Récit de la course : Trail du Hautacam - 58 km 2015, par srbd77

L'auteur : srbd77

La course : Trail du Hautacam - 58 km

Date : 31/5/2015

Lieu : Beaucens (Hautes-Pyrénées)

Affichage : 662 vues

Distance : 60km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Hautacam 2015 - 60KM - 4200D

On m’avait dit beaucoup de bien du trail de hautacam. Je décide donc de m’y inscrire, un peu au dernier moment (le jeudi pour le dimanche, les inscriptions étant possibles jusqu’à l’avant-veille).

C’est un 60KM avec 4200D.

Si je me réfère à ma préparation (un 60KM avec 4000D il y’a un mois en 10h30 + 2 entrainements montagne assez conséquent entre temps plutôt bien « avalés »), « ça devrait normalement pas trop mal se passer ». Par contre, je ne me suis pas senti super en forme ces derniers jours et mes entrainements ont été pas mal perturbés … Bon, on verra bien. C’est toujours un peu l’inconnu de toute façon.

 

Départ prévu à 5h du mat donc départ la veille …  J’arrive à Beaucens à 21h30 et les bénévoles étant encore là, je peux retirer mon dossard … C’est pas plus mal, ça évite le stress du matin … et puis on verra que c’était plutôt une bonne option !

Je trouve très rapidement un parking herbeux avec quelques voitures déjà installées, un peu à l’écart pour être au calme … Je m’installe dans la voiture peu avant la nuit, ça permet de tester les frontales.

Préparation du sac et de tout le reste. Extinction des feux vers 22h30. Je ne sais pas trop pourquoi mais je passe une assez mauvaise nuit, sans doute n’avais-je pas forcément bien installé mon « lit ». Réveil programmé à 3h55 pour déjeuner 1h avant le départ …

 Ouverture des yeux, vérification de l’heure : 4h48 !!!! 12 mn avant le départ !!! Arrgghhh ! Que s’est il passé ? Sans doute me suis-je rendormi … Après réflexion (pendant la course, pas sur le moment, car ce n’était pas vraiment le moment de réfléchir), c’est sans doute le speaker qui a dû me réveiller !

Je prends  le temps de me badigeonner les pieds de Nok … Tant pis pour le gatosport (pas forcément une grande perte !). Heureusement, j’ai 3 petit gateaux au miel (Punchpower, que je conseille vivement au passage) que j’embarque avec moi et que je mange sur la ligne de départ (j’ai dû pointer 3mn avant !). Je me retrouve au fond. C’est la première fois, en général, j’aime bien partir « placé » D’un autre coté sur 60km, ça devrait pas trop gêner … 

 C’est parti, après les traditionnels quelques mètres de goudron pendant lesquels je remonte quand même un peu, on attaque par un single montant puis descendant (une bosse quoi !). C’est la procession, on est tous les uns derrière les autres. Ça tombe bien, j’ai un souci avec ma première frontale, obligé de passer sur la secours  … Vu la faiblesse de l’éclairage, je suis bien mieux éclairé par celle des autres

Traversée de quelques habitations puis on attaque une montée par un sentier sympa qui traverse un petit hameau.  6h, la frontale commence à se faire moins utile … Une petite portion horizontale ou l’on voit des coureurs en contre-haut, qui vont dans l’autre sens ... 1er ravito liquide, arrêt-express puis petite montée pour gagner un superbe sentier à flanc (on dirait une sorte d’aqueduc) ou l’on peut déjà admirer quelques montagnes enneigés en « fond de vallée » + quelques pics un peu avancées (le cabaliros par exemple). Très belle vue aussi sur la vallée. Le sentier est vraiment bien enherbé et c’est un régal d’y courir dessus … Après ça, on attaque une bonne (mais courte) montée « plein fer » pour arriver au premier ravito solide qui est un modèle d’esthétisme : plusieurs plateaux à compartiments dans lesquels sont disposés les mets de différents couleurs. Joli patchwork ! Les bénévoles sont félicités pour cet exercice de style …

Coté course, les  sensations sont « normales » pour un début de course … La montée continue et on gagne bientôt une première crête (avec une croix) qui nous permet d’admirer les montagnes environnantes. On aperçoit déjà le pic du midi une première fois, le pic d’ardiden (je l’apprendrais au prochain ravito) et plus loin ce qui semble être le mont-perdu … La météo est idéale, pas un nuage, pas trop chaud, pas trop froid …

La crête ondule jusqu’à un autre ravito aux abords de la station d’hautacam. 1er accueil chaleureux (encouragements). S’ensuit une petite descente agréable. Traversée d’un ruisseau puis on attaque une montée bien sauvage et assez technique par endroit, tout d’abord dans une superbe forêt de hêtre (avec de la neige par endroits sans doute dû à des coulées de neige, pour ne pas dire avalanches …), ensuite dans les rodhodendrons, pour arriver sur une autre superbe crête qui nous mène au point culminant de la course (1947m), tout çà arrosée de rayons de soleil matinaux bien agréables. La montée s’est plutôt bien passée pour moi …

Très belle descente vers le lac d’Isaby et ses méandres , un peu technique parfois mais laissant quand même un peu de répit pour profiter de la vue …   Traversée du lac en amont que l’on surplombe ensuite par un sentier horizontal un peu montant sur lequel je me rappelle avoir repris pas mal de concurrent …

Coté « santé », je suis gêné par un frottement à l’arrière du pied gauche (qui s’était déclaré lors d’une sortie d’entrainement que j’ai fait avec ces nouvelles chaussures). Mais bon, ça reste supportable. Par contre, dans la précipitation du matin, je pense avoir oublié la crème Nok … ce qui m’occasionne quelques inquiétudes passagères …

 Après avoir perdu de vue le lac d’Isaby s’ensuit la traversée de superbes paturages bien souples à courir avec un profil ondulant agréable …  pour arriver au ravito du 25ème kilomètre environ, à nouveau aux abords de la station d’Hautacam (après 4h45 de course environ). Là, je prends le temps de bien m’alimenter (comme toujours) et de refaire le plein d’eau.

 De là, parcours ondulant essentiellement en crête permettant toujours d’admirer les montagnes environnantes (en plus de ceux déjà cités, un bénévole m’en donne 2 de plus, le montaigu et le soum de léviste). La vue sur les vallées (et le pic du jer) est aussi bien sympa. Courir dans ces conditions occasionne un réel plaisir et fait totalement oublier l’effort …

 Début d’une longue descente en 3 temps. D’abord, une descente bien technique dans la continuité de la crête. Puis une partie très pentue assez difficile à négocier, d’abord en sous-bois puis dans l’herbe mouillé. Enfin, un long sentier (superbe) en sous-bois en contrehaut d’un ruisseau. Fin de la descente. Puis partie assez bucolique sur une piste émaillée de quelques jolies bâtisses en pierre, et des vaches qui me regardent tranquillement … On est bien descendu (on doit être à 700/800m d’altitude) et il commence à faire bien chaud. Le ravito km 37 est le bienvenu. On m’annonce que je suis sans doute dans le premier tiers de la course … ce qui me surprend un peu.

Montée bien rude que je prends pour le début de la grande montée « finale ». Mais elle s’arrête assez vite pour devenir mix de sentiers et pistes ondulants jusqu’à un ravito solide dans un petit village … Je prends un peu temps (au moins celui de placer la bonne veille expression « tout fait ventre » qui a bien plu à un bénévole, tout çà pour illustrer l’absence totale du respect des habitudes culinaires lors de ce genre de ravitos, ou je mélange allégrement sucré et salé dans n’importe quel ordre) …

 Sur le parcours, je vois bien la crête que nous allons emprunter pour la montée finale (il me semble distinguer des coureurs). Mais avant de la rejoindre, on suit un sentier en sous-bois quasi horizontal pour arriver à un ravito liquide avec une super-ambiance (chaque coureur est chaudement acclamé et encouragé). J’entendrais les clameurs un bon petit moment au début de la montée (car elle a bien commencé juste après le ravito liquide).

On prend pieds assez rapidement sur une crête que je monte au début à un assez bon rythme. Tout le long de cette crête, le panorama est tout simplement fantastique … Un hélicoptère passe plusieurs fois assez proche, sans doute pour prendre des photos et filmer … Je reprends un coureur mais peu après, je commence à coincer un peu, de telle sorte  qu’arrivé au ravito (un peu avant le sommet), j’ai dû perdre 3 places … Faut dire qu’elle est bien longue cette montée (1000m D+).

Le ravito est le bienvenu. Je me retrouve avec ceux qui viennent de me doubler + quelques autres au compte-goutte. Quand un groupe un peu plus conséquent commence à arriver, c’est l’heure de partir pour moi. 9h de course et il reste 700m de montée (en distance) et 11km jusqu’à l’arrivée …

En haut, on nous annonce être entre 30ème et 40ème. Nous sommes 3 à ce moment-là à attaquer la descente ensemble. Celle-ci s’avèrera assez douce dans l’ensemble jusqu’en bas. Un peu avant la moitié de la descente, on perd un tiers du trio et nous nous retrouvons à 2. Nous discutons un bon moment. On devrait arriver ensemble mais 1 ou 2km avant, mon acolyte prends le large …

 Ca y’est, c’est l’arrivée. Je termine aux alentours de 10h30 de course ce qui me semble être un assez bon résultat (je tablais plutôt sur 11h minimum) et me retrouve entre la 30ème et 40ème place (ce qui constitue une petite satisfaction après avoir terminé 41ème et 42ème  les 2 dernières fois !)

 Au final, un superbe trail avec des portions assez variées, de très beaux panoramas  et un bon niveau de difficulté ! Sans oublier les bénévoles sympas (et nombreux !) et une très bonne ambiance …

L’avenir (ultra mitic en andorre 1 mois plus tard) me dira si c’était un bon choix ou pas !

4 commentaires

Commentaire de jb600cbr posté le 15-06-2015 à 14:08:06

en effet c'est un super trail. Je m'y suis inscrit pour "valider" mon allure grp (160) et je boucle tranquilement en 11h17. Sacré morceau la descente dans le bois et dans l'herbe....

Commentaire de float4x4 posté le 15-06-2015 à 14:22:45

Hello, je suis l'acolyte avec qui tu as fini la course :) - Très sympa d'avoir pu taper la discute avec toi après la longue montée du Hautacam en solo ! Une bonne prépa pour le GRP160 et plus prochainement le Mont Blanc 80k

Commentaire de float4x4 posté le 15-06-2015 à 15:05:28

Hello, je suis l'acolyte avec qui tu as fini la course :) - Très sympa d'avoir pu taper la discute avec toi après la longue montée du Hautacam en solo ! Une bonne prépa pour le GRP160 et plus prochainement le Mont Blanc 80k

Commentaire de sakalian julien posté le 28-12-2019 à 16:56:24

coralie lucas du college lakanal ? XD

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran