sont encouragés.

CP2-Le Caylat-13h51-3h51'50"-113ème

En début d'après-midi il fait beaucoup plus chaud, j'ai pris le parti de remplir entièrement ma poche à eau quite à me surcharger mais je ne veux risquer la déshydratation. Sage décision car j'ai tout bu lorsque j'arrive au ravito suivant. 

 

 

CP3-Saint-Simon-15h26-5h26'26"-83ème

Le parcours suit tantôt les crêtes avec de superbes paysages, tantôt les forêts ombragées qui permettent de se raffraichir un peu.

Je n'ai pas d'objectif sportif précis, par contre j'ai un billet retour pour le dernier train à destination de la capitale à 17h14. Je passe mon temps à estimer mon heure d'arrivée: à 16h30 j'ai le temps de prendre un douche puis mon train, à 16h45 uniquement le train (désolé pour les autre passagers!) à 17h j'ai peut être le temps de rallier la gare si je suis encore capable de courir.

Passé le km 40, ma montre affiche 1800m de D+, je me dis que s'il reste un peu de dénivelé ce sera très léger. Pourtant le sentier continue de monter et descendre inlassablement, et j'entends des coureurs dire que la course se finit par 4km dans les rues d'Aurillac. Je suis pressé d'en terminer et j'accelère comme je peux pour assurer le train. Au km 44 se dresse un dernier puy, qui n'était pas du tout prévu et qui douche mes derniers espoirs de renter le soir même. Je ne suis pas le seul à râler ma déception. Il y aura encore deux belles côtes derrière pour finir avec 2100m de D+ (1800 annoncés) et 2400 de D- (2140 annoncés).

Arrivée-Aurillac-17h06-7h06'07"-81ème

Belle ambiance à l'arrivée à travers le centre ville avec beaucoup de gens présents pour encouger ceux qui en finissent. Globalement plutôt satisfait de ma prestation, je n'ai vraiment ressenti de fatigue qu'à 5km de l'arrivée donc j'ai plutôt bien géré mon rythme, et je termine sans ampoule. Je pense que des bâtons n'auraient pas été superflus. Organisation sans faute et bénévoles aux petits soins, merci à eux.

Plus tard je passe au guichet sncf pour prendre un nouveau billet de train pour le lendemain, malheureusement mon billet n'est plus remboursable.

Le guichetier: "Si vous etiez arrivé avant 17h14 j'aurai pu vous rembourser votre billet"

Réponse: "Si j'étais arrivé avant 17h14 je serais monté dans le train" Incertain

2 commentaires

Commentaire de canoecl posté le 24-06-2015 à 12:22:34

Pas mal le coup du train pour se motiver! Tu l'as loupé de peu' Félicitations pour ta performance sur un circuit beaucoup plus dur qu'annonce et merci pour le compte-rendu et les photos'

Commentaire de pinafl posté le 24-06-2015 à 20:50:57

Merci!
Mauvaise idée en fait le coup du train, ça ajoute un stress inutile qui s'ajoute à la gestion de fin de course ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran