Récit de la course : Trail Nivolet-Revard - 51 km 2015, par JuCB

L'auteur : JuCB

La course : Trail Nivolet-Revard - 51 km

Date : 2/5/2015

Lieu : Voglans (Savoie)

Affichage : 610 vues

Distance : 51km

Objectif : Se défoncer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Entre 2 déluges...

Orga nickel : accueil efficace : liste des inscrits -> numéro de dossard -> retrait : j'ai râté le cadeau, tant pis pour ma pomme
balisage bien
un nombre de bénévoles impressionnant, on traverse les routes en sécurité sans attendre  MERCI à eux
Ravitos complets
 
Très beau parcours :  comme l'a si bien dit niconico : "Le profil, c'est vrai, n'a rien de particulièrement vicieux"
Une grosse montée, traversée du plateau, une belle vue depuis le Nivolet, deux descentes techniques, un passage engagé, une remontée qui tue, une cascade magnifique, un dernier raidillon casse-pattes
Attention : bien que les gros d+ soient dans la 1ère partie, la 2e est vraiment dure.
 

Météo : on a eu du bol, le jour de beau parmi des averses monstrueuses donc de la boue, encore de la boue, toujours de la boue

 

Divers : 3e course de suite où je croise des sans-dossards... pas des accompagnants, des gars qui font la course. Mais là, ils tapaient dans les ravitos... bof bof. Ok la montagne est libre d'accès mais alors tu viens en autonomie.


Pour ma course : 
1er trail de 50 : je me suis fait un topo avec heure de passage par tronçon.
Ca donne 6h37 avec 10 minutes de pause à la Féclaz.
J'ai un peu de marge :  objectif 7h
J'ai prévu un truc à bouffer toutes les heures + TUC sur les ravitos.
2 litres de boisson à enfiler toutes les 10 minutes + 1 recharge de potion pour le ravito à La Féclaz
 
Je retrouve Jé74 et Paulotrail au départ. Un tour de stade pour s'échauffer et hop dans le sas de départ.
On rejoint Fusalp, El-Numax et Mazbert. Ces 2 derniers vont vite se placer aux avant-postes.
Briefing sommaire : ils annoncent de la boue, 800m de plus et des japonais...
Départ lancé : ça part vite comme d'hab. Rapido une 1ère montée sur goudron où je rejoins Mazbert.
Tout le monde court : c'est si raide... mais on court et ça s'étire.
Petite descente avant un long plat pour rejoindre Méry.
On  en profite pour discuter avec Mazbert : objectif commun moins de 7h.
Super sympa, il me donne des conseils sur le parcours et ses inter 3h20 Féclaz / 4h10 Croix du Nivolet.
(à postériori, je vois que j'avais les mêmes...)
Arrivés dans Méry, ça remonte un peu et je rattrape une jeune demoiselle toute brunette avec tenue vert d'eau (sac idem qui a l'air très pratique à faire palir Guigue et son Grivel)
Elle avance bien, je suis puis me fais larguer..
1ère montée sans bouchon, ça glisse mais pas insupportable.
On arrive à une intersection où la bénévole s'écrie :
MATTHIEU, allez Matthieu
Ca se diversifie niveau prénom en Savoie mais je n'ai toujours pas eu droit à mon allez Julien....
Je me retourne. Vu la tête du gars, je n'aurai pas droit non plus à Allez Papa...
C'est le 1er ravito droit derrière et 15 personnes qui encouragent le bonhomme.
1h20 comme prévu
 
Je ne m'arrête pas et attaque le gros morceau. Bon rythme
Rapidement, assez raide : on croise le 1er abandon.
Derrière, un gars annonce des crampes : 15km, bon courage.
Je fais le yoyo avec ma mobylette vert d'eau. Dès que la pente se réduit, elle trottine.
Dès que ça se raidit, je repasse devant.
Bifurcation avec le Malpassant : je salue la Corne qui me répond mais il ne m'a pas remis.
On approche de la falaise, la fin se dessine.
Denier gros coup de cul dans le Pertuiset ?? Un gros caillou est venu se planter là et un minimaliste en chie dans ces calcaires.
On sort enfin de la faille, on arrive sur le plateau, encore un dernier raidillon !!
Je me fais doubler par un gars avec deux bâtons en bois, comme quoi...
Ma petite trotteuse se met à ma hauteur : je réalise qu'elle est japonaise.. Bravo Juju l'observateur, 2h45 quand même
Elle annonce qu'elle est à 90% de sa FC Max... Je la rassure, on est presque au sommet.
C'est la dernière fois que je l'ai vue : une fois sur le plateau, elle a remis les jambes et je me suis fait déposer !!!
 
Le plateau : c'est un peu ma hantise. Je connais par coeur l'hiver et je me dis que je vais trouver long...
Je mets les batons sur le sac et les écouteurs sur les oreilles.
C'est bien tracé : on emprunte des bouts de chemin, pas trop de route.
On croise la nouvelle piste d'été de biathlon : ça donne envie de se mettre aux skis-roues.
J'arrive enfin au ravito : 3h24 vs 3h20
Je fais le niveau de la poche. Arrivent Fusalp et La Corne (qui me remet)
La Corne me briefe gentiment sur la suite : montée dure sur Chalets de Sire, tranquille jusqu'au Nivolet, descente couci-couca, remontée costaude, descente technique
Je repars en entendant des ALLEZ MARTINE
3h29, 1 min d'avance
 
Je repars avec 3 TUCs à la main, relance la musique, met la montre à charger et suit le flot.
On passe sous le mur de la noire, puis un bout de route.
Alors qu'elle fait 6m de large, un débile me double et se rabat juste devant moi.
Puis pique à gauche... Ah, je l'aurai raté cette bifurc.... MERCI MONSIEUR (pas si débile)
La montée sur les chalets est dure, juste dure.
Quand je croise les promeneurs, je demande l'heure pour avoir des repères.
Arrivé sur la crête, la vue est belle, ça requinque.
On file vers la Croix du Nivolet : juste CLASSE.
 
Belle descente : rocher calcaire donc il faut être vigilant.
La cascade de la Doria : pas de quoi en faire un fromage : un joli torrent qui s'étale sur le chemin....
Ah non, c'était juste une annexe.
J'arrive sur LA cascade : grandiose. Pour moi, c'est l'image du WE (hormis femme et enfants à mon retour bien sûr)
Incroyable le débit, il y a de l'eau de partout : vraiment superbe.
 
Juste après, je ressors les batons et je me fais reprendre par Roland qui ne me remet pas non plus...
Pas grave.
On papote, on monte bien et reprend plusieurs places.
Quasi au sommet, un photographe se plaint de voir les mêmes têtes qu'à la MSM !!
Au sommet, 5h09 pause casse-croûte. Pile poil avec l'objectif temps
Roland file, il descend super vite, il me collera 10 minutes.
La descente commence, on rejoint la forêt et là, 1ère boite....
Le pied en dehors du sentier en dévers ne pardonne pas.
Un joli roulé-boulé, pas de casse. On prend gentiment de mes nouvelles.
C'est pour moi le début d'un gros trou, un énorme trou de fatigue, d'envie, de mémoire...
 
Je me souviens avoir croisé  plus bas
 2-3 bénévoles qui m'ont annoncé des passages délicats
 1 promeneuse qui m'a dit que la partie chiante était passée
 1 plaque de glaise que mon cul s'est empressé d'embrasser
 1 ravito devant un chalet en bois
 1 casquette avec des étoiles dorées sur un concurrent
mais tout se mélange : je n'ai pas trop l'ordre
 
Ca redevient plus clair tout en bas quand on m'annonce 5km. 6h15 vs 6h05 au planning
 
Je prends mon gel booster pour finir au taquet
Un grand plat à traverser, un binôme qui fait le yo-yo avec moi
Une dernière remontée sur la route qui passe moyen : ils sont devant.
Un coup d'oeil dans le rétro : une casquette orange à 1 minute minimum.
Puis une bifurc, un bénévole tranquille sur sa chaise qui tend le bras en direction d'un MUR en terre.
Fais ch... pas vu venir celui-là mais l'énergie revient peu à peu.
Je recolle au binôme, je relance avant la descente, les jambes reviennent, j'enquille.
Allez, je termine devant.
Derrière, je n'entends bientôt plus personne, puis à nouveau des pas.
Je me retourne : un nouveau sorti de nul part.
Je mouline, donne tout, finit bien avec le sourire et les encouragements d'El-Numax.
Mon premier ALLEZ JULIEN cette année
MERCI, fait du bien celui-là
 
6h30 à courir et penser à manger et boire pour finalement finir le dernier quart d'heure à coin pour garder une place dont je me f... royalement. Honnêtement, c'est puéril et jouissif !
 
6h47 pour 51.8km et 2700d+ annoncés vs Garmin 48.9 et 2845
Perdu 10 min pendant mon trou sinon j'ai collé à mon objectif.
 
Debriefing avec El-Numax, je vois des têtes connues qui arrivent.
Un gars se rappelle à mon bon souvenir : on était voisin de loc cet hiver à la Féclaz !!
Une bonne douche, une bonne bière avec la fine équipe.
Aucun appétit même si le repas faisait envie.
 
Je reviendrai !!
 
NB : Me voilà titulaire d'1 point ITRA.
Il y a encore une semaine, je ne savais pas quoi en faire...
Maintenant, j'ai trouvé -> direction Courchevel le 2 août, ce sera la Saint J....
 
 
 
 
 
 
 
 

 

8 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-05-2015 à 22:16:50

Bien joué, JULIEN !!!

Un récit très, très agréable à lire :-)
Et un super résultat dit.
Ah le monde d'ultra, c'est un monde à part...! Bravo et bon courage à la Maxirace !

Commentaire de JuCB posté le 06-05-2015 à 08:04:19

Merci
Je n'aurais jamais ta fréquence de récits !!

Commentaire de Corne de chamois posté le 05-05-2015 à 23:15:54

Je t ai remis mais tu filais tellement vite dans ce col du pertuiset !!!

Commentaire de JuCB posté le 06-05-2015 à 08:03:01

"filais tellement vite" : elle m'a bien fait rire celle là !!

Commentaire de paulotrail posté le 06-05-2015 à 08:29:18

Belle course : bravo Julien.
Content de ne pas avoir essayé de te suivre au départ ;)

Commentaire de JuCB posté le 06-05-2015 à 11:11:11

Merci pour le compliment : j'envie votre expérience et votre palmares à tous.
Les départs calmes seront au programme de ma 2e année !! (ou pas)

Commentaire de Fusalp posté le 06-05-2015 à 11:15:44

Sympa de te retrouver au ravito de la Féclaz! Je pense que sur la M-R, y'a nos prénoms sur le dossard... A bientôt!

Commentaire de JuCB posté le 06-05-2015 à 11:58:57

pour la Maxi, je cours à domicile donc pas inquiet, le fan-club sera là.
Le seul hic : il faudra arriver jusqu'à lui et ce sera LE défi !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran