Récit de la course : Trail du Josas - 35 km 2015, par Overnight

L'auteur : Overnight

La course : Trail du Josas - 35 km

Date : 12/4/2015

Lieu : Jouy En Josas (Yvelines)

Affichage : 1172 vues

Distance : 35km

Matos : Short/T-shirt technique/Riot6

Objectif : Se dépenser

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le marathon de Jouy en Josas... pardon le Trail du Josas

Le marathon de Jouy en Josas... pardon le Trail du Josas (version 35kms et un peu + si affinité)

2ème manche du Challenge Natura Trail – version longue



Stats perso au départ:

  • 2ème course de l'année

  • 2ème + longue course en kms toute course confondue

  • + grosse course en dénivelé...

  • Et sûrement la + longue en temps avec le marathon de New York

ça c'est pour me faire peur, mais en fait avec une bonne dose d’entraînement et de sorties longues, je ne m'inquiète pas tant que ça contrairement au 1er marathon auquel s'ajoutait l'implacable défilé des secondes:)...

Je fais ce parallèle au marathon, car après une petite analyse des éditions précédentes et de quelques chronos de coureur, la course semble se jouer sur les bases d'un chrono marathon et je pars donc un peu comme tous les coureurs parisiens avec une idée de temps assez précise de sub 3h30 et pourquoi pas tenter le PR sur marathon (euh non... ne pas rejoindre les collègues au marathon de Paris )

 

Préparation

Bon finalement, c'est quasi de la prépa marathon que je fais après l'Hivernale Trail soit 4 séances/semaines avec

  • Une longue avec du dénivelé

  • Une avec de la VMA ou du moins de l'allure seuil

  • Le reste c'est beaucoup footing et parfois un peu + rapide mais le corps couine un peu.

 

Coin santé

 

Une tendinite sous la plante du pied, une légère contracture, puis une élongation en faisant un démarrage de sprinter sur des séries de 400 (quelle idée...) et du coup pour soulager tout ça je change quelques séances de qualité par des footing light ce qui me permettra de me débarrasser de tout sauf de la tendinite (bon ça gêne pas tant que ça donc on fera avec)

 

D-Day

Arrive, le jour de la course, un petit crochet pour récupérer mon ami et binôme de raid Armançon Pulko et en route pour Jouy-en-Josas. Pulko me fait le GPS, car en fait je ne connais pas du tout ce petit coin des Yvelines.

 

Arrivé sur place sans encombre vers 8h, on se gare sur le parking/terrain de foot et hop on se prépare... je me dis qu'il est peut-être temps aussi de manger le gâteau sport que je m'étais « préparé » et je pars avec ma gamelle retirer le dossard.

Retrait du dossard « compliqué » : la bénévole pense que j'ai piqué le gâteau de mon fiston et que du coup elle sait pas si elle va me laisser mon dossard...

Rooo mais non madame je vous promets que c'est pas bon pour lui, allé quoi je veux courir moi:D

Une fois le dossard négocié, je récupère le t-shirt (je découvrirai post course qu'il y a écrit finisher dessus... mince pas besoin de courir pour le mériter:) )

 

Sur le retour à la voiture, je tombe sur le mulot que je salue et on se dit à tout de suite en course (ça sera en effet bien vu)... Puis une fois prêt, on part au briefing, je vois Jpoggio que je salue et plus loin on tombe sur Olivier d'Elancourt avec qui on va écouter le petit discours pour entendre dire qu'il faut trotter pour aller au départ (Non mais c'est un départ lancé ou quoi:D !) pas comme les faignasses du 50 qui ont mis une éternité pour aller au départ (moi c'est comme ça que j'ai compris hein) et qu'on va devoir passer dans l'eau (heureusement j'attends que ça:) ).

Je constate que le groupe de kikou est devant nous... Juste le temps de saluer Baboon et faut y aller... pas eu le temps de trop s'incruster car ça discute déjà pas mal et ça avance direction le départ réel.

Bon, je propose à Pulko et Olivier de se mettre un peu + devant histoire de s'éviter quelques zigzag au départ mais en fait je me rends compte qu'Olivier n'a pas suivi.

On attends en 3/4ème rideau a peu prés et pile poil à l'heure c'est parti

 

Le départ c'est toujours pareil, je pense qu'on évolue dans des mondes parallèles... y a ceux qui partent et y a ceux comme moi qui doivent avoir un problème de connexion interne

 

Geek Joke – avec la traduction en face:D

L'impression d'être bien placé, mais y a toujours une marée de coureurs devant c'est fou ça:D

La course

Départ -> Ravito 1

Bon le moment du départ passé, je reprends quelques places parce-que bon faut pas exagérer quand même. La course démarre en descente histoire d'envoyer un peu et puis quoi ? 400M ?

Vous avez pris de l'élan ? Bon bah on va calmer tout ça et paf on monte dans un parc avec une espèce de grande sculpture (en bois?) sur le côté gauche. Cette montée permet de voir un peu ce qui se passe devant : je repère une fille blonde avec du rose un peu + haut et j'en profite pour tenter de regarder le classement fille (bah je vois qu'elle en fait mais les autres sont peut-être déjà hors champs ou pas en rose flashy:)) et puis alors que ça tourne un peu je vois qu'un coureur-reporter s'arrête prêt à filmer (ça doit être le fameux Bruno Poulenard : la tête colle bien mais à peine le temps de me dire ça que je suis déjà passé).

Une nana me double et je reste dans sa foulée qui me va bien... on passe devant la sculpture avec les voitures puis on attaque du chemin type single. Je me met à alterner un peu course et marche même si je vois que tout le monde trottine ou presque j'avance aussi vite.

A un moment je reconnais le visage de Tonton Trailer mais il me double assez rapidement (j'essaie même pas de prendre la foulée)... on monte pas mal et je fini par doubler la nana devant moi (c'est la dernière fois que je verrai une coureuse avant l'arrivée..!) , puis vient un petit passage bien boueux et je me dis déjà que ça va pas être simple aujourd'hui..

 

En fait les 3 premiers kms, c'est « facile » : ça monte ou ça descend pour mieux remonter. A ce petit jeu c'est maintenant le mulot qui me double sur cette fin de montagne russe, lui aussi, assez rapidement, mais à la faveur du plat cette fois je réussi à m'accrocher à peu près.

 

Je me rends compte par contre sur la petite bosse qui suit que le mulot bah il avance vite dans les bosses ! Voyant que le terrain semble un peu s'aplanir, je me remets au même niveau histoire de discuter un peu, jusqu'au mini coup de cul suivant qui m'oblige à laisser 2/3m avant de revenir de nouveau dans la foulée pour retrouver cette fois Double_U en + du mulot (qui s'est retrouvé là euh... bah en fait je l'avais pas vu avant mais je crois qu'il m'a doublé aussi:D) qui ont entamés une discussion et hop on se retrouve à 3 à faire cause commune.

On continue sur une portion + plate à bonne allure (je regarde le cardio un peu inquiet et ça se confirme... je suis sur un cardio type semi-marathon...). Je fais remarquer qu'on traîne pas et que pour moi ça semble un peu rapide... On arrive au ravito face à un mur (qui est en fait l'A86 qui passe au-dessus).

 

Ravito 1 –> Ravito 2 (en fait c'est le même : on boucle)

Même stratégie pour tout le monde : on ne s'arrête pas et on attaque la passerelle, petite traversée d'une belle flaque d'eau derrière, portion que le mulot me dit être aussi sur l'ecotrail 80kms. Je fais le choix de prendre assez à l'extérieur mais en fait c'est bien + boueux que je pensais. La montre bip derrière le 8ème kms en 4'38 (euh...), bon cette fois j'avoue que je suis sur un cardio de semi à mes compagnons qu'ils s'étonnent pas si je saute d'un coup (tous les 2 semblent aussi trouver le rythme élevé et on se demande si on va pas finir pacmanisé) :D... Je continue un peu mais je sens bien que ça va plus passer très longtemps... je me souviens plus exactement mais je dois décrocher vers le 9/10ème (avalés tous les 2 en 4'42).

D'ailleurs le mulot part seul devant, Double_U s'intercale et je ferme la marche + loin les voyant s'éloigner progressivement (tout comme 2 personnes qui discutaient derrière et naviguent désormais vers le niveau du mulot).

 

1er moment vraiment difficile ce 10ème kms avec le constat que je n'ai pas les moyens de suivre (cela dit je garde le moral au fond car je sais que pour l'objectif des 3h30 c'est tout bon pour le moment).

Passé la partie plate, ça s'accidente un peu et je me sens d'un coup un peu seul... le trou est fait devant et derrière ça revient doucement mais sûrement en ordre dispersé. Ce qui m'aide pas mal c'est de garder Double_U en point de mire pendant un moment sur cette boucle, mais le petit coup de montagne russe me fait quand même du mal et y a bien 3-4 coureurs qui finissent par me passer dont un t-shirt noir&rouge et un V2 en bleu qui m'avait déjà doublé vers le 2ème kms mais que j'avais repris en suivant le mulot. Et juste avant le ravito, surprise, 2 personnes en bleu ciel me passent dont le gars avec qui j'avais fait quasi toute la boucle 2 de l'hivernale trail... il passe et me dit à tout à l'heure mais j'ai du mal à croire que je le reverrai avant l'arrivée. Il me dit qu'on s'était retrouvé à peu près au même stade de la course sauf que là il reste 22 bornes...

 

Ravito 2 – Ravito 3: Gestion des coups de - bien

Pas de raison de s arrêter, j'ai de quoi boire et manger et je fais comme mes 2 coureurs bleu ciel : je continue et constate que ça me permet de repasser mon coureur bleu et mon t-shirt noir&rouge et comme mes acolytes lèvent un peu le pied j'arrive a garder un peu le contact.

Quelques encouragements avant et au ravito en particulier pour mon binôme de l hivernale trail qui semble avoir un vrai fan club :). Puis les encouragements d enfants dignes d un marathon de NY (si si rendons leurs ça ils avaient de la voix les petits c'était bien sympa et dénotait assez avec le calme pré et post passerelle).


Fin de la civilisation, et on repart sur les chemins - fréquentés.
Rapidement mes 2 bleus ciel se détachent, puis le noir&rouge qui est reparti du ravito creuse a son tour doucement et enfin ça sera le coureur bleu un peu plus tard qui finira par me repasser a son tour.

Question allure, j'ai en fait surtout relâché en descente et contrairement à d'habitude c'est finalement là, j'ai l'impression, que je perds le + de terrain. D'un autre côté, je sens que les muscles vont pas apprécier encore très longtemps les allures trop rapides en descente (0 ppg depuis le début de l année ça n'aide peut-être pas :D) et le cardio demande toujours grâce. A ma surprise, je reprends un coureur qui me semble vraiment dans le dur (en fait c'est le 1er que je reprend vraiment hors ravito et dont je suis a peu près sûr qu'il ne va pas revenir de si tôt). Puis, on redescend sur la route avec un bon virage a 90° un peu avant qu'un bénévole précise de prendre à l'extérieur.... je l'entends bien mais de toute façon j'avais pas l intention d attaquer ça tel un coureur du tour de France en train de perdre le maillot jaune. Sortie de virage et j aperçois un nouveau coureur en vert sur qui je reviens. Plusieurs fois, il regarde son bras et je comprendrai un peu + tard qu'il a dû justement tombé... oui un peu plus tard et même quelques kms... car une fois la descente passée, la route de Jouy que je reconnais pour y être passé en voiture, le tunnel emprunté et l'attaque d'un faux plat le long d'un golf, ça va moins bien... devant, le vert s éloigne un peu et j'ai un léger coup de moins bien. Pas l' explosion, mais le petit passage a vide (faut dire personne est proche derrière et devant rien a espérer avant quelques kms) accompagné d'un début de contracture à la cuisse gauche (aïe on a fait 18kms et voilà que ça me prends a mi parcours un peu comme au marathon de NY). Léger ralentissement, changement de foulées et ça semble supportable surtout à la faveur de la fin du faux plat ...

Bon c'est - violent qu'à NY mais je me vois déjà subir des éclairs dans les cuisses me figeant sur place sur la fin. Je chasse ça de ma tête, me disant qu'on verra de toute façon et puis ça va de nouveau mieux. Je fini par revenir sur le maillot vert en même temps qu'on se fait reprendre par un gars avec un gros sac a dos.


A ce moment la on retombe sur une petite spécialité du trail constaté a quelques reprises : tout semble indiquer la direction a prendre... le chemin qui file tout droit telle une autoroute, une rubalise au loin qui semble te dire vient par ici et puis surprise rubalise sur le coté, virage bien marqué pour casser le rythme et paf petit tournicoti en mode single (avec tronc d arbre pour vérifier qu'on sait encore lever la jambe en optionSourire ) et on repasse sur le chemin du départ.
Y a aussi le coup du single qui descend droit sur la suite du parcours mais non, trop facile, on va prendre un autre single pour rajouter 30m en allant cherché le + à l extérieur possible Rigolant.
En fait ça casse  le rythme mais j adore... bon faut juste garder les yeux bien ouverts!

 

Bon le gars en sac a dos s'en va: clairement + rapide tandis que le gars en vert est pas super régulier.. du coup il repart avant que je revienne tout comme un monsieur orange que je rejoins presque mais qui repart.

Et puis surprise, je fini par reprendre mon binôme bleu ciel qui semble avoir sérieusement appuyé sur le frein et c'est un peu étonné que je repasse devant ainsi que maillot vert (tiens on dirait que ça va mieux).


A l'image des derniers kms rien ne semble vouloir se dessiner, je mène un peu devant les 3 qui finalement restent que quelques secondes en retrait et je suis moi-même un gars un peu devant sur qui je reviens doucement ainsi qu'un coureur du 50kms me semble t il que je passe rapidement. Le gars de devant fait un arrêt technique et du coup j'ouvre le chemin.
Je reste attentif, le chemin fait encore un drôle de détour, et puis on passe sur un single recouvert de feuilles que je quitte je ne sais trop comment mais je vois les rubalises... je tournicote sur moi même et aperçois la trace que je viens de quitter... 
Du coup derrière ils ont fait un petit rapproché, et je ralenti encore pour descendre un gros talus qui descend sur la route. Je relance un peu pour traverser et prendre le chemin qui suit... De nouveau, la forêt, hop on descend, hop on remonte et hop la team blue me reprend a toute vitesse... juste avant d amorcer une descente et vas-y qu'ils me lâchent (bon la je fais une croix sur mes chances de revenir)... et puis le vert, tiens lui aussi, il décide de passer alors qu'on approche de l ultime ravito.

Ravito 3 -> Arrivée: Le coup de mieux

Bon je vois qu'il y a du monde au ravito mais je l'ignore clairement surtout que monsieur vert continue. 
J'en profite pour doubler un gars qui sort du ravito et tente de m'accrocher au vert tout en me demandant si ma team blue a pas fait la pause ravito car la je ne les aperçois même plus... Arrive la fameuse partie dans le ruisseau. Youhou on coure dans l'eau (des fois faut pas grand chose heinSourire )... ça me fait un bien fou et à la faveur du tunnel je recolle un gars (me demande s'il a pas un t-shirt tricolore d'ailleurs genre équipe de France). Je reste sagement derrière car je pense qu'on va attaquer droit le long de l aqueduc. Et puis surprise, non on emprunte un chemin bien - pentu en mode "le dernier qui passe en mode marche a gagné". Et a ce petit jeu la bah vert il est fort mais un monsieur t-shirt noir est - solide.
Une fois en haut, on sort de la forêt, on se prend un petit vent de face pour calmer la relance... noir revient mais bloque une fois a mon niveau alors qu'on reprend une route avec un rond point.
Les bénévoles disent "en face", je lance "on doit quand même pas traverser le rond point"? et fier de ma connerie et sentant un regain de forme, vas-y que je décroche monsieur noir sur le plat et vas-y que je reviens sur un autre.... mais... revoilà le mulot (je pensais vraiment pas le retrouver)!!

 

Une petite tape sur l'épaule d'encouragement et comme devant ça descend tranquillement et qu'il y a du coureur a portée de fusil, je fais la descente au rythme et reprends quelques coureurs. Un petit demi tour en bas qui me permet d'apercevoir ce qui se passe derrière. J'ai mon coureur bleu qu'a dû encore se gaver au ravito qui revient une fois de +, j'apercois le mulot et ma team blue!!.
Bon je reviens sur un t-shirt jaune et mon rouge&noir est juste là devant.

 

Bon le km euphorique est passé, il faut tenir... c'est d'abord t-shirt bleu qui finit par me reprendre et s'éloigne doucement (décidément), le rouge&noir reste là pas loin mais... devant 
Et puis, au jeu du dernier qui court dans les côtes gagne, je fini par l'avoir en même temps qu'un vttiste tente de me tuer (si si droit sur moi qu'il arrive, en descente/dérapage contrôlé... ou pas... ) et que je sais pas où me mettre mais qu'on s'évite le télescopage et que c'est pas comme ça qu'on m arrêtera ! ! 


Bon encore une bonne descente avec option escalier... et j'entends la team blue qui arrive telle un avion de chasse, descend comme si on était sur un 10kms et qui doit me mettre 5sec rien que sur ce morceau lol...
Je relance bien sur le plat limitant a peine le trou... et puis là... mon collègue de l hivernale s arrête net et cherche a soulager une crampe alors même que je commence a remettre un coup de collier sentant la fin de course. Bon bah inespéré, je double, avec plus loin devant mon coureur bleu solo, qui ne creuse plus, et même cède doucement quelques mètres. On arrive devant une petite pelleteuse de chantier :je suis sûr un bénévole a fait exprès de creuser un trou pour nous obliger a faire une grande enjambée ! ! Donc j enjambe et la ça crampe sérieusement dans la cuisse... vite changer de position et repartir !C'est simple, tout mouvement un peu soudain me coûte désormais en crampe... il va falloir finir avec.

On contourne une grosse bâtisse, qui me permet de recoller mon bleu en sortant du parc. On rejoint le bord de la voie ferrée et le parcours du 20kms, mon lièvre demande à un bénévole combien il reste (réponse 3kms... tssss  n importe quoi c'est même plus drôle:D). Je ne sais plus trop de quel côté on est par rapport à la voie ferrée et je me demande si on va devoir passé via un passage à niveau(ça serait pas drôle un train arrive), puis je vois qu'il y a un souterrain... ah mais non on est du bon côté ! Bon bah un problème de moins.... on nous dit les escaliers et c'est fini (ouf!!!).

On double une féminine du 20 kms un peu avant... je reste derrière mon V2 bleu, car l'air de rien j'ai bien donné pour combler le trou, et puis derrière ça semble pas pouvoir revenir et devant personne non plus. On monte les escaliers, je lâche 2m en haut à cause des crampes, mais j'arrive à relancer...

Et puis bon, comme je suis sympa (non?), bah j'ai pas cravaché pour rien pour revenir donc allé un petit 15km/h gratifié d'un « enfoiré » je crois qui venait du fond du cœur :P... je regarde, mais je vois que le trou est fait... et voila 3h26 tout pile a la montre 

A l'arrivée, je salue mon V2 bleu sans rancune (enfin je crois ?Innocent)... mon t-shirt rouge&noir (je le croyais à l'hivernale trail aussi mais je n'ai pas retrouvé son chrono) arrive juste derrière (ce fut serré) ainsi que mon coureur bleu ciel qui me dit avoir été victime d'une crampe (oui oui j'avais bien vu)... c'est bien pour ça que je fini devant parce-que sinon je pense que je prenais bien 20 secondes sur le rythme où ça filait. Je souffle encore un peu parce-que du mal à me remettre de la dernière accélération, j'attends encore un peu sachant que le mulot va arriver, lui même suivi de robing.

 

Salutations du Bagnard et de caro qui attendent à l'arrivée, une petit photo et hop je file prendre un truc au ravito, puis une bonne douche, je croise ma lièvre de luxe de New York qui a envoyé sévère sur le 50kms, et je vais attendre mon ami Pulko au début de la ligne droite.

Je m'installe tranquillement finissant mon ravito, puis au bout d'un moment je me dis qu'il va plus tarder et j'en profite pour encourager ceux qui passent.

Bon, finalement, l'attente sera + longue que je pensais, un petit coup de fil de Pulko qui me prévient que des problèmes gastriques l'obligent de finir les 2 derniers kms à la marche... j'attends encore un peu et décide de remonter à sa rencontre sachant qu'il n'est plus trop loin. On fera la fin de parcours ensemble et il mettra un point d'honneur à courir la dernière ligne droite (bravo à lui il fallait garder le moral !)

 

Conclusion

Bon... cette course... et bah je l'ai beaucoup aimé ! Organisation au top, nombreux bénévoles, balisage au top, ravito de fin génial avec repas paëla/bière (vraiment bon rapport qualité prix!).... je crois que le marathon de Paris a un peu de soucis à se faire là (non c'est une blague, mais sérieusement, je l'adore!) Rigolant

Et puis le parcours très bien !

  • Peu de bitume

  • Plein de chemins variés

  • Le passage dans l'eau

  • Pas de dénivelé/kms sous estimé

  • Ah oui j'ai pas vu de déchet non plus par terre !

Quand même... ça manque juste de boue hein... non mais c'est quoi cette histoire ! Je passe l'hiver dans la boue et puis là en 3 semaines, c'est fini, plus rien ou presque !! Non mais je proteste !

 Bref un grand merci aux bénévoles et aux organisateurs pour proposer ce genre de course

Quelques analyses post courses...

- Bon on voit que l'hiver est fini, les vrais rapides sont désormais devant pour ne pas dire loin devant:D...L'objectif 3h30 est atteint et j'ai battu mon record sur marathon (bon ok j'arrête avec ça Rigolant) d'autant plus content que manifestement c'était un chouilla + long que l'an passé (j'en veux pour preuve notamment les temps des frères Duhail:P)

- Euh... On dirait que le nombre de participants à aussi explosé en un an sur le 35kms du moins...

- Et puis bon bah cette fois le podium fille était juste inaccessible:)

- Gestion de course: sûrement parti un peu trop vite, cependant, tenu un cardio de 175... je pensais pas ça possible sur si long :D

- Ah oui et pour le challenge... même position qu'à l'hivernale trail dans la catégorie sénior, du coup content car il y en avait + qu'à l'Hivernale:)

 

 Rendez-vous au trail des cerfs pour la prochaine manche:)

 

Le chien... enfin le parcoursLangue tirée (sens inverse des aiguilles d'une montre)

 

 

 

Le profil

 

11 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 16-04-2015 à 11:41:34

Jolie course que voilà. Objectif atteint! C'est super !!! :)

Commentaire de Overnight posté le 16-04-2015 à 20:16:26

Merci!! Oui cette fois j'ai bien cru que j allais payé cher les kms rapides mais c'est passé en levant le pied sûrement juste a temps :D

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 16-04-2015 à 12:27:03

Bravo Overnight, il est super ton récit (ta course aussi, je te rassure ;-))
Tu arrives à te rappeler beaucoup de détails, c'est très sympa à lire et on s'y croirait.
Très vivant et qui fait sourire :-)
3h26 c'est bien et dans le temps d'un marathon, ça confirme ce que je pensais...
Rdv aux cerfs et bonne récup;
@+
Philippe

Commentaire de Overnight posté le 16-04-2015 à 20:27:08

Merci Philippe ça fait plaisir!! A bientôt au cerfs... si jen crois ton objectif annoncé de 3h30 dans le kivaou, il est possible qu'on court pas mal ensemble :D... mais j'y crois pas une seconde (jai bien ris en lisant ça :D) !
Perso ça sera sub 3h25m soyons fou :D

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 17-04-2015 à 09:16:03

Non, non, en remplissant le kivaou je ne savais pas ou j'en étais côté entraînement, j'ai repris il y a un mois et encore. Mais là, j'ai l'impression que cela va mieux ;-)
Rdv aux cerfs
@+
Philippe

Commentaire de sabzaina posté le 16-04-2015 à 20:22:51

Belle course qui en appelle plein d'autres !
A bientôt

Commentaire de Overnight posté le 16-04-2015 à 20:31:12

Merci! Je dois avouer que je suis jaloux de ton cardio moyen sur cette course! :)
Sur un parcours comme ça a part a vélo ou en marchant je crois que c'est juste en rêve :D
A bientôt !

Commentaire de Olivier d Elancourt posté le 16-04-2015 à 21:21:58

Bravo pour ta perf et pour la précision de ton récit quasi-bubulien ! Je ne sais pas comment tu fais car je n'ai pour ma part que de vagues souvenirs des coureurs qui étaient autour de moi. Je te remercie par contre d'avoir eu la délicatesse de ne pas avoir évoqué le fait que nous nous sommes croisés après la course alors que tu avais eu le temps de prendre une douche et que je venais simplement d'en terminer ! Aux "cerfs", j'espère bien réduire l'écart !

Commentaire de Overnight posté le 16-04-2015 à 22:25:18

Merci! Je pense que c'est ça aussi qui m aide a encaisser. Regarder ce qui se passe, se fixer des minis objectifs, un coup d œil au cardio, un coup d œil sur le voisin, noter une particularité du tracé etc. :)...
Puisque ten parles, oui, javoue que je te voyais devant moi et même en course jai pensé a un moment que t allais ptet plus tarder a me doubler.
Au moins tas une meilleure vitesse de base et ça c'est plus dur a avoir (et j'ai pas l excuse de l âge en +) alors que l endurance en gonflant l entrainement y a pas de raison :D.... ptet un jour sans aussi ça arrive! Les cerfs ça doit être un peu plus roulant j pense

Commentaire de Olivier d Elancourt posté le 16-04-2015 à 23:12:34

Je pense que dimanche j'ai couru à mon niveau du moment, il n'y a pas eu de contre-performance ! Il faut juste que j'augmente les charges à l'entrainement pour acquérir la caisse nécessaire pour ce format de course car je n'ai couru qu'une seule fois au-delà de 35 km avant la course, c'était il y a quinze jours et c'était sur du plat ! Il va falloir que je me force à faire du dénivelé pour être plus compétitif ! Au fait, comptes-tu faire un petit passage sur le champs de mars pour la NFL du 28 au 31 mai, il y a un fil de discussion sur le sujet ?

Commentaire de Overnight posté le 17-04-2015 à 07:47:46

Je viens de regarder... la cause me plaît bien :D. Faut que je vois comment je peux caser ça... ptet le vendredi soir. Je répondrai sur le fil du coup.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran