Récit de la course : Roche Trail Events Tour - 30 km 2015, par Casidescôtes

L'auteur : Casidescôtes

La course : Roche Trail Events Tour - 30 km

Date : 19/4/2015

Lieu : Rochetaillee (Loire)

Affichage : 584 vues

Distance : 30km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail Rochetaillé 30 km 2015

Arrivé dans le village je croise deux personnes de l'association du Suzon, Morgane et Nicolas, ils m'indiquent l’accès pour aller se garer. Je retire mon dossard. Jusqu'au départ nous papoterons et c'est très sympas !

 

Le départ est donné avec un léger retard, sans doute dû a un speaker un peu plus bavard que la moyenne ! :-).

Le départ ce fait en montée, je l'avais repéré et je démarre doucement en guise d'échauffement. Presque 200 m de D+ sur 2,5 km. Puis on redescend 100 m D- sur un kilomètre et l'on remonte 150m D+ sur 2 kilomètres … Les montagnes russes quoi.... Je négocie tous cela en parfaite forme du moment et je fais les descentes à fond ! Un bon kilomètre avant le premier ravitaillement du 7 ème kilomètre, Rodolphe, un collègue de l’association me rattrape , (je l'avais doubler dans la descente précédente sans le voir) et nous discutons un peu jusqu'au ravitaillement et c'est très sympas ! J'y reste que quelques secondes et je repart aussi sec après avoir avalé un verre d'eau et pris 2 pâtes de fruit. Je tiens lors de ce récit à m'excuser auprès de Rodolphe car je suis repartis sans un mots et ça c'est pas sympas de ma part...

Bref, après avoir avalé mes deux pâtes de fruit je reprends mon rythme. Nous remontons un petit coup de cul puis il s'en suit une longue descente. 250 m D- sur 2 kilomètres et je m'en donne à cœur joie, je me tire même la bourre avec un coureur et ça donne un peu de piquant à la course. Cependant il reste encore pas mal de bornes et je ne terminerais pas la descente à fond car je suis dans le rouge et je dois malgré tous gérer mon effort.

Entre le 10 éme et le 14 éme kilomètre, nous sommes sur une des parties basses du parcours et nous enchaînons quelques petites montées et descentes dans des chemins assez larges. Aussi je me rappel bien de ce petit single à travers champs, avec sur le versant opposé, le village de La Valla en Gier (13eme km) et la vallée en contre bas avec sa retenu d'eau (cela vaut bien une photo). Très beau panorama à ce moment là et tous va bien. Nous abordons ensuite un long faux plat montant que je cours presque tout du long mais parfois la pente m’incite à marcher surtout sur la fin où la durée de l'effort me fait un peu lever le pieds (gestion!). Nous avons dépassé la mi parcours et tous va encore très bien (17e km et 1h40m) Nous passons dans des bois et nous longeons une petite rivières c'est vraiment très jolie, le parcours est vraiment très agréable. Au 23 éme kilomètre, tout a coups, le balisage bifurque brusquement droit dans la pente, en sous bois. Nous abordons, en ce qui me concerne la partie la plus dure à franchir. Je vais avoir du mal à franchir « l'obstacle » long de quelques centaines de mètres. Les pas sont fuyant sur le sol où amas de feuilles et de pierres se mélangent. Je savais qu'il me manquait une sortie longue avec du dénivelé pour préparer ce trail et j'assume ! Je me fais dépasser par quelques coureurs que je ne reverrais sans doute pas. Enfin le haut et l'on retrouve un chemin. Je ne relance pas de suite et les quelques pas de marche font du bien aux cuisses et aux mollets ! Heureusement maintenant nous descendons et cela permet de repartir. 2 kilomètres plus tard c'est reparti pour 2 km d’ascension et 300 m D+. C'est clair je manque de dénivelé dans les pattes ! Je savais ce qui nous attendais et je décide de monter sans me grillé à mon petit rythme. Évidemment de nombreux coureurs me passent encore mais j'ai pas dit mon dernier mot... Ayant bien géré ma montée je relance aussi sec sur le haut. Quelques centaine de mètre et c'est le 2 ème ravito, que je trouve étrangement placé, mais bon c'est un choix... Moi je l'aurais placé avant cette longue montée... Il ne reste plus que 4 km et j'envoie la sauce, cela me permettra de rattraper 4 ou 5 coureurs. Je m'éclate dans le dernier single, juste avant l'arrivée. Je passe la ligne en 3h23 et je suis agréablement surpris, moi qui pensait mettre entre 3h30 et 4h00. Pas de crampes ni de grosses fatigue du coups je pense avoir bien gérer mon effort. J'aurais quand même, encore, des douleurs dans les cuisses 2 jours après. C'est une course que je conseil à tous le monde car il y a vraiment tous les types des chemins que l'on peut retrouver sur un trail ainsi que pour une préparation en vu d'un objectif plus long.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran