Récit de la course : Trail des Cerfs - 50 km 2015, par bubulle

L'auteur : bubulle

La course : Trail des Cerfs - 50 km

Date : 17/5/2015

Lieu : La Queue Lez Yvelines (Yvelines)

Affichage : 995 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Petite balade en Mordor...

Trail des Cerfs, 10ème édition. La sixième pour moi, du moins si je compte le 50km effectué en off, mais dans les conditions de course, il y a deux ans.

Comme déjà dit dans mes précédents CR, c'est une course un peu spéciale pour moi : mon premier trail, mon premier CR sur Kikourou et mon premier contact avec les cinglés aux couleurs rouges. Et un des trails les plus proches de chez moi, dans un coin de forêt de Rambouillet que je connais bien, à force....

Bref, on joue à domicile dans le Mordor. Cela d'autant plus que les kikous yvelinois n'ont cessé de voir leurs routes se croiser ces dernières semaines et qu'une grande partie d'entre nous ont annoncé leur participation sur une des trois courses. Il y a donc un gros côté « familial » ce week-end.

L'an dernier, Sab et moi avions fait un très joli duo pour une course qui était une reprise pour moi. Cette fois, c'est en fait...la première occasion de l'année de tenter à nouveau une course en binôme, ce que nous n'avons pas fait....depuis les Cerfs 2014. Un roadbook est monté assez rapidement et facilement : l'an dernier, sur ce que nous considérions déjà comme une belle course, nous avions mis 5h16 et Sab n'aime pas avoir la pression pour faire des perfs, je ne veux pas m'aliéner ma binôme et je lui concède donc un 5h19 qui semble de bon aloi.

Le parcours est en gros celui de l'année précédente, mais en sens inverse sur la partie en forêt. Il est juste un peu rallongé pour atteindre officiellement juste les 50km. Il n'y aura donc pas de surprises et une course en gros en 5 parties :

- un départ en montée régulière suivie d'une longue section roulante ;

- un peu avant le premier ravito, une section en dents de scie avec des côtes moyennement prononcées, mais peu de répit ;

- un long, très long, très très long passage quasiment plat dans les immenses allées du Nord-Ouest de la forêt, spécifique au 50km ;

- une nouvelle section en dents de scie avec les côtes les plus prononcées du parcours, toutefois pas très effrayantes ;

- la section finale de 8km environ, plate, puis descendante avec une seule côte bien raide à 3km de la fin.

Globalement, le tout s'annonce très roulant et la clé sera donc la gestion de très longues sections courues à rythme assez élevé, une allure globalement rapide. Typiquement, le genre de course où on s'emballe au départ mais où on risque de payer assez cher sur la fin. Il faudra donc gérer....mais pas trop, du moins si on veut faire une belle course.

Parce que, bon, c'est annoncé "Balade" sur le kivaou....mais plus personne n'est dupe, chère Maîtresse des Neiges..:-)

Pourtant, le matin, notre optimisme est en berne. L'un et l'autre, chacun de notre côté, nous sentons plus ou moins à plat, peu d'entrain, une nuit pas terrible, bref...un peu des loques !



Au moins, le duo est à l'unisson, c'est déjà ça... Le point où je me suis affalé dans le gymnase devient le lieu de rassemblement kikou improvisé et nous rejoignent entre autres Le Mulot, Double_U, stphane (qui sort d'une nuit de boulot), et un patfinisher qui se met au diapason :



Philippe-g510 (qui sera le soir même 511) et Fa2 sont venus faire la claque au départ avant de s'élancer sur le 35, même si Fafa n'attend en fait que l'after (son impatience expliquera d'ailleurs son résultat sur cette course).


Comme toujours, le départ arrive assez vite, dans une atmosphère fraîche mais par un temps radieux. Je me suis assez sournoisement placé relativement devant, espérant ainsi secrètement que Sab ne remarquera rien (ça marche...) et que, du coup, nous serons entraînés par l'allure générale, l'air de rien.


Ah bin pour marcher, ça marche...enfin, non, justement. Les premiers kilomètres, montants, se font entre 10 et 10,5, et il est hors de question de marcher dans la première côte. Un petit troupeau de kikous se constitue, avec Pat, Sab, stphane, Le Mulot et Double_U. J'essaie d'imprimer un rythme raisonnable à cette troupe de jeunes chiens fous, mais ce n'est pas simple, ils ne font que pousser, derrière.

Le premier "roadbook check" donne une avance de 30 secondes au passage de la route (km 4), j'ai bien tenu le rythme. Seul problème : sur le faux plat montant qui suit, le Mulot et Double_U se détachent tout doucement et, forcément, nous entraînent un peu pour garder un contact au moins visuel. Puis, à l'entrée de la forêt, c'est Sab qui, 2 ou 3 fois me repasse devant façon "bon, euh, t'as pas fini de lambiner". Méheu, je lambine à 11 à l'heure, Maîtresse !

Je refais une ou deux tentatives de faire un train sérieux, mais à chaque fois je sens la pression. J'ten ficherai, moi, des "pas la pression", namého ! Et quand ce n'est pas Sab qui pousse (ou tire), c'est stphane. Les deux zigotos nous mènent un train d'enfer vers la descente de l'Étang Neuf, atteint en 51' au lieu de 54. Bon, quand je disais qu'on va trop vite, M'dame, je racontais des bêtises, peut-être ? "Balade", tu parles.

Pat m'annonce d'ailleurs que nous venons de faire un kilomètre en 4'53" et me confirme quand même que je ne suis pas dans un mauvais jour mais que c'est juste Sab et stphane qui courent comme des dingues. Je décide quand même de tenter de m'accrocher en espérant vaguement que cela va calmer Madame et qu'on va rentrer dans le raisonnable. "Balade", c'était écrit.

Sauf que c'est le moment où on commence à avoir un peu de relief, et quelques singles rigolos dans les bruyères. Et là, ils courent même dans les côtes, mes deux excités ! Je n'arrive qu'à grand peine à garder un semblant de contact jusqu'au Pin Girafe, que j'ai survendu à tous les kikous (tout ça parce qu'il y a deux ans, il y avait une balise de l'UltraRaid 28 à cet endroit). Et c'est en criant que je leur annonce qu'on vient de le passer et qu'ils sont nuls et qu'ils ne l'ont même pas vu et que d'abord on va trop vite et que j'ai mal et que la neige elle est trop molle et que c'est trop dur et que ça va vite.

Et surtout que, maintenant on a 7 minutes d'avance sur le roadbook, quoi. Au bout de 1h20 et 14 kilomètres. Une vraie balade, voyons.

Je recolle parce que j'ai réussi à les arrêter 3 secondes. Pat a disparu dans le lointain....on part dans la côte qui précède le ravito.

Et là, paf, Sab en remet une couche triple. Une relance de fou en pleine côte. Intenable, il va falloir se faire une raison : soit j'explose magnifiquement en plein vol, soit je les laisse continuer leur balade d'orques sur leurs ouargues.

Donc.....a pu duo. A pu rien du tout, d'ailleurs, vu que le Pat s'est aussi fait une raison. Me voilà donc parti pour 36 kilomètres en solitaire car j'ai un vague sentiment que je n'ai strictement aucune chance de réapercevoir une once de rose sauf si je me mets à avoir des hallucinations en pleine forêt et que je vois des sangliers roses qui seraient aux aussi en balade.

Sur ce constat irrémédiable, me voici au premier ravito. Paf, 10 places de gagnées, j'ai encore décidé de la jouer en autonomie totale. Un coup d'oeil à la montre : 13 minutes d'avance (et 45" de retard sur Sab).

Et c'est parti, maintenant, après le Poteau des Quenouilles, pour la partie de montagnes russes sur la route des Quenouilles, la Route Croche et la route de la Harasserie (je sais vous vous en fichez, mais c'est leur nom). Amusant, d'ailleurs de voir encore des coureurs....courir dans ces mini murs. A notre niveau, c'est ridicule, y'en a qui vont prendre cher dans quelques kilomètres.

Je repère notamment un gars avec un buff du Raid 28, qui trottine en permanence. C'est très cocasse car je perds à peine du terrain dans les côtes....que je reprends illico à la relance. Et cela pendant 5 bons kilomètres. Globalement, je suis un peu dépassé, mais je suis entré en mode "gestion" (c'est donc désormais une balade gérée) et je me dis qu'il y a de bonnes chances que je revoie ceux qui me passent, à un moment ou un autre. Donc, je note mentalement quelques silhouettes : "buff bleu", "grand tout sec à sac Salomon", "probable V2 un peu buriné", etc, etc.

Arrivée à la Citerne. Là aussi, y'a que moi qui sais qu'il y a une citerne, mais bon. 13 minutes d'avance sur le roadbook, toujours. Donc, je gère plutôt bien, non ? Sab, elle, est 2'45" devant (je ne le sais évidemment pas). Toujours en balade, tout juste si elle ne doit pas cueillir les pâquerettes sur le bord du chemin.

La Citerne, cela veut dire le début du chemin de croix. Huit kilomètres qui se résument à : immense plat descendant de 6 kilomètres sur des allées toutes droites et long plat montant à partir du hameau des Brières. On le prend comme on veut, mais ça n'en fi-nit pas. Seule solution : débrancher le cerveau, regarder les pieds (car sur ces allées, il y a juste un petit single praticable), éventuellement se fixer un objectif avec le gars devant....quand il y en a un (les filles, ce n'est même pas la peine d'y songer, pensez-donc....). C'est que nous sommes désormais très étalés en longueur et qu'il n'y a pas grand monde ! Balade de plus en plus solitaire.

En fait, sur ces allées, je fais le yoyo avec mon type du Raid 28. Il avance un tout petit poil plus vite mais a tendance à hésiter aux diverses flaques de boue (que je prends "droit devant" y compris en enfonçant jusqu'aux chevilles...balade aquatique). Un ou deux coureurs plus mal en point sont rattrapés, mais c'est tout. Je me ferai finalement juste dépasser par luiet deux autres coureurs, au hameau de la Brière, au km 28. Atteint avec.....13 minutes d'avance sur le roadbook. Qui c'est qui est régulier, LUI?

Parce que, pendant ce temps, la Maîtresse des Neiges du Mordor, elle est 4'36" devant. Je t'en ficherai de la balade, moi.

D'ailleurs, cela m'est confirmé du côté de la Route Croche par un coureur dépassé qui est, le pauvre, handicapé par une blessure au pied et me demande où est le ravito, pour arrêter. Je lui demande des nouvelles de la jupe rose et il me confirme qu'elle est "loin devant" et que, d'après lui, elle est deuxième féminine (et il a raison, le bougre).

Bref, je suis content d'avoir passé ce que je sais être le cap difficile de la course et j'en profite pour m'alimenter soigneusement dans la partie montante qui nous ramène au Poteau des Quenouilles et au ravito (qui est le même qu'à l'aller). J'ai toujours en ligne de mire mon gars du Raid 28 et ses deux compagnons et.....je les passe ainsi que quelques autres, en zappant le ravito. On ne les reverra plus.

19 minutes d'avance à la sortie du ravito. Ai-je accéléré ? Que nenni. J'ai juste gagné les 5 minutes que j'avais prévues car, quand je ne prévois rien aux ravitos dans les roadbooks pour Sab, je me fais disputer..:-). Balade, certes, mais balade gastronomique. Si je mets moins de 5 minutes par ravito, j'ai des lignes à copier. Évidemment, ce n'est jamais respecté, pensez-vous donc.

Sab est passée 5'28" avant moi, l'air de rien. Donc, elle a continué à se balader encore plus vite y compris sur cette section plate. Diable...

Une fois passé le ravito, on trouve plus de monde car nous rattrapons en fait la fin du peloton du 35km. C'est un peu motivant et, petit à petit, s'installe cet état d'euphorie qui contraste tant avec la quasi lassitude qui prévalait quelques kilomètres avant. Le pacman est en route, à nouveau...et ça m'amuse encore plus car j'imagine Sab en train de faire la même chose à distance. Un genre de pacbalade, quoi.

Cela commence par une bonne série de coureurs du 50km, visiblement un petit peloton qui a du se disloquer au ravito. Tiens, "buff bleu" et "grand tout sec au sac Salomon". Puis, je finis par trouver, vers le km 35, un tee-shirt rouge déjà aperçu auparavant : eh oui, c'est stphane, à qui je demande des nouvelles de notre connaissance commune.

« Elle est complètement cintrée. ». Désolé, Steph, de te dénoncer ainsi, mais tes mots m'ont fait exploser de rire. Surtout, d'ailleurs, quand tu m'as précisé que tu t'es fait larguer, vers le km 30, juste avant le ravito, au moment où Sab t'as dit qu'elle était un peu fatiguée. Eh oui, je sais, ça pique de voir la jupe rose s'éloigner inexorablement, on se sent tout petit vermisseau, on est déjà plusieurs à avoir eu cette sensation. C'est le moment où on mesure la signification d'une balade, en mordorien.

Je laisse le pauve Steph à ces sentiments car j'ai quand même la ferme intention de voir si jamais je ne pourrais pas arriver à faire la Mega Perf, le Truc Incroyable, le Graal du Traileur Mordorien : rattraper Sab sur une fin de course alors qu'elle sait qu'elle est 1ère ou 2ème féminine (en fait, stphane m'a indiqué qu'ils ne savaient pas trop, quand ils étaient encore ensemble).

Donc j'envoie comme un timbré dans les descentes des petits coteaux qui longent la D112. Les coureurs du 35 dépassés sont de plus en plus nombreux. Dans l'affaire, tellement à mon truc, j'ai failli oublier de saluer flyingkitty qui, heureusement, me reconnaît, ce qui me permet de ne pas totalement passer pour un rustre (pourtant, je les guettais, les filles en rose !). Mais c'est trop bon de profiter de ce type d'état de grâce où on se sent obligé de foncer aussi vite qu'on peut au cas où, par hasard, le pauvre trailer dépassé se sente soudain pousser des ailes et cherche à suivre.

Le passage de la D112, puis le petit morceau de route forestière bitumée qui suivent annoncent le début de la fin. Toujours aux taquets, le bubulle, mais pas le moindre petit éclat rose à l'horizon. Oh, des filles, j'en dépasse...des gars aussi, en plus ou moins bon état. Pas mal de coureurs du 50, même, ce qui me fait penser que je fais un vrai pacman, pas juste la remontée du peloton d'une autre course. Tiens, "probable V2 tout buriné". J'ai gagné une place de V2.

Voici Arcelle, maintenant, juste après un petit passage assez choupinou dans la boue...elle qui adore cela. Elle me confirme que Sab est devant (l'eûssiez-vous cru?) mais qu'elle l'a dépassée "il y a une demi-heure". Cela va m'occuper un bon moment d'essayer de calculer, en fonction de la vitesse supposée d'Arcelle, de la mienne, et de celle de Sab.....que nous devons avoir environ 10 minutes de différence.

Ce qui est totalement faux : à cet instant de la course, nous avons 4'30" d'écart. Comme quoi, on ne peut pas à la fois être en train de se balader comme un dératé sur un trail ET rester bon en calcul mental.

Route des Haizettes, dernier toboggan avec 3 petites côtes très raides. Il y a un peu de traffic avec maintenant pas mal de coureurs du 35, ainsi que quelques marcheurs (assez peu nordiques, d'ailleurs) du 20km. "balade à gauche", "balade à droite".....je continue à cracher mes poumons dans les côtes. En fait, dans ma tête à ce moment là, c'est moins rattraper Sab que je veux faire, c'est....moins de 5 heures (au delà de 5 heures, ce n'est plus une balade, c'est une randonnée)..:-)

Et, évidemment, pour garder la concentration, j'omets sciemment de vérifier où j'en suis au passage du troisième ravito (celui qui n'est qu'à 7km de l'arrivée et que j'ai toujours zappé). De toute façon, lire le roadbook microscopique que m'a imprimé Sab demande trop d'effort (la prochaine fois, Sab, fais une version pour V2, sur du papier A3 !). Bin, pui, MOI j'ai mis mes lunettes de star, mais elles ne sont pas équipées en verres progressifs, quoi.

Donc, ravito 3, j'ai 26 minutes d'avance sur le roadbook. Mais je ne le sais pas. Et Sab est 4'10 devant. Mais je ne le sais pas.

La balade en descente sur Grosrouvre se fait en mode "totalement cintré" et je n'en retiens en fait que le drôle de "scrouic-scrouic" que fait ma Mafate droite....allez savoir pourquoi seul ce genre de choses restent. Quelqu'un (habillé en orange) m'apostrophe dans la descente "tiens, le pacman est en route". Il semblerait que j'eusse été reconnu...:-). Qui es-tu, cher inconnu ?

Une tête plus connue se retourne pour me regarder arriver, dans la petite côte de Grosrouvre, le long de la route : eh oui, mon "voisin" Sebkikourou, le Gardien de la Montagne du Destin du Mordor, qui fait un bon (et sage) 35km en préparation de sa Maxi-Race. Nous terminons la côte ensemble puis je repars dans ma promenade sur le chemin "du Camel qui fuit" (cf les CR précédents).

Dernière côte, dernier espoir d'apercevoir la lueur rose...en vain. Je la monte malgré tout en "mode Sab", avec relance qui tue à la fin (cela dit, si la vraie Sab avait été là, j'aurais été atomisé puisque c'est là qu'elle a déposé celle qui était encore première).

La descente finale arrive encore plus rapidement que l'an dernier...et est dévalée toujours sur le mode "complètement nawak timbré, ça serait vraiment pas malin de se faire une entorse maintenant". Et les interminables deux derniers kilomètres sont pris en balade-sprint (bon, un sprint à 13 à l'heure, faut relativiser, quand même), y compris le tour de stade. C'est que j'y tiens à mes "moins de 5 heures", le geste final le prouve d'ailleurs bien (merci Fafa pour la photo !) :



Tu parles. 4h48 qu'il dit mon chrono...:-). Dans la famille "les roadbook de bubulle sont toujours justes si on considère qu'il faut enlever 30 minutes", c'est pas mal, non?

Et qui m'arrive dessus illico ? Ma binôme, bien sûr, surexcitée de me dire que....je suis 5ème V2...:-). Bah oui, c'est super, Sab, je suis d'accord, mais, euh, et toi ? Et c'est là que j'apprends que je n'étais quand même pas si loin que ça....mais ça fait quand même bizarre d'entendre "4h45". Le plus marrant, je crois, c'est que Sab m'annonce...qu'elle est "première V1". Sauf que, en fait, elle est juste première tout court, quoi, qu'elle a juste gagné la course.



Enfin, tout ça c'est un peu dans du brumeux car il faut bien dire que j'ai un peu tiré sur le bestiau dans ce final de jeune chien fou et que...la fraîcheur n'est pas totalement au rendez-vous :



Dans l'affaire, nous apprenons aussi que Le Mulot et Double_U ont fait top20, que Fafa a fait un chrono géant sur le 35, qu'évidemment Phiphi et Bikoon (respectivement 1er V2 et 6ème scratch) ont été égaux à eux-mêmes, que jpoggio a fait un sprint d'anthologie avec Sab (ce qui lui coûte une place au jeu des 365h ce soir) et encore des tas de performances kikouresques superbes. Il n'y a pas à dire, des kikous qui se baladent, ça a tendance à décoiffer un peu.



Et nous pourrons aussi fêter dignement l'arrivée de patfinisher, le seul à respecter quasiment à la lettre le roadbook, mais aussi celles d'Arcelle, de Sebkikourou et de flyingkitty. Puis, bien entendu, de profiter d'un after qui aurait en fait pu être officiellement appelé "4ème ravito" tant nous avions de quoi nourrir pratiquement toute la course.

Et aussi, ça, évidemment :



Et nous aurons même le plaisir de profiter d'un grand moment de prélassement dans les pâquerettes, sous le chaud soleil mordorien, avec quelques fou-rires mémorables sur des histoires de lunettes, de do-do, de souvenirs aquatiques divers, le tout dopé au lait de soja.

Encore un bien beau trail des Cerfs...et j'ai bien peur que nous ne soyons obligés de recommencer l'an prochain.

Et, pour terminer, une petite touche de fierté perso : en terme de chiffres, cette course est tout simplement mon meilleur trail, avec un temps final à 81% du temps du vainqueur, et à 15% du classement (si on fait exception de l'Ecotrail, un peu particulier et du Puy-Firminy, où le classement unclut des marcheurs). Encore quelques semaines de travail de cet acabit (avec un petit Trail des Lavoirs qui risque encore de se transformer en "balade" avec Sab)....et le Mont Joly n'a qu'à bien se tenir (pour Belledonne, on verra plus tard !)

Une balade intéressante, quoi....

19 commentaires

Commentaire de jano posté le 19-05-2015 à 08:15:53

toujours très sympa à lire ces récits de balades...en moins de 5h sur 50km, ça commence à être efficace pour du ramassage de pâquerettes. Bravo !!

Commentaire de lemulot posté le 19-05-2015 à 08:25:50

Merci bubulle pour ce beau CR, une belle ambiance familiale effectivement.
Petite rectif c'est top 30 pour Double U et moi ;-) (mais à moins de 50' du 1er)
Et un beau tir groupé 5 kikous en 10' (Double U, Sabzaina, Bubulle, Nono92 et Le mulot)

Commentaire de Bacchus posté le 19-05-2015 à 10:48:37

Merci Bubulle pour ce magnifique CR qui nous tient en haleine du début à la fin, quel suspense à la fin
Un grand bravo pour ta perf, effectivement le Mont Joly n'a qu'à bien se tenir
Un grand bravo à Sab, quelle superbe performance

Commentaire de flyingkitty posté le 19-05-2015 à 11:12:13

Toujours aussi amusant et agréable à lire!
Après avoir vu passer Sab, je me doutais bien que j'allais te voir arriver à sa poursuite 😃
Bravo encore pour cette performance.

Commentaire de Tamiou posté le 19-05-2015 à 11:49:21

ça donne envie, merci Bubulle et bravo à tous.

Commentaire de Double_U posté le 19-05-2015 à 12:41:13

CR très sympa !

J'avoue que la peur d'être pacmanisé sur la fin m'a poussé à accélérer sur les derniers kms... C'était limite !

Commentaire de Sabzaina posté le 19-05-2015 à 12:54:24

J'ai souri du début à la fin en te lisant et tu sais à tel point j'aime sourire.
C'est dire si j'ai apprécié ce CR.
La passage sur le "Elle est cintrée" de stphane est juste excellent.

Je reviens à la course un instant: j'avais mal aux jambes, j'ai tiré sur la machine, mais je suis restée à moins de 80% de ma FCM supposée. Faire moins de 6' au km sur un trail, je pensais pas savoir le faire. On progresse, tous.
Comme déjà dit sur une autre fenêtre, sur un 60 bornes tu me rattrapais ;)
Tu le sais, je n'aime pas la pression et l'année prochaine sur les Cerfs, ça va être impossible de faire mieux...

Vraiment excellent ce CR. Passionnant. Merci

PS: J'ai loupé la citerne

Commentaire de PhilippeG-558 posté le 19-05-2015 à 13:58:42

Alors là chapeau bubulle, il est top ton récit, on sent que tu t'es employé cur cette course !
Toujours bien écrit, plein de détails, qui fait sourire :-)
Un plaisir à lire, du plaisir à courir, bref ça donne envie à vivre une course pareille !
(Merci pour la photo...)
Bravo pour ta course rondemment menée et tu sembles bien lancé vers l'orbite montagn'hard ;-)

Commentaire de Bert' posté le 19-05-2015 à 14:37:50

Excellent et bravo !

Tant pour la course que le récit, où on est toujours capté par le suspense, même en connaissant le résultat :-)
On sent que ça fonce bien et le chrono le prouve.

Après pour les stats, pour être parfait, il faudrait aussi que tu fasses la distinction courses "à domicile" (Mordor) et "à l'extérieur" ;-)

Commentaire de Overnight posté le 19-05-2015 à 19:21:08

Pour avancer, ça avance! Bravo! Très belle course et gestion et récit toujours aussi agréable a lire :)
Le podium v2 l'année prochaine obligé maintenant :D
bonne recup!!

Commentaire de Arcelle posté le 19-05-2015 à 20:29:47

Merci bubulle pour ce récit toujours aussi agréable à lire, et bravo pour ta perf ! En me basant sur votre objectif "un peu plus de 5 heures", j'avais le secret espoir de ne pas me faire doubler. Pff, tu parles, ramassée !
Pour être précise, je t'ai dit "presque une demi-heure", c'était exactement 27 minutes à mon chrono.
Sinon, put... de Mordor, ça me démaannnggee !!!!!!!

Commentaire de Nono92 posté le 19-05-2015 à 20:41:36

Coucou Bubulle je suis le gars habillé en orange que tu as déposé sur la fin...Super CR comme d'habitude et une course bien géré mais avec un roadbook pas du tout adapté hein!
Encore bravo!

Commentaire de stphane posté le 20-05-2015 à 01:05:26

tu as superbement bien su gérer ta course, félicitation Christian... Je t ai trouvé vraiment fort.

Commentaire de SebKikourou posté le 20-05-2015 à 10:40:46

comme d'hab un plaisir a lire tes CR,pour dire quand meme que moi j'etait en balade mais les kikous du 50 qui m'on doubler ils envoient dure ,la jupette rose c'est moi qui l'ai interpeller quand j'ai sentis un courant d'air me depasser

Commentaire de Fa² posté le 20-05-2015 à 13:28:51

Encore un excellent récit et une superbe course, finalement on lit les aventures de votre binôme de ballade même si quelques petites minutes vous séparent.
Merci Bubulle et bravo pour cette course.
PS: Faut faire un truc pour les roadbooks, personne ne les respecte :-)

Commentaire de patfinisher posté le 20-05-2015 à 19:37:58

Fa² non non non, je l'ai respecté moi le Roadbook de Bubulle !!!! :-)
Après les avoir suivi durant 20km, pas de jambes au ravito, ni de poumon.... :-)
Bravo pour le récit et pour ta course...quel rythme.....
After tip top ! euh, à manger pour 30 ! il manque la photos des réalisations de Sab (financiers, délice au nutella, et plus largement des kikous gourmants ! A très bientôt ;-)

Commentaire de trailaulongcours posté le 20-05-2015 à 23:07:15

Et ben, je viens de le lire d'une traite ce CR, il m'a fatigué. Je suis un peu essouflé. J'suis bien content aussi de ne pas être viendu, une course de dingue...j'aurais pas suivi. Bravo en tous cas Bubulle! Si j'ai bien compris, l'an prochain c'est podium dans ta catégorie.

Commentaire de RayaRun posté le 23-05-2015 à 10:06:05

La qualité de tes CR évolue, le fait de maintenir en haleine le lecteur est un vrai plaisir. En tout cas bravo pour la perf et encore merci pour ce CR !

Commentaire de RayaRun posté le 23-05-2015 à 16:27:03

La qualité de tes CR évolue, le fait de maintenir en haleine le lecteur est un vrai plaisir. En tout cas bravo pour la perf et encore merci pour ce CR !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran