Récit de la course : Trail Matheysin 2015, par Leseb

L'auteur : Leseb

La course : Trail Matheysin

Date : 8/5/2015

Lieu : St Honore (Isère)

Affichage : 543 vues

Distance : 30.5km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Diable, ça pique!

Vendredi 8 mai, j'avais jeté mon dévolu sur le trail matheysin, pour plein de raisons:

- c'est pas loin de la maison,

- malgré cela je ne cours presque jamais dans ce massif (et j'ai bien tort!),

- j'en avais entendu que du bien,

- je cherchais une sortie longue avec D+ à faire vite (j'ai pas été déçu...).

 

Arrivée donc sur place vers 7h45, le parking est déjà blindé, du monde de partout dans le petit hameau du Tors et déjà des têtes "célébres" un peu partout... Le niveau va être relevé!

Retrait des dossards dans la bonne humeur, un joli tshirt Raidlight, et c'est parti pour l'échauffement dans les sous bois environnants.

Pour cause d'affluence (je pense?) le départ est décalé d'environ 25 minutes et c'est finalement à 9h que le coup de fusil part et que les fauves sont lachés.

Le début, sans être inoubliable a le mérite d'étirer tout de suite le peloton, sur des sentiers ou des pistes bien larges et un peu boueuses (mais juste comme on aime!) et de mettre en route la machine avant les deux raidards qui nous attendent.

Le premier ravito (km 6) est là vite et c'est parti pour les lacets de la superbe ascension du Perollier. Je suis dans un groupe de 7 coureuses / coureurs, ça file bon train, je reste dans un rythme assez confortable pour moi et à ce train le sommet (atteint via quelques marches taillées dans un reste de névé) est vite là. En haut, les nuages ont envahis tout le ciel et le vent du sud rafraichi bien l'atmosphère. On bascule sur une descente très cassante qui met à mal les quadris puis par une piste plus roulante on gagne rapidement le pied de la deuxième ascension du jour, le piquet de Nantes. Le début de la montée par les larges lacets pas trop raides demande un bon effort pour adopter un rythme assez rapide puis ça se raidi nettement pour devenir un petit sentier qui fini droit dans le pentu sur la crête. Encore quelques centaines de métres plus roulant et on bascule dans la descente.

Jusqu'à la les positions ont été à peu près les mêmes avec les coureurs devant ou derriere moi. J'aurai même eu le privilège de faire presque toute cette partie avec quelques élites filles (Maud Gobert entre autre). Le changement de profil ne me sera pas favorable, la descente n'étant pas trop mon fort!

Cependant, les écarts ont quand même été un eu creusé dans les montées et au final je ne subirai "que" 5 ou 6 dépassements jusqu'en bas.

Le début est magnifique sur un single qui tournicote sans cesse, plein de relances et pas trop raide, jusqu'au dernier ravito. Ensuite, l'enchainement des pistes roulantes, des raidillons massacreurs de cuissots et les relances en montées vont bien m'entamer, avant que je ne subisse totalement la dernière descente très raide jusqu'a retrouver le tracé des premiers kilomètres. Quelques spectateurs sont là pour applaudir dans les deux derniers kilo quand j'entend que les applaudissements pour celle qui me suit se rapproche. Je lache tout et fini au sprint pour passer la ligne un peu au délà de mon objectif (je visais 3h30, je mets une poignée de minutes de plus...).

Vu le tableau devant moi, je ne suis pas trop déçu cependant, le plateau était quand même assez relevé.

Bilan:

- le début et la fin sont assez quelconques, la partie montagne du milieu est magnifique,

- merci et bravo aux bénévoles et à l'organisation pour nous avoir encouragé, ravitaillé, aiguillé sur les bons chemins... parfois dans le vent et le froid,

- tracé et balisage juste parfait: clair précis et pas trop dense. On n'est pas sur une course d'assistés (pas de matos obligatoire, pas de sécurisation à outrance...) et c'est très plaisant,

- super animation sur la zone d'arrivée (jeux pour enfants, pizzas, barbeuq, vente de pains...). Un peu gaché par l'orage qui est arrivé vers 13h, mais très sympa,

- pas trop mécontent de mon temps et de mon classement (38ème) vu le niveau général et surtout d'avoir pu courir avec quelques champions ça permet d'apprendre vite (belle leçon de gestion et de technique en descente par Maud par exemple... Pfff, il reste du boulot!),

- à J+2, je me suis fait une petite heure avec du déniv dans les Aravis, tout va bien!

- encore du boulot pour bosser mes descentes et j'ai bien senti que j'avais progressé sur les relances dans les portions plates (les scéances "chiantes" de seuil long à coup de 4x8' sur le plat paient!)

- première fois que je faisais cette distance en course avec des chaussures assez légères (Peregrine 4), ça passe nickel avec une vraie sensation de poids en moins au pied et de dynamisme lors des relances. A la descente ça tape un peu mais en soignant la pose du pied ça va.

Encore merci aux passionnés qui nous font vivre de belles courses! La prochaine au pic Saint Michel dans 3 semaines!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran