Récit de la course : Trail des Cerfs - 35 km 2015, par jpoggio

L'auteur : jpoggio

La course : Trail des Cerfs - 35 km

Date : 17/5/2015

Lieu : La Queue Lez Yvelines (Yvelines)

Affichage : 634 vues

Distance : 35km

Objectif : Se dépenser

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le retour du Roi.

 

Le retour du Roi.

C’était mal parti, c’t’affaire. Il était initialement question de partir vers 6h15 pour arriver pile pour le départ du 50km et encourager les copines et les copains. Mais ce n’est qu’à 6h30 que je me retrouvai à décoincer la porte du garage…pour me rendre compte quelques minutes plus tard, peu après être entré sur la RN118, que j’avais oublié mes chaussures…(La Sportiva Raptor pour les curieux).

Donc demi-tour, sprint dans l’immeuble, retour à la voiture…et me voici sur place bien après le départ du 50. On retrouve quelques piliers du Challenge du Mordor (Bikoon, remonté comme un coucou suisse), mais aussi quelques Hobbit-e-s échouées là (Arcelle, Flyingkitty),…

A l’heure pile, une musique d’ambiance est diffusée, qui nous laisse perplexe : est-ce de l’ironie subtile ou bien ? « Conquest of Paradise » sur le stade de La Queue Les Yvelines, ça ne fait pas remonter les cojones « jusque-là », comme dirait l’autre. Départ assez fluide et point trop pentu, ce qui me permet de monter doucement dans les tours a une allure raisonnable : 8.5km/h passé les premiers bouchons. Le tracé n’étant pas très pentu, j’ai choisi de privilégier l’affichage de la vitesse moyenne et de gérer en fonction de celle-ci. La folle ambition de la journée est de finir en moins de 4h (soit 8.75 km/h de moyenne), puis de ne pas être rattrapé par Sabubulle que je soupçonne d’être, eux aussi, remontés comme des coucous suisses.

Swiss cuckoo clock, ca. 1900

Ceci est un coucou suisse.

Assez vite, je me retrouve en compagnie de Seb Kikour qui est en mode « sortie longue ». Je tiens un rythme qui me va – je suis en mode « se dépenser » - et je repasse assez tôt au-dessus des 9km/h de moyenne, ce qui me fait bien plaisir. Les kilomètres défilent assez vite (pensez donc, à 9 km/h !) et le paysage est bien agréable maintenant que le printemps est installé. On me double peu, je double un peu ce qui m’incite à la méfiance, quand même.

Il y a aussi des fleurs dans le Mordor. Et des bêtes qui piquent, aussi...

Le premier ravito est presque une surprise (déjà 16km !) et l’arrêt fort bref (la sainte trinité coca-saucisson-tuc) : bientôt, nous voici à 18 km : la mi-course est dépassée et je suis toujours au-dessus de 9km/h et l’enthousiasme me gagne, à la perspective d’en avoir plus derrière que devant. Au gré de dépassements, je distance un peu Seb et bientôt, les premiers avions du 50 me rattrapent. Parmi eux, le Mulot que je prends comme lièvre de luxe pendant deux kilomètres, jusqu’à la traversée du bourbier qui entoure le ru de XXX dont je sors dans le rouge (179  bpm). Je laisse filer le Mulot que je suivrai quelques temps de vue et redescendre ma fréquence cardiaque parce que bon, quand même…

Arrive Double_U , puis le second ravito et toujours 9.1-9.2 km/h en fonction des côtes.

Au déboulé de la dernière, je vois Fa² assis sur une borne que je reconnais de l’aller : je sais depuis un moment que le « moins quatre heures » est dans la poche et que je peux tenter d’approcher le 3h45…J’accélère donc un petit peu, croise Poulo qui remonte le peloton, puis c’est la portion de bitume, un virage à droite pour longer les champs. Ca commence à un peu tirer mais je suis décidé à finir à fond et tiens, voilà qu’en guise d’incitation, Fa² arrive avec Sabine.

Je décide d’accélérer pour ne pas me faire doubler tout de suite, et au bout d’une cinquantaine de mètres de répit la jupette rose passe devant. Je parviens à m’accrocher jusqu’au pied de la butte qui mène à la piste du stade, que Sabine franchit sans ralentir. Je tente de m’incruster sur la photo finish de la première féminine (je ne le sais pas encore…) et en quelque sorte, j’y parviendrai presque, pour qui a le sens de l’observation, à l’issue d’un tour de piste frisant les 14 km/h.

Sisi, regardez bien, à la sortie du virage, au loin...

Bubulle arrive trois minutes plus tard : je me suis donc intercalé dans Sabubulle, ce qui est une satisfaction de plus.

Où Gandalf se fait voler la vedette.

Et le tout alors que débute la remise des récompenses, comme au Josas il y a un mois.

3:45:34 (temps officiel) pour 9.3km/h de moyenne,  189ème sur 296 (34ème V2M sur 56). Le classement est, pour une fois, intéressant car il me met à 63.8% du tableau,  en progression depuis le Josas où j’étais 262ème sur 372, soit 70.4%.

Il sera ensuite question de voir arriver le reste de la bande et de s’installer au milieu des marguerites en attendant le podium du 50km, pour une After bien sympa pour nous réjouir collectivement de cette belle course et de son organisation en or, à un bémol près toutefois : si le représentant du Go Sport du coin à soigneusement claqué la bise à tout le podium féminin, on l’a vu moins enthousiaste sur le podium masculin, et cette discrimination flagrante fera tâche, je vous le dis.

Tous des sauvages, dans le Mordor.

 

11 commentaires

Commentaire de SebKikourou posté le 23-05-2015 à 22:11:32

bien content d'avoir fait un peu plus connaissance avec toi sur les 20 km parcouru ensemble

Commentaire de stphane posté le 24-05-2015 à 01:51:38

C est vrai que partir sur une course sans ses chaussures c est un handicap certain... Au plaisir Jacques.

Commentaire de Sabzaina posté le 24-05-2015 à 05:56:38

Coucou Jacques,
Bravo pour cette belle progression.
J'aime bien quand les gens sont contents de leur course, c'est pour ça qu'on s'inscrit: se faire plaisir.
Merci d'être resté pour l'after, c'était un très agréable moment.
Bon courage pour ton 24h de la semaine prochaine

Commentaire de bubulle posté le 24-05-2015 à 06:02:01

Après un démarrage cahotique (les chaussures, excellent, j'imagine bien un Jacques pieds nus sur les terres du Mordor), le métronome s'est mis en route.

Je suis un peu ému d'avoir été l'objectif à l'envers, en quelque sorte (mais je comprends fort bien l'envie de ne pas me voir) et je souligne ici ta constance à ne pas jouer la montre pour Le Jeu, ce qui t'y a couté une place.

Et merci pour cet after qui fut parmi les plus réussis de l'année (bin oui, je n'étais pas au Josas, moi !).

Commentaire de RayaRun posté le 24-05-2015 à 08:05:53

Bravo pour avoir survécu ! Je comprend ton indignation, mais c est des sauvages les go sport du Mordor ! Était ce bien sérieux de vouloir faire du barre foot dans une région si hostile ?

Commentaire de RayaRun posté le 24-05-2015 à 08:06:43

Barefoot foutue correction automatique

Commentaire de flyingkitty posté le 24-05-2015 à 11:51:23

Ravie d'avoir fait ta connaissance et bravo pour ta performance!

Commentaire de PhilippeG-561 posté le 26-05-2015 à 16:28:16

Bravo Jacques pour ta précision suisse, 9km/h, t'amuses pas le terrain !
Toujours agréables à lire tes récits, j'adore...
Si, si, on te voit bien sur la photo ;-)
Bonne récup, @+
Philippe

Commentaire de jpoggio posté le 26-05-2015 à 17:55:37

9 "virgule trois" steuplé ;)

Commentaire de patfinisher posté le 27-05-2015 à 19:37:29

Bravo...oui comme je dis souvent "enjoy" et bien là on y était....le plaisir de courir ! ;-)

Commentaire de Fa² posté le 27-05-2015 à 23:21:23

Superbe course, je suis heureux d'en avoir fait un petit bout avec toi sur la fin et de t'avoir accompagné dans ton long sprint final. Bravo!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran