Récit de la course : Les Boucles de Maguelone - 10 km 2015, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Boucles de Maguelone - 10 km

Date : 12/4/2015

Lieu : Villeneuve Les Maguelonne (Hérault)

Affichage : 744 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

800 partants pour des Boucles de Maguelone ensoleillées.

J’avais fait quelques infidélités aux Boucles de Maguelone depuis quelques temps. Pour raisons de déclin sensible en matière de course à pied, de calendrier aussi, avec des dates qui ne me convenaient pas et de travail prenant. Cette année, le temps allait être idéal, le dimanche était libre d’occupations, j’avais envie de revenir à quelques anciens souvenirs  de vie à Villeneuve-lès-Maguelone mais surtout, « titillé » par la bonne idée de l’ami Denis Pfister, maître ès marche nordique, de faire le 21km avec les bâtons, je me suis dit que je pourrais prendre aussi les bâtons, ceux de la marche nordique  où s’installe ma « reconversion sportive » mais seulement sur les 10km, le semi n’étant pas encore tout à fait à ma portée, même si je sortais d’un championnat du Gard sur 15,6km (avec les pénalités !).

Inscription coureur en règle donc, sur ATS Sport, qui n’arrête pas de perfectionner ses systèmes d’enregistrements, de confirmation d’inscription et surtout de parution des résultats, le mien m’étant arrivé sur mon adresse mail dans l’après-midi de dimanche, quelques heures après mon arrivée. Du jamais vu encore.

La Croix Rouge, prête à toute intervention.

Comme par hasard, en prévision d’une grande participation à ces Boucles, qui offraient en plus des deux courses pour enfants, trois courses pour adultes, 5, 10km et semi, j’avais visé un petit coin habituel dans un lotissement proche du départ, pour me garer. Mal m’en a pris car pendant que je faisais la queue aux dossards et que je prenais les enfants en photo, c’est ma femme qui s’est fait agresser par une riveraine qui voulait manifestement contrôler tout le stationnement dans « sa rue » !  Cela commençait bien ! Alors qu’une liesse populaire semblait s’installer sous un soleil rutilant qui inondait l’aire de départ jouxtant le Centre Culturel Bérenger de Frédol, le trouble ressenti par ma femme venait un peu gâcher la fête, toute familiale pour beaucoup avant 10h,

Un bon paquet de jeunes des écoles, encouragés par les parents.


avec tou(te)s ces petit(e)s villeneuvois(e)s qui , sous les encouragements de leurs parents, se sont lancé(e)s sur 1 et 2km, avant les grands.


La queue s’est allongée dans le couloir des dossards pour le 10km mais il restait de la marge avant le départ de 10h des 10km et du semi,

Le 5km au départ....

...et la balade nordique derrière

le 5km, qui a rassemblé 140 partants, y compris un bon groupe de marcheurs nordiques non chronométrés,   s’étant couru 40mn avant. L’occasion m’était alors présentée de retrouver amis et anciens voisins de Villeneuve, dont Bernard A., V4 de 74 ans et de 108kg, m’a-t-il dit ( !) qui allait courir le 5km en 46mn !

Le président de Maguelone Jogging, mon ancien premier club, Alain Chabrol, organisateur de l’épreuve avec le service des sports de la mairie, représenté par Guy Pauilhac, était au four et au moulin, pour ces Boucles 2015, qui ont rassemblé plus de 800 partants si on compte les enfants.

Le temps de retourner à la voiture- garée plus loin !-, de prendre ma glycémie (2,10g) et d’installer ma pompe à insuline dans ma ceinture banane, me voilà sur la ligne de départ, avec mes bâtons-et les embouts, sachant qu’il y aurait du bitume jusqu’à la cathédrale de Maguelone- et là, je retrouve mes deux valeureux amis marcheurs nordiques que sont Denis Pfister et Alain Baudouin, prêts à affronter le semi, avec les bâtons.

Parti, pour le 10 et le semi.

Et les 3 "bâtons" derrière

Nous nous plaçons bien sûr en toute fin de peloton, qui frise les 500 partants et ma foi, nous côtoierons pendant un bon moment les derniers de ce peloton de coureurs qui avançaient pratiquement à notre rythme « nordique » de 7 ou 7,5km/h. Un petit rythme qui nous permettra, Alain, Denis et moi, d’échanger quelques propos jusqu’à la saisissante et toujours aussi magnétique cathédrale de Maguelone.

En descendant vers la plage, pas de naturistes ! Soleil pas encore assez chaud, sans doute ! Et pendant que je croiserai Nathalie B., la plus gentille de toutes les chargées de communication à la mairie que j’ai connues, Denis et Alain vont prendre leur envol, insensiblement, à partir de ce chemin  sableux de la plage puis sur la route qui nous ramène à la passerelle du canal. Quelques coureuses restent toutefois à mes côtés et j’en passe même une ou deux.

Puis c’est de nouveau le chemin du Pilou, qui sépare le calme plat des deux étangs, à l’odeur toujours aussi caractéristique et la bifurcation à gauche, à l’entrée du village, sur le chemin qui va vers le domainesdes Moures. Un verre d’eau, « là-haut », au passage puis retour vers le village, sur la petite route bitumée, avec la pancarte 3km. J’ai bien connu tous ces chemins de mes entraînements mais c’était il y a plus de 10 ans et vraiment, arrivé à une fourchette où il n’y avait  âme qui vive, je vois des flèches orange vers la gauche. Je les suis, puis pris de doute, car je me voyais, dans ma mémoire, prendre une rallonge pour le village, je reviens sur mes pas. Une jeune coureuse arrive derrière moi. Je lui demande son avis. Nous prendrons alors à gauche et là, vraiment, au ravitaillement, bien plus loin, j’ai eu conscience de mon erreur de parcours, induite par l’absence d’un signaleur au bon endroit. J’essaie d’éteindre ma colère avec un verre d’eau et reprends mon chemin, sur des pistes que je connaissais bien mais devant deux autres signaleurs (du semi !) interloqués de me voir passer par là avec un dossard des 10km. Je vais alors me retrouver à l’entrée du village, sur la bonne route, celle de l’arrivée, après avoir sûrement fait une boucle (de Maguelone !) supplémentaire d’au moins deux ou trois kilomètres.


D’où mon temps à l’arrivée, 1h44, alors que je me voyais sous les 90 mn. Mais pas grave du tout. La balade a été belle, le sac à dos et la bouteille de la Madeleine d’Exindre aussi, alors que l’excellent Philippe Panetta est toujours là au micro pour me faire rougir en vantant mes prouesses de sportif coureur-marcheur diabétique.  Il est vrai qu’avec mon âge canonique et ma pompe-dont je n’ai pas encore réglé le débit pour la course, c’est un risque assumé- c’est un peu plus méritoire qu’il y a quelques années, quand je courais le semi des Boucles en 1h39, record que je ne battrai jamais plus, bien sûr !

Le retour rapide à la voiture (en danger ?!) s’imposait de nouveau, pour me changer et….me faire reconduire à Frontignan, pour la douche et ma glycémie :0,94g. Pari (de diabétique) gagné !

Résultats :

5km, gagnés par Didier Tailhades (MAAM) en 18mn10 (qui va courir le 10km aussitôt et terminera 8è !)

10km, gagnés par David Laroche, venu de l’Aire- sur- Adour, en 36mn 46

21km, gagnés par Mathieu Mazerand, en 1h18.

Les amis marcheurs nordiques,  Denis Pfister terminera en 2h21


et Alain Baudouin en 2h29.


Chapeau (ou plutôt, casquette!)

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran