Récit de la course : La Pastourelle - 53 km 2015, par romain46

L'auteur : romain46

La course : La Pastourelle - 53 km

Date : 23/5/2015

Lieu : Salers (Cantal)

Affichage : 772 vues

Distance : 53km

Matos : salomon slab sense softground

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La pastourelle 53kms Balade entre salers et le puy mary

Tout commence par une nuit très très courte où je trouve pas le sommeil.

Réveil à 6h50 mais debout à 6h20!!! Je viens dans le cantal sans ambitions démesurées mais plus pour commencer le travail de foncier en vue d'une TDS future qui approche à grand pas!!!

Arrivée et prêt à 7h20 sur l'esplanade, je pars m'échauffer doucement à 7h30, tout le monde est extremement couvert et je compte partir en débardeur... je garde pour l'instant ma veste et mon pantalon. Puis viens l'heure du départ, je me place pas (enfin environ au 1/4) et au départ je me retrouve sur les talons de nombreux concurrents...

 Jusqu'au premier ravitaillement, je cours malgré une pente continue de 4/5% et double un grand nombre de concurrents pour me trouver dans un groupe devant les premières filles. L'allure me parait bonne et donc je reste avec eux... Premier ravaito, je ne m'arrête pas le deuxième placé au 10ème kilo arrive assez vite. Je passe au Col de neronne en 52mn assez à l'aise et 450de D+ ou presque avalé! Le groupe dans lequel j'étais de 5 coureurs forcent l'allure et je décide de me laisser décrocher. Il fait froid et il ya beaucoup de vent et regrette d'être parti sans coupe vent déjà... et ça ne fait que commencer!!!

Suite au 3ème ravito on entame la descente vers le Falgoux assez technique et je reprends le petit groupe qui m'avait laché. Cette descente est très ludique et nous arrivons au Falgoux en 1h30 mais seulement 17.2kms au lieu des 19 prévus. Je m'arrête me ravitaille et entame la belle montée au début sur 700m bitumés puis par un plus ou moins large sentier. 6kms et 600m de D+ dans lesquels le coureur avec qui je suis reparti, fait une sacrée montée et on reprend 3 coureurs. Dans la fin de cette montée on arrive sur les crètes et le vent devient abominable de face et je ne pourrais suivre mon collègue du moment. A partir de ce moment là les 6 kms suivants pour arriver au pas de peyrols vont me paraitre assez long car je suis tétanisé par le froid et il me tarde de retrouver ma copine qui m'attend avec le coupevent. Au moment où j'écris (lendemain de course) je pense que cette grosse erreur m'a couté énormément en énergie!!! car le corps étant bien fait pour éviter de geler sur place on brule de l'énergie et celle ci va me manquer terriblement pendant 10kms!!!

 l'arrivée au pas de peyrols se fait par un vent terrible, une soupe et un arrêt pour me couvrir plus tard, on attaque la montée du Puy mary!!! 3h7 à la montre à l'arrivée au ravito du Pas de Peyrols

D'abord on le contourne puis par une montée très séche où l'on pose les mains au sol très régulièrement on passe 200m de D+ en 1km. Arrivé en haut on redescend pour revenir au pas de peyrols. A ce moment là la 1ère fille me rattrape et s'abrite derrière moi. Entre le vent et les marches en béton pour redescendre, j'avoue qu'il me tardait qu'une chose changer de flanc de la montagne pour être à l'abri. Jen suis à 3h31 et j'aurais donc mis 25mn pour faire le tour du Puy MARY

Puis pour rejoindre la suite des festivités on fait 1km de route (fin de la montée du col du pas de peyrols) où aline coquard me colle bien 20s.

Nous en sommes au Col du redondet (route) officiellement à 35,5 ET ma montre n'affiche pourtant que 33 pile.

Cette première grimpette fait mal et on arrive en haut du redondet et enchaine par un single très technique où des alertes de crampes se font sentir! Je fais le choix de marcher sur les passages nécessitant une trop grande extension des jambes ou les grosses marches de pierre. Je vois la première fille s'envoler et derrière  concurrent revenir. La succession des montées est assez dure pour moi à ce moement là et j'accuse le coup physiquement! je pose les mains dans plusieurs grimpées séches et il me tarde de trouver ce ravito qui devait être 6 kms après le pas de peyrols et donc 5 après la portion de route et il n'arrive jamais. le passage à la brèche d'Enflochet est juste irréel avec une bourrasque qui me fait littéralement reculer et 300M DANTESQUES!!

la crète que l'on suit pour passer le roc des ombres et se diriger vers le Puy Violent ne nous préservera pas plus du vent. ET ENFIN voilà le ravito juste avant le Puy VIOLENT qui est bien au 39,5km. Ce ravito sera d'ailleurs l'heure de m'agacer (manque de lucidité et fatigue) car la randonnée pédestre le monopolise avec pas moins de 300 randonneurs qui m'empechent d'avoir accès au saucisson (sel) et de l'eau car mon camelback est vide depuis 3kms!

 5 bonnes minutes je repars attque la dernière montée, rampe sous la cloture et passe au puy violent en 4h58! il me reste un peu plus de 12kms!! Je visais moins de 7H et au mieux m'approcher des 6H c'est jouable si la descente est bien digérée par mes quadris endoloris et qui m'ont alerté une dizaine de fois!!! le problème c'est les 900 m de D-!!!

Les jambes sont endoloris mais la descente passe bien et je suis en 4'40 et 4'50 tout le long mais pourtant une dizaine de coureurs me doublent!!!

Arrivé à ST PAUL DE SALERS, il n'en reste que 3 et je me dis qu'il faut se bouger!!! Je redouble 3 concurrents dans le faux plat montant et traverse comme je peux les différentes bouses de vaches et dévale les derniers mètres de descente avant les derniers 1,7km et plus de 200m de D+ pour conclure cette course!

En bas du chemin je suis en 5h 46 et je me dis que ça va être compliqué de passer sous les 6h!!! en voyant le temps je me dis que malgré mes états d'ame et un relachement certain (-15places) entre le 35 et 50ème j'ai envoyé du lourd!!!

la montée passe bien mais je vais perdre encore 2 places et je terminerai à ma montre en 6H02 tout pile en courant comme je peux les 300 derniers mètres!!!

Mon père qui a fait la rando vient d'arriver et m'accueille et ma copine est assez fière!!!

la première fille m'aura calé 18mn en 19bornes et terminera en 5h42!!

Je suis très content de ma course et malgré un coup de mou, je tremine 48ème dans un temps qui m'aurait permis l'année d'avant de finir 10ème, mais le passage au label national et la prise en compte pour le TTN LONG aura amené quelques clients!!!

JE SUIS RASSURE PAR L'ETAT DE FORME car après un marathon de paris fini en 2h59 et une prépa pour ce trail avec très peu de Dénivelé dans les jambes, j'ai réussi mieux que mes espèrances!!

POUR CONCLURE ma suunto affiche un D+ bien plus important que celui annoncé par la course et en accord avec les autres coureurs: 52,1KMS ET 2710 DE D+

LE + la truffade à l'arrivée et une ambiance très conviviale malgré les conditions

ROMAIN

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran