Récit de la course : Trail du Lac d'Annecy - Technica Maxi Race 2015, par JuCB

L'auteur : JuCB

La course : Trail du Lac d'Annecy - Technica Maxi Race

Date : 30/5/2015

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 1556 vues

Distance : 86km

Matos : Trabuco 3
Assistance perso

Objectif : Objectif majeur

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

J'adore quand un plan se déroule sans accroc

Orga : une sacrée usine
des bénévoles, pleins de bénévoles, toujours avec le sourire et des indications de course correctes.
Ils m'ont largement fait oublier les quelsques ratés (arrivée mal foutue, pas possible de prendre une bouteille d'eau à la fin, d'embrasser la famille et de manger... voir le forum pour la liste complète)
Ravitos : je n'ai pris que de l'eau, ils semblaient complets mais pas en quantité suffisante au vu des commentaires.
Perso, 1 dose de bouffe toutes les heures : 4 gels longs + 1 booster, 1 cake ultra, 3 barres salées, 2 barres sucrées, 2 crèmes sport dej (doussard+arrivée)
+ 9 litres de boisson + 0.5L de bière au bord de l'eau
Kdos : un sweat ''qui taille bizarre'' dixit le préposé à la distribution + une ceinture


Parcours : c'est de la montagne au départ de la plaine donc beaucoup de chemins forestiers.
La montée au Semnoz est plus jolie par le GR mais c'est un vrai single : les bouchons seraient énormes.
Le passage de Menthon au Contrebandier par le Baret est bien plus beau mais niveau casse, ce serait une boucherie. Pour le coup, c'est technique. Je n'ose imaginer la descente par le Col des Sauts quand beaucoup trouvent la fin dure.
Balisage : impeccable / Déblayage : bof mais rien de dramatique
Les relais et les XL étaient trop vite sur notre dos. (moins ou pas du tout sur celui de Zorglub, Sprolls et Benjamin73)
J'ai choisi cette course en connaissance de cause (parcours, nb d'inscrits,....)
J'ai grandi à Annecy : mes premiers tours du lac avec mon vélo 5 vitesses, je m'en souviens encore. Les arrivées des 1ères Annécimes sur le Paquier : je prenais les mecs pour des extra-terrestres. A vélo, c'est long. Mais à pied, par les cols, ça me semblait juste barge... Cette course me parle.


Météo : grand et beau soleil. On a eu de la chance : 2 semaines plus tôt neige & 1 semaine plus tard 30°.

Merci : à ceux que je vais oublier, à l'orga, aux bénévoles, à mon épouse qui m'a soutenu, encouragé, supporté, à ma mère pour la garde des petits, à mon père pour ses crapahuts, à mes potes pour leur suivi Live, à mon "gourou" de la bouffe, aux Kikous qui témoignent de leurs succès et surtout de leurs échecs, à Marc, Alain et Jérôme pour leurs conseils



Ma course :

C'est l'objectif de la saison : mon 1er ultra.
Premier dossard en juillet de l'année dernière aux Passerelles, c'est là-bas sur la dernière bosse au-dessus du lac de Monteynard que j'ai décidé de tenter la Maxi. Avant, je courrais autour de chez moi, dans le Parmelan, le Veyrier mais sans objectif de course.
J'ai lu les récits (quasi tous), les forums (pas tout), beaucoup appris, arrêté le bad depuis 2 mois, fait des recos, cuisiné & fabriqué des barres, gels et cakes, des tests de bouffe & de boisson, des courses de préparation pour valider le tout, un roadbook complet, des listes de matos, brieffé madame pour les ravitos : je suis fin prêt.J'arrive le jour du départ en forme.


J'ai pris congé la veille. Pour récupérer le dossard, c'est Dark Vador sur son canari à 2 roues. Ce sera compliqué pour se garer : c'est Annecy, ne l'oublions pas. Je passe trop tôt et rate Zecrazytux.
 


Sas Départ 4h30 : garé à 300m à Ste Bernadette, complet 5 min après.
Des gars bourrés à vélo arrachent les rubalises mais nous encouragent... Les premiers récits des Annécimes me reviennent.
Je rentre dans le sas 15h30, <600. Les gens font la queue devant les autres.
Frontale dans le sac, on est 2000 (en fait 1800), il fera bientôt jour...
J'ai 1,5l de boisson pour la montée, une recharge et 5 doses de bouffe pour aller à Doussard.

Départ 5h : ''ah qu'est qu'on est serré....'' Bizarre ce départ en piétinant...
On commence à courir enfin 20-25 m après le portique. (me suis fait gratter 2 min...)
Je commence avec des allemands qui ont dormi à Szaint Djorrrrrio.
Ca doit être impressionnant à voir cette ruée au travers du Paquier.
Je pars vite, je veux me placer pour le Semnoz : apparemment, ça peut bouchonner.
C'est tendu : sans dire que ça joue des coudes, il faut que chacun prenne sa place.
Il faut bien 1h pour que les premières conversations commencent, on vient de rejoindre une route forestière (au dessus du passages des grandes dalles après la traversée de la route). Il fait jour depuis 30min.
1ère pause technique : bing 25 bonhommes minimum qui passent...
Je repars, j'aide un gars à ranger sa frontale. Le rythme est soutenu.
Je lâche des caisses toutes les 10-15 min : ce sera comme ça pendant 12h... Désolé pour ceux que j'ai perturbé.
Au chalet Bénévent, une biche traverse la file de coureurs : niveau appui & souplesse, j'ai du boulot.
1h44 depuis le départ, je suis monté plus vite que lors de la reco avec Philippe8474 alors que j'avais prévu de mettre 10 min de plus....
Quasi rien à signaler jusqu'au sommet si ce n'est qu'il nous font passer par un single avant des rejoindre les pistes de fond alors que la route forestière permettait d'avoir la vue 150m plus loin... et niveau déblayage, c'est sommaire.

Semnoz : j'aperçois mon père, appareil photo en bandoulière. Il ne m'avait pas prévenu.
Je lui fait signe : il est tout surpris, j'ai 20min d'avance sur mon roadbook. J'avais prévu 2h45 sortie du ravito mais pour faire simple, j'ai marqué Semnoz... Il m'encourage, m'annonce les derniers des Championnats à 15min (?????), prend des photos. Je ne le sais pas encore mais le papy de bientôt 70 ans me réserve des surprises...

Au ravito, je renouvelle ma poche. Pas de Tuc, je file. Sortie ravito 2h30 vs 2h45 roadbook (-15 min)



Dans la descente, je décide de lever le pied. Mon roadbook était calibré pour moi : départ rapide puis survivre mais là, c'est vraiment trop rapide.
Pas mal de pauses techniques y compris féminines, quand je pense qu'il me faut mon arbre, j'ai encore du boulot...
Saint Eustache, le père est là, ça motive.


Dans la montée de la Cochette, des dossards violets apparaissent. Pas vu après Doussard donc XL je présume. Les gars sont impressionnants de facilité et très respectueux, surtout les 4 premiers.
Après, les autres seront moins courtois.
1er coréen en mauvais état, Tom avec qui je fais le yo-yo l'interroge ''Are you OK?''
Le mec opine... Je le signalerai au bénévole suivant.
Sommet de la Cochette, re-papa, c'est mon fil rouge. Content de le voir. 4h30 vs 4h30
(Il a mis 20 min pour monter / 1h20 pour descendre à cause de trains....Si vous avez croisé un poivre&sel avec une polaire légère rouge, c'est mon papounet)



Dans la descente, je me fais rattraper par Xavier qui a son fan club au village suivant.
Je passe au mileu des "Xavier, Xavvvvvvvvvvier" alors que mon prénom est sur le dossard...
Remontée sur le Taillefer et discussion avec un expert du parcours 3 Annécimes/2Maxi, 1er trail de l'année, très sympa, il me déposera sur la crête. J'en profite pour avoir son opinion sur le timing : il annonce 13h à l'arrivée... même pas en rêve.

Mon moment dur commence. Beaucoup parlent de la montée : moi, c'est le plat qui me tue. J'ai trouvé long ce passage + le goudron derrière. J'ai beau être prévenu, c'est mon moment dur. Dans la descente, Tom se fout de ma gueule et de mon accès anglais (d'ailleurs, je n'ai aucun accent : je parle juste français avec des mots anglais... dirait ma femme) quand on se retrouve à 5 de la maxi derrière une fille des championnats qui ne laisse pas 1cm pour nous permettre de passer et que mes ''plizze, pliiiiiiiizzzze'' sont sans effet.

Sur la route de Doussard, Tom est encouragé par ses groupies (C'est là que j'ai chopé son prénom). Plus d'eau + soleil.
Fais suer, je ne vais pas me cramer maintenant. On croise deux gars (relayeurs qui ont terminé ?), je demande pour de l'eau, elle sera gazeuse mais c'est parfait. Ravito en dehors des zones = pas réglo mais je ne tenais plus.


Doussard : on scande mon nom : les potes (Amand&Oliv+Sam) sont venus à vélo depuis Annecy + Pauline, miss fauchée en moto par une voiture-double fracture-pas de relais + Manue qui attend son mari de Marc + ma femme qui attend son mari i.e. Moi.
Ravito en mode arrêt au stand : ma femme s'occupe de tout : crème sport déjeuner, échange de poche+ recharge, 4 doses de bouffe, nettoyage des lunettes. 15 min à discuter avec madame et les potes.
Je repars avec les bâtons. 6H10 vs 6h16 (-6min)

Pour la montée à La Forclaz, ce sera les Ogres. Je monte au train. C'est le défilé des relais.
Les potes sont montées avec ma chérie : ils me font la fête. Vraiment cool. A chaque fois, ça me regonfle à bloc. 7H20 vs 7h30 (-10min)

Petite descente : ravito d'eau. Merde, je pensais qu'il était plus loin... Je sors la recharge et fait le plein des 2L. Il va faire chaud. Coup d'oeil à la montre, 51km, record battu.
Les jambes sont bonnes, j'arrive à trotter sur les parties planes qui nous mènent au fond de la combe. Ca sent bon.
Je change la zic : Offspring.
Je monte bien, les bâtons sont d'une grande aide. Les cannes ne sont pas fraîches mais bien vaillantes.
Chalet de l'Aulp, descente que j'avais repéré enneigée. Il reste un bout de neige à traverser.
Montée à Lencrenaz, pas de soucis. J'enquille, je me fais moins reprendre, les relais mettent du temps à doubler, ça fait du bien.
Passage du Roc : le pointeur encourage chaque participant par son prénom, sympa. 8H48 vs 9h30 (-40min) Mon roadbook était basé sur ma reco avec la neige, je pensais que la fatigue compenserait, que nenni. Du coup, mon père me rate de 5-10 min. Ben oui, il est monté et c'est tapé 1000m de deniv pour ne pas voir son fiston qui s'est gaufré dans ses prévisions. Vous connaissez l'histoire : si vous avez croisé un poivre&sel avec appareil photo dans ces horaires, c'est mon papounet.





Sur le plateau, un dossard jaune, 100 m devant moi, se dandine au bord du chemin. Mais qu'est-ce-qu'il fout ??? Il attendait. Entre nous 2, une charmante miss. Ca le pertubait. A peine passée à sa hauteur, le gars sors le braquemart et pisse enfin avec bonheur !!!

Descente sur les Villards : LA descente, je ne la connais pas et je sais qu'elle est casse-pattes.
Pas si terrible au début mais longue, très longue et raide et le quadri droit qui pète. Mais je double un relais en déconfiture, c'est très jouissif de doubler un relais. Tout le monde est dans le même état, on se plaint, on s'encourage. Casquette trempée dans le ruisseau, les lunettes qui volent : un tout grand merci à celui qui me les a ramassées, je les aurais perdues...
J'essaie d'estimer mon temps à l'arrivée mais un coup j'ai 12h30, ensuite 13h30 puis 13h puis 13h15, je laisse tomber.....
Je réalise que je fatigue : normalement, je suis une machine en calcul mental, je redouble donc d'attention.

Villlard : on n'est pas très beau. Je refais les niveaux d'eau. L'un annonce que de la descente. Je regarde le chemin qui repart : il monte.... Tout le monde peut se tromper. 9H30 vs 10h10 (-40min)

Jusqu'à Bluffy, c'est un peu long. Ensuite, je connais, je suis venu repérer. C'est rassurant. J'arrive à toujours à trotter sur le plat.

Menthon : je rejoins ma chérie. Elle est top, récupère les poubelles, nettoie les lunettes, file la poche pleine pour finir, les 2 doses de bouffe. Je prends des nouvelles de Marc : abandon à Doussard, fais iech... Elle m'annonce que j'ai gagné des places. M'en fout, je veux finir. Combien de temps pour finir ? 3H dit-elle. Quoi ? Merde 3h. Ah oui quand même. Je regarde mon roadbook. 1H45 pour le Baron, 50 min pour descendre + 6 sur le plat. Mais j'ai margé quand j'ai donné à ma chérie, donc elle a 2h+1h alors que c'est plutôt 2h40.
Je repars après avoir changé de chaussettes et 13min de pause. 10H28 vs 11h (-30min)

La fin, je la connais bien. Je rattrape vite un gars qui me demande si j'ai idée du classement.
-Non, désolé, mais ma femme m'a dit que l'on avait repris des places
-Toi, peut-être
- Si moi, toi aussi, on se croise depuis la descente du Semnoz
- Pas faux


Je me fais doubler par un orange qui envoie, prend le temps de tourner la tête sous le Château de Menthon pour regarder le lac, puis un second torse poil. Lui, il a ressuscité, je l'ai doublé juste avant Menthon, il était à l'arrêt. Je les reprendrais les 2 avant l'arrivée.
Jusqu'ici, classement / temps, je m'en secouais, je voulais terminer. Mais là, ça commence à trotter. Finir, c'est acquis.
Je sais qu'il faut être patient, ne pas se griller que le tour du Baret a son lot de surprises et que la dernière descente est terrible si tu n'as plus de cuisses. Je monte à mon rythme et double des gars à l'arrêt. Je signale aux bénévoles le mec le plus mal en point.
On croise enfin des arbres qui ont été coupés. Ils n'avaient pas le choix, ceux-là empêchaient de passer. Petite redescente vers la route et remontée vers le col des Contrebandiers. Je connais quasi-par coeur.
Et c'est kiki qui tape la causette, là-bas avec les bénévoles : mon PAPA à moi. Ca booste, je ne vous dis même pas.


Montée sur le Baron : un gars vomit tout ce qu'il peut,son pote prend soin de lui. J'ai l'émotion qui monte avec les dernière marches. Je sais que je vais kiffer jusqu'au bout. La vue est superbe, je trotte comme je peux. Pointage : 12h15 vs 12h45 (-30 min)

J'entame la descente, les cuisses tirent mais l'arrivée est proche, l'excitation monte. Rapidement, j'arrive au panneau 5km, 12h21 à la montre (12h23 officiel). Reste 5 pour 39 min, donc 8'/km, 7,5km/h. Marrant, la calculette dans la tête fonctionne à nouveau. J'envoie mais c'est technique donc pas tant que ça. Puis plus roulant et là j'envoie vraiment (à mon niveau). Je double de tout : orange, jaune, vert mais aussi mauve, rouge, bleu (pleins de promeneurs...)
Dans un virage, avec vue sur le Grand Annecy + lac, je lâche un grand ''ahhhhhhhhh''.
Un Z plus bas, je rassure le bénévole, le mec qui a gueulé, c'était moi, je vais bien, je suis sain d'esprit et je vais terminer la Maxi.
Je rattrape la miss Pause-Technique du Semnoz qui m'avait déposé pendant que je levais le pied.
Puis la sortie de la forêt, j'appelle ma chérie : ''J'arrive''
La promenade lacustre : j'en ai rêvé, plein de promeneurs qui te prennent pour un dingue mais t'encouragent.
Dernière ligne droite : un gus en bleu qui se met au milieu, qui beugle : c'est JC, il est venu aussi + Amand&Oliv qui ont repris les vélos. Les mains qui tapent, les félicitations. Ils courent avec moi sur 50m.
Le père est au bout de la ligne, ma chérie 10m avant : je prends du plaisir à chaque foulée.
2 virages, les tous derniers 50m, cérémonie sur l'estrade, pas d'annonce pour moi, ni d'écran avec temps/classement, je m'en fous.
Les potes sont déjà là : c'est la fête.
12h57 vs 13h40 arrondi à 14h

Garmin 84.25 km, 4900 d+ vs 85 / 5300 annoncés



Je traverse la ravito, pas possible de prendre une bouteille...
Je rejoins ma femme et mes potes, direction les pieds dans le lac et une bière, une grande.
En sortant du labyrinthe, on croise un couple avec poussette.
''Salut Julien'' ????
Le gars enlève la casquette ?????
Il enlève les lunettes: Philippe8474!!!
Déçu de sa première partie, il prendra sa revanche le dimanche.


Cette Maxi, j'en rêve depuis plus de 6 mois.
Ce récit, j'ai l'impression que j'aurai pu l'écrire d'avance.
Le déroulement a été parfait : mon ''team'' d'un très grand support, courir à domicile, c'est vraiment plus facile.
J'ai pris des coups de boost tous les 10kms.


Je suis conscient que tous mes trails & ultras ne se dérouleront pas aussi bien.
Mais là, je profite. Je profite GRAVE. Je frissonne à l'écrire.

Cher Kikou qui a lu mon récit égocentrique jusque là, je te souhaite de vivre un trail comme ça, celui où tout est juste parfait, où il ne te reste que des bons souvenirs !!!

Je ne pense pas refaire l'année prochaine : j'ai envie de découvrir le Brévon, les Crêtes du Chablais, la Montagn'hard (qui tombe le jour de LA fête de Villy).... (sans recopier la liste de Zorglub)

Objectifs pour la 2e année de trail : me détendre en course, ultra de nuit (2e relais EB), un 100km...

Merci à ma chérie, qui en plus de me soutenir, assister, encourager, supporter, se tape la relecture et accepte que je m'inscrive aux 100kms de Boulieu

NB pour les inquiets pour le papa/papy qui s'est frappé 1200/1300 d+ pour suivre son petit dernier, il va bien.
Il envoie 4000 à 6000 d+ par semaine en rando à skis en hiver.Je crois que la Marathon Race le titille...




Pour les photos, j'en ai libre de droit des dossards :
10239,10261,10271,10357,10361,10364,10461,10639,10664
103?? t-shirt rouge, batons leki, casquette blanche à Cochette entre 4h12 et 4h15
1???? bandana bleu/t-shirt vert entre 4h15 et 4h30 à Cochette
  + aussi des photos de coréens évidemment!!!

Je les file par MP


19 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-06-2015 à 23:04:51

Hé bé, même pas un an de trail et tu balances un ULTRA, là, comme ça, JULIEN !!

Un récit très complet et bouuuuurrré d'humour, tu te souviens de pleins de trucs ! Mention spécial au PF (Pisseur Fou !) !

Encore bravo pour la perf" et aussi pour le récit très agréable à lire !

Commentaire de JuCB posté le 03-06-2015 à 06:55:35

Merci Julien
C'est plutôt : pas un an de dossard.
Je n'avais jamais envoyé 5000 d+ mais les sorties longues, je connais.
Mon père appelait ça : faire de la montagne et j'en ai bouffé !!!

Commentaire de Corne de chamois posté le 03-06-2015 à 00:26:54

Bravo pour cette perf de dingue !!!
Pf : peteur fou ??

Commentaire de JuCB posté le 03-06-2015 à 07:02:09

C'est peut-être la patate douce....

Commentaire de Zorglub74 posté le 03-06-2015 à 06:16:09

Bravo ton récit est vraiment génial entre les pauses techniques les à la dérives, la calculette qui ne veut plus fonctionner puis l'émotion qui monte petit à petit sachant la fin du parcours à portée de main.
Bravo à toi, j'espère que tu vas continuer à prendre autant de plaisir sur tes trails. Et surtout continues à en prendre même quand tu n'auras pas tous tes suporters pour t'acccompagner.
Au plaisir de te croiser l'année prochaine dans des plus petits pelotons

Commentaire de JuCB posté le 03-06-2015 à 06:58:00

Le plaisir sera partagé !!
Trail de Villy en septembre : si tu viens à pattes, ça te fera une sortie longue.

Commentaire de elnumaa[X] posté le 03-06-2015 à 07:46:30

en moins d'un an tu passes des passerelles a la maxirace que t'exploses en 13h sans coup d'mou !!!!!!!!!! RESPECT ;-)

Commentaire de JuCB posté le 03-06-2015 à 22:41:12

merci. Vue la 1/2 heure que tu me colles au Nivolet, tu peux viser 12h !!!

Commentaire de Philippe8474 posté le 03-06-2015 à 07:51:35

Wahouuuuuuu
C'est bon ça! C'est vraiment bon!
Génial! Des frissons en lisant ton récit!
Une course réalisé de main de maître, le soutien des potes, de la famille (la vue d'un papa randonneur ça booste!!!), et de sa chérie... Main royale d'une course réussi!
Profite-z-en un max, ce petit nuage est si agréable!
J'étais vraiment heureux de te croiser à l'arrivée... qui sait ça m'a peut-être bien motivé pour le dimanche :-)
Au plaisir de refaire une reco ensemble si ça te porte chance ;-)

Commentaire de JuCB posté le 03-06-2015 à 08:45:58

pour l'instant, le nuage est toujours là, je me sens un peu comme Son Goku...
Maintenant que le post sur Annecy est lancé, sûr que l'on va ressortir ensemble

Commentaire de Pigou86 posté le 03-06-2015 à 11:57:13

Super récit, et vraiment bravo pour ta course.

Commentaire de Albacor38 posté le 03-06-2015 à 22:22:29

Ce qui est effarant c'est qu'à te lire ça avait l'air "facile"...
Mais une question : d'où te vient cette passion pour les Coréens :)

Commentaire de JuCB posté le 03-06-2015 à 22:39:38

certainement de mon cousin.... mais je n'ai fait le lien qu'en écrivant.

"facile" : c'est surtout l'euphorie d'être arrivé qui doit rendre les souvenirs sélectifs...

Commentaire de Vik posté le 04-06-2015 à 08:10:40

Tiens mon commentaire est pas passé hier ? :o

Bravo, super temps ! J'ignorais que c'était un objectif majeur pour toi. Super gestion !

Pas trop explosé le surlendemain, d'avoir joué le chrono comme ça ?
Au plaisir d'offer du long un jour ou l'autre dans ton coin ;-)

Commentaire de JuCB posté le 04-06-2015 à 13:37:14

recup : dimanche dur, impossible de rattraper qui court dans la pelouse en pente...
Lundi : mortel, difficile de passer inaperçu qu boulot
@ bientôt avec plaisir

Commentaire de celestcyr posté le 05-06-2015 à 17:45:29

Hey! quel chaleureux récit et quelle belle surprise de me voir en photo sur ton récit juste derrière toi mais tu as été plus rapide que moi au final :)et oui la fille en tshirt rose et buff vert c'est moi!! on s'est sous doute suivi un peu et puis tu as sorti les réacteurs car j'en termine en 15h32 :) bravo a toi et à une prochaine fois peut être...

Commentaire de JuCB posté le 08-06-2015 à 12:25:30

sauf que je ne suis pas sur la photo : j'en ai beaucoup de moi vu que j'étais le "centre" d'intérêt du photographe... j'en ai donc mis qqunes avec des "anonymes" !!
15h32, ça tabasse, bravo
Au plaisir de se voir

Commentaire de celestcyr posté le 05-06-2015 à 17:47:53

d'ailleurs je crois bien que j'ai croisé ton papounet...en haut d'une de ces interminables mais o combien magnifiques grimpettes :)

Commentaire de Papounet-JuCB posté le 05-06-2015 à 22:37:06

Superbe ce récit! Je n'avais pas vu ton carnet de notes durant la course! Tes souvenirs sont tellement précis qu'il ne semble pas qu'il y ait eu de la fatigue dans l'air.Tu nous as (ta Maman et moi) toujours impressionné avec ta mémoire gigantesque, mais là c'est gros.
Un grand bravo petit, t'es fort, très fort.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran