Récit de la course : Trail du Ventoux - 42 km 2008, par Siberian wolf 10

L'auteur : Siberian wolf 10

La course : Trail du Ventoux - 42 km

Date : 23/3/2008

Lieu : Bedoin (Vaucluse)

Affichage : 337 vues

Distance : 22km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une première pour un genou en feu

Dimanche 23 mars 2008. J’ai été faire le mini-trail du Ventoux, sur une distance de 22 km au départ du domaine de Bélézy à Bédoin (84). Mais en fait, je n’étais pas inscrit à la course, j’étais juste venu m’entraîner en vue du Marathon de Paris.

En effet, je n’avais pu m’inscrire car cette course est limitée à 1000 participants mais je suis tout de même venu pour le Ventoux et pour voir l’ambiance pour ce qui sera mon premier trail. Le Ventoux, moi c'est plutôt à vélo que je le grimpe, deux ou trois fois par an en général.

Et avec le recul, il aurait mieux valu ne pas y venir au vu de la douleur au genou que je traîne depuis trois semaines. J’ai déjà ressenti un peu cette douleur hier lors d’une randonnée au Mourre Nègre. C’était donc un peu imprudent de venir sur cette course d’autant que je n’y étais pas inscrit.

Le départ fut marqué par une minute de silence pour une coureuse de trail morte récemment. J’ai fait un bon début de course.

Le profil de la montée vers le Ventoux est assez irrégulier, avec des portions raides mais aussi des sentiers monotraces plats et même parfois en légère descente. Nous empruntons après 2 km un sentier d’ocre puis quelques kilomètres plus loin la Combe de Curnier, un passage plus étroit et rocailleux avant de rejoindre le GR91B.

Le premier ravitaillement a lieu après 8 km qui paraissent longs mais moi j’ai mes propres ravitaillements vu que je ne suis pas inscrit. Il y a un passage bien raide peu après dans la forêt. A ce moment là, sans me sentir spécialement en forme, je suis tout de même au niveau de la 1ére féminine qui a fait le grand parcours ; pas mal. Peu après, sur le GR 91B dans une petite portion descendante, je glisse à un moment sur des cailloux mais sans aucun mal. C’est après 14 km, à un nouveau ravitaillement, à l’altitude de 1142m, qu’a lieu la séparation des 2 parcours entre le mini-trail de 22 km et le trail de 42 km.

La tentation serait de faire le grand parcours mais ma douleur sur ma jambe gauche se fait ressentir depuis peu. Il faut donc être raisonnable. Pour ceux faisant le grand parcours, ils n’ont pu passer par le sommet du Mont Ventoux, encore bien enneigé, et ont pris des chemins de substitution moins élevés. Il y avait en effet déjà un peu de neige à partir de 1000m d’altitude.

Pour moi ce sera donc le 22 km et donc le retour par la Combe d’Ansis d’abord en descente puis le GR 91 en faux-plat descendant. Il reste 8 km en tout. Je me fais dépasser souvent dans cette descente. Je ne suis pas spécialement encore un bon descendeur et en plus je souffre sur mon genou gauche.

A l’arrivée, je ne sais plus exactement le temps réalisé mais si j’avais été inscrit, j’aurais terminé dans le premier tiers de la course. C’est encourageant pour plus tard si j’envisage de faire du trail d’autant que j’ai fait toute la descente avec une douleur à ma jambe gauche !

C’est en revanche nettement moins encourageant pour le marathon  de Paris qui est dans deux semaines. Il va falloir aller chez le médecin demain illico pour soigner cette blessure au genou d’urgence avant le marathon ! Cela s’apparente à une tendinite. Ayant ressenti cette douleur il y a trois semaines et m’entraînant une fois par semaine sans forcer, je pensais que cela passerait sans faire de sport le reste du temps. Il n’en est rien ! Première tendinite, et pas la dernière…

Allez, des cachets de Voltaren et de la pommade pendant deux semaines, avec une genouillère en plus !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran