Récit de la course : FestaTrail - Tour du Pic St Loup 2013, par Coureur du 34

L'auteur : Coureur du 34

La course : FestaTrail - Tour du Pic St Loup

Date : 19/5/2013

Lieu : Saint-Mathieu-de-Tréviers (Hérault)

Affichage : 550 vues

Distance : 18km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Tour du Pic St Loup 2013

Pendant le briefing d'avant-course, nous assistons à l'arrivée d'un courageux 120 bornard, un coureur parti presque 28 heures plus tôt, samedi 18 à 5 heures. L'assemblée des coureurs du 18 kms applaudit chaleureusement ce finisseur de l'Ultra Draille et ses 6000 mètres de D+. Sa petite foulée et son visage marqué laissent imaginer la pénibilité de son effort: chapeau monsieur, vous avez mérité votre minute de gloire!

C'est maintenant à nous de nous lancer à l'assaut du Pic. Le temps est parfait, un poil venteux, frais et ensoleillé. J'ai pris mon camel back car il n'y a aucun ravitaillement sur le parcours, pas même à Cazevieille. Nous sommes presque 540 coureurs au départ et nous nous élançons dans les rues de St Mathieu pour une paire de bornes avant de quitter le goudron et entamer un monotrace vers les ruines du château de Montferrand.

Je suis parti volontairement un peu vite pour éviter les bouchons. Effectivement je me retrouve dans un paquet de coureurs qui attaque l'ascension vers le château à un bon rythme mais je comprends rapidement que j'ai attaqué trop fort par rapport à ma forme du moment. Tant pis, je paierai les pots cassés plus tard.

En attendant, ça grimpe raide, très raide et il faut parfois mettre les mains sur les roches calcaires pour s'aider et se stabiliser. Evidemment, nous marchons beaucoup car c'est l'endroit le plus raide du parcours. Il y a ensuite une montée en sous-bois pour entrer enfin sous un joli porche en pierres dans l'enceinte (clic-clac photo officielle). Pas le temps de profiter de la vie de château, ça monte et descend dans de grosses marches, nous repassons sous une voûte et sortons de la forteresse pour nous engager sur une jolie sente le plus souvent en sous-bois "assez roulante" qui monte vers le Pas de la Pousterle. Cette partie hors-GR m'a vraiment plu d'autant plus que je n'étais pas encore trop mal .

Et puis nous basculons du col de la Pousterle dans le versant nord par une descente assez difficile, très raide par endroits, boueuse et collante et constituée principalement d'un fossé. Il faut être extrêmement vigilant! Depuis Montferrand, je me suis calé derrière un coureur qui trotte à un rythme régulier. Côté cardiaque, je commence à souffrir sérieusement bien que ce ne soit que le quart de la course. 

Nous arrivons alors au pied du pic, face nord et empruntons pour la première fois le GR60 plein ouest. La vue de l'Hortus est superbe. Cette partie est à l'ombre, principalement en sous-bois et alterne montées et pentes douces ainsi que quelques raidillons. Je cours désormais seul, mon lièvre a craqué et mon tour viendra bientôt. Nous rencontrons de temps à autre des randonneurs qui nous encouragent. Je trouve le temps un peu long et je suis assez isolé: je me fais encore rarement dépasser et je vois de temps à autre une paire de coureurs au loin au détour d'un lacet mais il n'y a plus de groupes.

Finalement, par quelques épingles serrées en montée, nous arrivons au col des tours ruinées de Cazevielle (clic-clac 2nde photo officielle). Là, ça y est, j'ai explosé, j'ai marché toute la montée, on commence de plus en plus à me dépasser. Je regarde le chrono: 1h20 tout rond puis nous rebasculons sur le versant sud au soleil.

La descente toujours sur le GR60 vers Cazevieille est casse-pattes et je n'arrive pas à récupérer. Dommage car après une centaine de mètres de goudron, nous quittons le GR et prenons à gauche une sente qui ne fait que monter avec des sections très caillouteuses. Le retour vers St Mathieu devrait me regonfler le moral mais nada, je marche toute la montée, c'est-à-dire longtemps, très longtemps. Nous récupérons le GR60 que nous ne quitterons plus et croisons à la Croisette (ben oui) un grand groupe de randonneurs sympas qui nous laisse passer. C'est la partie que j'ai trouvée la plus difficile car j'étais cramé et le terrain ne m'a jamais permis de souffler.

Encore quelques bosses et alléluïa, ça descend enfin! Oui mais... c'est tellement technique qu'il est impossible de trouver une bonne foulée, avec toutes ces arêtes de calcaire, des racines et des pierres (hummmm), des branches, des raidillons... Par moments, je crains de me vriller la cheville car avec la fatigue, ma lucidité et ma vigilance s'étiolent. J'ai quelques alertes de crampe au mollet aussi. D'ailleurs, j'entends quelques fois des coureurs se plaindre de douleurs.

Me voilà enfin au parking de St Mathieu, sorti du GR60 et de retour sur le bitume. Il doit rester moins de 2 kms. Cela fait presque une heure que je suis à l'agonie et je n'ai plus la force de relancer : en rentrant dans le village, je coince même dans l'ultime minuscule montée menant à l'arrivée, c'est dire... 

Je passe sous l'arche, pas très glorieux en 2h19'10", 148ème sur 431.


Quel bilan de ce trail du Pic St Loup

Le parcours est superbe et terriblement exigeant. Hormis les sections de route, autour de 4 kms au total, c'est exclusivement du monotrace très technique avec rochers, cailloux, branches, pièges. Il m'a été quasiment impossible de trouver une foulée aisée et régulière hormis peut-être les premiers kms du GR60 face nord, la section la plus plane du trail. Il faut donc être prêt à ce type de terrain et d'effort, ce que je n'étais évidemment pas d'autant que je revenais de congés et que j'étais à court de foncier. Je n'ose même pas penser à la difficulté du Marathon de l'Hortus (42 kms, 1800m D+) ou de l'Ultra Draille sur un terrain tel que celui-ci.

Mais cela reste malgré tout un bon souvenir par la beauté du décor et quelques passages grandioses comme le château de Montferrand, le Pas de la Pousterle ou les vues sur l'Hortus. C'est l'esprit trail à l'état pur avec aucun ravitaillement et l'évitement du GR60 dès que possible. L'organisation également est sans faille.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran