Récit de la course : Les Aventuriers du Bout de la Drôme - 105 km 2013, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Les Aventuriers du Bout de la Drôme - 105 km

Date : 11/5/2013

Lieu : Crest (Drôme)

Affichage : 1549 vues

Distance : 105km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

CHALLENGE VAL DE DROME 2015 ... maousse costaud !!!

CHALLENGE VAL DE DROME 2015 ...

maousse costaud !!!




Vendredi 8 Mai, le TER pour Mulhouse est blindé de chez blindé. 11h20, arrêt en gare de Colmar, un trailer cherche un p'tit coin pour caser ses bâtons. Pour une fois Thierry a laissé l'elsasser camping car au garage et nous voilà parti pour une nouvelle aventure trailistique en train. Objectif le Challenge Val de Drôme, soit deux étapes enchaînées pour un épisode bien velu !!!





L'équipe d'organisation assure des navettes depuis la gare TGV de Valence pour rejoindre Crest et le site de départ à l'Espace Soubeyran. Il est également possible de profiter d'un hebergement à moindre frais et de toutes les commodités sur place. C'est trés pratique, impeccable. On en profite donc.

On abandonne le TER à Mulhouse pour monter dans le TGV, direction le Sud ... Toujours aussi blindé, mais question vitesse on ne sent pas vraiment la différence. Il est un peu plus de midi et le compartiment a des airs de cantine. On déballe donc également les popotes ... 





Un peu plus tard nous auront droit au coup des caténaires en vrac du coté de Besançon, et donc une bonne demi heure de retard ... Guy notre chauffeur de navette aura la gentillesse de nous attendre patiemment. Le sympathique retraité nous met tout de suite dans l'ambiance ... Guy est également bénévoles sur l'Ardéchoise et donc bien sûr on parle vélo. Ces retraités surbookés sont adorables.

Nous sommes sur place en fin d’après midi pour récupérer nos sacs coureurs, serrer quelques louches et humer déjà le parfum d'aventure du Challenge qui nous attend ... 



Le sourire des bénévoles. Dany pour l'hebergement, les repas, etc ... 



Michel qui tourne en boucle sur le parcours ...



Même en taille S, les tee shirts 2015 sont à l'image du parcours : énorme !!! J'aurais bien échangé le mien pour un joli rose, mais c'était réservé aux filles. Dommage ma douce aurait appréciée et ça m'aurait éviter le traditionnel couplet sur l'armoire à tee shirts qui déborde. 



Tiens, quelle surprise. Voila Manu qui débarque à l'improviste ... en challenger également. 



Les challengers justement ont également droit a une veste au départ ... Ca fait bizarre de revevoir déjà une veste "finisher" avant d'être parti. Pas sûr d'avoir tout compris les explications, mais bon, avec ça pas le choix, impossible de bâcher, on est obligés d'aller au bout. 

A l'heure de la pasta ...





Jack nous commente en live le nouveau parcours ...



Samedi, après une courte nuit, le reveil sonne à 1h30. Spordej et préparatifs dans notre piaule ...







Puis on rejoint l'espace Soubeyran à quelques centaines de mètres de là ...





Le départ est donné sur le pont à 3h ...

 

 

On attaque “tranquillement” par la montée au donjon par les ruelles pavées de la ville ....
Jack attentif au passage du peloton, avant d'aborder le sentier des roches ...





La nuit est douce, le début de parcours est relativement tranquille, pas question de se griller en partant trop fort. Je suis parti avec un litre de boisson énergétique dans la poche a eau et une dose de 640 dans le bidon que je complète avec de l'eau au premier point de ravitaillement à La Baume Cornillane, au kilomètre 15.

C'est là que je déplie également les bâtons .... On a été prévenu par la vidéo de présentation et encore plus la veille par Jack : la montée de la Raye est le GROS morceau du début de parcours !!! Pas d'arnaque dans le discours, il y a bien deux bons kilomètres taillée à la serpe droit dans la pente ... J'ai empoigné les deux bâtons dans la main gauche et je me tire au branches avec la droite, en essayant de ne pas reculer.

Un truc de ouf, ça c'est bien vrai ... Mais honnêtement je n'ai vraiment pas pris mon pied dans ce passage, un poil excessif à mon gout, qui tient plus du parcours du combattant que du parcours de trail. Et je ne suis pas déçu de trouver enfin la crête alors que le jour est sur le point de se lever ... Le ciel est bien gris, et le vent rafraîchi rapidement nos moteurs en surchauffe.









Second ravitaillement au Golf de Sagnol, vers le 26 ème kilomètre ... je pioche déjà dans le salé sur la table avant de remplir ma poche a eau. Et là, je m’aperçoit que ma dosette de poudre énergétique s'est ouverte dans ma poche ceinture. Purée, quelle galère, y en a partout et c'est tout collant. Beurk, je vire tout ça au mieux ... Ma tenue toute noire et toute poudrée de blanc. Douteux le mec !!! Je reste néanmoins stoïque ... La section suivante est à nouveau tranquille et on rejoint assez vite le troisième ravito à Plan de Baix, kilomètre 35.





On aborde ensuite une petite boucle qui nous conduit à la Croix de Velan, d'ou l'on redescend par un superbe single encaissé entre deux falaises ... Superbe passage, ça c'est du trail bonnard de chez bonnard, avec des vues extraordinaires en revenant vers le village. Je suis tellement dans le truc que je ne sentirai pas mon bidon tomber quelque part par là ... 













Je ne sais plus quel est ce joli village, probablement Beaufort sur Gervanne ...



Interdit de courir ...







Coucou le kikou Xavhier, fidèle au Challenge ... 8 fois finishers des Aventuriers si j'ai bien suivi !!!! 










On arrive au quatrième ravitaillement à Montclar sur Gervanne, kilomètre 48 ... Je tourne maintenant complètement au salé. Sauciflard, fromage, tuc ... Banane aussi. Je rempli encore le camelback avec la boisson énergétique disponible sur les. J'aurais bien apprécié de pouvoir alterner avec de l'eau dans le bidon ... tant pis.







La section suivante est longue pour nous conduire jusquà Saillans, kilométre 65, aprés la fameuse montée des Essarts ... Mais bon, finalement, après la Raye c'est presque anecdotique !!!!

Saillans, pont stratégique, avec sa fontaine bienfaisante ...





Le village de Saillans est toujours très animé puisque c'est l'arrivée du 65 km et le départ du 37 km ... Pour avoir déjà couru deux fois les "Aventuriers", je sais que la course commence réellement ici. Plus encore cette année avec le détour par la Chaudière avant d'attaquer les 3 Becs. Je recupère un peu de reserve bouffe dans mon sac relais et refais un gros plein du camelback. Cette fois avec de l'eau, le sucré ne passe plus ... Et on y retourne ...



On a l'impression de contourner les 3 Becs, c'est long et ça commence à chauffer grave !!!






Mes plantes de pieds commencent à me faire souffrir. Il me faudra trois heures pour venir à bout de cette section difficile. Je terminerai d'ailleurs péniblement avec la poche à eau à sec .





Ouf, enfin la Chaudière kilométre 81 et son ravito .... Beaucoup de coureurs sont arretés, essayant de se refaire une petite santé . Je crois que les abandons seront nombreux à cet endroit C'est la que le Manu me rattrape .... Incoyablement frais. Gros moteur et gros consommateur : qu'est ce qu'il dépote sur les tables, impressionnant !!! On repartira ensemble, mais je ne pourrai pas suivre son rythme infernal à l'attaque des 3 Becs !!!





Je ferai donc cette terrible ascension en solo, à mon rythme, en gérant au mieux ... Le final se fait parfois à quatre pattes entre les rochers, j'ai du manquer de lucidité et louper une balise, je termine en escalade pour déboucher quelques centaines de mètres au dessus de la trace “officielle”. Des randonneurs me regardent bizarrement ... 



Quelle recompense la haut. Le ciel est d'une pureté incroyable, on a l'impression de planner au dessus du vide ... Sensation extraordinaire ... J'aurai même la chance d'être accompagné furtivement par un chamois.







Puis on plonge vers la Laveuse et l’inquiétante Grande Combe, sombre, humide et bien traumatisante pour ma vieille carcasse. Je vois dévaler quelques gaillards encore bien fringants , surfant habilement sur la caillasse vicelarde. Pour moi une autre affaire. Je ne suis d'habitude plutôt à l'aise en descente, mais mes pieds sont en feu et je descend ce truc comme un p'tit vieux .... Vraiment pas déçu d'atteindre enfin l'Auberge des Dauphins pour le 6 ème ravitaillement au kilomètre 93. 

Il reste alors à peine 18 kilomètres et ça sent déjà bon l'écurie, d'autant que la suite est assez roulante et permet d'assurer un petit tempo régulier en trottinant avant d'aborder le Pas du Faucon et de plonger sur le Centre Équestre. 

 
 
C'est le dernier ravito, nous sommes au kilomètre 105, il reste 6 misérables bornes et certains de mes compagnons trouvent l’énergie pour repartir comme des dératés ... 



Je suis sec de chez sec, la nuit n'est pas loin de tomber, je sors la frontale de la poche et me resoud a terminer sur la reserve, en roue libre ... Dans la nuit je trouve le balisage bien faiblard et je doute à chaque intersection, impatient de basculer enfin sur Crest. Voici enfin le donjon superbement illuminé, c'est gagné ... 

Je rentre enfin dans la salle aprés 22h, épuisé mais heureux ... Jack me remet une nouvelle veste finisher, celle çi bien méritée.

Comme sur l' UBVT un mois plus tôt, Thierry a superbement bien geré sa course et est déjà douché depuis longtemps. On englourira la copieuse paella promise avant de filer au lit pour une courte nuit .... 
 
Dimanche matin, on s'accorde une grasse matinée jusqu'à 7h30. La première épreuve de la journée consiste à sortir du sac de couchage … aie aie aie, c'est qu'il faut y retourner  !!!

Rituel des Challengers avant d'aborder la seconde étape …









Le ciel est clair mais le fond de l'air bien frais, avec un petit vent qui me pousse a remonter enfiler les manchettes. 
C'est par ici … 





Au programme de la matinée 45 km et 1350 D+. Le départ commun au Maratrail et au semi est donné à 9h ... La longue chenille s'ébroue dans les faubourgs de Crest, avec Thierry on part tranquillou et on se retrouve assez vite isolés en fin de peloton. 



On loupe une bifurcation sur un carrefour vers le 4ème kilométre, au lieu dit Chantegrillet ... Avec une dizaine d'autres coureurs nous sommes emportés tout droit dans la descente, ou on retrouve de la rubalise (de la veille ???) à l'approche du cimetière. Puis plus rien. Nous revoilà à Crest, incrédules ... 

Des bénévoles ne savent pas nous indiquer la voie à suivre. C'est peu dire que je monte en pression, je ne suis pas loin de tout envoyer balader et de rentrer à la maison plus tôt que prévu. Au blair au remonte la pente jusqu'au carrefour maudit ou l'on retrouve enfin la bonne direction. Un bon quart d'heure de perdu dans l'affaire, je suis bien chaud dans la tête et aussi dans les jambes maintenant.

La rage au corps me pousse à accélérer la cadence. Le parcours roulant est agréable, et le plaisir prends rapidement le pas sur le coup de sang ... 





Tiens revoilà les 3 Becs ...







De longs passages sur le bitume ou de larges pistes permettent d'assurer une moyenne convenable ... Je perds un minimum de temps sur les premiers ravitos, remplissant simplement mon bidon à chaque fois et chopant quelques bouts de banane ou de fromage.

Revoilà Vauvaney, joli petit village que l'on découvre de jour cette fois .... 





Nous sommes pratiquement à mi course et cette fois c'est moi qui revient sur le Manu, preuve que les jambes sont plutôt pas trop mal. 



On repart ensemble .... Manu en montée ... Il maîtrise parfaitement la technique des bâtons et à chaque fois me largue dans les pentes difficiles. 



Je suis parti beaucoup plus light, avec juste une ceinture et un bidon, et je reviens systématiquement quand ça devient courable ...



Manu en descente ... Là, on est a peu pret dans le même état, les cuisses comme des bouts de bois, on avance comme des p'tits vieux. Avec la Manu le temps passe vite, il a toujours des histoires de courses ou des projets fous à raconter ...



Contrôle surprise alors qu'on approche de Crest. On plaisante un peu, les bénévoles m'annoncent 5,5 km pour terminer. Pffff ... Ils m'ont parus plus que bien longs.





Voilà enfin le final par le difficile sentier des roches, emprunté la veille dans l'autre sens et de nuit ... C'est superbe, mais qu'est ce que ça casse !!!!





Et enfin on déboule par les ruelles pavées dans Crest ... 



Je boucle l'affaire en un peu moins de 6h, quelques minutes avant Manu. Et j'attend mon pote Thierry, fier et heureux d'en finir aussi ...





Je crois que cette année Snoopy la Banane est fin prêt pour son grand défi du mois d'Aout autour de Grenoble, sur le déjà mythique UT4M ... 



Une belle photo souvenir avec Monsieur Ludo, la voix du trail, le personnage emblématique des plus grandes épreuves, notre Daniel Mangeas à nous ... 



URW - Scratch Ultra 111 km

URW - Scratch Maratrail 45 km

les 11 Challengers 2015

Bilan avec le Boss


BRAVO ET MERCI à Jack, aux gentils bénévoles, à toute l'équipe !!!!!


Pas le temps de traîner. Il faut libérer la piaule et se restaurer avant l'heure de la navette retour ... Cette fois on est dans la même voiture que Lucas Papi, un tout bon, encore un personnage que l'on prend plaisir à côtoyer. 

Notre sympathique chauffeur nous dépose à Valence, ou nous pouvons profiter d'une terrasse ...



Un peu plus tard, Brigitte alias Miss Renarde aura la gentillesse de venir nous récupérer en voiture pour nous offrir l'hospitalité dans la jolie maison familiale de Bourg les Valence.

Nous avons dormis comme des loirs ....

Lundi matin, Brigitte déballe ses cartes et nous indique une petite balade sympa pour nous dégourdir les canes ... 
Elle nous dépose cette fois à St Peray, au pied du Château de Crussol .... 







Et l'on profite tranquillment de cette agréable matinée ensoleillée .... 



Le Rhône et nos chers 3 Becs au loin ... 















Puis on dégote une terrasse sympa sur la place du village ... Quelle est bonne cette Leffe !!!!



Une petite sieste plus tard ....



... de retour de la sortie vélo du jour, notre Brigitte dévouée nous conduit à la Gare TGV .... MERCI BRIGITTE !!!! 



Cette fois çi on rentre à la maison .....

 
dude

9 commentaires

Commentaire de christ-off posté le 16-05-2015 à 09:18:21


Comme d’habitude un récit agréable à lire avec des chouettes photos et félicitations pour l'exploit sportif pas forcément facile à assimiler.
Bonne récup à vous 2!

Commentaire de Davitw posté le 16-05-2015 à 09:51:56

Génial ton récit avec de belles photos ! un grand bravo pour tes perfs c'est du solide !

Commentaire de samontetro posté le 16-05-2015 à 12:10:19

Je me demande toujours comment vous faites pour repartir le lendemain en course! Même au mieux de ma forme il y a quelques années ça m'a toujours parru impossible tant les jambes sont dures le dimanche matin.
Énorme respect Messieurs les Challengers!

Commentaire de PhilippeG-576 posté le 16-05-2015 à 14:46:48

Bravo Poucet d'avoir pu enchaîner le 111 puis le marathon !
Un vrai challenger, je suis comme samontetro, admiratif devant ceux qui arrivent à repartir le lendemain...
Pfff, qu'est-ce que tu enchaînes cette année comme courses ?
Avec les photos c'est génial à lire ton récit, comme d'hab.
Bonne récup avant le trail de la vallée des lacs, ta tendinite est loin maintenant, cela fait plaisir :-)
@+
Philippe

Commentaire de Françoise 84 posté le 16-05-2015 à 15:54:09

Bravo!!!! Beau challenge, rondement mené! Et merci d'avoir pris le temps de faire ce récit bien sympa avec toutes les photos! Bonne récup maintenant!

Commentaire de Philkikou posté le 16-05-2015 à 19:31:37

bon, je vais arrêter avec les superlatifs, je les ai déjà tous utiliser en faisant des commentaires sur tes récits... Un ultra trail de plus de 100 bornes et en récup. un trail marathon... les affaires courantes quoi ;-) bravo quand même pour la perf. et le récit détaillé et imagé

Commentaire de TomTrailRunner posté le 17-05-2015 à 15:30:37

Bravo à toi ; je me suis fait la même remarque concernant la veste finisher remise avant le départ ....sauf que perso je n'ai plus qu'à la jeter : respect pour être venir au bout du truc

Commentaire de millénium posté le 18-05-2015 à 16:35:51

merci pour ce récit fort sympathique et...Bravo bien sûr !

Commentaire de CAPCAP posté le 19-05-2015 à 12:49:40

Bravo pour cette très belle aventure !
Et son récit

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran