Récit de la course : Trail des Allobroges 2015, par tidgi

L'auteur : tidgi

La course : Trail des Allobroges

Date : 24/5/2015

Lieu : Bellevaux (Haute-Savoie)

Affichage : 830 vues

Distance : 65km

Objectif : Terminer

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Du sentier à cabris...

Cette course fait partie de la préparation au double objectif de cet été : l’X Alpine en Juillet et la TDS fin Août.

 

Une fois revenu progressivement dans la place après une année 2014 plutôt chaotique, ce début d’année aura été consacré à faire de la route avec comme échéance :

-          Le TALC (version off 24h de l’Ultra Boucle de la Sarra) avec 64 tours !

-          Le Lyon Urban Trail 36km

 

Il était prévu de retourner sur les chemins en commençant par le Nivolet Revard… manqué pour cause d’entorse bénigne…

C’est donc le trail des Allobroges qui lance la saison trail. Plutôt un gros morceau ! 65km et 5000m de D+.
Au départ de Bellevaux.

 

Je me présente alors sans vraiment d’entrainement, avec une cheville encore en convalescence. Il faudra faire gaffe dans les descentes...

 

Je prendrai le départ avec arthurbaldur, biscotte, benoit et nicolo (qui nous accueille dans sa famille – merci !).

photo nicolo

 

 

Départ à 5h pour environ 200 concurrents.

Il ne fait pas froid, le ciel est clair. La frontale ne devrait pas être utile bien longtemps.

Côté barrière horaire, il ne faut visiblement pas trop trainer sur les 2 premières. Passer la 2° (à la Chèvrerie-km 55) laisse 4 heures pour faire 12km. Donc objectif 17h à ce check point.

 

Sur la ligne un salut à Etienne et son Coach Christophe avec qui je fais connaissance.

Et le départ est vite donné.

 

Un peu comme à la Montagn’Hard, l’échauffement sur le plat dure quelques centaines de mètres puis on attaque de suite la 1° montée. Le ton est donné… Ca va ne faire que monter et descendre par ici.

 

 

Arthur et Biscotte s’échappent devant, je ne les reverrai pas.

Je ne suis pas loin de Benoit et Nicolo, on fera une bonne moitié de la course ensemble.

 

 

La première descente sur Lullin est piègeuse. Je sers le frein à main, de peur que la cheville ne "décroche". Quelques passages en devers ne sont pas là pour rassurer. Impossible de me lâcher, je reste contracté. A ce rythme là, les descentes vont être compliquées.

Un premier point de vue sur le Lac Léman, çà c’est fait ! C’est que je voulais le voir d’en haut ce lac…

 

La chapelle ND d’Hermone, magnifique !

 

Accompagné de son chemin de croix, appelé ici calvaire.

 

Je me pose un peu ici. J’ai du mal à avancer. Pas l’impression d’être dans la course.
Je profite au moins de la vue.

 

 

Je retrouve Nicolas et Benoit au premier ravito, je repars sans trainer avant eux.

Non sans re-shooter le lac Léman depuis le très bel l’alpage (on peut en planter des tentes) de Très le Mont.

 

Les amis me dépasseront dans la montée qui suit. Et je ne cherche même pas à m’accrocher. Ben alors ? Elle est où la motivation ??

Le tourisme continue avec la montée vers le Mont Forchat.

Une fois de plus une vue magnifique, et à 360°.

 

Tiens ! Des vaches à lunettes, spécialités locales ;-)
Elles doivent bien se marrer à regarder ces bipèdes plutôt pressés.

 

Au col de Terramont, je retrouve à nouveau mes 2 compères…. Qui s’échappent à nouveau.

 

En montant à la pointe d’Hirmentaz, voilà que le terrain se fait plus technique : monter les genoux… mettre les mains...
Un coup d’œil sur le chrono : çà va retarder l’arrivée sur Mégevette qui, d’après l’organisation, doit se faire avant 11h45.

Mais la vue sur le Mont Blanc vaut le détour.

 

La montée qui suit est tout aussi épique : dré dans le pentu herbeux. Comme quoi la ligne droite…

Je découvre alors à la Pointe de Miribel, un étonnant calvaire, le 2° après celui de ND d’Hermone.

 

 

Puis enfin, la longue descente vers le 2° ravito et 1° barrière horaire.

Comme la 1°, cette descente est tout aussi piégeuse. Attention la cheville ! Elle parait interminable tant je n’arrive pas à (et ne dois pas ?) me lâcher.

 

Enfin, Mégevette !

Le parcours du 38km arrive là aussi. Nous sommes du coup plus nombreux dans la place.

Nicolas et Benoit sont là avec leur team (Delphine, Karine et Bernard). Ils repartent aussitôt.

Pour ma part, je prends le temps de me restaurer, il est 11h35, j’ai donc 10 minutes… d'avance sur l'horaire conseillé pour être avant la BH à la Chèvrerie.

 

Oui… seulement. Et vu la vitesse à laquelle je progresse, je me prends à douter de la prochaine BH : avant 17h pour 20km à faire.

Ne connaissant pas le terrain, je ne sais pas ce qui m’attend. C’est peut-être mieux.

En tout cas le manque d’entrainement se fait clairement sentir, la fatigue est bien présente.

 

A côté de moi, j’entends une concurrente dire à ses compagnons de route que la 2° partie est plus roulante.

Je prends çà comme un encouragement et çà me rebooste un peu.

Je pense à ce moment là que le plus dur est derrière moi.

 

Il est 11h45 quand je quitte Mégevette en direction du point culminant de la course : Haute Pointe.

Une longue montée régulière nous amène à un plateau, avec un point d’eau. En effet c’est plus roulant.

Je fais des calculs d’apothicaire pour l’arrivée à la Chèvrerie… Moyenne horaire, etc… Bref, une petite obsession m’envahit.

 

Oui… mais, Haute Pointe n’est pas encore là.

Un paysage plus froid se découvre, pendant que le ciel, lui, se couvre…

 

Quelques névés ici où là me font dire que j’ai bien fait de garder une couche supplémentaire. Surtout qu’avec la fatigue…

 

 

Arrivé en haut de ce col,

 

je demande à une bénévole :

« C’est le dernier sommet ? »

« Non, il vous faut monter là haut ! »

Sur le coup, j’ai cru à une blague…

 

Mais je dois me rendre à l’évidence, il y a encore du chemin… dans la neige, la caillasse.

Et là, je comprends que la concurrente de tout à l’heure (à Mégevette) parlait à des amis du 38km !! Ca m’aura au moins boosté pour quelques kilomètres…

 

La dernière partie vers Haute Pointe est en aller-retour. Une fois encore « dré dans le pentu ». La cheville que j’avais oubliée, est à nouveau très sollicitée.

Arrivé en haut, très sympa la cloche que les bénévoles font sonner.
Ca c'est de l'accueil ! Ici aussi, dans le vent frais, la convivialité est bien présente.

 

Le temps d’enlever un caillou dans la chaussure et il faut redescendre, tout en cherchant le chemin.

Suis-je bête, il n’y en a pas, à nouveau « dré dans le pentu » en suivant les points oranges du balisage à travers les pierres.

 

Arrivé à un col, la Chèvrerie est indiquée à 1h35, allure rando. Mais est-ce bien ce chemin ? Naïf va !!

Ben oui, j’y ai cru un moment. Mais non, on remonte en laissant à gauche un chemin en descente.

C’est qu’on serait bien trop en avance voyons ! Il n’y aurait plus de suspense pour la BH à la Chèvrerie. Alors, arrivera ? arrivera pas ?

 

En tout cas, ce stress horaire me fait oublier complètement ma cheville…

Louper la BH pour quelques minutes ? Non ? Autant se planter royalement… Alors j’hésite moins à attaquer sur le terrain instable. Il faut y croire... Je ne fais que courir (en même temps, c’est moins technique).

 

La dernière descente mène enfin au 3° ravito.

Léger « coup de cul » et me voilà à la Chèvrerie à 16h45.

Sont là Delphine, Karine et Bernard (le team de Nicolas et Benoit qui sont repartis depuis peu, je ne suis pas loin derrière….). Sympa de m’avoir attendu au cas où je ne puisse repartir, si arrêté par la BH.

 

Allez, après un peu de salé, sucré, coca. Je peux repartir pour la dernière portion : 12 km à faire en 4h maxi.

Je quitte le ravito 5’ avant la BH…. Beaucoup moins « stressé » à présent. Allez, enfin pas de pression, la fin devrait se faire en mode beaucoup plus cool…

 

De suite, je retrouve une longue montée droite.

C’est par ici que je me mets à jardiner. Un balisage pas clair (pour moi) car plusieurs passages en fonction des parcours des autres courses… et je perds bien 10 minutes. Ah, si je fais çà souvent, pas sûr d’arriver au bout des 4h limites !!

 

Ici, la montée me fait penser au Col de Mille sur l'X Alpine, non pour le paysage mais pour le fait de se mettre en mode « mental_je_ne_pense_à_rien » ou « tais toi et grimpe » ;-)

C’est ainsi qu’après quelques passages scabreux, j’atteins la pointe de la Gay, dernier sommet de l’épreuve

 

Yapluka se laisser glisser. Enfin, presque, il y a encore un passage d’escalade par ici.
Batons dans une main, la chaine dans l'autre et c'est parti... 

Ca me fait penser au « Laminoir » sur l’ultra trail de Côte d’Or…

 

Enfin, je peux dérouler. Et je cours, je cours… Mais pas que…
Tiens encore un peu de tourisme

 

J’arrive le long du Brévon. Puis à droite un léger raidillon, c’est la remontée vers Bellevaux.

J’entends même la musique.

 

Ayé ! Je franchi l’arche, accueilli par Antoine Lejeune, l’organisateur en chef. On échange quelques mots.

« Merci pour la balade, super orga mais… un poil trop technique pour moi » ;-)

 

Je retrouve mes compères dans la salle.

Du 5/5 en finishers : pas belle la vie ? Bravo les chefs ! Avec de belles perfs pour certains.

 

Pour ma part, bien content d’être arrivé au bout. Surtout avec si peu d’entrainement et une cheville encore en convalescence.

Mais qu’est-ce que c’est stressant de se battre contre le temps, à se demander s’il l’on va être à l’heure pour pouvoir continuer.

L’idée de devoir être arrêté pour cause de BH m’a plusieurs fois effleuré l’esprit, surtout quand je voyais le chemin à parcourir et l’heure qui tournait. Mais tant qu’on avance et que l’heure n’est pas passée, il n’y a pas de raison de ne pas y croire…

 

 

Un très beau trail, exigeant, technique à souhait. Mais qui n’est pas mon terrain de prédilection et je le sais bien.

Je ne suis pas loin d’avoir trouvé mes limites en trail, ancien "routard" (au sens route) que je suis.

 

En tout cas, ce fut un passage obligé vers l’X Alpine (Catogne et la cabane d’Orny vont être compliqués, je le sais) et çà m’a permis de me remettre vite dans l’ambiance de ce qui va m’attendre mi-Juillet, puis fin Août pour la TDS.


Bravo en tout cas pour l'organisation, sous la houlette d'Antoine Lejeune.
Et que dire des bénévoles, des spectateurs : beaucoup d'encouragement depuis le bord des sentiers. Merci.  

Let’s run.

 

65 km / 5000m de D+

14h41. 117°/129 arrivés. 182 partants.

 

20 commentaires

Commentaire de runstephane posté le 02-06-2015 à 21:25:44

Bravo pour ta course, et merci pour les photos. Il est chouette ce parcours (malgré quelques passages pistes pas terrible... quoique celle de la fin, j'étais content de la trouver) ; avec de beaux petits coins qui paraissent un peu perdus, sortis de nulle part (ai-je trouvé, mais bon je n'étais pas à 100% niveau lucidité non plus). Et j'ai même loupé le Mont Blanc, je me rappelle l'avoir toujours vu dans la brume :)
Bonne continuation, amuse-toi bien cet été.

Commentaire de tidgi posté le 02-06-2015 à 22:16:25

Tu as fait un sacré WE. Bravo encore !

Commentaire de Arclusaz posté le 02-06-2015 à 21:45:51

bienvenue dans le clan de ceux qui s'inquiètent pour les BH ! c'est stressant hein ?
mais, toi, ça ne durera pas, tu vas vite voler à nouveau...

merci pour les photos, je ne connais pas ce coin de la Yaute.

Commentaire de tidgi posté le 02-06-2015 à 22:17:52

Presque aussi beau que les Bauges ?
Et toi bon retour sur les sentiers à ce que je vois.
Merci

Commentaire de Arclusaz posté le 02-06-2015 à 22:38:05

et ben figure toi que j'y ai pensé ! ça ressemble effectivement beaucoup aux Bauges (mais je ne l'ai pas écrit, j'ai peur de passer pour un mono-maniaque....)

Commentaire de tidgi posté le 03-06-2015 à 09:57:52

Ah bon ? Meuhhh non...

Commentaire de arthurbaldur posté le 02-06-2015 à 21:50:53

Bravo mon poulet, t'a pas lâché le morceau. Bon, faut bien que tu me laisses arriver devant de temps en temps. Ca risque d'être différent en juillet surtout s'il fait trop chaud. J'étais à l'agonie ce soir. A très bientôt.

Commentaire de tidgi posté le 02-06-2015 à 22:19:08

Je n'allais quand même pas te laisser trop d'avance non plus ;-)
Profite ! Profite !
RDV sur l'X Alpine :)

Commentaire de Jean-Phi posté le 03-06-2015 à 06:24:17

Cette «vallée» est toujours aussi belle et ce trail toujours aussi exigeant semble-t-il. Bravo ! Sans entraînement particulier, c'est chaud et tu as assuré ! Comme le dit Laurent, avec le retour de l'entraînement, tu vas à nouveau voler etle stress des BH s'éloigner. Encore bravo, bonne récup et merci pour ces belles photos.

Commentaire de tidgi posté le 03-06-2015 à 09:57:16

C'était chaud oui, mais avec les beaux paysages çà passe mieux ;-)
Merci.

Commentaire de Byzance posté le 03-06-2015 à 09:40:30

Ça me rassure un peu ... Reste à reprendre confiance dans ta cheville. Pour toi, la re-progression sera importante !

Commentaire de tidgi posté le 03-06-2015 à 09:57:27

Merci byzance

Commentaire de totoro posté le 03-06-2015 à 11:11:40

Tu as bien bosser le mental sur un parcours très compliqué ! Je partage l'avis des copains, le physique va revenir :-) Vivement tes prochaines aventures !

Commentaire de tidgi posté le 03-06-2015 à 18:42:10

Merci Seb. Je l'espère pour toi aussi

Commentaire de elnumaenmoinsbien posté le 03-06-2015 à 14:11:10

Sympa les photos ! J'ai aussi trouvé l'approche vers Haute Pointe un peu longue...
Merci pour m'avoir fait découvrir l'acronyme fétiche du Grupetto : la BH
A l'année prochaine en terre ballavaude !

Commentaire de tidgi posté le 03-06-2015 à 18:43:02

De rien pour BH. Je connaissais mais rarement d'aussi près ;-)
Merci.

Commentaire de anthodelb posté le 04-06-2015 à 11:41:19

Bravo pour ta course et ta persévérance. C'est clair que c'est une bonne préparation pour l'X-Alpine (d'autant que cette année le Catogne sera au programme, pas comme l'année dernière !). Pas de X-Alpine pour moi cette année mais on se retrouvera peut être à la TDS puisque j'y suis aussi.

Commentaire de tidgi posté le 07-06-2015 à 20:53:55

RDV fin Août l'ami.
Et bonne prépa...

Commentaire de sebmelalix posté le 07-06-2015 à 19:13:04

Bravo Thierry,

Merci pour ce beau récit imagé, ça donne envie...
Quand même costaud pour du tourisme!!!
Bravo à toi, parce que quand tu seras entraîné, ça va envoyer!!!

À bientôt

Commentaire de tidgi posté le 07-06-2015 à 20:54:19

Merci Seb. A un de ces 4 autour d'une rince-cochon ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran