Récit de la course : BRM 300 Vesoul 2015, par poucet

L'auteur : poucet

La course : BRM 300 Vesoul

Date : 29/3/2015

Lieu : Vesoul (Haute-Saône)

Affichage : 3130 vues

Distance : 300km

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

BRM 300 Vesoul ... les flahutes de Haute Patate

BRM 300 Vesoul ... les flahutes de Haute Patate




Samedi 28 Mars, 6h30. Le barda est enfin prêt, je suis de plus en plus long a me préparer et je décolles de la maison vraiment à la bourre. Pour cette fois j'ai ressorti ma vieille Led Lenser à piles, mon moyeu dynamo ayant pris du jeu étant parti en réparation (apparemment sous garantie) du coté de chez Son ... Je préfère régler le problème avant d'aborder les gosses échéances à venir, et notamment le VéloCiao vers le Jura natal de Bridou des 17/19 Avril, ou les sections nocturnes seront bien plus importantes.

C'est encore le vieux Kuota qui sera de la fête pour ce nouveau WE à Vesoul , puisque mon nouveau BH commandé début Janvier tarde un peu a arriver chez mon vélociste .... Marque choisie entre autre parce que les délais de livraison était annoncés "rapides" (3 semaines annoncées ....  ) 

Probablement une des dernières grandes balades pour le vieux ...


Avec le vent du Sud déjà bien sensible, il me faudra 3h pour rejoindre Manala qui s'impatientait du coté de Wittelsheim ... Voila le duo RAA reconstitué pour un nouveau WE choc du coté de Vesoul, à l'occasion du BRM 300 organisé le Dimanche par Dominique Myotte Duquet et le Vesoul VTT Cyclo. Depuis quelques jours nous lorgnons attentivement la météo, les prévisions ne sont pas très joyeuses ... Heureusement la journée du Samedi s'est un peu améliorée et nous ferons le trajet aller pratiquement tout au sec. Par contre, on aura bouffé du vent.



Pas la peine de se casser la tête, on emprunte le même trajet que lorsque nous étions descendu pour le 200 avec Bridou, Kristobike et Gino. Soit 145 km ALLER depuis Wittelsheim et donc un bon 200 bornes pour moi depuis Chatenois. Comme d'habitude le Jean Luc est chargé comme un mulet. On roule tranquille le long du canal ... 




Un bavard tonitruant vient nous faire la causette et s'enquérir de notre voyage. Le papy a encore un bon moteur, le voila qui embraie et nous fait le train sur une bonne vingtaine de bornes, jusqu'à à la séparation des pistes vers Montbelliard et Belfort .....


Merci Champion ....


L'Euro Vélo 6, après Courcelles les Montbelliard ...





... les premières petites bosses. Pause fontaine en haut de la côte, à l'entrée d'Etouvant ...



Le long du canal, sur l'Euro Vélo 6 ....

 Jean Luc dans sa discipline favorite. Pour trouver les boulangeries pas besoin de GPS, il a tout dans la tête ... On profites donc de son relais habituel à l'Isles dur le Doubs.





C'est après qu'on quitte la piste pour rallier Vesoul par les tranquilles et vallonnées petites routes de campagnes .... C'est par là que je commence a ressentir quelque chose de bizarre derrière le genou gauche. Plus une gène qu'une véritable douleur, que j'attribue a une irritation provoquée par une couture de mon collant ... un vieux ressorti pour l'occasion, pas une bonne idée. 

Pas de doute, on est bien en Franche Comté .... Çà sent bon le terroir, je suis toujours aussi fan de ces jolis clochers ...



La première (toute) petite rincée du WE ...

 



On retrouve une piste cyclable pour les vingts derniers kilométres. La voie Charles le Téméraire nous dépose à l'entrée de la ville. Impeccable .... 



 
 
T'as voulu (re)voir Vesoul ....



On se fera juste une petite galère inutile pour trouver le Formule I réservé. Tout ça parce que j'ai eu la flemme de déballer la carte que j'avais préparée ...

C'est la première fois que je fréquente un Formule I. Heureusement que le réceptionniste nous a gentillement proposé de ranger nos vélos dans une chambre "handicapée" au RDC, sinon on était mal ... les piaules ne sont pas grandes, les commodités sont communes, mais c'est confortable et nous étions au calme. Un confort tout à fait suffisant pour l'occasion.
 
Nous y voilà, bien arrivés, on envoie quelques messages aux copains ... Oublié mon vieux téléphone qui téléphone. Voilà que j'ai hérité d'un de ces machins qui glissent avec les doigts ... Un Smartphone qu'y disent. Purée quelle galère ce binz, ça fait bien marer le Manala ....
 


La fin d’après midi est consacrée à faire quelques courses en prévision des casses dalles du lendemain. Et nous profitons de la cafétéria du Centre Commercial pour dîner à l'heure des poules ... Avec le changement d'horaire et le départ à 4h du matin, la nuit va être courte. Nous sommes donc sous la couette avant 9h. Opération reveil compte à rebours parfaitement géré par Manala.

La sonnerie nous sort donc des bras de Morphée à 2h15. Ouf .... on est "large" pour le petit déjeuner ( avoine chocolatée de chez myprotein testée pour l'occasion) et les préparatifs. Un regard par la fenêtre, pas de doute la grande rincée annoncée pour la journée de Dimanche a bien débutée. Nous rejoignons aussi aux derniers préparatifs à l'abri de son haillon de voiture. 

Nous sommes une petite quinzaine de zinzin au départ ... C'est bien, y a pas la queue !!! Comme pour le 200 un mois plus tôt, les conditions météo sont déplorables. Mais l'accueil est toujours aussi convivial et chaleureux ...







Il en sera d'ailleurs de même 16heures plus tard, lorsque nous rentrerons fourbus, trempés et frigoriés et que nous pourrons nous jetter sur la soupe chaude, le sauciflard et le gruyère local. Mais là, je n'aurai plus la force de sortir la boite à images du fond de la poche ... 
 
En attendant c’est l’heure du décollage. Dominique nous fait un rapide briefing, surtout pour nous expliquer ou récupérer la clé du local au retour, car il n'y aura personne pour nous attendre. Et nous partons groupés, sous la pluie fine annoncée par les prévisions … sauf Michel qui abuse encore un peu du haillon de la voiture. Le grand turbo lorrain aura vite fait de nous remonter et de nous laisser sur place après nous avoir souhaité bonne route ...
Bon vent Mimi !!!! 

Le massage au gel anti inflammatoire de la veille au soir n’y aura rien fait, mon genou gauche couine dès les premiers tours de manivelles. La douleur n’est pas intense, mais elle est bien là, diffuse et continu. … Alors ça gamberge sérieux dans ma p'tite tête de Poucet. J’y vais, j’y vais pas ??? J'ai bien conscience que la raison serait de renoncer. Mais si j’y vais pas qu’est-ce que je vais glander de toute la journée ??? Et quand vais je pouvoir reprogrammer un autre 300, mon calendrier est blindé jusqu’à fin Juin ??? 

Je roulotte donc sans conviction en essayant de suivre les feux rouges qui me doublent les uns après les autres … Manala temporise patiemment. Mais décidemment je n’ai pas de jus non plus dans les cannes et, comme déjà la semaine précédente à Francaltroff, je n’arrive pas a rester dans les roues. Je ne peux pas faire plus et comme j’ai horreur d’être un fardeau, je demande à Jean Luc de poursuivre à son rythme pour accrocher un groupe. Et je me mets en tête de rouler seul, simplement pour terminer dans les délais, en prenant tout le temps nécessaire.



Peu après le lever du jour, la pluie cesse un court instant … J’ai même un peu chaud dans les bosses et j’en profites pour tomber l’imper et me risquer à une petite photo. Pas simple avec les gros gants. L’accalmie sera de courte durée, et l’appareil restera ensuite au fond de la poche pratiquement toute la journée … Faut dire que je n’ai pas trop le cœur non plus a immortalisé ces paysages gris et humides. Et puis surtout, il faut tenir le cap et lutter en permanence contre un vent solide qui nous sera franchement défavorable jusqu’au premier contrôle d’Auberive, indiqué au km 106 ... 
 
Une belle image saisie par Jean Luc ...
 


Un jeune couple à relancer une petite boulangerie epicerie au coeur du village. C'est animé, sympa, parfait pour le pointage et la petite viennoiserie qui va bien. C'est jour de marché aux puces, et les organisateurs boivent le bouillon comme nous !!! Dommage parce que cette petite incursion en Haute Marne à beaucoup de charme, et meriterait assurement qu'on y revienne en club pour une balade découverte dans de meilleures conditions. Une superbe petite route serpente en forêt et nous grimpe en quelques kilométres sur le plateau de Langres ... en haut c'est franchement râpeux, mais quelle tranquillité. 

Second contrôle à Langres. Les vélos de la bande à Manala sont rangés devant le premier Couscous à l'entrée de la ville .... les gaillards sont sur le départ, alors que je galère rien qu'a retirer ma double paire de gants trempés (mauvais plan). Quelque part, ça me rassure un peu : je ne suis pas si largué que ça. Je prends donc le temps de faire tamponner le carton et surtout de m'enfiler un gros casse dalle bien moelleux préparé le matin même à l’hôtel. Il est midi, j'attaque le salé ...pain complet, saint moret, poulet. Nous avons fait 142 kilomètres, on est quasi a mi parcours et c'est bon pour le moral.D'autant plus qu'on change de direction et le vent va nous pousser sur 70 bornes jusqu'à Vittel. Heureusement d'ailleurs, parceque cette section globalement rectiligne n'est vraiment pas marrante ... Le compteur indique enfin des vitesses "normales". Ouf. 
 


Adieu la Haute Marne, bienvenue dans les Vosges .... J'ai la surprise de retrouver le gruppetto Dominique - Manala en traversant Contrexeville, l'un des gaillards ayant percé. A l'invitation de notre GO Dominique, je m'incruste alors sur le bateau de la méduse ... Vittel est une ville d'eau, et pour le coup y a vraiment pas de doute. C'est douche intégrale et en continu pour les touristes qui ont eu la mauvaise idée de se balader par là en ce jour. A l'entrée de la zone pietonne, une boulangerie chaleureuse tombe à point pour réchauffer les cœurs des cyclos éponges que nous sommes et nous permet de mettre un troisième coup de tampon sur la carton.
 
 
Il reste alors 85 km pour rentrer au bercail. Les organismes sont fatigués, ça repart comme ça peut, a la va comme j'te pousse jusqu'au dernier contrôle de Vauvillers au kilomètre 260. La encore on trouve un Kebab vraiment sympa pour nous accueillir et nous réconforter quelques minutes ... J'en profites pour tenter enfin quelques clichés au sec.







Les 40 derniers kilomètres seront dantesques, avec des enchaînements interminables de toboggans cruels, Éole de travers qui redouble de violence, nous balance comme des fétus de paille, alors qu'un mélange de grésille et de grosses gouttes nous cingle le visage . Ca fait déjà un moment que mes doigts sont anesthésiés, je n'arrive plus à changer mes vitesses ni a choper mes bidons .... Malgré la pluie, je termine donc à sec. 
 


On a vraiment frôlé la cata lors de ce final ... Plusieurs fois je me suis senti irrémédiablement emporté sur la gauche de la route, sans pouvoir redresser la direction. Il était vraiment temps de retrouver le lac de Vaivre et la chaleur de la salle du départ ... Il me faudra plusieurs minutes avant d’arrêter de grelotter !!!! 

Vesoul serait elle maudite ? J'espère sincèrement que Dominique et ses potes auront enfin la chance de trouver des conditions correctes pour les deux brevets à venir et que leurs organisations trouveront l'affluence qu'elles méritent. Je ne serai pas là pour le 400 qui tombe le même WE que Liège Bastogne Liège, déjà au programme avec les copains CCK. Mais j'ai déjà retourné mon bulletin pour le 600 des 30 et 31 Mai. Si le genou est en état et si le moteur a bien encaissé le copieux menu prévu d'ici là, j'envisage à nouveau un long WE aventure à vélo. 

Quelques minutes plus tard nous retrouvons notre hâvre au Formule I ... Content d'en avoir fini le Manala ...

 
 
 


LE PARCOURS DU JOUR
 
 
La loooooongue douche chaude qui suit et une tempête de pur bonheur. Puis nous prolongerons le quart d'heure glucidique à la Courte Paille, à deux pas du Formule I. Comme d'habitude j'aurai un peu de mal à contenir mes envies gourmandes, et je m'accorderai double ration de frites et petit canon de rouge avec un bon pavé saignant. Manala s'est montré bien plus raisonnable. La dessus on s'est endormi comme deux sacs ...





Lundi matin au reveil le ciel est toujours aussi triste et continue de deverser des trombes ... Inutile de se presser donc, on prend tout notre temps pour profiter d'un vrai petit déj, peaufiner le séchage des fringues encore humides et ranger le barda. Encore un bon point pour le Formule I qui propose un petit déj a volonté pour 3€ ... certes ce n'est pas l'oppulence proposée par d'autres chaines plus standing, c'est classique et largement suffisant de mon point de vue. Je n'en fais pas plus à la maison .... 



Encore un p'tit café et on y va ...


Pour le RETOUR nous avons choisit la voie la plus directe. Nous repartons avec les impers, sous une pluie fine et avec le vent dans le dos. dés la sortie de la ville, la longue bosse de Colombe les Vesoul aura vite fait de nous réchauffer. 







 


 
 
 
 
 
 
 
La campagne est superbe, nous prenons tout notre temps pour traverser les Monts de l'Ognon, pour rejoindre Lure puis Champagney et sa boulangerie ... 







Le GPS à Manala fait BIP ....

 




Champagney, là ou était donné le départ de la cyclo des 3 Ballons avant la clochemerslesque polémique autour de la Planche des Belles Filles. Aujourd'hui c'est bien plus calme, et c'est parfait pour la pause casse croute ...




Nous trouvons rapidement un brin de soleil dans les bosses qui suivent ... Jean Luc est encore en pleine bourre. L’énergie me fait défaut, j'assure le minimum syndical, avec toujours cette sensation diffuse derrière le genou ... 





Nous rentrons en Alsace avec un beau soleil ...





En descendant la Vallée de la Doller par la piste cyclable, le vent nous porte littéralement et oblige a mettre la plaque ... La douleur se fait plus sensible avec du braquet. A deux kilomètres de Wittelsheim de violentes décharges me forcent à mettre pied à terre. J'ai bien cru que j'allais définitivement resté planté là .... C'est à la vitesse d'un escargot que je me traînerai jusque chez Jean Luc, pour un massage anti inflammatoire, un cachou effervescent contre la douleur, et surtout d'un bon goûter autour de l'excellent cake au citron préparé par Mme Manala. Merci Dominique !!!!

 
Ainsi requinqué je poursuis ma migration vers le Nord en solitaire ... Je retrouve mes repères. Le mythique Grand Ballon au passage à Rouffach ...



Puis "ma" piste cyclable, ou le printemps a déjà déposé quelques jolies couleurs ...





Là, on approche vraiment de l'écurie .....



Le WE se termine avec ces 175 km supplémentaires, une grosse fatigue générale et un genou dans un état inquiétant .... 

Epilogue ...

 Sans surprise, mon toubib a diagnostiqué une tendinite. Confirmé par mon kiné peu après ... l’hypothèse d'un kyste poplité est écarté. Le traitement préconisé est simple : anti inflammatoire, froid, electro-stimulation, ultrasons et .... REPOS !!!!! 

Par ailleurs Mercredi j'avais RV à l'EFS Colmar pour un don de plasma ... la numération préalable réalisé avant le don indiquant un taux d’hémoglobine à 11,2 on m'a gentiment renvoyé dans mes foyers en me conseillant d'aller consulté mon médecin. Affaire à suivre donc ... 

Pas de Vélocio prévu cette année, ça tombe bien ... Ce premier WE Pascal en famille depuis bien longtemps devrait me faire le plus grand bien !!! Les efforts se limiteront donc à la traditionnelle chasse au lapin ....
 
 

 
 
 
 
MERCI à Jean Luc pour les jolies photos empruntées ... et bien sur l'agréable compagnie tout au long de ce WE de flahutes

4 commentaires

Commentaire de PatriciaB69 posté le 03-04-2015 à 06:58:00

Hello Gilles! Ben ai pas attendu le weekend pascal pour lire ton récit ! Quand même presque 500 bornes que tu as déroulées avec un début de tendinite au genou (forcément devenu tendinite à part entière après un tel effort dans l'humidité et le vent), et un taux d'hémo au plus bas !!! Clair que tu as complètement dépassé la limite du raisonnable pour pouvoir coller à ton programme....j'espère que tu pourras récupérer et soigner cette tendinite sans trop de problèmes....Et dire qu'ils nous font tout un plat des Elite ayant couru un Gand-Wevelgem par des conditions météo d'anthologie !!! Sont bien loin de ce que vous avez fait !!!! Evidemment un immense bravo à toi pour ce road-trip totalement déraisonnable, ainsi qu'à tes compagnons...Je n'ai pas réussi à ouvrir la page du parcours sur Open Runner..........Pat

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 03-04-2015 à 10:43:15

Salut Gilles, ben dis donc t'es un grand baroudeur !
Je le savais déjà au travers de tes récits précédents mais quand même ce coup-ci c'est un gros morceau !! :-)
Flute et crotte pour cette tendinopathie, je compatis car j'en sors à peine du tendon d'achille, cela a été longuet de mon côté, chose que je ne te souhaite absolument pas...
Rétablis-toi bien pour ta coursette (;-)) du 11 Avril mais surtout notre rencontre du 20 Juin dans tes "terres" !! :-)
@+
Philippe

Commentaire de philkikou posté le 05-04-2015 à 11:14:13

Même pas fini ton récit précédent qu'en voilà un autre de plus de 500 bornes !!!! Pour rouler sur de telles distances, et avec une tel météo, il faut un moral en acier...trempé !!!
chapeau , on repos Pascal .. et L'poucet ...


"Par ailleurs Mercredi j'avais RV à l'EFS Colmar" => pour tes prochains dons tu peux venir gonler le compteur du Kikoudon ;-) http://www.kikourou.net/forum/viewtopic.php?f=14&t=5206&p=762171#p762171

Commentaire de philkikou posté le 05-04-2015 à 18:03:03

"Les efforts se limiteront donc à la traditionnelle chasse au lapin ...." => Ces cyclistes en préparation du Paris Brest Paris qui enfilent les brevets comme des perles, et la chasse au lapin me font penser au lapin de la pub Duracell qui pédalent (tapent) sur son p'tit vélo.. (tambour )... jusqu'au bout de la nuit... Total Respect !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran